Direct Soir n°111 15 fév 2007
Direct Soir n°111 15 fév 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°111 de 15 fév 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : George W. Bush suit sa route

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Jeudi 15 février 2007 8 ACTU FRANCE EN BREF Nicolas Sarkozy à la Réunion v Le ministre de l’Intérieur et candidat à l’élection présidentielle est arrivé ce matin sur l’île de la Réunion. Il y entame une une visite de deux jours durant laquelle il doit notamment signer un contrat de plan Etat-Région prévoyant pour la période 2007-2013 un financement de 250 millions d’euros. Il se rendra également sur un chantier de la route du littoral, site de plusieurs éboulements meurtriers. Bénéfice record pour Total v Le groupe pétrolier français Total a annoncé hier le plus haut bénéfice jamais enregistré par une entreprise française : 12,5 milliards d’euros. Une nouvelle dont s’est félicité le ministre délégué au Budget, Jean-François Copé, qui a estimé que cela était « bon pour le contribuable ». La hausse du prix du baril a été profitable aux pétroliers l’an passé, puisque le leader mondial, l’américain ExxonMobil avait lui annoncé au début du mois un bénéfice de 39,5 milliards de dollars. Nouveau bénéfice record pour L’Oréal v Le leader mondial des cosmétiques a dégagé en 2006 un bénéfice de plus de deux milliards d’euros. En pleine confiance, le groupe a vu son chiffre d’affaires progresser de 8,7%, à 15,79 milliards d’euros. Une croissance à deux chiffres pour la vingt-deuxième année consécutive. L’otage français au Nigeria va bien v Enlevé le 7 février dernier à Port-Harcourt, dans le sud du Nigeria, Gérard Laporal serait en bonne santé, selon l’AFP. Employé sous contrat local par le groupe pétrolier Total, ce spécialiste en logistique avait été kidnappé par des hommes armés alors qu’il regagnait son domicile. C’est le premier Français enlevé dans cette région où les rapts se multiplient. ÉCOLOGIE/Renforcer la lutte contre la pollution de l’air STAGE/Futurs inspecteurs en grève h Les cordonniers sont les plus mal chaussés. Les 170 élèves inspecteurs du travail, formés dans le Rhône, ne devraient pas démentir l’adage. Ceux qui seront bientôt chargés de contrôler les conditions de travail et de démasquer les stages déguisés étaient en grève, hier, pour obtenir une amélioration de leur régime d’indemnisation de stage. « La formation des inspecteurs du travail est basée sur une alternance très importante avec des stages à l’extérieur souvent très loin de leur domicile et certains (…) en sont de leur poche (…) car les indemnités ne couvrent pas toujours les frais de déplacement et d’hébergement », déplore l’intersyndicale (CFDT, Snutef, SUD et CGT). Mardi, les sénateurs ont repoussé une proposition de loi socialiste visant à encadrer le recours aux stages et prévoyant une rémunération des stagiaires à hauteur d’au moins 50% du Smic, afin de « ne pas décourager l’offre de stage ». ANTONIN MOSER,ALEXANDRA MONTALDIER,BENJAMIN FRANÇOIS,MARION SOUZEAU A Paris, la concentration en polluants « classiques » a diminué, mais de nouveaux polluants sont apparus. Chaque année en Europe, 350 000 personnes meurent prématurément à cause de la pollution atmosphérique ». De quoi tirer un bilan mitigé de la loi sur l’air de 1996 explique Philippe Richert. Le sénateur du Bas-Rhin, président du comité de l’air, chargé par le Premier ministre de faire le bilan de la loi en vigueur a rendu son rapport hier. Et le verdict est sans appel : il faut selon lui une nouvelle loi. Le document reconnaît les avancées réalisées en dix ans : les concentrations en polluants « historiques » ont chuté. Moins de plombdans l’atmosphère, moins de monoxyde de carbone aussi. Selon un rapport publié en décembre par l’association Air’Parif, la concentration en oxydes d’azote a diminué de 30% en 5 ans dans la capitale. Pourtant, « on observe de plus en plus de bronchiolites du nourrisson, les cas d’asthme se multiplient », explique le sénateur. De nouvelles problématiques et de nouveaux polluants sont apparues : polluants intérieurs, particules fines qui ont tardé à être prises en compte. Plus grave aux yeux de Philippe Richert, le manque de coordination. En clair, la lutte contre les gaz à effet de serre et le combat pour l’amélioration de la qualité de l’air sont trop cloisonnés. Parfois les deux vont dans le même sens. Parfois ils s’opposent. Il faut alors un arbitrage. Le rapport propose donc une gouvernance commune « air, climat, énergie ». Une gouvernance commune, mais aussi une nouvelle loi sur l’environnement atmosphérique pour remplacer la loi sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie de 1996, dite loi Lepage. « Le texte mériterait très certainement d’être toiletté, mais surtout d’être appliqué », nous a confié celle qui fut ministre de l’environnement entre 1995 et 1997. Selon elle, la loi sur l’air était « trop performante pour être appliquée ». Le lobby industriel aurait freiné des quatre fers. Résultat : « Les décrets d’application concernant les plans de protection de l’atmosphère sont sortis en 2001. » Selon le document publié hier, ce délai s’est traduit par une perte de dynamique. « Cette parution tardive est regrettable » confirme le rapport. POLICE/Les fichiers difficilement accessibles h Les candidats au gardiennage devront être plus patients. Pour accéder à leurs fichiers de police, et notamment aux données du Système de traitement des infractions constatées (Stic) qui conditionne souvent leur embauche, ils devront attendre sept mois maximum au lieu de quatre aujourd’hui. Alex Türk, le président de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), a confirmé hier la décision du gouvernement d’allonger le temps d’attente pour les particuliers. Chargée de transmettre les renseignements contenus dans les fichiers, la Cnil regrette la publication du décret, prévue fin février selon le ministère de la Justice. « C’est un décret sur lequel on avait rendu un avis très négatif. (…) On aurait voulu au contraire réduire les délais », a ajouté Alex Türk. Parmi les différents fichiers concernés (celui des renseignements généraux ou encore des empreintes génétiques), celui du Stic regroupe des informations sur les personnes impliquées dans des affaires criminelles et délictuelles constatées par les services de police. Son équivalent pour la gendarmerie C’est dit « Il faudrait définir un délit général de pollution de l’air de telle sorte que les personnes incommodées, comme les asthmatiques, puissent porter plainte. » (Jean-Félix Bernard, prédécesseur de Philippe Richert à la présidence du Conseil national de l’air). est le Système judiciaire de documentation et d’exploitation (Judex). Ces deux systèmes sont régulièrement consultés, via la Cnil, dans le cadre d’enquêtes préalables à l’embauche ou à l’agrément d’entreprises relevant de la défense ou de la sécurité. Selon YannPadova, secrétaire général de la Cnil, 2800 demandes d’accès au Stic sont en cours : « Le secteur de la sécurité est en plein développement, les demandes affluent. Tant auprès de la Cnil que du ministère de l’Intérieur. » Selon YannPadova, « cet afflux des demandes explique l’allongement du délai ». Fichiers de recherches de la police de proximité. J.M.SIMOES/EDITINGSERVER R.QUADRINI/KR IMAGES
www.directsoir.net CONGÉ PARENTAL/Les pères sollicités pour la garde des enfants La France est en pénurie de choix de garde à proposer aux familles. Un rapport parlementaire propose des pistes de réflexion. Plus de 2 millions d’enfants de moins de 3 ans, 12000 places en crèche créées en 2007 Les Françaises font plus d’enfants que leurs voisines européennes mais peinent à trouver des solutions pour les faire garder. Les deux tiers des petits de moins de trois ans sont gardés par l’un des parents quand un sur dix seulement est en crèche. Une solution pourrait poindre du côté des pères de famille. Un rapport parlementaire remis hier au Premier ministre entend encourager les géniteurs à partager le congé parental, afin d’aider leurs épouses à retourner plus rapidement à leur travail. Le salaire des Françaises étant en moyenne inférieur à celui des hommes, ce sont elles qui renoncent en premier à leur emploi. Le succès du congé parental d’éducation dont bénéficiaient 580000 parents fin 2005 a donc paradoxalement fait du tort au travail des femmes. « Tous les sondages et les associations le soulignent : les Françaises veulent travailler ! », insiste Juliette Lafont, conseillère de Philippe Bas, ministre délégué à la Famille. Pour permettre aux femmes de revenir sur le marché du travail dans de bonnes conditions, le rapport préconise de développer en priorité l’offre de garde des deux-trois ans, avec l’objectif à terme d’un droit de l’enfant à être gardé à cet âge. De même, il prévoit un plan personnalisé de retour à l’emploi, des soutiens financiers ou encore la compensation du coût de la garde de l’enfant pendant la recherche d’emploi. « On pourrait envisager la possibilité de cumuler les allocations de congé parental avec leurs revenus d’activité pendant 6 mois afin d’inciter les femmes à retrouver un emploi. L’idée est que les mères ne restent pas éloignées du marché du travail pendant trois ans », explique Valérie Pécresse, députée des Yvelines et auteur du rapport. En outre, pour palier les carences en termes de solutions de garde, qui concernent aujourd’hui près de 240000 familles, 40000 places de crèches et 60000 assistantes maternelles vont être introduites d’ici cinq ans dans le cadre du « Plan petite enfance » de Philippe Bas. « Il est important de donner le choix aux familles tout en laissant le lien mère/enfant se former. Ces questions dépassent les clivages gauche-droite et devraient être résolues d’ici 2012, quel que soit le gouvernement au pouvoir », précise Juliette Lafont. D’autres pays européens ont déjà mis en place des mesures efficaces afin que chaque famille ait une solution de garde. La Suède a instauré une obligation des mairies à trouver une réponse pour chaque foyer. Le gouvernement français, au fait de l’aide à apporter aux femmes pour mieux concilier maternité et travail, devrait formuler prochainement des orientations sur la base des propositions. FRANCE C’estdit « La campagne est de bon niveau, pour la première fois depuis longtemps, nous avons l’amorce d’un véritable débat économique et social. » Laurence Parisot, présidente du Medef (France Culture) « La corrida, la religion, et le football sont les activités dans lesquelles chaque Espagnol a envie de s’investir. » Luis Fernandez, ex-entraîneur du PSG, qui entraîne le Betis Séville. (Le Figaro) ALFAQUI/ICON SPORT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :