Direct Soir n°118 7 mar 2007
Direct Soir n°118 7 mar 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°118 de 7 mar 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : Jean Dujardin au sommet de la vague

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Directsoir t Mercredi 7 mars 2007 4 EXCLUSIVITÉ INTERVIEW JEAN-PIERRE RAFFARIN « Sarkozy a un projet de centre droit » Dans La dernière marche*, l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac adresse une lettre au candidat Nicolas Sarkozy, qu’il soutient depuis l’automne. Premier ministre, vous étiez réservé au sujet du ministre Nicolas Sarkozy. D’où vient ce changement ? Nous sommes passés de la rivalité à la confiance. La campagne de 2002 n’était pas simple. On s’envoyait des petites piques. J’étais un « marchand de cravates », je lui répondais que « la suffisance des insuffisants est un délice de fin gourmet ». Depuis, il a changé et j’ai vu grandir en lui le sens de l’Etat. Européen convaincu, défenseur de l’humanisme social : n’êtes-vous pas plus proche de François Bayrou ? Nicolas Sarkozy a un projet de centre droit, humain, social et européen. François Bayrou a un projet sympathique mais irréel, celui de créer la troisième force. Nicolas Sarkozy a deux atouts : un projet – humaniste, social, européen – et une personnalité. Il ressemble à son projet : Nicolas Sarkozy a de l’ambition ? Son projet a de l’ambition. Nicolas Sarkozy est réformateur ? Son projet est réformateur. C’est quelqu’un qui ressemble à ce qu’il dit et à ce qu’il fait. Pourquoi qualifiez-vous le projet Bayrou d’irréel ? François Bayrou a intégré dans son projet l’éventualité que Dominique Strauss-Kahn ou Dominique de Villepin pourraient un jour quitter leur formation et construire avec lui la troisième force. Pour qu’un centre qui parte de la droite ait un destin, il faut que se produise une rupture à gauche. François Bayrou ne marche pour le moment que sur une seule jambe. Votre vision du fonctionnement des institutions n’est-elle pas trop passéiste ? Tant que nous n’aurons pas changé les institutions de la 5 e République, l’existence d’un centre n’est pas possible. Le schéma du troisième homme c’est de dire : « A ne va pas, B ne va pas, je propose C ». Or au deuxième tour, il n’y a qu’A et B. L’alternance droite-gauche que Pour qu’un centre qui part de la droite ait un destin, il faut une rupture à gauche Repères A. JOCARD/AFP XAVIER PLASSON NEW POOL/REUTERS MERIAD/OG/DIRECT8 produit notre système n’est pas désespérante pour la France : l’Allemagne et l’Espagne fonctionnent ainsi. L’absence d’union avec l’UDF est-elle un échec pour l’UMP ? Nicolas Sarkozy est aujourd’hui à un niveau beaucoup plus élevé qu’aucun autre candidat du RPR n’a jamais été. C’est normal, puisque l’UMP regroupe plusieurs familles politiques, afin de limiter le nombre de candidatures au premier tour. Et puis l’UMP a pour objectif de qualifier son candidat pour le second tour. On ne peut donc pas parler d’échec. F. GUILLOT/AFP Nicolas Sarkozy ne risque-t-il pas de se voir reprocher son manque de proximité ? Il est ministre d’Etat, il occupe la scène politique, il a surmonté des crises et a la carrure d’un homme d’Etat. Il porte le projet de placer la France à la pointe des pays du monde. Si on veut faire une bonne campagne, il ne faut pas que les sondeurs ou les médias vous disent quoi faire. Il ira en banlieue à un moment où personne ne s’y attendra. Qui serait, s’il est élu, le Premier ministre de Nicolas Sarkozy ? Il y a toujours deux équipes gouvernementales dans un quinquennat. La première mettra en œuvre les engagements du candidat. Puis le quinquennat bascule : l’équipe anticipe déjà l’élection. Mais je ne vous donne pas de nom, sinon vous diriez « il y croit déjà ». Je peux vous assurer toutefois que ce ne sera pas moi ! Quid d’une candidature de Jacques Chirac ? Je ne tiens pas à m’exprimer sur ce sujet par principe. Le président de la République a toute liberté et c’est notre devoir de la respecter. Je respecte et sa parole et sa liberté. *La dernière marche, Lettre à Nicolas Sarkozy, Grasset, 18 €. Recueillis par Dominique Souchier et Valérie Trierweiler (Grand8 - Direct8) le 27/02/2007. Décentralisation régionale Premier ministre Décentralisation politique Jean-Pierre Raffarin a présidé la région Poitou- Charentes de 1988 à 2002. Premier ministre, la réforme de la décentralisation (2003) est l’une de ses plus importantes mesures. Elle ne suffit pas : en 2004, il perd sa région qui ne résiste pas à la vague socialiste lors des élections régionales. PROFIL 1948 : naissance à Poitiers. Fils de Jean Raffarin, secrétaire d’État à l’Agriculture du gouvernement Pierre Mendès France 1972 : diplômé de l’Ecole supérieure de commerce de Paris 1973 à 1976 : membre de la direction marketing des cafés Jacques Vabre 1977 : conseiller municipal de Poitiers (opposition) 1986 : conseiller régional de Poitou- Charentes 1989 : député européen Mai 1995 : ministre des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce et de l’Artisanat (gouvernement Juppé) Mai 2002 : Premier ministre Premier ministre de Jacques Chirac en 2002, il veut mener une politique sociale-démocrate. Il conduit la réforme des retraites, de la décentralisation et de l’assurance maladie. Affaibli par le « non » au référendum sur le projet de Constitution européenne, en mai 2005, il est contraint à la démission. Le Poitevin débute sa carrière politique au centre. Il est membre des Jeunes giscardiens dans les années 1970. Il intègre l’UDF dont il devient porte-parole en 1993, puis secrétaire général en 1995. Il prend part à la création de Démocratie libérale, jusqu’à sa fusion avec l’UMP en mai 2002.
UN PROGRAMME D’HISTOIRE À 20 H 30, ON NE PENSAIT PAS QUE ÇA FERAIT RIRE AUTANT DE MONDE. KAAMELOTT 20 ANS DE DIFFÉRENCE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :