Direct Soir n°144 2 mai 2007
Direct Soir n°144 2 mai 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°144 de 2 mai 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Kirsten Dunst héroïne de « Spider-man 3 »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
J. SAGET/AFP T. COEX/AFP Directsoir N°144/Mercredi 2 mai 2007 4 PRÉSIDENTIELLE DÉBAT Le compte à rebours a commencé « Si Ségolène Royal est élue, elle nommera un Premier ministre de sa famille politique », a annoncé ce matin François Hollande sur LCI. De son côté, Jean-Pierre Raffarin a confié sur Canal+ avoir « averti » Nicolas Sarkozy sur « l’audace extrême » de son adversaire. Les déclarations se multiplient à quelques heures du débat qui opposera les deux prétendants à l’Elysée. Selon les derniers sondages, le candidat UMP et sa concurrente socialiste Entretien avec Roland Cayrol, directeur de l’institut de sondage CSA. Pensez-vous que le débat qui a lieu ce soir entre les deux candidats peut changer la donne politique ? Probablement pas. En général, les débats ne font pas bouger les intentions de vote. Pour l’essentiel, les gens ont déjà choisi pour qui ils allaient voter. Le débat arrive-t-il trop tard ? Il arrive au bon moment, lorsque se fait la cristallisation du vote. Comment les voix de François Bayrou vont-elles se reporter ? Pour le moment, environ 40% recueillent respectivement 52% des intentions de vote contre 48 (BVA pour Orange et la presse régionale) et 53,5% contre 46,5% (Ipsos/Dell). Cette deuxième enquête montre que 87% des personnes interrogées affirment que leur choix pour le second tour est définitif. Il n’empêche qu’on s’attend à ce que vingt millions de téléspectateurs (et peut-être plus) assistent ce soir au face-à-face entre les deux candidats.■ INTERVIEW « En général, les débats ne font pas bouger les intentions de vote » des voix vont à Ségolène Royal, 40% vont à Nicolas Sarkozy et le reste dit s’abstenir. Si ces chiffres se vérifient, Nicolas Sarkozy est élu. Ségolène Royal, elle, a besoin des deux tiers des voix de François Bayrou pour gagner. D’où la difficulté de l’exercice qu’elle est en train de mener. Y aura-t-il plus d’abstention qu’au premier tour ? Historiquement, la participation est plus forte au second tour. Il est donc possible que l’abstention soit encore plus faible qu’au premier tour. Mais il s’agit du week-end qui précède le 8 mai et les gens risquent de partir. Le résultat de François Bayrou à ce premier tour peut-il permettre d’asseoir un parti du centre ? Le parti démocrate est créé. Il présentera un candidat dans toutes les circonscriptions pour les élections législatives et sera capable de se maintenir au deuxième tour, dans le cadre de EN COULISSES Joute décisive pour Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal ■ C’est à un exercice extrêmement codifié et dans lequel l’imprévu n’a pas sa place que vont se livrer les deux candidats ce soir. La traditionnelle joute entre les deux finalistes du scrutin débutera à 21h. Elle sera arbitrée par Arlette Chabot et Patrick Poivre d’Arvor, et retransmis par de nombreux médias : outre TF1 et France 2, les chaînes d’information en continu comme France 24, LCI, i-Télé ou BFM TV, de même que LCP-Public Sénat ou France 24 diffuseront le face-à-face. Plus étonnant, les chaînes à dominante musicale MTV et NRJ 12 ont également fait ce choix, signe de l’intérêt des jeunes pour la campagne. De son côté, Direct8 proposera un « débat sur le débat » animé par Philippe Labro, avec l’écrivain Marc Lambron et Martine Boulart, morphopsychologue. Enfin, à la radio, les auditeurs pourront suivre les échanges des prétendants sur Europe 1, RTL et France Info. La réalisation a été confiée à Jérôme Revon, habitué des grands rendez-vous audiovisuels comme les Césars ou les Victoires de la musique. Enfin, le plateau spécialement conçu pour l’occasion se veut inspiré du Stade de France. A ceci près qu’aucun public n’y sera admis. Les deux candidats se feront face, Ségolène Royal à gauche et Nicolas Sarkozy à droite, comme l’a désigné un tirage au sort. Un autre tirage devra encore déterminer celui qui prendra la parole en premier. Le débat durera deux heures, et le respect de l’égalité du temps de parole sera surveillé par des chronomètres individuels. triangulaires. Le problème sera de se faire élire après. Il peut espérer doubler le nombre de députés à l’Assemblée, mais si le deuxième tour se passe mal, il peut se retrouver sans groupe parlementaire. On est dans une élection à quatre tours. Quels enseignements tirezvous du premier tour de l’élection présidentielle ? Premièrement, le fort taux de participation ne veut pas dire que les Français sont réconciliés avec la politique. Ils sont toujours réticents mais ils sont contents d’avoir imposé leurs candidats, leurs thèmes de campagne. Deuxièmement, Nicolas Sarkozy a réussi ce que Mitterrand avait réussi en 1981 avec les communistes, c’est-à-dire à priver Le Pen d’un bon tiers de son électorat. Troisièmement, Ségolène Royal, devant le beau succès de François Bayrou, a été amenée à faire appel au centre. C’est la première fois qu’un socialiste fait cela.■ GOUVERNEMENT Avant-dernier Conseil des ministres ■ Pendant que la campagne présidentielle bat son plein, le gouvernement en place continue son travail. Ce matin s’est tenu l’avant-dernier Conseil des ministres avant la désignation du nouveau chef de l’Etat. L’ordre du jour de la réunion ne laisse pas transparaître son caractère quelque peu particulier. Au programme, l’examen d’un projet de loi concernant la protection des enfants à l’échelle européenne, ainsi qu’une communication du ministre du Commerce sur le commerce équitable. Mais si le nom du prochain locataire de l’Elysée sera connu dimanche, le mandat de Jacques Chirac ne prendra fin que le 16 mai. Il aura encore l’occasion de présider mercredi un dernier Conseil, en compagnie de Dominique de Villepin et de ses ministres. A. MARCHI/GAMMA/EYEDEA PRESSE
à partir de Vienne, Prague, Budapest, Bratislava, LA PREMIERE COMPAGNIE AERIENNE A LA MODE.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :