Direct Soir n°127 20 mar 2007
Direct Soir n°127 20 mar 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°127 de 20 mar 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Abdoulaye Wade, président du Sénégal un grand d'Afrique

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Mardi 20 mars 2007 8 ACTU FRANCE SANTÉ/Les mines d’extraction d’uranium en cause h L’extraction de minerai d’uranium présente-t-elle un risque pour la santé ? Pour les populations, « la question se formalise plus maintenant qu’auparavant », note Yves Dufour, directeur du groupe des actions de développement dans les territoires de l’activité minière d’Areva. Afin d’apporter des éléments de réponse, Anne Lauvergeon, présidente du groupe énergétique français, vient de proposer la création d’un observatoire de la santé autour de ces sites miniers. Le suivi médical existe « sur les collaborateurs, mais pas encore sur les populations », reconnaît Yves Dufour. L’observatoire devrait étudier l’ensemble des pathologies : de la silicose, fréquente chez les mineurs, au cancer du rein, lié à l’inhalation de poussières d’uranium. En 2005, Areva déclare avoir produit 6 000 tonnes d’uranium, extraites principalement au Canada, au Kazakhstan et au Niger. Dans ces trois pays, la veille sanitaire pourrait être confiée à des organismes internationaux indépendants. L’industriel dit aussi attendre le concours d’ONG, mais se refuse pour l’instant à préciser lesquelles. Dans les Mine d’uranium au Niger. KIOSQUES Les Bleus, Barcelone, l’engagement citoyen… Lilian Thuram livre ses pensées, cette semaine, dans France Football. J.-M. LALIER/EDITINGSERVER.COM PRÉSIDENTIELLE/La campagne se féminise Le Conseil constitutionnel a communiqué hier la liste des candidats à l’élection présidentielle 2007. Douze postulants dont un tiers de femmes. Une proportion inédite dans l’histoire électorale française. Du jamais vu en France. Quatre femmes sur douze candidats se présenteront devant les électeurs le 22 avril prochain. Pour sa première candidature, Ségolène Royal (PS) a de réelles chances de devenir présidente de la République. Avec la candidate socialiste, la communiste Marie- George Buffet (PCF), Dominique Voynet (Les Verts), déjà candidate en 1995, et Arlette Laguiller (Lutte ouvrière,) se présentent à Marie-George Buffet (PCF). l’élection présidentielle. La candidate du parti d’extrême gauche fait figure de vétéran. « 2007 est un tournant dans ma carrière politique. Ce sera ma sixième et dernière campagne présidentielle », a-t-elle déclaré. En avril 2002, on comptait déjà quatre femmes au premier tour mais elles ne représentaient que le quart des candidats. Cette année-là, le nombre record de seize postulants avait été atteint.Aucune d’entre elles n’avait rassemblé plus de 6% des suffrages. Selon un sondage CSA réalisé en février 2005, 85% des Français Ségolène Royal (PS). se disaient prêts à élire une femme à la tête de l’Etat. Au rang des fonctions les plus élevées, seule Edith Cresson est parvenue à accéder, en 1991, au poste de Premier ministre de la République française. Son passage à Matignon n’a duré que dix mois. Depuis 1974, de nombreuses femmes ont brigué la présidence de la République.La pionnière Arlette Laguiller n’a pas raté un seul scrutin.En 1981,elle est rejointe par la socialiste Huguette Bouchardeau et la candidate de droite, Marie-France Garaud. Mais au premier tour de 1988, la trotskiste se retrouve de nouveau seule en piste.La porte-parole de LO est perçue comme la « petite force tranquille ». Elle continue de mener son combat dédié à la défense des intérêts des travailleurs français. En 1995, la « verte » Dominique Voynet rejoint la course à la présidentielle et obtient 3,32% des suffrages. De nouveaux visages féminins apparaissent en 2002.Christiane Taubira (PRG),Christine Boutin (dissidente UMP), la présidente de Cap 21 et ancienne ministre de l’Environnement, Corinne Lepage, font leur entrée. Pour le moment, c’est la candidate des travailleurs qui détient le record de voix rassemblées par une femme à la course à l’Elysée : 1 630 045 en 2002, soit 5,72% des suffrages. C’estdit « Il est tentant de regarder les difficultés en Irak et de conclure que notre meilleure option consisterait à plier bagage et à rentrer à la maison. Mais si cela peut paraître satisfaisant sur le court terme, les conséquences pour notre sécurité seraient dévastatrices. » George W. Bush, lors d’une déclaration télévisée depuis la Maison Blanche Cette proportion croissante de candidates traduit un souhait de parité Dominique Voynet (Les Verts). Arlette Laguiller (Lutte ouvrière). La grande nouveauté de la campagne 2007 est qu’un parti de gouvernement présente une femme comme candidate à la présidence. « Je suis une femme, je suis une mère et je peux l’assumer dans ma relation au pouvoir. Je suis prête à me battre », a expliqué Ségolène Royal. Selon un sondage Ifop-JDD paru dimanche dernier, l’écart se serait réduit entre elle et le candidat UMP, Nicolas Sarkozy, concernant les intentions de vote au deuxième tour. La candidate devancerait François Bayrou (UDF) avec 25% des voix au premier tour contre 21% pour le candidat centriste. Mais d’autres femmes ont dû renoncer à se présenter par manque de parrainages. Corinne Lepage a décidé de jeter l’éponge et de rejoindre François Bayrou. France Gamerre, présidente de Génération écologie, n’a pas réussi à obtenir les 500 signatures obligatoires. Pour les quatre candidates restantes, il ne reste plus que 33 jours pour faire ses preuves et défendre son programme. Ségolène Royal croit plus que jamais en son « pacte présidentiel ». Cette proportion croissante de candidates traduit un désir de parité souhaité depuis quelques années dans le pays. Reste à connaître le choix des électeurs. « Je suis déçu par leur comportement, même si au fond cela ne me surprend pas. Disons que l’écologie a repris sa place habituelle dans le débat. Elle est devenue un chapitre parmi d’autres que l’on aborde en quelques minutes, vite fait, à la fin d’un discours ou d’une émission. » Nicolas Hulot (Le Parisien) PHOTOS : L. SAZY/FEDEPHOTO - G. ROLLE/REA - POOL/F. TONDRE/REA - LEBON/GAMMA MOOUSSE/ABACA
MUSADEQ SADEQ/AP www.directsoir.net ENTRETIEN/En finir avec l’« irrealpolitik » Ministre des Affaires étrangères sous le gouvernement Jospin de 1997 à 2002, Hubert Védrine est l’auteur de « Continuer l’Histoire », essai dans lequel il livre son analyse du monde après la chute du mur de Berlin. Quelle analyse faites-vous du monde actuel ? Après la chute du mur et la fin de l’URSS, les Occidentaux ont pensé, à mon avis à tort, qu’ils étaient les maîtres du monde, qu’ils allaient convertir facilement l’ensemble du monde à la démocratie et à l’économie de marché. Mais les discours des Européens sur les droits de l’homme n’ont guère d’effets sur les Chinois, les Africains, les Russes, les Arabes, etc. Les Occidentaux se sont tellement cru les maîtres du monde, qu’ils n’ont pas mesuré la concurrence des puissances émergentes : Chine, Inde, Russie, Mexique, Brésil, Indonésie, Afrique du Sud… Non seulement ces pays émergent, mais les relations entre eux se développent à toute vitesse. Le monde devient multipolaire mais il n’est pas organisé par nous. Comment définiriez-vous l’« irrealpolitik » que vous dénoncez ? Les Etats-Unis croient dans la force occidentale, les Européens dans les discours. Cela ne fonctionne pas bien. Cet irréalisme ne nous permet pas de bien défendre nos idées et nos intérêts. Il faut réinventer une politique étrangère réaliste, en partant de l’analyse du monde tel qu’il est, en définissant nos intérêts de sécurité et en préservant notre autonomie de décision. Il faut être plus ambitieux et peser sur le monde, et pas seulement avec des discours. Quelle place occupe la France dans ce contexte international ? Les Français sont menacés par deux maux opposés : une prétention et une auto-dépréciation excessives. En France, on croit que nous avons un rôle universel, que nous sommes investis d’une mission spéciale. En même temps, les Français sont également convaincus que la France détient une faible place dans le monde. Ce n’est pas vrai non plus. Nous ne sommes pas une hyperpuissance mais nous restons une puissance globale. AFGHANISTAN/Risque d’épidémie de sida Femmes afghanes mobilisées contre le sida à Kaboul. h Avec le retour de trois millions de réfugiés suite à la chute du régime taliban en 2002, le sida a fait son apparition à Kaboul et dans quelques autres grandes villes du pays. On évalue le nombre de personnes contaminées entre 1000 et 2 000. Si les cas repérés (69) restent pourtant « marginaux », comme le confirme Marie Bourreau, journaliste en Afghanistan, tous les facteurs « à risques » sont réunis. Le plus important d’entre eux se matérialise par l’addiction à l’héroïne que certains réfugiés afghans ont développée dans des pays voisins, tels l’Iran ou le Pakistan. Avec une production record de 6 100 tonnes de pavot l’an dernier (en hausse de 50% par rapport à 2005), l’Afghanistan, premier producteur et exportateur au monde d’opiacés (opium, héroïne), a connu une terrible croissance de la toxicomanie. On estime à 19 000 le nombre de personnes dépendantes de la drogue par intraveineuse. Les problèmes sanitaires multiplient de façon exponentielle les risques de propagation du virus. Comme le souligne Michel Dombrowsky, directeur du Centre européen de recherches sur l’Asie médiane, « plusieurs dizaines de toxicomanes peuvent se partager une seringue ». Le manque de protection dans les rapports sexuels est une autre voie de transmission du VIH. Pour Marie Bourreau, cela est dû à « l’absence de cours d’éducation sexuelle », dans un pays où la religion occupe une place très importante. Cependant, une unité de dépistage gratuit a été créée à l’Hôpital central de Kaboul, et quelques ONG commencent à distribuer seringues et préservatifs gratuits. Par l’accumulation de conditions propices, l’Afghanistan risque de connaître une épidémie de VIH comparable à celle qui a frappé certains pays d’Afrique. La toxicomanie reste pour le moment un phénomène urbain mais pourrait s’étendre rapidement dans les campagnes, lorsque les héroïnomanes rentreront dans leur village après avoir émigré à la ville. MONDE ACTU Hubert Védrine. Que voulez-vous signifier avec le titre de votre livre Continuer l’Histoire* ? Je réponds à Francis Fukuyama [intellectuel américain,ndlr] qui avait annoncé la fin de l’Histoire, au moment de la chute du communisme, affirmant que les idées de l’Occident avaient définitivement gagné, et qu’il n’y avait plus de combat. Je conteste cette idée. L’Histoire se poursuit et nous devons continuer à contribuer à la faire. Pour cela, il faut absolument la connaître et la transmettre. Mais, non pas sous la forme gémissante d’un devoir de mémoire, ni en tranchant par des lois la vérité historique. *Continuer l’Histoire, éd. Fayard. IRAK/La population pessimiste h Selon un sondage publié lundi, les Irakiens trouvent que la vie s’est dégradée depuis l’invasion américaine, en 2003. Pour 69% d’Irakiens, la présence américaine n’a fait qu’empirer la situation dans le pays, et ils sont 78% à être opposés à cette présence. Alors qu’en 2005 ils étaient encore 64% à penser que leur vie allait s’améliorer dans les douze prochains mois, ils ne sont plus que 35% à l’envisager deux années plus tard. L’insécurité semble avoir pris le pas sur tout autre sentiment. Seuls 26% des sondés se sentent en sécurité dans leur propre quartier. La seule note positive de l’enquête réside dans la conviction qu’ont 56% des Irakiens de ne pas être en guerre civile. Ils sont même 58% à souhaiter que le pays reste unifié. Le sondage révèle dans son ensemble un Irak de plus en plus divisé entre chiites et sunnites. Le pessimisme est plus marqué dans le centre du pays où les sunnites, courant minoritaire en Irak, sont les plus nombreux. Face-à-face entre militaires et civils. J. CELY/JDD P.BAZ/AFP EN BREF EGYPTE : RÉFORME CONSTITUTIONNELLE CONTROVERSÉE Le parlement égyptien a adopté lundi soir une série d’amendements constitutionnels en matière notamment de lutte anti-terroriste et d’élections. La réforme constitutionnelle, qui suscite un tollé au sein de l’opposition, proclame l’interdiction de toute activité politique basée sur la religion et autorise le président à soustraire à la justice ordinaire les personnes soupçonnées de terrorisme. Selon Nasser Amine, directeur du Centre arabe pour l’indépendance des avocats et des magistrats, « ces amendements porteront le coup de grâce à la démocratie. Le régime opte pour des pratiques de gangs et non pour une politique d’Etat ». NUCLÉAIRE NORD-CORÉEN/LES NÉGOCIATIONS PROGRESSENT Alors que les « pourparlers à six » sur le programme nucléaire nord-coréen ont repris hier, la Chine a fait savoir aujourd’hui que la Corée du Nord était prête à fermer sa centrale de Yongbyon et à accepter la visite des inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). « Nous avons constaté que la Corée du Nord était prête à fermer et désactiver son installation de Yongbyon et à accepter le contrôle et la supervision de l’AIEA », a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Liu Jianchao. ITALIE/VASTE COUP DE FILET CONTRE LA MAFIA NAPOLITAINE Près de 200 membres présumés de la mafia napolitaine (la Camorra) ont été arrêtés ce matin à l’aube par les forces de l’ordre italiennes. Environ 1000 hommes ont été mobilisés pour participer à cette opération. Les personnes interpellées appartiennent à deux clans historiques de la Camorra qui gèrent le trafic de drogue dans le centre de Naples, les Giuliano et les Mazzarella. Sur les 200 mandats d’arrêt émis par la justice, 180 ont été exécutés, a indiqué la police financière italienne. CHINE/QUAND FOOTBALL RIME AVEC VIOLENCE Les supporteurs chinois de football ont été rappelés à l’ordre après que des hooligans eurent endommagé le véhicule transportant le sélectionneur national, Zhu Guanghu, le week-end dernier. M. Guanghu quittait dimanche le stade de Xiamen après avoir assisté à un match de Super Ligue, lorsque la voiture a été bloquée par des douzaines de supporteurs, qui ont donné des coups de pied dans le véhicule et brisé les vitres. Les forces de sécurité ont dû intervenir. Directsoir t Mardi 20 mars 2007 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :