Direct Soir n°14 23 juin 2006
Direct Soir n°14 23 juin 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de 23 juin 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : Les Bleus : allons enfants !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir t Vendredi 23 juin 2006 10 L’ACTU MONDE Dernière minute Tchétchénie : Jihad universel Dokou Oumarov, le nouveau « président » tchétchène, non reconnu par Moscou, ne peut pas être plus explicite. Il souhaite lancer des « opérations armées » sur l’ensemble du Caucase et plusieurs régions de la Russie. Alors que les forces indépendantistes sont toujours malmenées par le Kremlin, le mouvement entend ainsi lancer toute son énergie dans la bataille et semble encore croire en une victoire de sa cause. RUSSIE/Énergie : le nerf de la guerre A trois semaines du G8, la hausse du prix du gaz et du pétrole offre à Moscou une carte maîtresse. h L’énergie ou « le saint des saints ». Vladimir Poutine employait l’expression le mois dernier. A y regarder de plus près, on saisit l’importance stratégique de l’énergie pour le géant russe. La Russie possède les premières réserves mondiales de gaz. Elle dispose également de pétrole, beaucoup de pétrole (entre 7% et 15% des réserves mondiales). Plus que jamais, la hausse du prix des hydrocarbures fait de l’énergie une arme économique et politique. Le gaz, le pétrole et le nucléaire civil : selon un grand patron russe du secteur, « aucun Etat ne dispose d’une telle triade de combat (…) dans la guerre énergétique mondiale. » Une guerre sans morts – pour le moment – mais aux enjeux économiques considérables. Moscou Mikaël Guedj, Samuel Rousseau M. LOUNES/GAMMA va rembourser sa dette aux pays du Club de Paris. Surtout, selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), la demande européenne de gaz devrait augmenter de 50% d’ici à 2020. Pour l’Europe, le calcul est simple : un quart du gaz consommé par les 25 vient de Russie. Et 90% du gaz venu de Russie transite par l’Ukraine. En clair, si Moscou coupe le gaz aux Ukrainiens (comme en janvier), l’Europe est touchée. Or, le retour de Ioulia Timochenko au poste de Premier ministre pourrait relancer les tensions entre Moscou et Kiev. Autre préoccupation des Européens : éviter que la Russie ne préfère vendre son gaz à la Chine. Le sujet devraît être au menu du sommet du G8, du 15 au 17 juillet, à Saint-Pétersbourg. ARABIE SAOUDITE/Sanctuaire précaire L’Arabie Saoudite a échappé à un attentat d’al-Qaida. Riyad pourra-t-elle se protéger longtemps de l’explosion ? h Le royaume wahhabite s’est réveillé ce matin dans la stupeur. Cette nuit, les forces de sécurité ont déjoué un attentat au cours d’une fusillade qui a coûté la vie à six activistes d’al-Qaida et à un policier. Les affrontements ont eu lieu dans l’ouest de la capitale du royaume, Riyad. Depuis mai 2003, l’Arabie Saoudite est régulièrement secouée par la menace d’attaques de la « minorité déviante », c’est-à-dire al-Qaida. D’après les autorités, en trois ans, près de 150 personnes (saoudiennes ou non) ont ainsi été éliminées par les forces de sécurité. Les spécialistes du Moyen-Orient s’accordent pour dire que le pays de l’or noir tient une place centrale dans la stratégie de Ben Laden. Ressortissant saoudien avant d’être déchu de sa nationalité par les autorités, le chef d’al-Qaida a fondé son mouvement sur le retrait des bases militaires américaines du sol saoudien, sacré pour l’islam. Premier pays producteur de pétrole, l’Arabie Saoudite dispose d’un rôle stratégique dans le monde. Elle est donc un sanctuaire fragile contre l’islamisme, qui souhaite plus que tout contrôler les villes saintes de La Mecque et Médine. L’influence de ces ennemis du régime grandit chaque jour. La prochaine fois, un assaut de la police pourrait ne plus suffir à éviter l’explosion du pays. J. NICHOLL/REA A. ZHDANOV/UPI/GAMMA S. STAROSTENKO/UPI/GAMMA OSAWLDO RIVAS/REUTERS J. AUGUSTINO/REDUX-REA SÉNAT US : OUI AU BUDGET, NON AU RETRAIT Cette nuit, le sénat américain a approuvé le budget militaire 2007 à l’unanimité. Celui-ci représente près 520 milliards de dollars. Dans le contexte de la crise des missiles nord-coréens, un sénateur démocrate a fait voter un budget spécial sur la défense antimissile. Dans le même temps, la proposition de John Kerry de fixer le retrait des troupes américaines d’Irak au 1 er juillet 2007 a été refusée. A la quasi-unanimité. LE MIRACLE DES RATS QUI REMARCHENT Ils étaient paralysés, mais maintenant ils marchent. Ce n’est pas un pèlerinage à Lourdes. Ce ne sont pas des hommes. Mais c’est quand même un grand espoir dans la lutte contre le handicap. En greffant des cellules souches embryonnaires de souris, des savants américains ont permis à des rats paralysés de remarcher. Le processus n’est pas encore parfait, mais il ouvre de nouvelles pistes de recherches pour régénérer les cellules détruites à l’origine des handicaps. PERSES PAS PRÉSSÉS Qui peut dire aujourd’hui ce qui adviendra du nucléaire iranien ? Les autorités du pays annonçaient il y a quelques jours que l’Iran réserverait au 22 août sa réponse sur les propositions de la communauté internationale. Les Occidentaux n’entendent pas passer la fin du mois de juin. Cependant, le négociateur attitré de Téhéran déclarait hier que son gouvernement serait près à renoncer à l’enrichissement de l’uranium. Mais à la condition expresse que cette mesure ne soit pas une condition pour la reprise des négociations. La république islamique joue sur les deux fronts. D’une part elle dit réfléchir sérieusement aux propositions des grandes puissances, d’autre part elle continue le jeu du chat et de la souris. Les déclarations contradictoires des ayatollahs semblent être ainsi parfois destinées à gagner du temps plus qu’à trouver une solution.
- Photo : Hervé Thouroude



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :