Direct Soir n°144 2 mai 2007
Direct Soir n°144 2 mai 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°144 de 2 mai 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Kirsten Dunst héroïne de « Spider-man 3 »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Directsoir N°144/Mercredi 2 mai 2007 6 EN COUVERTURE DEPUIS HIER À L’AFFICHE DE SPIDER-MAN 3, KIRSTEN DUNST PASSE À 25 ANS DES FILMS D’AUTEUR AUX GROSSES PRODUCTIONS HOLLYWOODIENNES. QU’IMPORTE POUR LE PUBLIC QUI AIME CETTE JEUNE FEMME RÉVÉLÉE PAR SOFIA COPPOLA. KIRSTEN DUNST Super-girl PLANETPHOTOS/KCS PRESSE
GALLO/RETNAUS/STARFACE www.directsoir.net Kirsten Dunst a fait hier, à Paris et dans toute la France, aux côtés de Tobey Maguire, pour la sortie de Spider-Man 3, un véritable triomphe. La jeune comédienne qui, à 25 ans, possède déjà un palmarès de grande professionnelle, aura été vue par plus de 250 000 spectateurs en France pour la seule première séance. Toutes les salles ont affiché complet. Depuis ses débuts, l’actrice a parcouru un long chemin. Elle a grandi et mûri, comme en témoignent ses récents films et projets : après avoir incarné Marie-Antoinette, puis Mary-Jane, la petite amie de Spider-Man, l’actrice devrait interpréter sur les écrans Marla Ruzila, une jeune femme engagée en pleine guerre auprès des Irakiens et des Afghans et tuée dans un attentat à Bagdad. Kirsten s’engage et l’affirme : « Plus je vieillis, plus je suis passionnée par le monde dans lequel je vis, parce que je commence à penser à fonder une famille. » PREMIERS SUCCÈS Les rôles d’enfant et d’adolescente ont pourtant porté aux nues la belle actrice. Sa carrière au cinéma commence sous les meilleurs auspices : elle débute à l’âge de 7 ans dans New York Stories, film à sketches signé Woody Allen, Martin Scorsese et Francis Ford Coppola. Elle avait auparavant tourné dans quelques spots publicitaires. Mais c’est avec Entretien avec un vampire de Neil Jordan qu’elle rencontre son premier succès. Kirsten tourne alors au côté de Tom Cruise et Brad Pitt et, pour son rôle de fillette sanguinaire, obtient une nomination aux Golden Globes. Elle n’a que 12 ans. Les rôles d’enfant au cinéma sont nombreux pour peu d’élus. Kirsten fait partie des gosses chéries d’Hollywood. Elle enchaîne les tournages au côté d’acteurs prestigieux : Susan Sarandon (Les quatre filles du docteur March), Robin Williams (Jumanji) ou Robert De Niro (Des hommes d’influence). Comme beaucoup d’enfants stars, la jeune femme n’a pas choisi le métier d’actrice. Poussée par une mère qui sentait sa fille destinée à briller sous le feu des projecteurs, Kirsten porte un regard parfois sombre sur son enfance hollywoodienne. Elle reconnaît s’être amusée lors des castings et des tournages mais affirme qu’« on ne peut pas grandir comme un enfant normal en faisant le travail d’acteur ». Et d’ajouter : « Je ne pousserai jamais mes enfants vers le cinéma, même si en tant qu’enfant, j’ai adoré faire l’actrice. » Kirsten en a voulu à sa mère. « Quand je pense au passé, je m’aperçois que ce n’était pas mon plaisir personnel et que j’essayais de satisfaire ma mère, mon agent ou mon coach », a-t-elle dit. LA RENCONTRE AVEC SOFIA COPPOLA Pour les enfants acteurs, l’adolescence s’avère souvent difficile, une période synonyme de passage à vide dans une carrière encore jeune. Là où d’autres errent, Kirsten a la chance de faire une rencontre : elle croise à Toronto le chemin de Sofia Coppola. Pour son premier film, celle-ci propose à l’actrice le rôle de Lux Lisbon, une jeune fille qui se désespère dans l’Amérique des années 70. Symbole d’une féminité naissante, l’actrice alors âgée de 16 ans, sait mettre son évanescence naturelle au service d’un rôle à mille lieux des teenagersmovies. Avec Virgin Suicides et le destin tragique de ces cinq sœurs en mal de vivre, Sofia Coppola promeut Kirsten EN COUVERTURE 7 On la surnomme Kiki, tellement elle semble familière, accessible. Kirsten Dunst, dans le rôle de Mary-Jane, partage le succès de « Spider-Man 3 », dont la sortie, hier sur les écrans, bat des records au box-office. Portrait d’une actrice américaine, représentative de la génération « adulescence ». Elle a 12 ans lorsqu’elle obtient une nomination aux Golden Globes Je sais que je rencontrerai un jour l’âme sœur. J’en ai déjà rencontré plusieurs dans ma vie. Mon chat, par exemple. Kirsten Dunst, Paris-Match du 25 avril 2007 en égérie de l’adolescence. La critique salue unanimement sa prestation. Entre la réalisatrice et son actrice, c’est le coup de foudre. Kirsten dira de Sofia : « Elle est la seule cinéaste à me filmer telle que je suis. » L’actrice se considère comme une « extension d’elle ». Les deux femmes, sans se ressembler, connaissent quelques similitudes dans leur vie. Comme son actrice fétiche, Sofia est jeune (28 ans au moment où elle tourne Virgin Suicides). Fille du réalisateur Francis F. Coppola, elle a, tout comme Kirsten, baigné dès sa plus tendre enfance dans le cinéma. Mais ce qui rapproche sans doute le plus les deux femmes, c’est le rapport qu’elles entretiennent avec ce que représente l’adolescence dans la vie d’un individu, comme si l’une vivait cet état pour que l’autre puisse mieux le filmer. Pour son troisième film, Sofia Coppola choisit une nouvelle fois d’évoquer la transition de l’enfance à l’âge adulte, le passage de l’insouciance à la responsabilité au travers du portrait de Marie- Antoinette. Naturellement, elle confie le rôle de la souveraine autrichienne à Kirsten Dunst. Pour la première fois, la jeune femme porte entièrement un film sur ses épaules. Elle illumine tous les Kirsten Dunst, lors de la première de Spider-Man 3 à Madrid. plans de sa présence en incarnant une adolescente étrangère qui découvre un monde hostile et codifié, celui de la cour de Versailles. Présenté l’année dernière en compétition officielle à Cannes, Marie-Antoinette déroute le public par son postmodernisme. Kirsten vit mal ce désaveu : « Après Marie-Antoinette, je ne voulais plus tourner. Je me suis rendue malade à trop vouloir donner de ma personne. » Comme un enfant en mal d’amour, Kirsten déprime : « J’ai traversé une période horrible où plus rien de ce que je faisais ne m’intéressait. » Aujourd’hui, en partie grâce à la peinture, elle va mieux. Le succès retentissant du troisième volet de Spider-Man 3 (en salle depuis hier, lire aussi page 15) devrait définitivement réconforter la jeune femme. LA CONSÉCRATION C’est en effet avec l’homme-araignée que Kirsten accède à la gloire en 2002 en interprétant Mary-Jane, la petite amie du super-héros. Pour le rôle, la blonde (Kirsten est d’origine allemande et suédoise) se mue en rousse sensuelle. Adaptation cinématographique des célèbres comics Marvel, il s’agit une fois de plus d’un film aux réminiscences adolescentes. Le premier volet de la saga est un cap dans la carrière de l’actrice qui s’était tenue jusque-là à l’abri des grosses productions. Spider-Man est l’un des super-héros les plus populaires EMILIO NARANJO/EFE/CORBIS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :