Direct Soir n°13 22 jun 2006
Direct Soir n°13 22 jun 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de 22 jun 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,5 Mo

  • Dans ce numéro : Bill Gates : sa fortune pour soulager le monde formidable

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir t Jeudi 22 juin 2006 10 HO NEW/REUTERS L’ACTU MONDE PROCHE-ORIENT/Petit-déjeuner en paix Dernière minute Indonésie : la malédiction des eaux Alors que des pluies diluviennes ont déjà emporté plus de 160 personnes dans les derniers jours, l’Indonésie a connu un nouveau drame en fin de matinée. Un ferry a fait naufrage au large de Sumatra. Parmi les 116 passagers qui étaient à bord, 42 sont toujours portés disparus. L’Indonésie, archipel d’environ 18 000 îles, est tristement habituée à ces catastrophes. UNESCO/Se mouiller contre les déserts La conférence sur « l’avenir des terres arides » s’est achevée hier à Tunis. Bilan à chaud. h Pour l’Unesco, la lutte contre la désertification est une « priorité majeure ». Elle menace 1,2 milliard de personnes dans le monde. Pendant trois jours, chercheurs, experts et politiques se sont réunis à Tunis pour trouver les pistes qui feront reculer le désert. Cette conférence est en effet le premier rendez-vous de l’année internationale des déserts et de la désertification voulue par l’Onu. La situation est urgente, car la menace touche déjà 110 pays, parmi lesquels les plus pauvres du monde. D’ici à 2020, les deux tiers des terres cultivables en Afrique pourraient disparaître si rien n’est fait. A court terme, le problème menace aussi les pays du sud de l’Europe et les Etats- Samuel Rousseau, Capucine de la Brosse, Xavier Fornerod Unis. Les conséquences ne seraient pas qu’agricoles, la désertification pourrait renforcer les flux migratoires vers l’Afrique du Nord et l’Europe. Enfin, la quantité d’eau par habitant disponible dans ces pays d’Afrique et d’Asie serait divisée par deux. Pour lutter contre ce désastre annoncé, la conférence a annoncé que les spécialistes du sujet s’engageaient à mettre les résultats de leurs recherches à disposition des décideurs. Des décisions plus concrètes seront mises en œuvre rapidement (plan pour améliorer les techniques d’irrigation et de purification des eaux saumâtres). Une pluie d’idées sur le désert donc, mais pour l’instant pas de financement concret. Vox clamans in deserto. Olmert et Abbas se sont rencontrés ce matin pour la première fois en marge du Sommet des prix Nobel. h Petra, dans le sud de la Jordanie, accueille depuis hier le Sommet des prix Nobel. Une réunion de ceux qui veulent la paix et agissent pour elle. Le roi de Jordanie, Abdallah II, n’a jamais reçu la fameuse distinction, mais œuvre lui aussi pour la paix. Il organisait ce matin un petit déjeuner avec le Premier ministre israélien, Olmert, et le président palestinien, Abbas. Une rencontre informelle, mais la première entre les deux hommes. Hier, Abbas a donné le ton. Interrogé par Elie Wiesel, il a qualifié les attentats suicides de « crimes contre l’humanité ». Le président a également évoqué une possible reconnaissance d’Israël par le Hamas. Cependant, les violences qui déchirent actuellement Gaza n’ont pas été évoquées durant cette rencontre qui n’aura duré qu’une heure. L’autorité palestinienne indiquait qu’un sommet, officiel cette fois-ci, se tiendrait prochainement. Une prise de contact qui couronne des évolutions favorables pour la paix. Ainsi, Abdallah II expliquait hier de manière explicite qu’une solution viable passe par deux Etats. Il s’agit d’un mouvement majeur, car même si le royaume hachémite est en paix avec Israël, un tel appel n’est pas chose courante. Le sommet, intitulé « Une quête pour la paix », pourrait être le début d’une marche vers de nouveaux Nobel, douze ans après Rabbin et Arafat. S. STONEMAN/AFP NG HAN GUAN/AP G. GOBET/AFP 50 ANS APRÈS, LA HONGRIE SE SOUVIENT George Bush est arrivé hier à Budapest, après son déplacement à Vienne pour le sommet Europe/Etats-Unis. L’occasion pour lui de commémorer le 50 e anniversaire du soulèvement anticommuniste en Hongrie. En 1956, alors que le culte de la personnalité du défunt Staline est critiqué de toutes parts, les Hongrois tentent de se soulever contre la domination soviétique. Des réformes sont annoncées. Mais le retour de bâton sera terrible. Les troupes soviétiques entrent dans le pays et étouffent ce vent de liberté. D. BALIBOUSE/REUTRERS COLL. ROGER VIOLET LE BEAU CADEAU DU PÈRE NOËL Le Père Noël et ses elfes sont en fête. Son royaume va bien. Le « Santa Park » est un parc à thème dédié au celèbre bonhomme rouge et blanc. Au cœur de la Laponie, en Finlande, l’Etat a en effet créé ce véritable pays de la magie. Et, cette année, Noël tombe en été : le parc est enfin bénéficiaire. FEU VERT POUR LE CRISTAL ROUGE Après des années d’attente et deux jours de discussions, la Croix-Rouge a accepté cette nuit l’adhésion des sociétés de secours israélienne et palestinienne. La décision consacre la création d’un nouvel emblème universel : le Cristal rouge. Il vient s’ajouter aux symboles de la Croix rouge et au Croissant rouge qui existaient déjà. L’adhésion du Magen David Adom israélien avait été rejeté jusqu’alors. « CUBA LIBRE » Les cubains appelent ça une « défenestration ». Juan Carlos Robinson Agramonte, ex-dirigeant cubain, a été exclu du Politburo en avril. Il a été condamné hier à 12 ans de prison pour « trafic d’influence ». Les raisons précises de ce verdict n’ont pas été dévoilées. Le dernier à avoir subi une telle disgrâce était le général José Abrantes, ex-ministre de l’intérieur. Dans le monde, on appelle ça une incarcération.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :