Direct Soir n°145 3 mai 2007
Direct Soir n°145 3 mai 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°145 de 3 mai 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : Bill Gates le milliardaire bienfaiteur

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir N°145/Jeudi 3 mai 2007 10 ECONOMIE Clarins Une réussite en beauté Pas d’argent, peu de formation. De son propre aveu, Jacques Courtin, le fondateur de Clarins disparu le mois dernier, ne devait sa réussite qu’aux femmes. Son secret : savoir les écouter. En 50 ans, le groupe de cosmétique a conquis des centaines de millions de clientes à travers le monde. Retour sur la saga d’un homme qui savait parler aux femmes. PRÈS D’UN MILLIARD D’EUROS DE CHIFFRE D’AFFAIRES EN 2006. En une génération, Jacques Courtin a bâti un empire, de ceux qui inspirent les manuels de marketing. Et pourtant, les débuts de Clarins sont plus que modestes. En 1940, le jeune Jacques se rêve en médecin. C’est raté. La guerre s’en mêle et sonne le glas de ses brillantes études. Qu’à cela ne tienne, il propose son aide dans les hôpitaux. De cette expérience fondatrice, le jeune béotien retire une conviction : les soins esthétiques contribuent à la guérison. Une conception avant-gardiste qui frise la vision dans une France d’après-guerre où l’esthétique, trop futile, n’est guère en odeur de sainteté, particulièrement auprès des médecins… Eh bien tant pis ! Pour Jacques, c’est dit : la beauté est une chose sérieuse, affaire de gens qui se doivent de l’être plus encore. Les premiers jalons entre médecine et beauté, science et esthétique sont jetés. PREMIÈRES THÉRAPIES, PREMIERS SUCCÈS Etre belle, pour aller mieux. A l’hôpital, Jacques Courtin pratique la rééducation esthétique. En 1946, il met au point un doucheur à seins rotatif visant à 3 questions à… CHRISTIAN COURTIN Jacques Courtin (au centre) et ses fils Christian (à gauche) et Olivier. PHOTOS : CLARINS L’institut Clarins de la rue Tronchet en 1954. raffermir la poitrine : le Médecin’Bust. « Tu n’as rien de mieux à faire que de t’occuper des seins des femmes ! », lui dira sa mère. Mais la presse, elle, est enthousiaste et c’est un succès auprès des pharmacies. En 1954, il ouvre son premier institut au 35 de la rue Tronchet, à Paris. Esthéticiennes et kinésithérapeutes y officient de concert. On y pratique le drainage lymphatique et une guerre sans merci contre la cellulite. A une époque où peu d’établissements s’intéressent au corps et à la minceur, c’est un succès. L’institut ne désemplit pas et on y croise des célébrités comme Martine Carol et Geneviève Page. Jacques Courtin invente la massothérapie sous air pulsé et dépose un brevet. Des techniques novatrices qui intéressent progressivement les kinésithérapeutes en France, en Suisse et en Belgique. Aujourd’hui, le 35 de la rue Tronchet CLARINS L’histoire de Clarins se confond avec celle de son fondateur, Jacques Courtin. Depuis son décès en mars dernier, les spéculations vont bon train. LE RACHAT DU GROUPE EST-IL D’ACTUALITÉ ? Christian Courtin : Ces spéculations intervenues au lendemain de la disparition de notre père me semblent indécentes. Aucun groupe ne nous a d’ailleurs approchés sérieusement, c’est un a essaimé. Clarins compte 50 instituts et 14 spas à travers le monde, de Kyoto à Saint Barth, en passant par Dubaï. Le mois prochain, l’entreprise inaugure Ixtapa, au Brésil, avec des soins ciblés pour les voyageurs comme l’Anti Jet Lag ou l’Après Plage… NATURE ET ÉCOLO AVANT L’HEURE Après les traitements esthétiques, les cosmétiques. La force de Clarins : la carte du naturel, bien avant la vague verte du retour à la nature et du tout écolo. Tout commence en 1966 avec l’huile Tonic 100% à base de plantes, puis l’huile Anti-Eau, et l’huile Relax, dernière du célèbre triptyque : les bases de l’aromathérapie moderne sont posées. Même régime pour les crèmes. Jacques Courtin qui s’intéresse très tôt aux cellules fraîches, n’attend pas la loi pour remplacer les cellules animales par Christian Courtin - Président du directoire de Clarins Quel avenir pour le groupe 650 millions de flacons utilisés en une année fantasme des analystes et des journalistes financiers. Il n’est pas question de vendre. CLARINS, RESTERA-T-ELLE UNE AFFAIRE FAMILIALE ? Bien sûr, Olivier et moi travaillons depuis longtemps au sein du groupe. Ce n’est pas comme s’il s’agissait d’une nouvelle génération. Il y a une réelle continuité, et la question de la succession a été prévue de longue date. des extraits végétaux. La pollution intéresse aussi la marque, même si ses méfaits sont encore loin de captiver les chroniqueuses beauté. Dès 1991, Clarins intègre un complexe antipollution dans une crème de soin pour lutter contre les méfaits des gaz d’échappement et autres pollutions industrielles. Dernière-née, la Brume Expertise 3P, sortie en janvier dernier, promet pour la première fois de faire barrage aux ondes électromagnétiques des portables et des ordinateurs à l’origine d’un vieillissement prématuré de la peau. UNE SOCIÉTÉ DE « TROUVEURS » « Il y a des sociétés de chercheurs, Clarins fait partie des trouveurs », dit-on dans les cercles financiers. L’entreprise peut se targuer de nombreuses innovations depuis le doucheur de seins testé dans l’évier de la cuisine familiale. Pour Christian Courtin, « Clarins a été le premier à parler de fermeté, là où il n’était question que de rides, à ajouter des filtres UVA dans les crèmes solaires, des écrans antipollution dans ses crèmes de jour ». Mais c’est l’Eau Dynamisante qui construit la notoriété de la marque. Le principe : une eau de soin qui traite et parfume en même temps. L’alliance de la phytothé- VOUS AVEZ TROIS FILLES. VOTRE FRÈRE OLIVIER EN A DEUX, LA RELÈVE EST-ELLE ASSURÉE ? Je n’aimerais pas que l’on pense qu’il a fallu deux hommes pour remplacer mon père, et cinq filles pour nous remplacer mon frère et moi ! Je plaisante, ce serait une équipe formidable. Si elles en sont capables, un jour, elles auront en main les rênes de l’entreprise, en tout cas nous préparons le terrain.
--._.soua•JXN. JacQOM.Covrtn.. idSilllll..autoUSI « <'AIInff•llell... deP.vhQ ! ià.I ! IWOfi ! l'Cdâgrllt*tA ! e:w:CW ! ellliWIQJ !n.. fllDie et dO 1'3t0tWhef3PI& dall$un petit 118oon _..,.,_,li ! $_...,. Yll411lil61>81 Jdo ot la flussle : as:soerl'idt IIOINeU Pour MP*Gelabtouti.. PARFUM Du luxe au mass market• Sile IIGffl.rn reptê:seQ:e.. moltlélle6 ff ! W'MIS ou secteur CleJœ luxe, c : lrl marchéf.1bé. ri-s l:otlei.mntkd triC$ln"dt.(•dwitde """"""""'*'".""'-"""" aeonpftam. En, cemJII*fiLsclo600 l'IOlMifi ! OI : patfums q. cm ët$ iatlc:i$ a v ; mrs.,.,...,... -..._...,ll(QdiJit decon ! l ! ll'lmJtion lfèt"" &llt..."'"'lb ! d ! $tdea : é""""'-' : • N"SCIO Chanet, P,,..,.,. brdsCbnsltlliOOillt M2tœ. pwtum litl*l$vendileu IIIICWidt. HOMMES Eux aussi le valent bien - lonOtemcJS*Pell3QOdefê ! ernel fécllnltt, tes counèlllps sfallgoenl OêiSorfl\ilb,II ! S.ces mêi70Sewels.-Le &abOU a commence• W'lt:m ! ekScdmes 901all mais-c'f ! 4 M 2002qoe Se J'l\3iftbê a mlmfat dko11è, nolamn:Nnt avec : Biothefm, précotseur œnt » CIQQ'laint, suMr Clflrins. N et. Not.B tt sommefencore au:. prbn ! Oet,'le$eostn ulr:G fiCI : représefl*t q 5 IJi nuis trtrè ; I$Uenc une proomsiQn anntJelle e icelle diiWJC:tellt de la beau:lé.u.,...,. : un ma'*'I)l'OIIIIQNr JIOIIf *"cteS. CLASSEMENT EUROPÉEN Les Français toujours aussi séducteurs•t.ts FriPÇà:slenl'nOyf.mO c:tlaQut : année:80etli'OS en et en. ta fnlu&e l:ta$&8- Of) tMé &$ pkJ$ Q(tl6 OO ! IOIIllllillru>



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :