Direct Soir n°12 21 jun 2006
Direct Soir n°12 21 jun 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de 21 jun 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : Jack Lang, c'est sa fête !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Directsoir t Mercredi 21 juin 2006 4 EN EXCLUSIVITÉ INTERVIEW DE XAVIER BERTRAND, MINISTRE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES « N’attendons pas pour être solidaires. » Xavier Bertrand aime surprendre les critiques. Cette fois-ci, celui qui avait conduit la difficile réforme de l’assurance maladie, s’attaque au sujet sanitaire le plus brûlant : la canicule. Le souvenir de la tragédie de 2003, et de ses 15 000 morts est encore présent dans tous les esprits et, le gouvernement est attendu sur ce sujet sensible. En plaçant la solidarité en première ligne, le plan canicule 2006, riche en moyens et en intentions, compte sur la responsabilité de tous. Pour mieux nous préparer, le ministre de la Santé, répond en exclusivité à DirectSoir. La tragédie de 2003 est encore présente dans tous les esprits. Quels enseignements en ont été tirés ? Ce sont toutes les pistes qui ont été suivies depuis 2004 : nécessité d’une vigilance renforcée au niveau de la veille sanitaire. On travaille avec Météo France et l’Institut National de Veille Sanitaire (INVS) afin de renforcer notre capacité d’anticipation. Le maître mot c’est à la fois la prévention 17 millions d’euros, si ce n’est pas suffisant, on débloquera plus. j’irai au-delà si on en a besoin Repères Samuel Rousseau, Clovis Casali et la prise en charge. En 2003, le problème c’était l’isolement. Les personnes décédées étaient souvent seules chez elles et arrivaient dans les services de santé déjà trop affaiblies. Quels sont les grands dispositifs cette année ? L’encadrement dans les établissements de santé et les maisons de retraite doit encore être renforcé. Nous avons des plans, nous savons quoi faire en cas de forte chaleur, avec qui travailler. 96% des établissements ont des pièces rafraîchies. L’alimentation, les médicaments à prescrire en cas de forte chaleur sont connus. Le vrai sujet c’est les personnes qui vivent seules. Sur 9,3 millions de plus de 65 ans, un peu moins de 700 000 vivent en maisons de retraite. il est urgent de lutter contre FRÉDÉRIC MAIGROT/REA l’isolement et la solitude. Les acteurs institutionnels, les associations ainsi que les commerces de proximité seront mobilisés. Si on voit Mme Durand tous les jours de l’année, et qu’on ne la voit pas pendant deux jours, alors il faut savoir s’inquiéter. La prévention permet davantage de résultats. Une campagne de communication intense a été mise en place. Si vous êtes une personne âgée : n’hésitez pas à demander de l’aide si vous en avez besoin. L’éloignement lié aux vacances ne sera-t-il pas un frein à la solidarité ? Il faut penser à ceux qui sont seuls autour de nous. Si on est en vacances, il faut avoir le réflexe de passer un coup de fil, prendre le temps d’aller voir une personne qui en a besoin. Ce sont des gestes simples mais parfois décisifs. Les vacances n’empêchent pas le petit coup de fil. Aller vers les autres : c’est un échange qui va dans les deux sens. N’attendons pas pour être solidaires. Plan canicule Aux urgences Action FREDERICK FLORIN/AFP PHOTO La communication est donc primordiale ? J’ai rencontré tous les présentateurs météo et on s’est mis d’accord. Dans le cas de forte chaleur, eux aussi passeront des messages. Il y a à la fois les messages sanitaires et les messages solidaires. Par ailleurs si on est dans un état de canicule, on sera contacté par quelqu’un de la mairie pour voir si tout va bien, si on s’est inscrit sur les registres municipaux. Quelle réaction attendez-vous du personnel hospitalier ? Les plans d’investissement sont sans précédent. Tous les ans j’augmente de deux milliards. Dans le cadre du nouveau plan canicule, on a prévu une manne de 17 millions d’euros. Si ce n’est pas suffisant alors on débloquera plus. Ce que veulent les personnels hospitaliers c’est pouvoir anticiper et prévoir. Les multiples plans de rénovation du système ont de plus permis de créer des milliers d’emplois. PIERRE ANDRIEU/AFP PHOTO MARTIN BUREAU/AFP
COMMENCEZ-VOUS, COMME LA MOYENNE DES FRANÇAIS, À PRÉPARER VOTRE RETRAITE À 32 ANS ? Retrouvez tous les résultats de notre étude sur www.retirement-scope.axa.com AXA et la retraite Mieux vous comprendre pour mieux vous conseiller Dans le souci d’apporter les solutions les plus adaptées à nos clients partout dans le monde, nous avons mené une étude sur la retraite dans 14 pays d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Asie/Océanie, interrogeant près de 9 000 personnes afin d’explorer et comprendre les attitudes de la population à l’égard de la retraite, de confronter l’image de la retraite à sa réalité. Car pour nous, parler de retraite ce n’est pas seulement annoncer des chiffres, c’est avant tout écouter et comprendre les attentes de chacun. Pour vous, c’est un programme d’accompagnement personnalisé pour la retraite : le Coaching Retraite. Pour en savoir plus, rendez-vous dans le réseau AXA et sur www.axa.fr Axa France Vie. S.A. au capital de 487 725 073,50 € – 310 499 959 R.C.S. Paris. AXA Assurances Vie Mutuelle. Société d’Assurance Mutuelle sur la vie et de capitalisation à cotisations fixes – Siren 353 457 245. Sièges sociaux : 26, rue Drouot 75009 Paris. Entreprises régies par le Code des Assurances.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :