Direct Soir n°12 21 jun 2006
Direct Soir n°12 21 jun 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de 21 jun 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : Jack Lang, c'est sa fête !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Mercredi 21 juin 2006 8 L’ACTU FRANCE GIANCARIO GORASSIN/ABACA Procès du mont Saint-Odile : réquisitions v Quatre condamnations et deux relaxes. Ce sont les peines « symboliques » requises par le parquet dans le procès du mont Saint-Odile, qui se tient à Colmar. Trois anciens cadres de l’aviation civile et un contrôleur aérien pourraient être condamnés à un an de prison avec sursis. Le crash de l’Airbus A320 avait fait 87 morts en janvier 1992. Les prévenus encourent une peine maximale de deux ans de prison. Sécheresse : le Gard manque d’eau v Les premières restrictions d’eau devaient être appliquées aujourd’hui dans le Gard (31). Une limitation de niveau 1 pour l’instant : le remplissage des piscines, l’arrosage des espaces verts, le lavage des véhicules sont interdits. Ardisson sur Canal + : tout le monde en parle v L’arrivée de Thierry Ardisson sur Canal Plus est imminente, selon le directeur général délégué de la chaîne, Rodolphe Belmer. Il devrait animer une émission hebdomadaire sur l’actualité, dès le 4 novembre. Son acolyte Laurent Baffie le suivrait. Pascale Clark, quant à elle, présentera une émission quotidienne dès le 4 septembre, inspiré d’En aparté. L’épée de Jeanne d’Arc retrouvée v Elle avait disparu le 10 juin dernier à Reims, alors que la ville célébrait sa fête annuelle en hommage à… Jeanne d’Arc. L’épée de la pucelle d’Orléans a été retrouvé par un psychiatre qui l’a remis à la mairie. Elle aurait été subtilisée par trois de ces jeunes patients. L’oeuvre d’art sera réinstallée dans la main droite de Jeanne, après vérification de son identité. Bérengère de Termont, Thomas Liard, Edwige Koscianski VINCENT PEILLON/ « Le candidat socialiste doit être désigné au premier tour » Vincent Peillon, député socialiste européen et cofondateur du courant Nouveau parti socialiste (NPS) avec Henri Emmanuelli, était hier soir l’invité de l’émission politique de Direct8, « Le Grand 8 », animé par Valérie Trierweiller et Dominique Souchier. Extraits. Ségolène Royal caracole en tête des sondages. Quand des électeurs tranchent aussi clairement, est-ce que les militants ne sont pas obligés de suivre ? C’est une bonne chose qu’une des nôtres soit appréciée des Français et qu’elle puisse concourir à ce niveau. Ségolène Royal a autant que les autres cadres du parti socialiste la capacité de diriger. Il faut garder raison. Les sondages ne sont pas fiables à dix mois d’une échéance. C’est cependant un critère important pour les militants. Ce qu’ils veulent, c’est gagner. A l’heure de la désignation de leur candidat, ils seront sensibles aux sondages et à la popularité. En attendant, nous devons travailler au rassemblement de la gauche autour du projet du PS. Le NPS ne se prononcera en faveur d’un candidat que le 20 septembre prochain. UDF/Le CSA : balle au centre « Le CSA ne prétend en aucun cas situer une formation politique contre son gré. » Par ces quelques mots, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a renoncé hier à classer onze députés UDF dans l’opposition. Dans une lettre adressée à François Bayrou, l’instance de régulation a insisté sur sa « mission de protection du pluralisme » pour justifier ce choix. Le temps de parole de l’UDF ne sera désormais décompté ni sur celui de la majorité ni sur celui de l’opposition. Une situation inédite, mais qui « répond à une situation inédite », selon le CSA. A l’UDF, la satisfaction est générale. François Sauvadet, le porte-parole du parti, a salué cette décision. Il a expliqué qu’il s’agissait de la reconnaissance de leur « combat » pour devenir « un mouvement libre et indépendant ». R. DEMARET/REA Si le projet est si important, pourquoi ne pas laisser vos militants choisir le candidat ? Il serait plus raisonnable qu’il y ait beaucoup moins d’une dizaine de candidats à la candidature. Il faudrait que le candidat socialiste soit désigné dès le premier tour. Et dans ce sens, éviter les manoeuvres d’appareil et de manipulations. Aujourd’hui, des gens qui échouent à réunir 10% de signatures prétendent être candidat. Pour monnayer leurs voix. C’est insensé. Quelle autonomie le candidat pourra-t-il prendre par rapport au projet du PS ? ILE-DE-FRANCE/Y’a du boulot ! h 100 000 emplois ne sont pas pourvus en Ile-de-France. Un paradoxe quand le taux de chômage atteint 9%. Comment l’expliquer et surtout y remédier ? Pour la première fois, la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Paris a réalisé une enquête, dont elle a publié les résultats aujourd’hui. Six secteurs connaissent des difficultés de recrutement : le BTP, l’hôtellerie-restauration, la sécurité, la propreté, le transport et, plus surprenant, l’informatique. La région parisienne manque Il faudra le respecter. C’est un travail collectif et intelligent qu’il faudrait élargir à toute la gauche pour ne pas reproduire un « 21 avril ». On peut désespérer les gens à force d’être bête. Les Verts notamment devraient faire un effort dans les jours à venir. Qu’ils fassent des propositions concrètes plutôt que de nous critiquer. La phase dans laquelle nous entrons aujourd’hui est la constitution d’un contrat de gouvernement. C’est ce qui donnera de la force au candidat ou à la candidate du Parti socialiste. Et il sera beaucoup plus difficile de s’affranchir de ce contrat que du projet socialiste. cruellement de plombiers, de cuisiniers, de chauffeurs de poids lourds… Cette pénurie de main-d’œuvre se traduit pour les entreprises par une perte de chiffre d’affaires, ou une dégradation des conditions de travail pour les salariés, dont la charge de travail s’alourdit. Certaines entreprises optent pour la sous-traitance, d’autres ont recours à l’immigration. Pire : 54% abandonnent les démarches de recrutement devant les difficultés. Candidats inexpérimentés, avec une formation inadéquate pour le poste par exemple. Mais 42% des chômeurs ont déjà refusé au moins une offre d’emploi. Le rejet des métiers manuels est évident, et les jeunes privilégient des études longues à 72%. La CCI préconise plus de transparence de la part des entreprises en mal d’employés sur les conditions de travail et de rémunération. Pour attirer les bons candidats aux bons postes. MERIADECK
www.directsoir.net SOCIÉTÉ/T’as vu la France quand elle a bu ? Les Français prendraient-ils enfin conscience des méfaits de l’alcool ? Un sondage dévoile aujourd’hui que la campagne de lutte contre l’alcool est assimilée par un Français sur deux. Les Français apprécient la bière. L’information n’est pas nouvelle, mais le sondageTNS/Sofres pour le compte des brasseries Kronenbourg, rendu public aujourd’hui, est révélateur des habitudes qu’entretiennent les Français face à l’alcool. On y découvre ainsi que 70% des hommes et 38% des femmes déclarent boire de la bière chez eux ou à l’extérieur et que près d’un quart en consomme au moins une fois par semaine. Parmi les amateurs, les artisans-commerçants (40%) et les ouvriers (30%) sont les plus réguliers. Tout comme les 18-24 ans, dont 28% déclarent en boire régulièrement. Des informations que l’enquête met en perspective avec une véritable prise de conscience des ravages de l’alcool. Puisque plus d’un Français sur deux a « intégré le discours de l’Etat et des professionnels de la santé face aux dangers liés à l’abus d’alcool ». Près de 60% des hommes valident d’ailleurs le rôle de la réglementation mise en place pour répondre à ce problème. Et les Français adhèrent massivement aux actions menées par les autorités, notamment auprès des jeunes. 96% des sondés soutiennent ainsi la responsabilisation des 18-24 ans grâce au choix d’un « conducteur désigné ». Plus étonnant, les Français se montrent également très exigeants au sujet des rapports qu’entretient la nouvelle génération avec l’alcool. Le sondage révèle ainsi que 8 personnes sur 10 sont favorables à une tolérance zéro du taux d’alcoolémie pour les jeunes conducteurs. « Ligne de conduite » Afin de répondre à ces réactions, de nombreuses actions sont menées pour lutter contre l’alcoolisme. Les brasseries Kronenbourg, notamment, engagent des actions préventives, via leur programme « ligne de conduite », pour une « consommation responsable » (bière sans alcool pour le C’estdit 80% des Français sont favorables à une tolérance zéro du taux d’alcoolémie pour les jeunes conducteurs. conducteur, actions de sensibilisation dans certaines autoécoles et rôle responsable des brasseurs envers leurs clients). Une étude à mettre en parallèle avec un rapport européen, dévoilé ce matin par le ministère de la Santé, qui souligne que l’Europe est « la région du monde où l’on consomme le plus ». Le rapport établit pour la première fois le poids de l’alcool en Europe. Chaque année, l’alcoolisme tue 195 000 Européens. L’alcool est également responsable de plus de soixante types de maladies. Cette étude européenne montre aussi que l’alcool est une cause de dommages pour l’entourage des buveurs, en particulier pour les 60 000 enfants européens naissant avec un poids inférieur à la normale. L’Europe débourse une somme estimée à 125 milliards d’euros par an (l’équivalent de 650 euros par foyer) du fait des problèmes de santé, des accidents et blessures, des crimes et des pertes de productivité. « Ce qui justifie de prendre des mesures en urgence, est le fait que nous savons maintenant ce qui est efficace pour réduire les problèmes », conclut le docteur Anderson, principal auteur du rapport européen et expert international en santé publique. *Baromètre TNS-Sofres/Brasseries Kronenbourg, réalisé les 10 et 11 mai 2006, auprès d’un échantillon de 1000 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogées par téléphone. « Il y a eu provocation de la part de François Hollande. La réponse a été à la hauteur de la provocation que le premier ministre lui-même a endurée. » Georges Tron, député UMP de l’Essonne Bérengère de Termont, Thomas Liard, Nicolas Cailleaud, Laure Degouy « Quand on est le chef, on a la responsabilité de tendre la main pour apaiser le débat. Il le fera d’une manière ou d’une autre, c’est à lui d’apprécier mais ne dramatisons pas. » « Je voudrais ici défendre François. C’est inadmissible d’être agressé comme ça quand on est le chef de la première formation de l’opposition. » Ségolène Royal Jean-Pierre Raffarin ANDREW BROOKES/CORBIS ROSSI XAVIER/GAMMA G. GUITTOT/REA FRANCE JOAILLERIE/Un nouveau label en or u Dior, Boucheron, Cartier, autant de symboles du luxe confrontés à un même adversaire : la concurrence étrangère. Pour lutter plus efficacement, la joaillerie française a décidé d’imposer sa griffe. Renaud Dutreil, ministre des PME, a présenté ce matin un nouveau poinçon destiné à être frappé sur les bijoux des grandes maisons françaises. Dès cet été, les marques hexagonales pourront donc se porter candidates à la certification. Pour ces dernières, l’objectif de la manœuvre est double : assurer la traçabilité de leurs bijoux et faire reconnaître leur savoir-faire. VILLEPIN/SE LÂCHE u Le mot « lâcheté », prononcé par Dominique de Villepin, a déclenché une nouvelle polémique. Interpellé hier à l’Assemblée par le premier secrétaire du parti socialiste sur la crise d’EADS, la réponse du Premier ministre a été cinglante. « Je dénonce, monsieur Hollande, la facilité. Et je dirai même en vous regardant, la lâcheté, la lâcheté qu’il y a dans votre attitude. Je le redis, la lâcheté », s’est-il exclamé. Outrés, les députés socialistes ont appelé le Premier ministre à démissionner. Certains parlementaires de la majorité se sont aussi montrés critiques. « Je ne suis pas fier de ce que j’ai vécu là », a ainsi déclaré Pierre Lellouche, député de Paris. Cinq autres élus UMP ont en outre réclamé un « nouveau pacte majoritaire », face aux « accidents de gouvernance » et aux « tensions » entre le gouvernement et l’UMP. Du côté de Matignon, on relativise l’incident. Après que l’entourage du Premier ministre a affirmé que celui-ci ne s’en était pris « à aucun moment à la personne de François Hollande », le porteparole du gouvernement, Jean-François Copé, a quant à lui indiqué que « face à des accusations super agressives », François Hollande ne pouvait s’attendre qu’à une réponse « franche » et « directe ». Directsoir t Mercredi 21 juin 2006 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :