Direct Soir n°13 22 jun 2006
Direct Soir n°13 22 jun 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de 22 jun 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,5 Mo

  • Dans ce numéro : Bill Gates : sa fortune pour soulager le monde formidable

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Directsoir t jeudi 22 juin 2006 14 CULTURE ARTS PREMIERS/Entrée libre La France ouvre une vitrine de 250 m dédiée aux arts primitifs. Ala veille de l’ouverture officielle du musée du quai Branly au public, le ballet incessant des camions et des grues s’anime de plus en plus en ces lieux. On installe les magnifiques collections dans cet écrin conçu par Jean Nouvel. Un pari fou mais réussi : « Faire une architecture sur 250 m le long de la Seine, à deux pas de la tour Eiffel, sur un sujet aussi délicat et sensible que celui des arts premiers est un rêve pour un architecte. » Une situation géographique prestigieuse et un architecte qui ne l’est pas moins. Dans ce musée, il y a le souci du détail. C’est un projet riche et multiple comportant un musée, des réserves accessibles aux visiteurs, une E.FOUGERE/CORBIS Le musée du quai Branly ouvert gratuitement au public médiathèque, des restaurants, des lieux d’expositions temporaires polyvalents, un toit terrasse avec un sol en latex… Et Jean Nouvel ajoute : « Ce n’est pas un musée, c’est un paysage ». La France s’offre un prototype en matière de musée des arts et civilisations. Un établissement, sous la coupe de Stéphane Martin, président du musée du quai Branly, qui se veut l’héritier des questions que se pose l’Occident depuis sa rencontre avec le reste du monde. Jacques Chirac en personne a dévoilé mardi ce qui constitue « sa grande œuvre », ce qu’il léguera à la postérité ! Musée du quai Branly 22, rue de l’Université - Paris 7e. THÉÂTRE Fanny Ardante u C’est avec sa voix mystérieuse, irrésistiblement charnelle et provocante que Fanny Ardant s’avance vers vous sur la scène parisienne du théâtre de la Madeleine. Elle vous raconte l’histoire d’un homme qui cherche à aimer et qui pour cela, se paye les services d’une femme pour plusieurs nuits. Cette femme s’ouvre à lui pour l’argent. Mais aussi pour le plaisir de la jouissance. Avec La maladie de la mort, c’est la troisième fois que l’actrice retrouve Marguerite Duras sur les planches. Un texte court et mystérieux qui fut rarement porté à la scène. Nous sommes pris au piège : celui d’imaginer. Le jeu de lumière de Ricardo Aronovich est remarquable. La mise en scène de Bérangère Bonvoisin inspirée. Théâtre de la Madeleine, Paris 8e. Olivia de Buhren, Anne Denis, Mathieu Durand D.R GUIDE Tout Paris pour rien N.BOREL u C’est LA bonne idée littéraire de cet été : un guide pour vous distraire (à l’œil !) dans les meilleurs endroits de la capitale. Paris 0 € (éditions Michalon) regroupe tous les bons plans pour se connecter au Net, faire de la gym, ou aller au musée sans débourser un sou. Les auteurs, Jacques Seidmannet Patricia David, sont partis d’un constat : Paris, métropole de luxe aux logements hors de prix, reste une des villes les plus riches en plaisirs gratuits. Des journées sans liquide ni carte bleue vous sont proposées. Un livre pour rappeler aux intellectuels que certains cours du Collège de France sont gratuits et aux stressés que le jardin du Luxembourg propose des cours de gymnastique chinoise… Pour accéder à ce paradis du gratuit, il vous en coûtera tout de même 13, 50 euros. EN DIRECT www.cite-musique.fr De la musique bien sûr, mais aussi des concerts et toute l’actualité du musée.Sans oublier les petites annonces pour des cours de musique. Si vous rêvez de devenir un virtuose, cliquez ! LA SÉLECTION DU JOUR > BD Star Wars, l’empire des ténèbres. Le côté obscur de la force est encore présent chez le jeune Luke Skywalker. Il souhaite pourtant poursuivre sa quête de paix et, ainsi, faire revivre l’ordre Jedi… Ce 4 e tome prouve une nouvelle fois, le talent incontestable du dessinateur Kennedy. Résultat excellent ! > DVD 100% Live à la tour Eiffel. Après Bercy et le Stade de France, c’est sous la tour Eiffel que Johnny Hallyday s’est offert à la foule. De nombreux bonus ! > JEUX Pro Cycling Manager 2006. Disputez les plus grandes compétitions internationales de cyclisme sur votre console ! 150 courses disponibles et plus de 480 étapes jouables… Devenez le patron de la plus grande équipe de cyclisme ! ENVOYEZ VOS BONS PLANS À lejournal@directsoir.net
www.directsoir.net Y ALLER Y ALLER Y ALLER/Y ALLER/Y ALLER MUSÉE U AU PAYS DES MERVEILLES Bien cachée dans un petit village du Puisaye, une porte vous attend pour passer de l’autre côté du miroir, vers le monde burlesque et magique de la Fabuloserie. Ce musée réunit une improbable collection d’œuvres d’art brut hors normes. Bricolant de vieux jouets, des boîtes de conserve et des bouts de bois, des agriculteurs, mineurs, ouvriers ont transformé leur rude réalité en un rêve éveillé ; tel Petit Pierre, garçon vacher sourd et muet, dont le manège en fer-blanc est un bouleversant poème mécanique. Découvrez aussi les « Turbulents », géants de Carnaval et l’arche de Noé de Camille Vidal, où se côtoient Adam et Eve, Fernandel, Churchill et autres personnages grandeur nature en béton de ce maçon à la retraite. Laissez-vous emporter dans ce territoire de l’imaginaire et retrouvez votre âme d’enfant. Ouvert les week-ends et jours fériés de 14h à 18h, à Dicy (Yonne). www.fabuloserie.com BAR U C’EST N’IMPORTE QUOI… Et c’est ça qui est bien ! Du lundi au samedi, le Bar N’Importe Quoi (le NIQ pour les initiés) vous met la tête à l’envers et pas uniquement à cause des cocktails. La déco est très hétéroclite (boule à facettes et petit train circulant sur le plafond des toilettes), EXPO u RÉTROSPECTIVE RICHARD FLEISCHER Insatiable et intrépide, Richard Fleischer s’est essayé à tous les genres, couvrant plus de quarante ans d’un cinéma américain dont il a épousé toutes les transformations. Il se spécialisa dès la fin des années 40 dans les films le shaker du barman est en folie, un peu comme vous sur des musiques rock, funk eteighties. En semaine on papote, allongé sur les coussins et le week-end… c’est n’importe quoi ! A noter les deux caves voûtées pour danser, les soirées mensuelles aux thématiques déjantées et surtout l’absence d’écrans plasma pour suivre les matchs de foot. Ici on a beau être en plein Paris, on ne se prend pas au sérieux et on aime ça ! 16, rue du Roule – Paris 1 er CÉLÉBRATION U ALLUMEZ LE FEU ! Entre les 23 et 25 juin, c’est avec le traditionnel feu de la Saint-Jean qu’on fête l’arrivée de l’été. Un peu partout en France s’organisent fêtes et bals populaires, retraites aux flambeaux et animations de rue. A Valréas, dans le Vaucluse, on fait dans le spectaculaire depuis 1504 pour célébrer la Nuit du Petit- Saint-Jean. Tous les 23 juin, à la tombée de la nuit, 400 acteurs en costumes défilent aux flambeaux dans la vieille ville, derrière le Petit- Saint-Jean – un enfant de trois à cinq ans qui, selon la tradition, règnera sur la ville pendant une année. Joignez-vous au cortège et faites un tour le lendemain à la Foire de la Saint-Jean pour déguster fougasses et pâtés de truffes. Rens. : office du tourisme de Valréas : 04 90 35 04 71 à petit budget, et réalisa de fulgurants petits thrillers dont deux ressortent en salle : L’assassin sans visage et L’énigme du Chicago Express. On lui doit le meilleur Disney, Vingt mille lieues sous les mers, ainsi que deux œuvres culte de science-fiction : Le voyage fantastique et Soleil vert. Vous pourrez voir notamment FILM DU JOUR… SCARY MOVIE 4 Le film d’horreur qui fait rire. De David Zucker. Avec Anna Faris, Leslie Nielsen. SALON U ET AUSSI… UN PETIT TATTOO ? Au Body Show, 8 e salon de la décoration corporelle, du tatouage et du piercing, les 24 et 25 juin. Porte de Champerret, Paris 17 e www.ethnobody.com FESTIVAL U SANTIAG ATTITUDE Envie de vivre le rêve américain pendant trois jours ? Galopez jusqu’au Paris Country Festival pour découvrir tous les loisirs made La fille sur la balançoire ou encore L’étrangleur de la place de Rillington. Un seul hic… trop de films à voir en trop peu de temps. Un programme très lourd : entre cinq à sept films diffusés ! Rétrospective Richard Fleischer. Cinémathèque française. Jusqu’au 23 juillet. in USA ! A vous les cow-boys et les Indiens, les Harley Davidson et les pompom girls, les juke-boxes et les chœurs de gospel. Vous tremblerez pour les participants au championnat d’Europe de rodéo, vous travaillerez votre accent texan lors des concerts de rock et country et vous taperez du talon (biseauté) pour le record de France du nombre de line dancers. Repartez avec quelques franges à votre veste et des étoiles blanches dans les yeux ! Les 23, 24 et 25 juin au Grand Dôme de Villebon-sur-Yvette (Essonne). www.pariscountryfestival.com MUSIQUE u NÂDIYA Au menu de ce nouvel album, du R’n’B commercial, comme d’habitude. Même si, cette fois, les « beats » sont un peu plus recherchés, les paroles, elles, restent au ras des pâquerettes. Dommage pour cette chanteuse à la voix puissante, suave et envoûtante. On attend avec impatience que l’ex-sportive accomplisse enfin son exploit musical. Nâdiya, Sony Music/Columbia. u GAROU Garou revient avec un nouvel album éponyme. Epaulé par Obispo et Goldman, le chanteur nous livre des chansons ternes, SORTIR VIES NOCTURNES DE MAXIME ENVOYEZ VOS BONS PLANS à lejournal@directsoir.net HÉSITER HÉSITER HÉSITER/HÉSITER/HÉSITER/HÉSITER/Olivia de Buhren, Pauline Lefèvre, Majda Rida MARKUS CUFF D.R > SON LIEU « Le Milliardaire. Il est prévu de transformer cet endroit en pianobar et discothèque. Je n’ai plus l’âge des boîtes. Je me suis assagi. Je vais aussi au Mathis et à l’Etoile. » > SON BAR « Un endroit que j’aime bien Le Kakou Bar à Montmartre, je vivais juste au-dessus. C’est mon QG depuis des années. » > SON RESTO « Au Lafayette Gourmet, le restaurant Le chêne vert. Mon frère est le chef de cuisine. » > SA SALLE « Le Palais des Glaces, où j’ai joué pendant six mois. J’aime beaucoup le Bataclan. J’y suis resté une semaine. Je reprends en septembre mon spectacle « Maxime en douze rounds ». On verra où. » > SON DVD « Mon préféré : Les Tontons Flingueurs. Le Boulet, je l’ai vu plusieurs fois. On ne peut passer devant le duo Poelvoorde et Lanvin. Et aussi le petit dernier, le DVD de Gérald de Palmas. » > SON BOUQUIN « C’est beau une ville la nuit, de Richard Bohringer. L’histoire d’un type perdu. Un livre qui parle de la fraternité. » > SA MUSIQUE « Michel Jonasz, et le prochain album de Stomy Bugsy que j’ai eu l’occasion de découvrir en avant-première. J’aime beaucoup le rap français. » sans aspérité. Les midinettes en auront pour leur argent… Sa voix cassée fait plus bête sauvage que chanteur… Cette fois-ci, Garou ne réussit pas son pari. Son titre donne le ton. Je suis le même. C’est bien là le problème. Garou, Columbia. SUREAU/TFI/SIPA Directsoir t Jeudi 22 juin 2006 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :