Direct Soir n°11 20 jun 2006
Direct Soir n°11 20 jun 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de 20 jun 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 9,1 Mo

  • Dans ce numéro : La tête de l'emploi : Jean-Louis Borloo

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Directsoir t Mardi 20 juin 2006 12 SPORTS J_P MULLER/AFP PHOTO ASTURIES : SUITE ET FIN Hier soir, la 4 e étape du Tour des Asturies (nord de l’Espagne) a été remportée par le Basque Mikel Artetxe (Moulinos). Il s’impose devant Mario de Sarraga (Relax-Gam). La 5 e et dernière étape se court aujourd’hui entre Llanes et Oviedo (184,4 km). Au classement général, c’est l’Espagnol Oscar Sevilla (T-Mobile) qui est toujours en tête, suivi de près par Eladio Jimenez (Comunidad Valenciana). A six secondes du leader, tous les espoirs sont permis pour Jimenez lors de cette étape finale. UN KANGOUROU CATALAN Les Dragons catalans de Perpignan enregistent leur première recrue pour la saison prochaine : le demi d’ouverture australien McGuire, figure emblématique des Brisbanes Brancos. Il retrouvera son compatriote, le centre Adam Mogg. DOPAGE : LE POT AUX ROSES AU TRIBUNAL Les témoignages se succèdent à Bordeaux sur le dopage des coureurs cyclistes. Les frères Roux, anciens coureurs amateurs et professionnels, livrent depuis hier leurs témoignages : le pot belge, « tout le monde prenait au moins cela ». Son frère va plus loin, citant le nom de Laurent Jalabert, jusque là épargné par ce genre d’affaires. R. SCHMIDT/AFP Procès du pot belge : Laurent Roux est jugé avec 22 autres personnes jusqu’à jeudi pour un trafic de produits dopants, y compris dans le milieu amateur. EN DIRECT DE TF1 SUÈDE/ANGLETERRE 22 mai 1968. Victoire de l’Angleterre 3 à 1 face aux Suédois. C’est la dernière fois que les Anglais les battent. La Suède, en ballotage, espère faire patienter encore les Blancs. A 21h sur TF1. L Mikis Cerieix, Xavier Fornerod, Jean-Hervé Moysan G. BOUYS/AFP PHOTO Togo-Suisse Les arbitres en question Goupe G : Togo-Suisse 0-2 buts : Frei 16 e et Barnetta 89 e e Togo est éliminé ! Cette équipe qu’on annonçait prometteuse n’a pas su contrer la rigueur suisse et va sortir par la petite porte du Mondial. Une nouvelle fois, l’arbitrage est en cause, comme pour le match France-Corée (1-1) où l’arbitre n’a pas vu que le but de Patrick Vieira Monsieur Amarilla a arbitré le match Togo-Suisse. était parfaitement valable. Monsieur Amarilla, arbitre de la rencontre Togo-Suisse, n’a pas été bon et devrait peut-être penser à acquérir une jolie paire de « lorgnons double foyer ». Il y avait un penalty évident sur le joueur togolais Adebayor, à la 35 minute, crocheté par notre ami suisse de l’OL, Müller, complétement dépassé par le joueur des Gunners. Les Eperviers togolais peuvent émettre des regrets sur cette Coupe du monde, avec plus d’expérience, et moins de problèmes d’argent (prime de participation non versée aux joueurs). Ils auraient peut-être fait douter la Corée et la Suisse. Mais comme souvent avec les équipes de footballafricaines, tout est réglé dans l’urgence, et cette histoire de primes non payées en est la preuve. Si de plus les arbitres leur compliquent la tâche, cela devient difficile voire impossible ! L’erreur est humaine, mais peut-on encore se le permettre dans le football, quand des sommes d’argent si énormes circulent ? Le Mondial est entaché par des décisions arbitrales plus que discutables. Certains matchs se seraient terminés différemment si les hommes en noir étaient plus consciencieux ! Le Mondial allemand a le mérite de remettre la discussion sur l’arbitrage sur le tapis. Doiton introduire la vidéo, ou des arbitres de touche en plus grand nombre ? Il devient urgent d’y réfléchir, car l’image du football ne peut plus se satisfaire d’erreurs qui laisseraient planer des doutes sur l’honnêteté de l’homme qui dirige le jeu. Le football est devenu un spectacle grandiose et permanent, le rôle de l’arbitre est essentiel dans son déroulement, mais extrêmement lourd à porter. Pour leur faciliter la tâche, il serait plus sage de remettre tout en question et de ne plus faire la sourde oreille comme le fait la FIFA (Féderation internationale de football). Tennis NHL Rendez-vous BrindAmour couronné à Nottingham h Les Hurricanes de Carolina ont remporté 3 à 1, h La terre battue à peine reposée, les joueurs se lancent à l’assaut du gazon. Objectif : se familiariser avec une surface qui sourit aux attaquants, avant le grand rendez-vous de Wimbledon (du 26 juin au 9 juillet). Les Français investissent le gazon de Nottingham. L’occasion de retrouver Paul-Henri Mathieu et Richard Gasquet, notre spécialiste du gazon. Les Français engagés : G. SIMON bat I. KUNITSYN (6-4 6-3). Auj. : P.-H. MATHIEU-J. VANEK ; N. MAHUT-X. MALISSE ; R. GASQUET-I. NAVARRO. M. LEWIS/GETTY IMAGES/AFP B. BENNETT/AFP hier soir, la première Stanley Cup de leur histoire contre les Edmonton Oilers. Après une série incroyablement disputée, les Hurricanes ont eu raison des Canadiens qui se sont battus jusqu’à la dernière minute. Rod BrindAmour, le capitaine de Carolina, ne retenait pas ses larmes au moment de la remise du trophée : « C’est tout simplement irréel, a-t-il dit, les joueurs de cette équipe ont traversé plusieurs saisons difficiles. Après le 6 e match, je sentais qu’on ne pouvait pas laisser passer cette opportunité. Trop de gars dans ce groupe le méritent. » Les Hurricanes ont dominé le match de bout en bout, notamment grâce à une défense exemplaire. Rod BrindAmour aura attendu 16 saisons avant de remporter son premier titre. Il l’aura gagné avec panache, dans une finale qui restera dans les mémoires. Match 7, Carolina Hurricanes-Edmonton Oilers (3 -1) : les Hurricanes remportent la série 4-3. Meilleur joueur de la finale : Cam Ward, 22 ans, gardien de Carolina.
www.directsoir.net Damnée de laTerre A l’image de son parcours à Roland-Garros, où les gloires naissent et se brisent sur la terre battue, Amélie alterne les coups d’éclat et les espoirs déçus. On souhaite un nouveau rebond à Wimbledon. Juin 2006. Malgré son statut de numéro un, Amélie vient de céder à Roland- Garros face à Nicole Vaidisova.Le score, 6/7,6/1,6/2,est sans appel.Sur le circuit féminin moderne, il est de bon ton d’exploser au grand jour avant sa majorité, d’hurler à en casser ses cordes à chaque coup droit, et de faire d’un court de tennis un salon d’exposition. Amélie Mauresmo devrait utiliser les mêmes armes ! Mais Amélie n’est pas simple,voilà tout. Elle atteint pourtant ses objectifs les uns après les autres. Le déclic a lieu en 1983. Elle a 4 ans et s’émerveille de la victoire de Yannick Noah à Roland-Garros.Raquette à la main,elle va alors gravir tous les échelons. C’est l’heure des premiers exploits, du statut d’invitée à celui de vainqueur junior de la quinzaine parisienne.Elle est même un modèle de précocité dans ses choix personnels. Contrairement aux joueuses de son âge, elle se choisit un coach privé. Cette « mise en danger » fait son effet : première finale DR Amélie Mauresmo Shopping Stop tibias à Berlin en 1998 et premier appel en Fed Cup,où elle retrouve son inspirateur,Yannick Noah.Elle atteint l’année suivante la finale de l’Open d’Australie, avec une entrée fracassante dans le Top 10. Ça y est, elle a tout d’une grande ! Grâce à ses résultats, mais surtout pour cette petite phrase,lâchée à 19 ans lors d’une interview à Melbourne : elle part en vacances, « pour être avec mon amie. Et n’oubliez pas le ‘e’à amie ! » Le tout avec une simplicité déconcertante.C’est l’heure des critiques. Celles de ses concurrentes, comme Lindsay Davenport ou Martina Hingis,qui n’hésitent pas à la provoquer sur sa vie privée. L’heure aussi de prouver aux spectateurs qu’elle ressemble plus à Steffi Graf qu’aux sœurs Williams et que son style exige une grande prise de risque. Le destin n’est pas tendre. Vingt-deux titres gagnés et dix-sept finales devraient la protéger des critiques ! Et pourtant… Elle remporte un Le Tibtop est un concept novateur en matière de protection des tibias. De conception semi-médicale, une bande élastique se place au-dessus de la cheville pour maintenir les protège-tibias. Sa conception procure un grand confort et ne gêne pas la circulation du sang. Ce produit a été approuvé par l’A.K.C.F.P. (association des kinés des clubs de football professionnels) et le Tibtop est conseillé aux joueurs. Personnalisable à souhait. Mikis Cerieix, Jézabel Lemonier, Xavier Fornerod, Jean-Hervé Moysan L’exclu Directsoir Amélie Mauresmo virtuelle : des news, des photos… Un des sites références en la matière. En chair et en os, la joueuse sera à Wimbledon, du 26 juin au 9 juillet. www.ameliemauresmo.fr grand chelem en 2006 ? Très bien, mais c’est en Australie, à l’autre bout du monde, après abandon de son adversaire. Elle devient la première Française numéro un mondiale ? Bel exploit, mais obtenu par défaut, presque sans combattre… Du côté de la porte d’Auteuil, on espère toujours la voir triompher.Alors en attendant le jour de gloire à Roland-Garros, les Français devront traverser la Manche direction Wimbledon, où elle laisse éclater son talent. Après tout, les Espagnols se sont bien habitués à passer quinze jours à Paris pour suivre les exploits de leurs héros ! Et ils repartent rarement déçus… Commandez sur www.tibtop.fr CHRISTOPHE SIMON/AFP PHOTO GABRIEL BOUYS/AFP PHOTO D.R. MAUDIT GAZON Nous connaissons tous le rôle stratégique du gazon lors d’un match de football. Tout juste si ce n’est pas lui qui a empêché la France de battre la Suisse lors de son 1 er match du Mondial, selon Domenech. En France, seules une vingtaine d’entreprises spécialisées dans le paysage connaissent ses secrets. Elles auraient peut-être dû « briefer » les Bleus. TROPHÉE « STARS & GOLF » Le 10 juin dernier, le Royal Mougins Golf Club a organisé sa première édition du Trophée « Stars & Golf ». Jérôme Alonzo, gardien de but du Paris-Saint-Germain, était le parrain de cet événement insolite. Plusieurs footballeurs se sont ainsi retrouvés à fouler le parcours de golf, dont David Ginola ou encore Marco Simone. La remise des prix a été effectuée par Paul Papazian, rédacteur en chef du magazine Twelve, lors d’un cocktail dînatoire. Une vente aux enchères de maillots defootballeurs dédicacés a également permis de récolter plus de 3 000 € au profit de l’association « Un maillot pour la vie ». La 2 e édition est prévue pour le printemps 2007. AVANT LE GRAND LARGE Du 26 au 30 juin, la Société nautique de Locmariaquer (56) organise la deuxième édition du 500 M’iles Xtrem sur les eaux du golfe du Morbihan. Ce raid à bord de catamarans Formula 18 permet à de jeunes marins – mais déjà expérimentés – de s’affronter en compétition. Parmi les favoris de l’édition 2006, on retrouvera le duo gagnant de la première édition : Thibault Vauchel et Jérémie Lagarrigue. « Les 500 M’iles Xtrem, c’est un peu un avant-goût du large », constate Thibault. LE DICO D’HERRERO Ancien rugbyman de haut niveau puis entraîneur de Toulon avec qui il sera champion de France en 1987, Daniel Herrero publie un ouvrage magnifique sur le monde de l’ovalie intitulé Dictionnaire amoureux du rugby. Désormais éloigné des terrains (il est chroniqueur à Sud Radio et au Journal du dimanche), il nous détaille sur 500 pages tout le vocabulaire du rugby, un langage bien particulier qui s’acquiert au fil du temps et de la passion du ballon oval. Daniel Herrero n’en est pas à son coup d’essai littéraire, il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont Partir, éloge de la bougeotte, prix Antoine-Blondin 2003. Herrero a remis ça, on ne s’en plaindra pas. Directsoir t Mardi 20 juin 2006 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :