Direct Soir n°152 16 mai 2007
Direct Soir n°152 16 mai 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°152 de 16 mai 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Cannes 2007 : Diane Kruger maîtresse de cérémonie

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Directsoir N°152/Mercredi 16 mai 2007 16 CULTURE JEUX Don’t Worry, be Bobby Bobby McFerrin n’est pas qu’un prodigieux chanteur. Passionné de la voix, il s’efforce d’en révéler les différents aspects. L’artiste n’a jamais choisi entre le classique, le jazz et la musique contemporaine. Ceux qui se sont arrêtés à son hymne philosophique Don’t Worry, Be Happy, succès international en 1988, ont donc manqué nombre d’épisodes, mais peuvent s’offrir une séance de rattrapage au Théâtre du Châtelet. Depuis quelques années, la voix est au cœur des recherches artistiques des chanteurs contemporains. Björk, avec Medulla, avait proposé son propre état des lieux. En France Le fil tissé par Camille est venu secouer une variété convenue. Dans ce sens, le travail de Bobby McFerrin trouve une nouvelle jeunesse avec l’album Circlesongs, sorti en 1997. Imagination mélodique, influences africaines, Bobby McFerrin prouvait une fois de plus la mesure de sa créativité. Pour l’artiste, tout a débuté en 1984. The Voice est le premier album jazz, uniquement chanté, sans accompagnement, à être signé par une « major ». On y décèle déjà ses envies d’ailleurs, un grand sens du rythme, un large panel de sons. Avec sa voix, qui couvre quatre octaves, Bobby McFerrin jetait alors les bases d’un travail de virtuose, précurseur notamment du mouvement beat-box (faire les sons d’une boîte à rythmes avec la voix). Les auditeurs peuvent également (re)découvrir Simple Pleasures (1988), réedité en France. Bobby McFerrin, les 18 et 19 mai au théâtre musical de Paris Châtelet. Tél. : 01 40 28 28 28. La bonne ADRESSE Nas ressuscite le hip-hop à L’Olympia ■ Après la sortie du très réussi Hip Hop is Dead fin 2006, Nas est en tournée et s’arrête demain à L’Olympia, à Paris. Ce rappeur, fils du musicien Olu Dara, a commencé sa carrière internationale avec Illmatic, dix titres qui ont révolutionné le rap new-yorkais en 1994. Depuis, la réputation de Nasir Jones, de son vrai nom, n’est plus à faire : huit albums, des textes hors normes, un flow imbattable, un mariage avec la chanteuse Kelis et une réconciliation avec Jay-Z, son ancien rival, après un clash mémorable. Une chose est sûre : tant que Nas sera derrière un micro, le hip-hop ne pourra pas mourir. Nas, demain soir, 20h30, à L’Olympia, 28 boulevard des Capucines, Paris 9e. Tél. : 01 55 27 10 00. S. COHEN LE SAVOUREUX BATH Le restaurant de Jean-Yves Bath, situé dans le 17 e chic de Paris, est une affaire qui roule. Récompensé par une étoile au Guide Michelin 2007, le personnel ne prend pas la grosse tête. C’est le sourire aux lèvres que Stéphane vous accueille en salle. Ici, la cuisine fine se marie impeccablement avec la décoration soignée. Les plats ont un accent du Sud. L’onctueuse crème de lentilles au magret fumé vous fait voyager en Auvergne, l’angulas au piment d’Espelette vous transporte au Pays basque. Les mets les plus alléchants : le carpaccio de tête de veau et la tarte Tatin de pieds de porc ou encore la paella estampillée Bath. Pour le dessert, choisissez la galette tiède au chocolat ou le parfait glacé, lui aussi au chocolat. Le Bath. 25 rue Bayen, Paris 17e. Tél. : 01 45 74 74 74. www.baths.fr. Menu : 25 € (midi). A la carte : 50 €. Ouvert de midi à 14h30 et de 19h à 22h30. Fermé le dimanche. UNIVERSAL MUSIC MUSIQUE RESTAURANT Jeunesse en scène ■ Il n’y a pas que la Star Ac dans la vie : d’autres opérations commerciales, moins médiatiques, visent à aider les jeunes groupes français. Les marques, à l’origine de ces événements, s’orientent souvent vers le rock. Nokia a investi l’opéra Garnier l’an dernier, célébrant la pop avec Franz Ferdinand ou Kelis. Jack Daniel’s s’associe depuis plus d’un an aux Inrocks Indie Club, plateaux rocks mensuels qui associent groupes étrangers et talents français émergents. Le prochain, demain soir à Paris, propose The View et Mumm-Ra, deux groupes déjà acclamés par l’Angleterre, ainsi que les jeunes Français de Cocoon. Inrocks Indie Club. Ce soir au Big Band Café à Caen. Tél. : 02 31 47 96 13, demain à La Maroquinerie à Paris. Tél. : 01 40 33 35 05. DR LIVRES Paris et l’esthète venu d’Irlande DR « Je n’ai rien à déclarer que mon génie » : c’est en ces termes que le poète et écrivain irlandais Oscar Wilde répondait aux douaniers de New-York en 1882. Il fit rapidement de nombreux adeptes en France et en Angleterre, en distillant son esprit dans les meilleurs salons et cafés littéraires de l’époque. A la fois prétentieux et conteur admirable, grossier et raffiné, Oscar Wilde suscitait autant le mépris que l’admiration de ses contemporains. Herbert Lottman propose dans cette biographie de retracer la vie de Wilde en s’intéressant particulièrement à son attrait pour Paris, la France et ses écrivains de talent. Oscar Wilde à Paris, de Herbert Lottman. Ed. Fayard, 260 pages, 19 €. Satire à l’anglaise DR Pour le meilleur et pour l’Empire, roman de James Hawes, est basé sur deux genres que les Anglais apprécient : la satire sociale à la Jonathan Swift et le burlesque à la Monty Python. Brian Marley, qui vit mal le début de la quarantaine, décide de participer à un jeu de télé-réalité avec des concurrents qui doivent survivre dans la jungle en Papouasie. Après un accident, il découvre une colonie anglaise formée par les rescapés d’un crash en 1958, et qui vivent en autarcie depuis un demi-siècle. A leur contact, Brian prend conscience de l’écart qui s’est creusé entre l’Angleterre des années 1950 et celle, actuelle, de Tony Blair. Un petit bijou d’humour délirant et corrosif. Pour le meilleur et pour l’Empire, de James Hawes. Ed. de l’Olivier, 353 pages, 20 €.
1 console dernière génération PS3 MOT CLÉ SMS : PS3 1 baladeur fashion et léger : lpod Shuffle MOT CLÉ SMS : MP3 Pour partidper : Envoyez par SMS le MOT CLÉ du cadeau au 72100 * Mineurs, demandez l’autorisation à vos parents. 72100 : 0,50 € par envoi + coût d’un SMS, 4 SMS par participation. JEU SMS DIRECTSOIR : jeu gratuit sans obligation d’achat, valable du 19/03/2007 au 19/09/2007. Le règlement complet du jeu est déposé en l’étude maître Frédéric NADJAR, Huissier de justice, 18, avenue Charles-de-Gaulle 92200 Neuilly-sur-Seine. Le dit règlement ainsi que les conditions de remboursement sont disponibles gratuitement sur simple demande auprès de CELLCAST INTERACTIF, JEU SMS DIRECT SOIR, 43, boulevard Malesherbes, 75008 PARIS. Dotations : une console Sony PS3 : 650 € TTC, un écran plat 82 cm 16/9 e HD Ready : 800 € TTC, un Ipod Shuffle : 114 € TTC, un week-end à Amsterdam : 450 € TTC. Visuels non contractuels. 1 écran plat 82 cm, 16/9", HO Ready MOT CLÉ SMS : ECRAN 1 weekend à Amsterdam pour 2 personnes MOT CLÉ SMS : WEEK



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :