Direct Soir n°134 29 mar 2007
Direct Soir n°134 29 mar 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°134 de 29 mar 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Laure Manaudou fabuleuse

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Directsoir t Jeudi 29 mars 2007 4 EXCLUSIVITÉ INTERVIEW JEAN-CHRISTOPHE LAGARDE A la recherche d’un nouveau souffle Le député-maire de Drancy et porte-parole de François Bayrou défend le programme de l’UDF lors du « Grand 8 » sur Direct8. Après avoir connu un engouement auprès des Français, François Bayrou est-il en train de s’essouffler ? Il est logique que lorsque vous êtes dans une phase de progression, à un moment ou à un autre cela s’arrête et que vous vous stabilisiez. Cette situation n’est pas inquiétante, parce que on ne voit pas la même chose dans la rue que dans les sondages. Si aucun sondage ne le place au second tour, tout semble lui donner un pouvoir d’arbitrage pour le second tour. Est-ce que vous refusez ce pouvoir d’arbitrage ? Nous pensons que tout cela tient dans un mouchoir de poche et que ça ne va pas se jouer à beaucoup. Quand on annonce Nicolas Sarkozy à 31% et Ségolène Royal à 27%, alors que tout le monde explique que la candidate du PS n’est pas à la hauteur pour assu- mer la présidence, mais qu’un quart des Français est prêt à voter pour elle, tout ça ne me paraît pas très sérieux. On a fait un meeting au Zénith de Paris avec 7 000 personnes dans la salle et 6 000 dehors. Si on s’effondre dans les sondages, à ce prix-là j’achète. Le thème d’identité nationale s’est invité dans la campagne, comment l’expliquer ? Rassurez-vous, les Français savent très bien ce que c’est d’être français. Vous connaissez beaucoup de gens qui se demandent si leur identité est en cause ? Les Français se demandent comment on fait avancer le pays. Comment se fait-il que l’on soit toujours les derniers de la classe dans les pays comparables à la France. Quand il y a de la croissance c’est nous qui en avons le moins, quand il y a du chômage c’est nous qui en avons le plus, etc. Voilà les vraies questions qui se posent dans leur vie quotidienne. Moi, je ne vois personne On a, aujourd’hui, une situation politique figée par des appareils Repères DENIS/REA SÉBASTIEN DUPORT S. ORTOLA/REA qui vient me dire : est-ce que vous croyez que l’identité nationale c’est quelquelque chose d’important ? Est-ce que je dois mettre des drapeaux à mes fenêtres ? Ce sont des choses qu’on raconte aux gens pour les endormir et effacer les incapacités de proposer autre chose que des discours et des promesses à fusion. Vous dites que François Bayrou veut rénover le système. Est-ce réaliste ? Le problème, c’est qu’aujourd’hui on est dans un jeu de rôle avec des masques et il se trouve E. BERNAUX/ABACA que si François Bayrou a effectivement rencontré un courant de pensée dont on verra ce qu’il sera le soir de l’élection, c’est peut-être parce qu’il essaye de faire tomber les masques. On a aujourd’hui une situation politique figée par des appareils. Regardez M. Besson ; subitement, un député important parce qu’il n’est plus prisonnier de son appareil politique, est capable de dire qu’il mentait aux gens. Il y a beaucoup d’hommes politiques qui aimeraient bien arrêter de raconter des histoires dans lesquelles ils ne croient pas et pour ça il faut casser le système. Si François Bayrou était élu, quelle fonction souhaitez-vous occuper ? On ne fait pas ce genre de calcul, on n’est pas en train de se répartir les postes. On est en train de dire qu’il y a un système politique qui ne fonctionne pas et qu’il faut le changer.Très sincèrement, si je dois n’occuper aucune fonction et que ça permette à simplement à la France de redémarrer, moi je signe tout de suite. (Propos recueillis par Valérie Trierweiler et Dominique Souchier au Grand 8 de Direct8). 1991 : Rencontre avec F. Bayrou Maire à 34 ans Porte-parole de F. Bayrou Elu conseiller municipal sur la liste UDF en 1989. En 1990, Jean-Christophe Lagarde devient président des Jeunes démocrates sociaux de la Seine-Saint- Denis. Première rencontre avec François Bayrou en 1991, lors d’un congrès dans les Pyrénées. PROFIL Jean-Christophe Lagarde est né en 1967 à Châtellerault dans la Vienne. En 1974, il arrache une affiche de François Mitterrand, ce qui lui vaut une gifle de la monitrice du centre aéré de Drancy. Adhérant de l’Union pour la démocratie française, il devient militant de la campagne de Raymond Barre en 1988 en collant des affiches. En avril 2004, il est signataire d’une proposition de loi rétablissant la peine de mort pour les actes de terrorisme. Jean-Christophe Lagarde devient, à 34 ans, maire de la ville de Drancy (Seine-Saint-Denis) lors des élections municipales de 2001. En 2005, il est le seul député élu UDF a se prononcer en faveur du NON à la Constitution européenne. Il est le plus jeune vice-président de l’Assemblée nationale depuis le 1 er décembre 2006. Porte-parole de François Bayrou pour l’élection présidentielle de 2007, selon lui : « Bayrou veut rénover le système et il a raison ». MERIA-OG/DIRECT8



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :