Direct Soir n°12 21 jun 2006
Direct Soir n°12 21 jun 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de 21 jun 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : Jack Lang, c'est sa fête !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Directsoir t Mercredi 21 juin 2006 6 L’ACTU FRANCE JACK LANG/MONSIEUR « JEUNES » Jack Lang a donné le coup d’envoi de sa campagne devant 600 partisans réunis à La Mutualité. Fort du soutien des jeunes, le député du Pas-de- Calais a un seul objectif : battre Sarkozy. Jack Lang éternel candidat ? Non. J’ai voulu simplement repositionner la question du choix du candidat sur le vrai sujet : « quel président pour la France aujourd’hui, ou l'année prochaine ? » Mon sentiment : notre pays exprime une double aspiration. Une aspiration à la protection et à un souffle nouveau. Je crois que le candidat à la présidence de la République ou le futur président doit être quelqu'un qui, par son expérience et sa connaissance de l’appareil d’Etat, puisse mieux protéger le pays, les citoyens et en même temps être bâtisseur, constructeur, inspirateur d’un souffle nouveau. Jack Lang éternel curieux ? Ce qui me passionne le plus, c’est d’avoir le sentiment d’être encore à l’école, à l’école de la vie, des gens, à l’école de tout ce qui vit dans ce monde où nous sommes. Vous êtes le candidat favori des jeunes. Pourquoi n’y a-t-il aucun candidat vraiment jeune chez les socialistes, comme Vincent Peillon ou Julien Dray ? Je ne sais pas où commence et où finit la jeunesse ! Les jeunes n’ont pas nécessairement ce regard que vous portez tous sur les responsables politiques. J’ai le privilège, la chance et le bonheur d’être aujourd’hui l’homme politique le plus populaire dans la jeunesse. Un sondage IFOP me donnait gagnant à l’élection présidentielle face à Nicolas Sarkozy à 62% contre 38%. Je crois que, jusqu’à présent, aucun homme politique n’a obtenu une telle victoire d’intention de vote face à Nicolas Sarkozy. Un autre sondage TNS/Sofres/Unilog vous donne 23,5% des intentions de vote contre 34% à Nicolas Sarkozy. Vous êtes le deuxième candidat socialiste derrière Ségolène Royal, à 32%. Favori depuis longtemps dans les sondages, je ne me suis jamais laissé enivré par eux ni abattre si, tout à coup, ils connaissaient une baisse. Les sondages ne sont que des mesures très relatives des choses. Cette popularité, c’est parce que vous êtes l’un des rares à promouvoir la légalisation du cannabis ? Ou que vous êtes le promoteur de la Fête de la musique, de la Gay Pride ? J’ai eu la chance d’être à la tête de deux ministères tournés vers la vie, vers la création. J’ai mené des actions qui ont frappé l’imagi- Boris Ehrgott, Xavier Fornerod EN COUV. ETIENNE DE MALGLAIVE/GAMMA Avec Gilberto Gil, ministre de la Culture du Brésil, à l’occasion de l’Année du Brésil en France. naire. Au-delà, c’est un rapport, une relation que je peux avoir avec les jeunes. Ca fait partie de ma manière d’être, ma façon de ressentir les choses. Pour vous dire la vérité, la société des adultes installés m’ennuie plutôt. Elle est souvent convenue. Mais vous êtes, vous-même, un adulte installé. Oui, bien sûr, je ne cherche pas à être autre chose que ce que je suis, c’est peut-être pour ça d’ailleurs que je suis reçu comme quelqu’un qui a des défauts mais qui reste luimême. Ma relation avec les jeunes est directe, simple, franche sans détour et sans manière. Vous dites que Nicolas Sarkozy est votre seul ennemi, mais n’est-ce pas un peu devancer les choses ? Votre premier ennemi n’est-il pas la division de la gauche ? La droite est dans un tel état aujourd’hui que « La société des adultes installés m’ennuie. » Mitterrand, Jospin et lui… Ministre de la Culture Ministre de l’Éducation Le candidat Dès 1981, François Mitterrand nomme l’un de ses fidèles à la tête de la rue de Valois. Amoureux de théâtre, il avait lancé le festival de Nancy et dirigé le théatre de Chaillot. Depuis André Malraux, aucun ministre n’y a laissé une telle empreinte. Il est le maître d’œuvre des grands travaux de l’ère Mitterrand : le Grand Louvre et sa pyramide de verre, l’Institut du monde arabe, l’Opéra Bastille et la Très Grande Bibliothèque de Bercy. Grâce à lui, le budget de la culture atteint 1%. Il impose la « culture populaire » en promouvant la fête de la musique célébrée aujourd’hui à travers le monde, la Gay Pride, la Techno Parade. Jack Lang démocratise également l’accès à la littérature en imposant le prix unique du livre. tout bon candidat de gauche à de grandes chances de l’emporter. Notre seul adversaire, c’est Sarkozy. Je trouve déplorable que les candidats potentiels, virtuels et autoproclamés du PS passent leur temps à entrer en rivalité les uns avec les autres. L’un de vos combats est celui de la régularisation des sans-papiers. La circulaire Sarkozy sur la régularisation de 720 familles ne va-t-elle pas dans votre sens ? C’était le minimum minimorum qu’on puisse attendre d’un ministre de la République français. Les 700 qu’il a régularisés sont des jeunes nés sur le territoire français.Vous imaginez qu’on les chasse ? Si notre législation reconnaissait pleinement le droit du sol, ces enfants seraient français dès la naissance. Mais la question reste posée pour des milliers de jeunes qui aujourd’hui poursuivent leur scolarité. Professeur de droit à l'université de Nancy, puis de Nanterre, Jack Lang est nommé à la tête du ministère de l’Education nationale à deux reprises – 92-93 gouvernement Bérégovoy, 2000-2002 gouvernement Jospin, à la suite de la démission de Claude Allègre –. Son discours de la concertation lui vaut une image plus consensuelle que celle de son prédécesseur vis-à-vis des professeurs. Ses principales mesures : la généralisation des Travaux personels encadrés (TPE) et la promotion des langues anciennes. Le gouvernement prône le cas par cas, vous êtes pour une régularisation globale. Ne craignez vous pas d’ouvrir la boîte de Pandore ? D’abord il y a la question des jeunes scolarisés. Il faut qu’il y ait une règle simple, claire, il faut assurer à ces jeunes la possibilité de poursuivre leurs études en France. On ne va pas faire dépendre leur maintien en France de l’appréciation plus ou moins arbitraire de telle ou telle administration. Et pour les autres ? Je pense qu’il faut sortir de l’hypocrisie. Il faut regarder les choses en face, la lâcheté de la plupart des hommes politiques est confondante. Il y a environ 300 000 sans-papiers en France. Alors, que décide-t-on ? Sarkozy dit « je les mets dehors ». Or, malgré la puissance de son administration, il ne peut faire quitter le territoire à seulement 20 000 ou 25 000 d’entre eux chaque année. D’abord parce que c’est très difficile, très coûteux, j’ajoute que c’est inhumain et stupide. 10% partiront mais 90% resteront en France. On doit assurer un régularisation large. Les critères peuvent être : 5 ans de présence en France et un emploi à mi-temps. En 1982 naissait la Fête de la musique, estce une de vos plus belles réussites ? Nous en avons eu l’idée avec Maurice Fleuret et Christian Dupavillon. Elle existe aujourd’hui partout dans le monde le premier jour de l’été. C’est un succès, mais il y en a d’autres. Bertrand Delanoë dit « merci » à Jacques Chirac pour le musée des Arts premiers. Et vous ? Il y a si peu d’initiatives culturelles. Je les ai toujours soutenues. Tout ce qui est bon pour la culture française doit être soutenu. Par ailleurs, ce musée est conçu par un architecte que j’aime beaucoup, qui avait fait l’Institut du monde arabe en 1981. La collection est prodigieuse, de toute beauté. Par conséquent, je suis heureux pour la France. J’aurais tout de même voulu dire à Monsieur Chirac : « Peutêtre aujourd’hui pouvez-vous accomplir un grand geste. Inaugurer le musée et en même temps régulariser les petits enfants de ceux dont vous honorez les œuvres. » A 66 ans, Jack Lang se lance dans la course à la présidence. Il est l’un des présidentiables socialistes. Fort de douze années passées à la tête de ministères et élu local (député-maire de Blois, Loir-et-Cher, puis maire de Boulogne-sur-Mer, Nord-Pas-de-Calais). Il décline son programme politique dans son ouvrage Changer (publié en 2005). Il prône notamment : la responsabilité du président de la République devant l’Assemblée, un mandat présidentiel de 4 ans, la fin du cumuldes mandats, la suppression du Sénat. L’un des thèmes clefs de son combat politique est la régularisation des sans-papiers. VILLARD/SIPA/JOBARD:FACELLY/SIPA/F. DEMANGE/GAMMA
DR www.directsoir.net DANS LES KIOSQUES Gala est dans les kiosques. A la une, « Deux couples sous pression » : Nicolas et Cécilia Sarkozy, Ségolène Royal et François Hollande. 1 2 3 4 5 TOPDESTOPS Les cinq chansons les plus vendues dans le monde 37 millions de personnes du monde entier ont acheté le disque d’Elton John, Candle in the wind, en mémoire à la princesse Diana. Beau record également pour les Beatles qui occupent la 4 e et 5 e places de ce classement. (37m) « Candle in the wind’97 » Elton John (30m) « White Christmas » Bing Crosby (17m) « Rock around the clock » Bill Haley and His Comets (12m) « I want to hold your hand » The Beatles (10m) « Hey Jude » The Beatles Source : GUINESS BOOK DES RECORDS Bérengère de Termont, Carole Tolila, Laure Degouy, Théo Phan, Allan Van Darc IAN HANNING/REA TRANSPORTS/FAUSSE NOTE POUR LA FÊTE DE LA MUSIQUE h La CGT et l’UNSA-SAT ne souhaitent pas lâcher prise. Ces syndicats ont une nouvelle fois appelé les agents de la RATP à faire grève aujourd’hui. Ils protestent contre les conditions de mise en place fin 2006 d’un service de métro et de bus prolongé jusqu’à 2h15, les samedis et veilles de fête. Ils critiquent « un volet social creux ». La RATP ne tablait que sur « quelques légères perturbations » dans la journée et « un trafic normal en soirée et la nuit », le métro restant ouvert à l’occasion de la Fête de la musique. Les fêtards auront peut-être un retour difficile. Selon la CGT, la grève du 8 juin sur le même thème avait mobilisé plus de 40% des effectifs. Vous chantiez ? Eh bien marchez, maintenant ! CONSOMMATION/LE CHOIX DU CAHIER DE VACANCES h L’été vient d’arriver et suivent avec lui les vacances ! Pour certains la détente prime, mais pour d’autres, il est toujours bon de profiter de ces semaines pour préparer la rentrée. Ordre du professeur, souhait des parents ou de l’élève, le cahier de vacances vient souvent compléter la valise. Réviser, s’amuser et découvrir, l’exercice ne doit jamais devenir une corvée. Alors, quel cahier faut-il choisir ? Ludique pour les plus jeunes, Les sites à consulter Pour retrouver les meilleurs prix, librairies et éditeurs. www.planete-enseignant.com Un choix varié de cahiers en fonction du niveau. Vous y retrouverez l’éternel Passeport… www.cyberprofs.fr et d’un niveau adapté. Les devoirs de vacances ne servent pas à faire de l’enfant un petit génie. Evitez à tout prix le niveau supérieur : c’est l’échec assuré ! Faites confiance aux éditeurs, demandez conseil à un enseignant et surtout à l’enfant. Mieux vaut en choisir un qu’il ait envie d’ouvrir ! Une chose est sûre, si avant la rentrée, toutes les pages sont remplies, mission accomplie pour le choix du cahier ! Des cahiers de la maternelle au lycée et un choix pour initier les plus jeunes aux langues. www.cours-ete-legendre.com Un site pour les adultes, qui vous guide pour choisir le cahier adapté à votre enfant. www.maison-facile.com FANNY TONDRE/REA 4,5 millions vendus chaque année FRANCE IAN HANNING/REA LE MUSIC- PHONE 1 Votre téléphone ne pleure plus, il chante ! Et pas seulement le jour de la Fête de la musique. La musique digitale téléchargée sur votre mobile semble être la nouvelle poule aux œufs d’or des opérateurs et de l’industrie musicale. A vos téléphones, voici quelques conseils d’utilisation. 2 Abonnement illimité, forfait au mois ou achat d’un titre à l’unité ? Les trois opérateurs proposent tous une offre musicale large. Vous devez d’abord cerner vos besoins et vos modes d’utilisation. Pour l’achat d’un titre, comptez environ 1,50 €. Pour un forfait au mois ou illimité, prévoir entre 3 et 15 €. 3 Le boom boom de la sonnerie. Personnalisez votre mobile avec le dernier tube à la mode. Les sonneries sont et resteront le contenu le plus consommé. Selon l’IFPI (Fédération internationale de l’industrie phonographique), ce produit représente deux tiers du chiffre d’affaires du téléchargement depuis un téléphone. 4 Légal ou illégal ? La musique mobile permet un rééquilibrage du marché musical, puisque le téléchargement se fait de manière légale. Cependant, le piratage est une menace qui plane sur le mobile. Le portable parviendra-t-il à l’éviter ? Dépassera-t-il le téléchargement via Internet ? A suivre. Directsoir t Mercredi 21 juin 2006 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :