Direct Soir n°161 1er jun 2007
Direct Soir n°161 1er jun 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°161 de 1er jun 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : Vanessa Paradis divine

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Directsoir N°161/Vendredi 1 6 ENQUÊTE er juin 2007 L’EX-LOLITA DEVENUE STAR ET MAMAN COMBLÉE REVIENT ENFIN, APRÈS 7 ANS D’ABSENCE SUR LA SCÈNE MUSICALE AVEC UN NOUVEL ALBUM. ANNONCÉ POUR LE 3 SEPTEMBRE PROCHAIN, IL DEVRAIT ÊTRE PLUS ROCK QUE LE PRÉCÈDENT, AVEC CERTAINS TEXTES SIGNÉS VANESSA PARADIS. Vanessa Paradis Chanson d’amour LAWRENCE/STARFACE
S. CARDINALE/PEOPLE AVENUE/CORBIS www.directsoir.net Sept ans qu’on l’attendait ! Le nouvel album de Vanessa Paradis, maintes fois reporté et entouré de beaucoup de mystère, doit sortir dans les bacs le 3 septembre prochain. D’ici là, les fans se consoleront avec un premier single, Divine Idylle, sur les ondes dès la semaine prochaine. Un joli titre qui sonne comme un hommage à son fiancé, l’acteur américain Johnny Depp, avec qui elle partage sa vie depuis bientôt 10 ans. Le couple le plus glam'chic de la planète serait d’ailleurs sur le point de se dire « oui ». C’est en tout cas ce qui se murmure dans les pages people : la maladie de leur fille aînée, Lily-Rose, 7 ans (aujourd’hui hors de danger) aurait, paraît-il, permis de mettre le couple à l’épreuve et de consolider leur amour. D’où l’heureux événement, prévu en principe pour cet été au Plan de la Tour, village du sud-est de la France où ils vivent la moitié de l’année. POUR VIVRE HEUREUX VIVONS CACHÉ Les deux artistes se sont rencontrés à Paris, alors que Johnny était sur le tournage de La Neuvième porte de Roman Polanski. Neuf années de vie commune et deux enfants plus tard, le couple affiche toujours cette même image d’un bonheur idéal, à l’abri des regards et des paillettes du show-biz. Pour Vanessa, la rencontre avec Johnny sonne comme un tournant : « Cet homme-là monopolise mon cœur à jamais (…) Je pourrais aller vivre au pôle Nord si Johnny voulait m’y emmener », confiait-t-elle à l’époque à un magazine féminin. Finalement ce sera une vie mi-glamour mi-bohème, entre Los Angeles et le Var… et une carrière mise entre parenthèses. Sauf peutêtre pour chanter l’amour des siens, avec cet album très personnel, Bliss (Béatitude), sorti en 2000, dédié à sa fille et à son fiancé. Vanessa n’est pas pressée : son rôle de maman et de compagne de l’homme qu’elle aime est un travail à plein-temps, qui monopolise toute son attention. Mais depuis 2006, la jeune femme a repris le chemin des studios d’enregistrement. Tout d’abord avec sa participation, à Noël dernier, dans le joli conte musical de Louis Chedid, Le soldat rose, où Vanessa interprète « Made in Asia », une poupée de chiffon un peu triste. Et puis surtout avec ce nouvel album, dont on ignore presque tout, y compris le nom. On sait juste que ce nouvel opus devrait être plus rock que le précédent, avec certains textes signés Vanessa Paradis. On parle également d’une collaboration avec Alain Chamfort, Mathieu Chédid (M), ou encore Franck Monnet, avec qui elle a déjà travaillé sur ses précédents albums. Le réalisateur et photographe Jean-Baptiste Mondino, qui avait déjà réalisé le clip Tandem en 1990, devrait lui offrir les photos, voir même le premier clip de l’album. De jolies rencontres qui n’ont rien d’étonnant : depuis le début de sa carrière, il y a 17 ans, Vanessa fonctionne aux coups de cœur…et ça marche ! FLASH-BACK Tout commence en 1980, avec une première apparition télé aux côtés de Jacques Martin dans l’Ecole des fans. Vanessa n’a que 7 ans, mais son interprétation du tube de Philippe Châtel, Emilie Jolie, sonne très juste. Quelques années plus tard, la France découvre la Lolita aux jeans troués et aux yeux clairs. Son oncle, Didier Pain, lui fait enregistrer Joe le taxi aux côtés d’Etienne Roda-Gil pour les paroles, et de Franck Langolf pour la musique. Un tube est né, une étoile aussi. En 1987, Joe caracole pendant des semaines en tête des hit-parades, en France mais aussi en Grande-Bretagne. Pourtant, malgré le succès, l’adolescente n’est pas aimée et se retrouve au cœur d’une campagne de lynchage médiatique, venue de la critique mais aussi du public. Trop jeune, trop jolie, trop femme enfant : Vanessa attise les jalousies et maîtrise mal son image. Quelques années plus tard, elle reconnaîtra qu’à 14 ans, maquillée comme une femme, elle ne faisait pas ce qu’il fallait pour qu’on l’aime. Elle en gardera une blessure profonde, mais pas une soif de revanche. ENQUÊTE 7 Le nouveau single de Vanessa Paradis sortira le 7 juin prochain, avant l’album et la tournée prévus dans la foulée. Vanessa sera également à l’affiche du prochain film de Guillaume Nicloux, « La clef », aux côtés de Marie Gillain et de Guillaume Canet. Elle ne chôme pas, mais elle prend son temps. Normal, pour Vanessa Paradis, l’essentiel est ailleurs... Vanessa fonctionne aux coups de cœur… et ça marche ! Avec son compagnon Johnny Depp. Je ne vis pas dans un conte de fées. Je travaille, je suis une femme, une mère une amie, une sœur, tout un tas de choses normales. CE QUI NE DÉTRUIT PAS REND PLUS FORT Malgré le déchaînement des passions, Vanessa garde la tête froide : « Quand la chance passe devant vous, il faut l’attraper au vol, il faut se battre pour la conserver, (…) ça peut faire penser à un p’tit soldat », confiait-t-elle quelques années plus tard au JT de France 2. Dans le style « petit soldat » justement, Vanessa n’est pas du genre à se reposer sur sa bonne étoile : la jeune fille travaille sans relâche et multiplie les rencontres. Celle avec Serge Gainsbourg sera décisive. Elle lui vaudra un album tout en maturité, Variations sur le même t’aime, et surtout une Victoire de la musique (meilleure interprète féminine de l’année 1990). Le grand Serge dira d’elle : « Paradis c’est l’enfer ». Pour Vanessa, c’est une consécration : la jeune femme joue enfin dans la cour des grands… et a des envies d’Amérique. En 1991, elle part s’installer 6 mois à New York avec son oncle et manager, Didier Pain. L’occasion d’une belle rencontre : celle avec le chanteur Lenny Kravitz, qui va lui écrire un album aux accents seventies entièrement en anglais, baptisé très simplement Vanessa. L’idylle est passionnelle mais l’album connaît un succès mitigé. Peu importe, la jeune femme a plusieurs cordes à son arc. DES RÔLES SUR MESURE Comme pour la musique, Vanessa se lance très tôt dans le cinéma, dès 1989 avec le film Noces Blanches de Jean Claude Brisseau. Pour ce premier rôle - celui de Mathilde, une jeune fille marginale amoureuse de son prof de philo - Vanessa bluffe son public et la critique. Elle décroche coup sur coup le César du meilleur espoir féminin et le prix Romy Schneider. Malgré ce succès, la jeune fille souhaite se faire oublier quelque temps des plateaux de cinéma, peut-être en raison du tournage de Noces Blanches, qui ne s’est pas très bien passé. La parenthèse durera 5 ans (Vanessa aurait, paraît-il, rejeté plusieurs scénarios, dont ceux de John Boorman et de PedroAlmodovar !). HFPA/RETNAUS/STARFACE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :