Direct Soir n°132 27 mar 2007
Direct Soir n°132 27 mar 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°132 de 27 mar 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Renaud retour à Bercy

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Mardi 27 mars 2007 8 ACTU FRANCE POLITIQUE/Les candidats quadrillent le pays h Vingt-six jours avant le premier tour de la présidentielle, les candidats multiplient les déplacements à la rencontre des Français. La phase de campagne officielle est marquée par une occupation intense du terrain par les différents prétendants. Pour sa première journée de « liberté », hier, Nicolas Sarkozy était à Avignon (Vaucluse), où il a tenu une réunion publique devant des militants UMP. Dans la soirée, il a partagé un dîner de travail avec Jean-Louis Borloo aux Baux-de- Provence (Bouches-du-Rhône). Il est attendu à Marseille aujourd’hui, où il doit visiter une usine. Ségolène Royal se trouvait hier à Nantes où elle a évoqué la culture, qu’elle a qualifiée de « force émancipatrice ». On l’attend ce soir à la Fondation Nicolas Hulot, où elle doit rencontrer l’animateur écologiste. Enfin, François Bayrou, victime d’une légère érosion dans les sondages, tenait lundi soir un meeting à Saint-Etienne. Il renouvellera l’opération ce soir à Rennes. Jean-Marc Ayrault et Ségolène Royal hier à Nantes. Dans les KIOSQUES Le numéro d’avril de Courrier Cadres est déjà en kiosques. On y trouve un dossier sur les « 50 métiers qui valent de l’or », une enquête sur ce que cache le sourire, ainsi qu’une aide pour évaluer votre réel niveau d’anglais. ANTONIN MOSER,BENJAMIN FRANÇOIS F. PERRY/AFP SANTÉ/De plus en plus de salariés victimes des TMS Les troubles musculo-squelettiques (TMS) représentent aujourd’hui la première cause de maladie professionnelle. Les Caisses d’assurance maladie organisent jusqu’à vendredi la première semaine de prévention. La découpe de poulet à la chaîne est un exemple parfait. Ce type de mouvement sans cesse répété peut être à l’origine d’un type de maladie professionnelle baptisée trouble musculosquelettique ou TMS », explique Pascal Jacquetin, responsable du département de la prévention des risques professionnels de la CNAM. Jusqu’à samedi, les Caisses d’assurance maladie organisent la première semaine de prévention de ces pathologies annoncées comme un véritable « enjeu de santé publique ». De 1997 à 2005, en France, le nombre de cas de TMS reconnus chaque année et imputables aux conditions de travail est passé de dix mille à quarante mille. Ces dysfonctionnements mécaniques représentent aujourd’hui les trois quarts des déclarations de maladies professionnelles. « Une conjonction de plusieurs facteurs explique cette évolution », affirme Pascal Jacquetin. « D’abord, beaucoup de tâches difficiles et répétitives ne peuvent être automatisées. C’est le cas de la découpe de poulet qui, en outre, est réalisée dans une atmosphère froide. » A cet élément mécanique viennent s’ajouter des considérations organisationnelles voire psychologiques. « Les salariés manquent de temps de relaxation. Ils sont soumis au stress », précise-t-il. C’estdit Les TMS représentent trois quarts des maladies professionnelles Depuis 2004, les Caisses d’assurance maladie ont fait des troubles musculo-squelettiques une de leurs priorités. Et l’enjeu dépasse très largement le domaine de la santé. Certaines de ces pathologies peuvent être soignées. Sinon, « lors d’une déclaration de TMS, l’issue est souvent un licenciement dû à une incapacité professionnelle ». Pour les entreprises, la prévention représente aussi un enjeu : « Nous avons été alertés par le médecin du travail », explique Rémy Boivin, responsable Prévention hygiène et sécurité d’une filiale nantaise du groupe Veolia Environnement. En 2000, parmi les 150 employés qui traitent chaque année 250 000 tonnes de déchets, trois cas de maladies professionnelles ont été déclarés. Même chose en 2001. L’unité concernée était celle affectée au tri. Les opérateurs saisissent les déchets sur un tapis roulant et les mettent dans un conteneur. Un mouvement rapide et répétitif. « Nous avons fait des questionnaires, tourné des vidéos des gestes réalisés par les techniciens. Nous avons travaillé sur la formation, l’organisation. » En 2004, une alternance des postes est décidée, des pictogrammes indiquent les mouvements à privilégier et ceux à éviter. Depuis, aucun dossier de TMS n’a été déposé. Aussi réussie que semble l’être cette expérience, l’ensemble des acteurs mettent en garde contre la généralisation d’un remède miracle. « Pour éviter les accidents du travail ou les cancers professionnels, il existe des réponses précises. Pour les TMS, il faut une analyse et une co-construction des solutions avec l’ensemble des partenaires », explique Pascal Jacquetin. Cette semaine des TMS donnera l’occasion à une cinquantaine d’entreprises de faire part des expériences qu’elles ont menées. Ce partage est d’autant plus important que les troubles musculo-squelettiques dépassent les frontières des ateliers. La plus fréquente de ces affections est le syndrome du canal carpien. L’une de ses origines n’est autre qu’une utilisation répétée d’une souris d’ordinateur. « Aujourd’hui, tous les secteurs d’activité sont concernés », prévient Stéphane Seiller, le directeur du département risques professionnels de la CNAM, qui appelle à une « mobilisation générale des entreprises sur le sujet ». « Sa présence stimule, électrise. (Joakim) Noah fait gagner. C’est le plus beau compliment que je puisse faire à un joueur. » Billy Donovan, coach de Joakim Noah qui vient de se qualifier avec les Florida Gators pour le Final Four NCAA (L’Equipe) « Le rejet légitime des horreurs et des tragédies du passé ne doit pas être une barrière à la création d’un futur stable et meilleur. En regardant vers l’avenir, nous ne devons jamais oublier ceux qui ont souffert durant les périodes sombres desquelles, grâce à Dieu, nous émergeons. » Ian Paisley, leader protestant en Irlande du Nord (International Herald Tribune) Les TMS sont annoncés comme un véritable « enjeu de santé public ». M. NASCIMENTO/REA P.MORRISON/AP
M. BEHROUZ/AFP www.directsoir.net IRAN/Patrimoine : l’autre victime des conflits Les nouvelles sanctions imposées par l’ONU font resurgir le spectre d’une intervention militaire contre Téhéran, mettant en danger le patrimoine du pays, les installations nucléaires se situent à proximité des sites d’Ispahan et de Persépolis. h Entretien avec Jade Tabet, membre du conseil d’administration de Patrimoine sans frontières et consultant auprès de l’Unesco. En 1954, une convention internationale a été adoptée à La Haye afin de protéger les biens culturels en période de conflit armé. Quelles garanties apporte-t-elle ? Jade Tabet : La Convention de La Haye est le premier traité international exclusivement axé sur la protection du patrimoine culturel. Elle s’applique à tous les biens matériels Ruines de Persépolis, à Takht-i Jamshid. (meubles et immeubles) répondant aux critères de la définition de bien culturel. La Convention exige des belligérants qu’ils veillent à ne pas porter atteinte au patrimoine qui relève de sa protection. Elle interdit également le vol des objets ayant un caractère patrimonial. A l’heure actuelle, 116 Etats l’ont signée. Comment s’applique-t-elle concrètement ? Bien qu’elle soit effective, la Convention de La Haye n’est dans la pratique quasiment jamais appliquée. Pour qu’elle soit respectée, KOSOVO/L’ONU envisage l’indépendance h Le rapport final sur le statut du Kosovo a été remis hier au Conseil de sécurité de l’ONU. Dans ce rapport, Martti Ahtisaari, envoyé spécial des Nations unies chargé de superviser les négociations sur le statut final du Kosovo, affirme que « l’indépendance est la seule option pour assurer la stabilité politique et la viabilité économique » de cette province autonome du sud-ouest de la Serbie. M. Ahtisaari recommande que cette mesure soit réalisée sous contrôle international. La Serbie, de même que la Russie, ont critiqué le rapport avant même qu’il soit rendu public, estimant que l’indépendance du Kosovo représentait « un danger pour la stabilité de la région ». Pour Richard Holbrooke, ancien ambassadeur américain à l’ONU, la Russie porterait la responsabilité d’éventuelles violences en cas de report de la décision. En tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, Moscou pourrait en effet apposer son veto. De son côté, M. Ahtisaari estime qu’« un passé fait d’inimitié et de défiance réciproque empoisonne de longue date les rapports entre Albanais et Serbes du Kosovo », et qu’ainsi la « réincorporation à la Serbie n’est pas une option viable ». Dans la proposition finale adressée aux Nations unies, il est prévu que « le Kosovo sera une société multiethnique, se gouvernant de manière démocratique en respectant pleinement, à leur plus haut niveau, l’Etat de droit, les droits de l’homme et les libertés fondamentales ». La province devra se doter rapidement d’une Constitution reprenant l’ensemble de ces principes. Le Kosovo pourra ensuite conclure des accords et adhérer à des organisations internationales telles que l’Union européenne. Officiellement province serbe, le Kosovo est sous administration de l’ONU depuis 1999. Martti Ahtisaari L. FŒGER/REUTERS MONDE ACTU il faudrait qu’elle soit accompagnée de moyens coercitifs. Ce n’est pas le cas. L’Unesco peut en rappeler les principes mais elle ne dispose d’aucun pouvoir de sanction. En cas d’intervention militaire en Iran, la Convention de La Haye serait-elle opposable aux Etats-Unis ? Non, car ils ne l’ont pas signée. Les armées sont-elles suffisamment formées à la protection du patrimoine ? Non, elles ne le sont pas. La défense du patrimoine est une préoccupation difficilement audible en période de conflit armé. En de telles circonstances, la priorité est donnée, de façon légitime, à la protection des vies humaines. Pourtant, à long terme, la destruction du patrimoine provoque des effets extrêmement pervers. Faire disparaître la mémoire d’un peuple, c’est diminuer d’autant sa capacité à se reconstruire. Comment une ONG comme Patrimoine sans frontières parvient-elle à faire entendre la voix du patrimoine en période de guerre ? Notre rôle est surtout préventif. En amont d’un conflit, nous établissons une liste des sites à protéger que nous communiquons aux médias ainsi qu’aux gouvernements concernés. QUÉBEC/Courte victoire des libéraux aux législatives h Les élections législatives qui se sont déroulées hier au Québec ont vu le Parti libéral réussir de justesse à se maintenir au pouvoir, mais en perdant sa majorité. Le vrai vainqueur de ce scrutin est une petite formation nationaliste de droite, l’Action démocratique du Québec (ADQ). L’ampleur inattendue de la performance de l’ADQ a repoussé en troisième position les indépendantistes du Parti québécois (PQ). Celui-ci réalise son plus mauvais score, un revers cuisant qui écarte l’éventualité dans un avenir proche d’un nouveau référendum sur l’indépendance du Québec, que le PQ dirigé voulait organiser en cas de victoire. L’ADQ, bien qu’étant favorable à une plus grande autonomie du Québec, ne souhaite pas que la province francophone se sépare du Canada. Selon des résultats officiels quasi définitifs, le parti libéral du Québec (PLQ) du Premier ministre Jean Charest remporte 48 sièges, l’ADQ 41 et le Parti québécois 36. C’est la première fois depuis 1878 que le Québec sera dirigé par un gouvernement minoritaire. PAUL FAITH/AFP EN BREF IRLANDE DU NORD/UNION EN VUE A l’issue d’une rencontre historique, hier, le protestant Ian Paisley, chef du parti démocrate unioniste, et le catholique Gerry Adams du SinnFéin (la branche politique de l’IRA) se sont déclarés d’accord pour partager le pouvoir à partir du 8 mai. Les dirigeants des deux partis arrivés en tête des élections législatives régionales le 7 mars doivent se répartir la majorité des 10 postes de ministres pour former le gouvernement régional, semi-autonome, suspendu depuis 2002. Ian Paisley a salué « l’énorme opportunité » offerte par cet accord. De son côté, Gerry Adams a estimé que cet événement marquait « le début d’une nouvelle époque politique » pour l’Irlande du Nord. SOUDAN/ACCORD NORD-SUD Le Congrès national, parti du président soudanais Omar el-Béchir, et son partenaire sudiste, le Mouvement de libération du peuple du Soudan (SPLM) se sont engagés mardi à ne plus jamais se faire la guerre et à résoudre tous leurs différends par le dialogue. Les deux mouvements ont pris cet engagement à l’issue de trois jours de réunions de leurs instances dirigeantes. « Les deux parties s’engagent à appliquer l’accord de paix (adopté il y a plus de 2 ans) (…) à recourir au dialogue (…) et à redoubler d’efforts pour trouver une solution au problème du Darfour », indique un communiqué du SPLM. RENCONTRES BIMENSUELLES ENTRE ABBAS ET OLMERT La secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a annoncé ce matin à Jérusalem que le président palestinien Mahmoud Abbas et le Premier ministre israélien Ehud Olmert allaient commencer à se rencontrer de manière bimensuelle. « Ils ont accepté de se rencontrer une fois toutes les deux semaines (…) Je viendrai de temps en temps à ces entretiens », a déclaré madame Rice, au terme de sa tournée au Proche-Orient. GRÈCE-FRANCE/ACCORD CONTRE LE TRAFIC D’ANTIQUITÉS Les ministres de la Culture grecs et français ont signé hier une « déclaration d’intention » dans laquelle ils s’engagent à coopérer dans la lutte contre le trafic d’antiquités. Le texte prévoit un échange permanent d’informations comprenant les bases de données « sur les biens culturels interdits d’exportations » et « sur les vols, fouilles clandestines, importations et exportations illicites de biens culturels recensés ou faisant l’objet de procédures judiciaires ». La Grèce a fait de la lutte contre le trafic d’antiquités une priorité nationale. RENAUD CHARLES,FRANÇOIS DENAT Directsoir t Mardi 27 mars 2007 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :