Direct Soir n°16 27 jun 2006
Direct Soir n°16 27 jun 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de 27 jun 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Foot : tous ensemble, le suspens démarre à 21h

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Mardi 27 juin 2006 8 DR L’ACTU FRANCE Vite dit Marseille : Jean-Claude Gaudin règle la crise Fin de la grève à Marseille. Les éboueurs reprennent le travail après une semaine de contestation. Jean-Claude Gaudin, le maire UMP de la ville, promet de répondre aux attentes des conducteurs de bennes. La « Prime de la propreté » sera augmentée en 2007 et, l’administration va faciliter et multiplier le recrutement des conducteurs en CDD. La Rochelle en images Les professionnels de la télévision et de l’audiovisuel font leur marché à La Rochelle. Le Sunny Side of The Doc s’ouvre aujourd’hui pour la 17 e année consécutive. L’occasion de découvrir en avant-première des images qui seront, demain, sur nos écrans. Trois jours de projections et de rencontres inédites. Paris-Cinéma, demandez le programme ! Vous avez quinze jours, à compter d’aujourd’hui, pour découvrir ou redécouvrir les grands classiques du cinéma mondial. La particularité de cette année : un hommage à la Nouvelle Vague coréenne ainsi qu’à Robert Wise dont le film culte West Side Story ressort en salles. Pour en savoir plus : www.pariscinema.org PMU parie sur le mobile Parier sur le bon cheval à tout moment, n’importe où, jusqu’au départ de la course, c’est désormais possible depuis un mobile. C’est aujourd’hui que PMU lance son site de paris hippiques accessibles via un téléphone portable. PMU Mobile vise à « faire découvrir le milieu des courses à de nouveaux publics, plus jeunes et plus urbains. » Caroline Ithurbide, Caroline Halazy, Edwige Koscianski NOUVELLES TECHNOLOGIES/Orange se lance dans un Tour de France Cet été, l’Orange Tour sillonnera la France pour faire découvrir au plus grand nombre l’univers de la convergence numérique et du multimédia dans une ambiance ludique et festive. Le 21 juillet, l’opérateur donnera le coup d’envoi de l’Orange Tour. Cette manifestation fera découvrir à tous les publics une « nouvelle expérience des télécommunications ». L’Orange Tour est un village itinérant. Les visiteurs pourront découvrir une « maison communiquante » permettant aux néophytes comme aux technophiles d’entrer dans l’univers des nouvelles technologies de manière pédagogique et ludique. Un « wifi café » permettra aux visiteurs d’avoir accès gratuitement à l’Internet haut débit, de consulter leurs e-mails et d’écouter de la musique grâce au « juke-box SMS ». Le public trouvera également des espaces thématiques dédiés aux jeux, à la photo, à la vidéo, à la musique, etc. Chaque jour, les estivants profiteront des multiples animations organisées. Jeunes et tous les passionnés de jeux et de sports ne seront pas oubliés. Ils pourront disputer des tournois de foot ou de rugby grâce à une structure gonflable installée sur la plage. Un camion équipé des dernières technologies leur donnera l’occasion de s’affronter autour des derniers jeux multimédias. L’Orange Tour fera étape dans dix-huit stations balnéaires de la Méditerranée, de la côte FISCALITÉ/Vers des impôts simplifiés h Quelques problèmes techniques perturbent encore parfois les connexions. Toutefois,le succès de la télédéclaration – déclaration d’impôts sur Internet – ne faiblit pas. Le 7 juin dernier, déjà 3,7 millions de Français avaient choisi de se connecter pour remplir le fameux formulaire. Désormais, l’administration fiscale se veut avant-gardiste. Jean-François Copé, ministre délégué au Budget, annonce de nombreuses simplifications. Car il y un autre bilan positif : celui de la déclaration préremplie. L’identification fiable des contribuables a atteint 95%, et le ministre promet un système ultrasimplifié, qui permettra dans l’avenir de valider sa déclaration par un simple coupon-réponse. Didier Lombard, Pdg de France Telecom. atlantique et de la Manche jusqu’au 16 août, Un concert gratuit sera organisé chaque soir avec les artistes préférés du moment. PRISON/Détenus sous très très haute sécurité h Michel Fourniret, Emile Louis ou Guy Georges. Des noms associés à la pédophilie, aux viols et aux assassinats en série. Des noms associés à la peur. Tous trois sont en prison, où ils devraient purger de longues peines pour leurs crimes. Ces détenus, très dangereux, malades mentaux ne sont qu’une centaine en France mais ils défraient régulièrement la chronique et constituent une menace pour la société. Les sénateurs se sont penchés sur leur cas : un rapport sur « les mesures de sûreté à adopter pour les personnes dangereuses » a été publié aujourd’hui. Comment concilier la punition qu’ils méritent et les soins dont ils ont besoin ? Comment lutter contre la récidive une fois libérés ? Cette année en France, 30% des condamnés à de longues peines souffrent de troubles mentaux. Un chiffre éloquent, en constante augmentation. Le rapport préconise un plus grand suivi des personnes atteintes de troubles mentaux après leur libération. Injonction de soins, mise en place d’un fichier des personnes condamnées ayant fait l’objet d’une Au Lavandou le 23 juillet, à Cannes le 25, à La Ciotat le 26, au Grau-du-Roi le 27, à Palavas-les-flots le 28, à Valras le 29, au Cap d’Agde le 30. Pour les autres dates : www.orangetour.fr hospitalisation et de création d’unités hospitalières spécialement aménagées pour accueillir ces détenus, même au-delà de leur peine, si leur état est jugé trop dangereux, telles sont les propositions du rapport. « Avec un réexamen tous les deux ans », explique Philippe Gougon, rapporteur de la commission des Lois. La sécurité apparaît décidément comme une priorité. OLIVIER LABAN-MATTEI/AFP VAN D. BERKHOF/GAMMA
www.directsoir.net ÉCONOMIE/L’impact psychologique du Mondial Retour sur les conséquences économiques d’un événement planétaire. Ce soir, en huitième de finale de la Coupe du monde, la France affronte l’Espagne. Un match couperet, mais qui peut tout changer. Le scénario d’une victoire finale tricolore redevient, sinon probable, du moins envisageable. Et avec elle, toute une nation espère l’arrivée d’une lame de fond économique, ce fameux « effet Coupe du monde », qui doperait le moral des ménages et boosterait la croissance du pays. Mais qu’en est-il vraiment ? Cette influence du ballon rond sur le secteur économique n’est-elle pas, tout simplement, un mythe ? A priori non. Une victoire en Coupe du monde entraîne des effets. Le premier est d’ordre psychologique et satisfait les adeptes de la méthode Coué : « Je gagne, donc tout va bien ». Le pays vainqueur entre ainsi dans une phase d’euphorie. La consommation repart à la hausse et la croissance est soutenue. Mais on oublie trop souvent que ces conséquences ne durent pas. En 1998, lorsque la France a remporté le trophée, cela avait pourtant relancé l’économie du pays pendant plusieurs mois. Cette année-là, le PIB français avait progressé de 3,5% contre 2,3% en 1997. Mais la part de la Coupe du monde dans ces bons résultats reste difficile à évaluer. Pour Olivier Bizimana, économiste du Crédit Agricole SA, l’explication vient avant tout de la conjoncture : « En 1998, l’économie se portait bien. L’emploi aussi. En 2006, le contexte est très différent. Rien que l’incertitude dans le domaine énergétique a changé la donne et a fait baisser la confiance des ménages ». Le prix élevé du pétrole pourrait donc limiter les effets bénéfiques d’une victoire tricolore. Et c’est surtout le pays organisateur qui profite de l’impact économique d’une telle manifestation. Pour que l’Allemagne soit fin prête à accueillir le tournoi 2006, plus de 6 milliards d’euros ont été investis outre-Rhin depuis la désignation du pays en l’an 2000. Le coût peut C’estdit « Ce qui m’étonne, c’est que Jacques Chirac n’ait pas attendu le 14 juillet, je me pose la question de savoir ce qu’il y avait de si important. Je ne vois pas l’urgence. » Patrick Devedjian « L’emploi est un des grands gagnants du Mondial. » Caroline Ithubirde, Thomas Liard, Hortense Rossi, Edwige Koscianski paraître gigantesque, mais il ne faut pas raisonner en termes uniquement comptables. L’effet « mondial » ne se limite pas à l’économie du ballon rond et à ses produits dérivés. Son impact sur d’autres secteurs économiques est réel et direct. Le tourisme est le premier bénéficiaire de l’événement. Chacune des villes hôtes du tournoi aura reçu, durant la compétition, l’équivalent d’un million de visiteurs. Une manne pour le secteur allemand du tourisme. Habituellement sinistré, il recevra en 2006 un apport supplémentaire de 500 millions d’euros. L’emploi est également un des grands gagnants du Mondial. Selon la chambre de commerce et d’industrie allemande (DIHK), 60 000 postes ont été créés pour accueillir le tournoi. Et c’est finalement tout un pays qui profite de ces effets. « En Allemagne, le rythme de croissance devrait faire un bond de 0,7% au second trimestre 2006. Rien d’autre que la Coupe du monde ne peut expliquer ce phénomène », affirme Olivier Bizimana. Et quand l’Allemagne a le sourire, la France aussi. « N’oublions pas que nos voisins germains sont aussi nos premiers partenaires commerciaux, ajoute-t-il. Economiquement, en cas de défaite des Bleus, on ne peut que souhaiter la victoire de l’Allemagne ». « On a des joueurs capables de faire la différence à tout moment. Les espagnols sont peut-être plus techniques. Mais ils n’ont pas de Zidane. » Eric Abidal « L’équipe qui utilisera le mieux le ballon gagnera et nous sommes meilleurs que la France dans ce domaine. » Luis Aragones, sélectionneur espagnol MARCOU/AFP SCHMIDT/AFP FRANCE HANDICAPÉS Permis de voler h A défaut de marcher, ils peuvent voler. Eric Dabas et Jean-Michel Secondy ont enfin accompli leur rêve. Tous deux paralysés des membres inférieurs, ils deviennent les premiers handicapés professionnels de l’aviation en Europe. Aujourd’hui, le ministre délégué à l’Emploi, Gérard Larcher, leur remettra leurs diplômes au siège du Fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph), à Bagneux. Ces mordus des airs sont qualifiés pour réaliser des activités de transport de fret ou de travail aérien (surveillance de feux de forêts, photographies). Leur arrivée dans l’aviation a été possible grâce au soutien de l’association Castel- Mauboussin. L’organisme a mis sur pied un projet d’insertion professionnelle des personnes handicapées basé sur l’obtention de la licence de pilote, comme l’autorise un arrêté ministériel de novembre 2003. C’est une grande première pour les pilotes comme pour les entreprises aériennes, qui voient les possibilités d’accès au pilotage s’ouvrir au plus grand nombre. ANPE MEDEF/Priorité aux jeunes : 3 000 postes à pourvoir h « Pas de jeunes sans métier, pas de métiers sans jeunes. » L’ANPE et le Medef s’associent et s’engagent à embaucher 3 000 jeunes par an. Parmi eux, 500 seront issus de quartiers dits « sensibles ». Cette initiative s’accompagne de l’ouverture du site www.neojob.fr, qui comporte une bourse pour l’emploi. Pour aider les chefs d’entreprise à recruter rapidement, trois CV leur seront proposés dans les 48 heures, grâce à un fichier de jeunes qui auront été présélectionnés par l’ANPE Ile-de-France. Un « passeport formation personnalisé » sera transmis à l’entreprise dès le premier jour de l’embauche. Cette opération devrait coûter 750 000 euros. Elle est financée par le Fonds social européen et le Medef. FRANCOIS GUILLOT/AFP Directsoir t Mardi 27 juin 2006 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :