Direct Soir n°163 5 jun 2007
Direct Soir n°163 5 jun 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°163 de 5 jun 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Sophie Marceau se met en scène

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
HAHN-NEBINGER/ABACA FOTOBLITZ/STILLS/GAMMA J. KACZMAREK/AP Directsoir N°163/Mardi 5 juin 2007 18 V.I.P. ZOOM SUR… Deux jours avant la clôture du Festival de Cannes, Estelle Lefebure s’est rendue au Gala For Life, à l’hôtel Majestic Barrière. L’argent récolté au profit de l’Unicef aidera à la scolarisation des enfants, notamment celle des petites filles en Casamance, au Sénégal. Majestic Estelle A l’image des stars américaines comme Angelina Jolie, qui marie aisément les paillettes et l’engagement, Estelle Lefebure a fait son apparition dans une robe noire, coiffée d’un chignon aux courbes souples à la Grace Kelly. Elégante et disponible, apportant une touche d’humanité sur la Croisette, Estelle s’est prêtée au jeu de l’interview avec une délicate attention. Matin Plus : Comment en êtes-vous venue à soutenir la cause de l’Unicef ? Quel a été le déclic ? Estelle Lefébure : Vous savez, le déclic, je l’ai eu bien avant avec le calendrier que nous avons sorti en 2007. Celui-ci s’est très bien vendu. Cette soirée, c’est pour rappeler à tout le monde l’importance de l’engagement. Je pense que l’éducation des femmes est très importante à l’échelle de la planète. Elle peut avoir un impact sur la prévention des maladies, comme par exemple le sida. Admirez-vous Angelina Jolie ? Oui, c’est extraordinaire de voir des personnes qui ont un grand cœur comme elle. Vous incarnez l’image de la beauté et de l’élégance. Aimeriez-vous vous investir au cinéma dans des rôles engagés ? Au cinéma, oui, mais je n’ai pas encore eu cette occasion, ni de propositions qui vont dans ce sens. Dans mes deux derniers films, Chrysalis, de Julien Leclercq, (sortie prévue le 31 octobre 2007) et Frontières, de Xavier Gens, (sortie prévue ce mois-ci), j’ai eu la chance d’avoir des rôles très enrichissants. Dans les deux cas, ce sont des premiers films pour leur réalisateur, c’était une formidable aventure. ■ Agé de 82 ans, l’acteur américain Paul Newman a annoncé qu’il ne tournerait plus de films. S’estimant trop vieux pour donner sa pleine mesure à l’écran, le comédien aux yeux bleus a confessé sur la chaîne ABC qu’il souhaitait définitivement tourner la page, mettant ainsi fin à une carrière de 55 ans. Clap de fin pour Paul Newman A gauche, Paul Newman dans Butch Cassidy et le Kid (1969). A 82 ans, l’acteur est un passionné de courses automobiles. Il reverse 100% des bénéfices de sa société de produits alimentaires, « Newman’s own », à des œuvres caritatives. Sacha Baron Cohen, alias « Borat ». Estelle Lefebure. Mon engagement avec l’Unicef, date de bien avant mon mariage ou de mes débuts en tant que mannequin. J’ai commencé par l’enfance maltraitée. Puis, l’Unicef est venu vers moi avec ce beau projet de calendrier. Estelle Lefébure à Marc-Olivier Fogiel, sur RTL, à propos du calendrier Unicef sorti en janvier 2007 Borat lance un drôle de guide touristique ■ De Borat, on connaissait le film, pur produit de l’humoriste américain Sacha Baron Cohen, qui présentait le périple rocambolesque d’un pseudojournaliste kazakh en visite aux Etats-Unis. Succès oblige, vient maintenant le temps des produits dérivés. Beau joueur, l’humoriste s’est plié volontiers à l’exercice, en préparant un guide touristique plus ou moins farfelu du Kazakhstan à l’attention des Occidentaux. Ce sont les éditions Random House qui publieront cette vaste blague, prévue en deux volumes pour la fin de l’année. D. GUIGNEBOURG/ABACA Johnny, sous le soleil de Californie ■ Johnny Hallyday, qui fêtera ses 64 ans le 15 juin prochain, était à Los Angeles le mois dernier pour donner un concert privé en l’honneur de l’un de ses amis. L’icône des yé-yé pourrait, dit-on, retourner très vite en Californie afin d’y enregistrer un album. BON ANNIVERSAIRE MARK WAHLBERG Né le 5 juin 1971 à Dorchester, dans la banlieue ouvrière de Boston, l’acteur américain Mark Wahlberg fête aujourd’hui ses 36 ans. Ancien délinquant reconverti dans la musique, un temps dans le groupe pop New Kids On The Block puis sous le nom de Marky Mark, c’est en s’affichant dans une campagne de publicité pour Calvin Klein que le « mauvais garçon » gagne ses galons. Depuis, Mark Wahlberg s’est fait un nom au cinéma en jouant dans Les infiltrés ou La planète des singes. Il est aussi le producteur d’Entourage, une série inspirée de sa vie. DR C. COURTOIS/ASA-PICTURES
TVOR/FRANCE3 PROD/FRANCE5 PROD/FRANCE5 www.directsoir.net Un trio mythique Avec Pour une poignée de dollars, le réalisateur Sergio Leone initiait en 1964 un nouveau genre : le western spaghetti. Clint Eastwood incarne pour la première fois « l’homme sans nom », cow-boy taciturne et solitaire. Ce film légendaire a révélé le compositeur Ennio Morricone. La vie en rose NRJ 12 diffuse un concert de la chanteuse pop Pink, enregistré l’année dernière à Wembley. Sur scène, l’artiste présente son quatrième album, I’m not Dead. A l’image du single Stupid Girls, qui s’en prend aux starlettes sans cerveau, Pink y prouve qu’elle a toujours un caractère bien trempé. 20H40 22H40 DOUBLE CULTURE Après Noires beauté (2004), Lorène Debaisieux poursuit son enquête auprès de Françaises noires. Le documentaire Noires promesses aborde les relations hommes femmes, l’emprise des traditions, la double culture avec les témoignages de trois femmes, africaines d’origine. « La double culture, c’est beau, avantageux, mais difficile », avoue Fatou, fille d’un immigré malien polygame. Les voyages dans son pays d’origine l’ont aidée à résoudre sa quête d’identité. « Quand tu vas en Afrique, tu prends conscience d’être Française », souligne-t-elle. Sa copine Nadège est responsable d’un institut de beauté à Paris. Son père évoque avec elle son long voyage qui l’a mené du Congo à la France. La dictature a poussé ce professeur à fuir pour retrouver la liberté. A son arrivée dans l’Hexagone, la liberté d’expression était pour lui quelque chose « d’extraordinaire », dit-il. Noires et Françaises, aux prises avec les traditions ancestrales. DR 20H55 22H25 GAGNEZ DES SINGLES DE SELIAN Direct Soir vous offre 20 singles de NO LOVE. On pourrait croire que Selian arrive de nulle part avec ses costumes cintrés et ses cravates voyantes. Furieusement classique, terriblement moderne, féru de ballet, passionné d’électro… un paradoxe vivant ! No love, le nouveau titre de Selian, a le goût d’un sample d’INXS aux violons remasterisés, une invitation à un long voyage direction… les vacances ! Envoyez vos nom, prénom et adresse postale à : invitations@directsoir.net Précisez en objet : Selian Les 20 premiers mails recevront un CD. QUITTER LA FRANCE POUR TRAVAILLER Née au Cameroun, qu’elle a quitté par amour, Lucie, employée à la RATP, reste profondément attachée à la France, bien qu’elle ait « dû prendre des crédits pour envoyer (ses filles) aux Etats-Unis ». Ses deux enfants ont préféré étudier outre-Atlantique par peur, malgré leurs diplômes, de devenir « caissières au supermarché » en France.Aux Etats-Unis, « si t’es compétente, tu trouves du travail. Ils ne regardent pas ta peau. Et pas besoin de photo sur le CV ! » déclare l’une des filles de Lucie, bientôt maman. Un documentaire touchant, sur des femmes énergiques qui considèrent leur double culture comme une richesse pour la France. 20H35 « MONSIEUR LE PDG » Le directeur d’une grosse entreprise invite quelques responsables en week-end afin de choisir son vice-président. Mais un dangereux tueur va perturber cette réunion de travail cruciale. Une comédie endiablée avec Pierre Mondy, Michel Galabru, Jacqueline Maillant, Claude Rich, Daniel Ceccaldi… TÉLÉVISION 19 ABACA Depuis plus de vingt ans, Michel Denisot baigne dans le milieu du cinéma et de la télévision. L’animateur et producteur, notamment du Grand Journal sur Canal+, a confié qu’il préparait actuellement un film inspiré des coulisses de la télévision… Sources : Le Point Le polar « à la française » réinventé ■ Les flics de la brigade du 18 e arrondissement sont sur les dents. Cela fait trop longtemps qu’ils attendent une erreur de Franck Chaievski, suspect numéro 1 dans un vol de bijoux suivi d’une fusillade, devant un club de nuit parisien. Mais lui ne bouge pas, ne flanche pas. Alors, ils menacent de s’en prendre à Nina Delgado, prostituée au grand cœur. Cœur qu’elle a donné à Franck, et à lui seul. Dans cette histoire pourtant, la vérité n’est pas celle que l’on croit. Ancien policier, Olivier Marchal a troqué son flingue contre une plume et une caméra afin de raconter ce milieu qu’il connaît bien. Réalisé en 2002, le film Gangsters, avec Anne Parillaud et Richard Anconina, bouscule le monde du polar français, et annonce ce qui sera quelques années plus tard le meilleur film d’Olivier Marchal, 36 Quai des Orfèvres, avec Daniel Auteuil et Gérard Depardieu. Richard Anconina et Anne Parillaud. DR DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :