Direct Soir n°116 5 mar 2007
Direct Soir n°116 5 mar 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°116 de 5 mar 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Mohamed El Baradei diplomate du nucléaire

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Directsoir t Lundi 5 mars 2007 12 C. GUIBBAUD/ABACA CULTURE THÉÂTRE/Des planches très ciné Arié Elmaleh et Virginie Ledoyen dans Irrésistible. Les actrices du cinéma français investissent les scènes parisiennes pour tenter l’aventure théâtrale. Les actrices du cinéma français se sont donnés le mot pour monter sur scène. Après le triomphe de Jane Birkin au théâtre des Amandiers de Nanterre dans le rôle d’Electre, c’est au tour de Virginie Ledoyen de monter sur les planches pour la première fois au Théâtre Hébertot. Avec Arié Elmaleh, le frère de Gad, elle interprète un couple moderne et libre qui s’aime sans contrat dans Irrésistible. Mais leur amour est en proie au vertige de la jalousie, et la peur de perdre l’autre les conduit à l’irréparable. La mise en scène est signée Isabelle Nanty. Mélanie Doutey est elle aussi sous les feux de la rampe, au théâtre de l’Atelier. Elle est l’héroïne de l’adaptation théâtrale de Confidences trop intimes, le film de u Christophe Lauga, qui a inspiré le personnage de Couscous, fan invétéré de Michel Polnareff dans Podium, le film de YannMoix, a écrit un livre sur son idole. Polnareff Mania (d’ailleurs préfacé par YannMoix) est un portrait sous forme d’hommage de l’un des plus grands mélodistes français. Christophe Lauga, en admirateur inconditionnel, retrace la vie de l’artiste à travers les témoignages de tous ceux qui l’ont côtoyé. Chaque chapitre permet de connaître un peu plus le chanteur et de mieux comprendre la naissance d’une telle légende. Et Lauga va enfin être exaucé : l’icône est sur scène à Bercy jusqu’au 14 mars. Polnareff Mania, de Christophe Lauga, préface de YannMoix, éd. Scali. Patrice Leconte. Sur scène, elle confie ses déboires conjugaux à Jacques Gamblin. La comédienne et ex-miss France Linda Hardy est aux côtés de Niels Arestrup dans la pièce de Nicolas Bedos, Eva. Et Agnès Soral Aimerait bien vous y voir… à la Comédie de Paris pour vous parler des hommes et de l’amour. Enfin, Mireille Darc est revenue sur scène accompagnée d’Alain Delon dans Sur la route de Madison au théâtre Marigny. Théâtre Hébertot, Paris 17e. Tél. : 01 43 87 23 23. Théâtre de l’Atelier, Paris 18e. Tél. : 01 46 06 49 24. Théâtre des Mathurins, Paris 8e.Tél.:0142659000. Comédie de Paris, Paris 9e. Tél. : 01 42 81 32 22. Théâtre Marigny, Paris 8e. Tél. : 0153967000. Livre/Polnareff par son fan n°1 TOPDESTOPS Albums : Indochine D’abord adulé dans les années 80, puis boudé dans les années 90, personne n’attendait le retour triomphal d’Indochine en 2002 et ses 1,2 million de ventes d’albums. Depuis, le public ne les quitte plus, comme le prouve le succès de leur nouvel opus live, Hanoï (1). 1 2 3 4 5 Indochine (e) Hanoï EPIC Soprano (e) Puisqu’il faut vivre HOSTILE Vitaa (-1) A fleur de toi MOTOWN FRANCE Zazie (-3) Totem MERCURY Edith Piaf (-1) La môme (BOF) ODEON LÉGENDE DE CE TOP HEBDO : (-3) : perte de trois places (e) : entrée Source : Snep/IfopC. HALAZY,E.DE PEYRON,C.MUNOZ,G.ZELLER, J.-C. BACRI,C.VIDAL,G.GALIFFI,A.DENIS,E.POYARD,L.CALLIER,A.VAN DARC DR EN DIRECT DE LA SCÈNE Chimène à l’Olympia Chimène Badi vient de commencer sa tournée. Plus de quarante dates sont prévues dans toute la France. Depuis son premier titre Entre nous, la jeune chanteuse a conquis le public. Cette série de concerts permettra de découvrir sur scène Le miroir, un album plus personnel que les précédents. Elle sera à partir de demain et jusqu’à dimanche à l’Olympia. Rens. sur www.chimenebadi.fr L’Olympia, 28, bd des Capucines, Paris 9e. BD Légendes urbaines et sueurs froides EDITIONS DARGAUD u Phénomène contemporain amplifié par l’explosion de la communication instantanée et universelle, les légendes urbaines sont des histoires, souvent fondées sur une part de réel, qui se propagent telles les rumeurs d’autrefois. Parfois insolites ou comiques, elles font bien souvent la part au lugubre. Eric Corbeyran et Rémi Guérin ont choisi d’explorer cette face obscure des légendes urbaines et d’en raconter quatre, que Richard Guérineau, Sébastien Damour, Alain Henriet et Gil Formosa ont mises en images. Les amateurs de frissons pourraient redouter un ersatz du cinéma d’horreur : ils auraient tort. Bien que privés du son, des effets de lumière et des mouvements de caméras, les auteurs ont réussi à recréer, par la seule force du scénario et du crayon, un univers inquiétant, et captivant. Cet album est le premier d’une série qui pourrait connaître un véritable engouement. G. GAFFIOT/VISUAL Les véritables légendes urbaines, tome 1, collectif, Dargaud, 52 p., 13 €.
A. FAIDY/CIT’EN SCENE www.directsoir.net LES GLANDEURS NATURE Voilà un spectacle bien rythmé mis en scène par Smaïn. Impossible de résister à l’absurdité des textes, aux mimiques des trois personnages : Néné, Save et Bichoko, un trio d’idiots qui passent leur vie sur un banc à refaire le monde. Fou rire assuré. Théâtre du Gymnase-Marie Bell. Le jeudi, vendredi et samedi à 21h. 38, boulevard Bonne-Nouvelle, Paris 10e. Tél. : 01 42 46 79 79 VIES NOCTURNES de Leïla Bekhti SORTIR Y ALLER Y ALLER Y ALLER/Y ALLER/Y ALLER/Y ALLER/Y ALLER RESTAURANT ✱ TABLE PORTUGAISE Pas toujours facile de trouver une bonne table portugaise en France. La solution semble avoir été trouvée avec Le Saint-Cyr Palace. Les plats traditionnels sont réalisés dans les règles de l’art, à commencer par le riz aux fruits de mer, ou la viande de porc aux coquillages. La morue y est accommodée de diverses façons et le résultat est surprenant. Pour le dessert, le flan maison est une pure merveille. Côté budget : entre 25 et 40 €, sans les boissons. Le Saint-Cyr Palace, 42, bd Gouvion-Saint-Cyr, Paris 17 e Tél. : 0144090954 BAR ✱ AU BOUT DE LA NUIT Ouvert tous les jours et 24h/24h, Les chimères est un petit bar qui, à la nuit tombée, est le lieu de passage des noctambules en quête d’aventure ! En face du métro Saint-Paul, Les chimères ne sont pas une illusion. Tous les soirs, lumières chamarrées, musique jusqu’au bout de la nuit et karaoké à partir de 22h, on vient avant tout pour s’amuser. Leïla Bekhti, actrice. ✜ SON LIEU Un karaoké ! Je m’y amuse beaucoup. ✜ SON BAR Je n’ai pas de bar favori. Je me rends souvent à Saint-Germain-des-Prés, au Pré, 4, rue du Four (Paris6). A noter, petite terrasse et Happy Hours intéressants. Les Chimères 133, rue Saint-Antoine, Paris 4e. Tél. : 01 42 72 71 97 THÉÂTRE ✱ DRÔLE D’ANNIVERSAIRE Chocolat Piment, c’est l’histoire de Paul (Jacques Marchand), un vieux monsieur bougon qui a du mal à fêter ses 70 printemps. Autour de lui, ses deux filles (Anne Loiret, Lysiane Meis) et son gendre (Eric Savin). Un secret de famille va remonter à la surface et provoquer des turbulences. Certains le découvriront, d’autres l’avaient oublié, Paul l’avait enfui. On apprécie la mise en scène « voyeuriste » de José Paul et d’Agnès Boury. Les interprètes font preuve d’une belle maîtrise de leur art. Une réussite également due à l’écriture de Christine P.GELY/AGENCE BERNAND ✜ SON RESTO La Maillette, 18, av. de la République à Issy-les-Moulineaux (92). J’y vais deux fois par semaine depuis que je suis toute petite, et je ne m’en lasse pas ! C’est un endroit où je me sens bien. ✜ SA SALLE Le Théâtre Edouard-VII (Paris 9 e). J’y ai adoré Le vieux juif blonde, avec Fanny Valette. ✜ SON DVD Le péril jeune (éd. Digipack). Reverho. Chocolat Piment, jusqu’au 31 mars, au Théâtre La Bruyère, 5, rue La Bruyère, Paris 9e. Du mardi au samedi à 21h, le samedi à 17h30. Tél. : 0148747699 Je trouve que c’est le meilleur des films de Cédric Klapisch. ✜ SA MUSIQUE J’écoute en boucle la dernière chanson de Beyoncé, Ring The Alarm. ✜ SON LIVRE Si c’est un homme, de Primo Levi, un livre qui m’a beaucoup touchée. ✜ SON SITE MySpace, j’y surfe très souvent. DR EXPOSITION ✱ PAYSAGES EN PEINTURES Luigi Longhi a grandi à Locana, un petit village d’Italie. Des paysages et des montagnes de son enfance, il a gardé la nostalgie. A 13 ans, il entre chez les jésuites où il va découvrir la peinture. Elève de frère Amerigo, il apprend le maniement des pinceaux et des couteaux. Devant son chevalet, l’homme aspire à « saisir les pensées du moment » et à les transcrire immédiatement en couleurs. Les toiles de Luigi Longhi ont été plusieurs fois présentées en Italie. A l’occasion de cette première exposition du peintre à Paris, les visiteurs pourront notamment découvrir une série de natures mortes. Exposition de peintures de Luigi Longhi, jusqu’au 31 mars, à l’Hôtel Montfleuri, 21, av. de la Grande-Armée, Paris 16e. Tél. : 01 45 00 33 65 L. LONGHI/LES FOINS DR Directsoir t Lundi 5 mars 2007



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :