Direct Soir n°118 7 mar 2007
Direct Soir n°118 7 mar 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°118 de 7 mar 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : Jean Dujardin au sommet de la vague

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Directsoir t Mercredi 7 mars 2007 6 ACTU EN COUVERTURE JEAN DUJARDIN/Dix ans de succès A l’affiche de « Contreenquête », aujourd’hui en salle, Jean Dujardin s’impose dans le cinéma français. A bientôt 35 ans, le comédien s’affranchit de l’image de comique qui l’a rendu populaire. L’évocation du nom de Jean Dujardin suscite généralement un sourire, en tout cas pour tous ceux qui connaissent Loulou et Brice de Nice (lire encadrés). Avec Contre-enquête, film policier sombre qui sort aujourd’hui, l’acteur apparaît sous un jour nouveau, et prouve que son talent ne se limite pas à la comédie. Inconnu il y a encore dix ans, le petit écran a rendu Jean Dujardin célèbre. Malgré sa notoriété et son succès à la télévision, il a dû passer par de petits rôles pour s’imposer au cinéma. Il apparaît pour la première fois en 2002 dans A l’abri des regards indiscrets, un film composé d’une succession de sketches sur le passage à l’euro. Après un autre personnage secondaire dans Ah ! Si j’étais riche la même année, c’est la réalisatrice Pascale Pouzadoux qui lui confie son premier rôle d’importance dans Toutes les filles sont folles. Sa carrière au cinéma est lancée, et le succès va suivre. Mariages !, en 2003, où il donne la réplique à Mathilde Seigner et Brice de Nice, l’année suivante, attirent un large public. En 2006, il incarne l’agent très spécial OSS 117, parodie de James Bond version française. Le film est plébiscité par le M. TOUSSAINT/GAMMA JEAN-BAPTISTE WERNER PROD DB/D.R. Jean Dujardin dans OSS117 public, et la prestation de Jean Dujardin remarquée : ce rôle lui vaut une nomination pour le césar 2007 du meilleur acteur. Mais celui qui a tant fait rire veut élargir son répertoire d’acteur.Ainsi, pour incarner le capitaine Malinowski dans Contre-enquête, il a soigné la préparation du rôle. Afin de cerner au mieux son personnage, il a suivi pendant quelques jours le quotidien des enquêteurs de la police criminelle, des interpellations au Le théâtre, la télévision et le cinéma Lui c’est lui « Monté » à Paris, c’est sur les planches que Jean Dujardin fait ses débuts. Au théâtre du Carré-Blanc, il rencontre ses futurs acolytes, Bruno Salomone, Eric Collado, Eric Massot et Emmanuel Joucla, avec lesquels il forme les « Nous C nous ». La troupe écrira plusieurs spectacles avant de passer des planches aux plateaux de télévision. Ensemble, ils participent à Fiesta, l’émission animée par Patrick Sébastien entre 1997 et 1999. Des « Nous C nous », Jean Dujardin gardera de la notoriété, et un certain personnage nommé Brice… C. LARTIGE/SIPA Un gars… tir à l’arme à feu, en passant par la protection rapprochée. Mais l’année ne fait que commencer pour le comédien. Il sera prochainement à l’affiche de quatre films, dont l’adaptation de 99 francs, le roman de Frédéric Beigbeder. En France, où il est si facile d’être coincé dans un registre, Jean Dujardin a su passer et faire passer du rire à l’émotion, preuve, s’il en était encore besoin, de son ambition de comédien authentique. La carrière de Jean Dujardin bascule en 1999. Sur l’antenne de France 2, le 11 octobre de cette année, il incarne pour la première fois à l’écran Loulou, « le gars » dans Un gars, une fille. Pendant presque quatre ans, Chouchou (Alexandra Lamy) et Loulou tournent en dérision les couples modernes. La série prend fin en juin 2003, mais le succès est tel qu’Un gars, une fille est encore diffusée aujourd’hui. Le format court (6 minutes) a également fait école, avec entre autres Caméra Café et Kaamelott. AFP Àsavoir Mancuso signe son premier polar Contre-enquête, qui sort aujourd’hui en salle, est le premier long-métrage de Franck Mancuso, scénariste de 36 Quai des Orfèvres. Un surfeur doré C’est avec Brice de Nice que Jean Dujardin s’impose sur grand écran. Il a créé ce personnage de surfeur « casseur » dix ans plus tôt au sein des « Nous C nous », en s’inspirant d’un Brice un peu frimeur qui fréquentait la même classe de terminale que lui. Le film est un véritable raz-demarée qui attire plus de quatre millions de spectateurs dans les salles. A la fois succès commercial et phénomène de société, les expressions et gestes du héros (le fameux « cass’de Brice ») sont repris par de nombreux jeunes.
www.directsoir.net ASSEMBLÉE NATIONALE/Bilan de la législature h Les députés devaient se réunir cet après-midi pour élire le nouveau président de l’Assemblée nationale. Nommé à la présidence du Conseil constitutionnel, Jean- Louis Debré, au perchoir depuis 2002, laisse la place vacante. Trois prétendants UMP – Yves Bur, Claude Gaillard et Patrick Ollier – se disputaient la fonction, plutôt symbolique, compte tenu de la brièveté du mandat et de la suspension des travaux parlementaires depuis le 22 février, en raison des prochaines élections. Même si le mandat des députés prendra fin officiellement le 19 juin, au lendemain des législatives, le bilan de la législature actuelle peut déjà être dressé. Ces cinq dernières années à l’Assemblée sont empreintes de nombreux records : 469 textes ont été adoptés contre 431 sous la législature précédente, en 573 jours de séances soit plus de 5000 heures de discussions (4615 heures entre 1997 et 2002), avec 241261 amendements déposés (contre 50851 précédemment). Au Palais-Bourbon, on parle de « débats marathons ». Entre 2002 et 2007, trois textes ont suscité des débats figurant parmi les plus longs de la 5 e République : la réforme des retraites, de l’assurancemaladie et la privatisation de GDF. « On ne peut pas nous reprocher de ne pas avoir travaillé », explique Jean Leonetti, premier vice-président du groupe UMP à l’Assemblée. « Nous avons trop légiféré », admet-il tout, même s’il reconnaît « ne pas avoir légiféré sur tout ». Certains textes sont restés en suspens, Lors d’une session à l’Assemblée nationale.comme celui sconcernant « les organismes génétiquement modifiés », précise-t-il. Pour Hervé Morin, président du groupe UDF à l’Assemblée, « Jean-Louis Debré a essayé de rationnaliser les débats », en respectant les droits de l’opposition. Mais le député centriste regrette tout de même l’absentéisme des parlementaires, qui n’a pas épargné cette législature. (lire p.23) X. ROSSI/GAMMA FRANCE LA RÉUNION/Nouveau parc national h Après le Parc amazonien de Guyane, créé fin février, dont la surface dépasse celle de la Belgique, le Parc national de la Réunion est officiellement né hier. Neuvième parc national français, il couvre les deux-tiers de l’île. La zone « cœur », intégralement protégée, représente 42% de la superficie totale du parc. Située en zone montagneuse et volcanique, elle abrite de nombreuses espèces endémiques. Le parc est implanté sur l’une des 25 zones les plus riches en biodiversité de la planète. « Pour la première fois, la France, qui n’avait plus créé de parcs nationaux depuis 18 ans, crée un parc national dans un contexte géographique contraint et à fort dynamisme démographique », déclarait hier le ministère de l’Ecologie. L’objectif premier du parc est de préserver la richesse biologique de l’île, menacée par la pression démographique et l’urbanisation. B. GARDEL/HEMIS.FR H. LECOEUR,A.GIRAUD,C.PRINS,D.LEFORT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :