Direct Soir n°115 21 fév 2007
Direct Soir n°115 21 fév 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°115 de 21 fév 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Clint Eastwood légende vivante

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Mercredi 21 février 2007 8 ACTU MONDE PROCHE-ORIENT/Condoleezza Rice en appelle au Quartette Alors que la réunion tripartite de lundi entre Condoleezza Rice, Mahmoud Abbas et Ehud Olmert n’est pas apparue véritablement concluante, la secrétaire d’Etat américaine sollicite les membres du Quartette à Berlin. h Deux semaines après sa dernière rencontre, à Washington, le Quartette se réunit aujourd’hui à Berlin (Allemagne). La secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, doit demander aux émissaires de l’Onu, de l’Union européenne et de la Russie de soutenir les efforts des Etats-Unis pour sauver le processus de paix israélopalestinien. Cette rencontre a lieu deux jours après le sommet tripartite entre Condoleezza Rice, le Premier ministre israélien Ehud Olmert et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Elle avait permis à chaque camp de réaffirmer sa volonté de créer deux Etats indépendants. Mais aucune avancée majeure et concrète n’est ressortie des négociations. Le porteparole de la diplomatie russe, Mikhaïl Kamynine, a affirmé hier que les membres du Quartette seraient principalement occupés à « écouter les informations de Mme Rice sur sa visite » à Jérusalem lundi, ajoutant que le ministre des Affaires étrangères russe n’avait pas de « nouvelles propositions » à présenter. Pour la secrétaire d’Etat américaine, les quatre partenaires doivent jouer « un rôle politique » en aidant Mahmoud Abbas (Fatah) à se renforcer face au Hamas, dont le gouvernement est boycotté depuis l’an dernier. Le mouvement islamiste refuse trois conditions du Quartette (abandon ENVIRONNEMENT/Accord des 27 pour réduire les émissions de CO 2 G. CERLES/AFP h Un pas de plus pour la planète ! Les ministres européens de l’Environnement sont tombés d’accord hier à Bruxelles pour que l’Union européenne réduise ses émissions de gaz à effet de serre d’au moins 20% d’ici à 2020. Ce pourcentage pourrait même passer à 30% en cas d’accord au niveau international. La décision vient entériner les propositions de la Commission européenne faites début janvier qui sollicitait ces réductions auprès des pays développés, dont l’UE, pour limiter à deux degrés le réchauffement depuis le début de l’ère industrielle. Déjà impliqués dans le cadre du protocole de Kyoto, les pays développés doivent réduire leurs émissions de 5% en 2012 par rapport à 1990 et l’UE de 8%. Stavros Dimas, commissaire européen chargé de l’Environnement. ANTONIN MOSER,FRANÇOIS DENAT,ALEXANDRA MONTALDIER Seulement, cet accord n’est que la première étape du processus d’action des gouvernements, qui posent encore certaines conditions. Les ministres ont ainsi demandé dans un texte commun à ce que « les autres pays industrialisés s’engagent à des réductions d’émissions comparables et que les pays en voie de développement les plus avancés y contribuent selon leurs responsabilités et possibilités respectives ». Le texte doit maintenant être validé par les chefs d’Etat et les instances de l’UE lors de leur sommet des 8 et 9 mars. L’urgence est telle que, selon le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), publié début février, la température moyenne devrait augmenter de 1,8 à 4 °C d’ici à la fin du siècle par rapport à la période 1980-1999, voire même jusqu’à 6,4 °C dans le pire des scénarios. En cas d’échec sur un accord international, l’UE s’engage malgré tout à réduire ses émissions d’au moins 20%, selon le texte adopté hier par les ministres. Pour l’Union européenne, les négociations sur ce nouvel accord devraient démarrer en décembre prochain à Bali, lors de la prochaine conférence de l’ONU sur le climat, et s’achever en 2009. Condoleezza Rice à Jérusalem. de la violence, reconnaissance d’Israël et des accords entre les deux Etats). Selon Mahmoud Abbas, l’entente entre Hamas et Fatah à La Mecque, au début du mois, inclut une reconnaissance implicite de ces exigences, en demandant au futur gouvernement d’union nationale de respecter les « accords internationaux ». Washington et Israël demandent qu’elle soit explicite. Le président de l’Autorité palestinienne, qui souhaite la levée de l’embargo économique, tout comme la Russie, cherchera plus de soutien lors de sa tournée en Europe, entamée aujourd’hui et qui se terminera vendredi. INDE-PAKISTAN/Le dialogue après le drame h Malgré l’attentat sanglant contre un train reliant leurs deux pays, qui avait fait 68 victimes lundi, les ministres des Affaires étrangères indien et pakistanais se sont rencontrés hier à New Delhi. La presse a salué la volonté d’aller de l’avant et de travailler à une paix durable, parlant de signe de « maturité » de la part des deux pays. « Au lieu de s’accuser mutuellement, les deux gouvernements coopèrent face à ce qui est manifestement un attentat concerté contre l’Inde et le Pakistan », s’est ainsi félicité le quotidien The Asian Age. Arrivé à New Delhi dans la journée, le chef de la diplomatie pakistanaise, Khurshid Kasuri, s’est tout d’abord rendu au chevet de ses concitoyens rescapés de l’attentat. Il a ensuite rencontré son homologue indien dans la soirée. Aujourd’hui, une commission mise en place en 2004, à l’occasion de la relance du processus de paix, s’est penchée sur huit différends qui empoisonnent les relations entre les deux pays, dont la question du Cachemire. Un accord pour réduire les risques d’accident nucléaire a été signé dans la matinée. En visant un symbole, les responsables de l’attentat espéraient enrayer les pourparlers indo-pakistanais. En faisant des victimes dans les deux camps, ils sont peut-être parvenus au résultat opposé. D. SILVERMAN/AFP OSMAN ORSAL/REUTERS ISTANBUL/EFFONDREMENT D’UN IMMEUBLE EN BREF Deux personnes ont été tuées et 28 autres blessées ce matin dans l’effondrement d’un immeuble de cinq étages à Istanbul (Turquie), selon un bilan non définitif. La raison n’est pas encore connue, mais le salon de thé établi au rez-de-chaussée a donné l’alerte quand le personnel a entendu des craquements. Après une interruption de plus d’une heure, les recherches de rescapés ont repris lorsque les services de secours ont entendu du bruit sous les décombres. PHILIPPINES/L’ONU MET EN CAUSE L’ARMÉE Le rapporteur spécial de la Commission des droits de l’homme des Nations unies (CDH), Philip Aston, a accusé l’armée philippine d’être responsable d’une grande partie des assassinats d’opposants politiques ces dernières années dans l’archipel. Il a appelé la présidente du pays, Gloria Arroyo, à intervenir rapidement. Celle-ci avait ordonné fin janvier l’ouverture d’une enquête, dont le rapport n’a toujours pas été rendu public. ATTENTAT À LA VOITURE PIÉGÉE EN IRAK Au moins huit personnes ont été tuées aujourd’hui dans un attentat à Najaf, au sud de Bagdad, visant un poste de contrôle à l’entrée de la vieille ville. Début février, un couvre-feu avait été imposé pendant vingt-quatre heures dans la région, important lieu saint de l’islam chiite, par crainte d’attaques de groupes armés, après de violents combats entre une secte armée chiite et des forces irakiennes et américaines. Selon les autorités, les membres de cette secte, Mahdaouiya, entendaient prendre par les armes le contrôle des lieux saints de Najaf après avoir assassiné les chefs religieux chiites. LE CHEF DU JIHAD ISLAMIQUE TUÉ PAR L’ARMÉE ISRAÉLIENNE Mahmoud QassemAbou Obeid, âgé de 25 ans, a été abattu à Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, par des membres d’une unité spéciale israélienne. A Gaza, un porte-parole du Jihad islamique, Abou Ahmad, a promis « une riposte violente et au cœur de l’entité sioniste » après la mort d’Abou Obeid. Petit mouvement islamiste radical, le Jihad islamique, considéré comme proche de l’Iran, a revendiqué la plupart des attentats-suicides de ces deux dernières années en Israël, dont celui commis le 29 janvier dans la station balnéaire d’Eilat et qui a fait quatre morts, dont le kamikaze.
www.directsoir.net JV/QUEEN/VISUAL PRESS AGENCY EN COUVERTURE ACTU CLINT EASTWOOD/Cinquante ans de grand écran « Lettres d’Iwo Jima », aujourd’hui en salles, place favorablement Clint Eastwood dans la course aux oscars. Retour sur l’incroyable parcours d’un grand d’Hollywood. Avec son dernier film Lettres d’Iwo Jima,Clint Eastwood boucle côté japonais son diptyque consacré à cette bataille de la Seconde Guerre mondiale. Un film qui pourrait lui valoir un nouveau sacre à la soirée des oscars dimanche prochain. Oscarisé, césarisé comme réalisateur, il ne manquait plus que la Légion d’honneur à son palmarès. C’est chose faite depuis le 17 février. Jacques Chirac lui-même a décoré celui qu’il considère comme « le meilleur d’Hollywood ». Pourtant, c’est plutôt timidement, et en tant qu’acteur, que sa carrière a débuté. Après une apparition dans La revanche de la créature (1955), film fantastique de Jack Arnold, c’est à la télévision que Clint Eastwood fait ses armes de comédien. Sur le petit écran, il incarne un cow-boy dans le feuilleton Rawhide. Après quelques autres petits rôles, c’est à nouveau l’univers du Far West qui fera décoller sa carrière. Peu reconnu dans son pays, il décide de partir en Europe et c’est en Italie que Sergio Leone lui confie le rôle principal de sa trilogie Pour une poignée de dollars (1964), Pour quelques dollars de plus (1965) et Le bon, la brute et le truand (1966). Ces westerns « spaghetti », un genre auquel personne ne croyait, deviendront des films cultes, et feront la gloire d’Eastwood. Mais Hollywood ne lui fait toujours pas confiance, et l’acteur devra encore batailler pour avoir sa LAKE COUNTY MUSEUM/CORBIS Parcours d’un passionné Homme politique L’homme de cinéma est aussi actif en politique. En 1986, il est élu maire de la petite ville de Carmel, en Californie, avec 72% des voix. Il administrera Carmel pendant deux ans. L’engagement politique de Clint Eastwood remonte aux années1950. Républicain, il a soutenu les candidatures de Dwight Eisenhower, puis de Richard Nixon. Libéral parmi les conservateurs, il est pour la légalisation de l’avortement et le contrôle des armes aux Etats-Unis. Clint Eastwood, entouré de l’interprète Yuki Ishimaru et de l’acteur Ken Watanabe, sur le tournage. Mélomane place au soleil. Malgré le succès public de la série de films policiers mettant en scène l’inspecteur Harry, Clint Eastwood souffre d’une mauvaise image. En effet, le rôle, celui d’un flic dur et violent, lui vaut d’être taxé de racisme, de machisme, et ses films suivants recevront un accueil glacial de la part de la critique. C’est en tant que réalisateur qu’il gagnera ses lettres de noblesse.Dès 1971,Clint Eastwood passe de l’autre côté de la caméra avec Un frisson dans la nuit. Mais c’est Honky Tonk Man, en 1982, qui lui vaudra la reconnaissance dans cette fonction. La consécration viendra dix ans plus tard. Impitoyable, un western noir, remporte quatre oscars, dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur. Ces deux statuettes, il les obtiendra à nouveau en 2005, pour Million Dollar Baby, qui rafle quatre oscars au total. En cinquante ans de carrière,Clint Eastwood a su incarner des personnages souvent durs à l’écran, et réaliser des films emplis d’humanité.Son succès,il le doit à son talent,et à son culot d’homme libre. « Il ne faut pas avoir peur d’expérimenter », clame-t-il encore, à bientôt 77ans. Clint Eastwood est fou de musique. Lui-même pianiste, il a réalisé un documentaire, Piano Blues, dans lequel il se met en scène et croise les plus grands comme Ray Charles, Little Richard ou Fats Domino. En 1987, avec Bird, Eastwood retrace la vie d’un génie du jazz : Charlie Parker. Subjugué à 16ans lorsqu’il voit pour la première fois Parker sur scène, le maître du grand écran reste humble face à celui du saxophone. « Il me faudrait 40films pour faire le tour de Bird. Lui arrivait à tout dire, en l’espace d’un seul solo. » DR FLYNET PICTURES/VISUAL PRESS AGENCY Un film en or ? Le clan Eastwood Quatre nominations aux oscars Lettres d’Iwo Jima est en course pour quatre statuettes, dimanche soir : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario et meilleur son. Clint Eastwood n’est pas le héros solitaire qu’il a souvent incarné à l’écran. Il est presque inséparable de sa femme Dina. Mais surtout, il est parvenu à insuffler ses passions à ses enfants. A Kyle, son fils, il a transmis le virus du jazz. Contrebassiste de talent, Kyle a composé les bandes originales de Honky Tonk Man, Million Dollar Baby et Lettres d’Iwo Jima. Quant à Alison, la sœur cadette de Kyle, elle a joué dans Minuit dans le jardin du bien et du mal, réalisé par son père en 1997. JEAN-BAPTISTE WERNER Directsoir t Mercredi 21 février 2007 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :