Direct Soir n°108 12 fév 2007
Direct Soir n°108 12 fév 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°108 de 12 fév 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Barack Obama, objectif Maison Blanche

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Directsoir t Lundi 12 février 2007 4 EXCLUSIVITÉ INTERVIEW ARTHUR L’enfant de la télé brûle les planches Actuellement sur la scène du Théâtre du Gymnase à Paris, dans un spectacle mis en scène par Isabelle Nanty, Arthur entraîne le public entre rire et nostalgie. Homme de radio, de télé, producteur, vous triomphez à présent sur scène avec votre one-man show Arthur en vrai ! Je suis très heureux de me retrouver chaque soir au théâtre devant 700 personnes qui viennent voir mon spectacle. Je ne raconte pas ma vie mais les gens sont persuadés que c’est la mienne qu’ils viennent voir. Au bout de cinq minutes,tout le monde se projette dans ce que je raconte et c’est ça qui est drôle. Sur scène, je parle de ce qui nous touche tous, ma nostalgie est la même que celle du public ; je parle des sandales « méduse » et des sous-pulls en Lycra, ces trucs affreux que l’on a portés. Cela fait rire les gens. A l’instar de beaucoup d’artistes, opérez-vous certains changements dans votre spectacle en fonction des réactions du public ? C’est un spectacle interactif. Au début, il m’était difficile de trouver mon propre style. On pouvait retrouver l’esprit de mes proches : Gad (Elmaleh), Dany (Boon), Elie (Semoun) et Michel Boujenah parfois. Soir après soir, j’ai trouvé mon propre style. Je pense d’ailleurs être un des rares à faire du « miroir ».Au début, je racontais des choses qui n’intéressaient Repères BEDEAU/TF1/SIPA pas grand monde. Je parlais de mes superstitions, de mes peurs, comme la peur de la mort… et on s’est aperçu que ce qui faisait rire les gens, c’est ce qui les touche. Je leur donne beaucoup sur scène d’Arthur et de Jacques (son vrai prénom,ndlr) également. Mes angoisses, ma chambre à coucher… En revanche, quand je parle de conception in vitro, je ne parle pas de moi, mon fils n’a pas été conçu de cette manière, mais c’est ma façon de rendre hommage à toutes les mères qui galèrent pour avoir des enfants. Quels sont vos projets ? Pour l’instant, je fais du one-man show.Après 200 représentations, je vais m’arrêter un an car je vais m’essayer au théâtre et pas dans n’importe quelle pièce : Le dîner de cons, mise en scène par Francis Veber, avec Dany Boon comme partenaire. C’est donc un énorme challenge. Je dois prouver que le théâtre, ce n’est pas un caprice et que ma vie est désormais sur scène. Enchaîner avec le Dîner de cons, qui est l’une des pièces les plus drôles qui aient été écrites, avec Francis Veber aux manettes, c’est un cadeau. Je suis comédien maintenant et je suis heureux. R. PATRICK/CORBIS SIPA C. CORALIE/ABACA Avez-vous reçu des propositions de films pour le cinéma ? Oui, en effet j’ai des propositions de films mais je ne vais pas pouvoir les honorer car je joue au Théâtre du Gymnase et vais ensuite entamer une tournée. Je m’arrête le 15 juillet, puis je pars jouer aux Etats-Unis : New York, Los Angeles, Miami. Puis j’enchaîne les répétitions, et j’enregistre Les enfants de la télé. A ce rythme effréné, comment faites-vous et qu’est-ce qui vous anime autant ? Tout d’abord, je ne travaille pas à l’usine et cela serait indécent pour ceux qui sont ouvriers qui savent ce que c’est de se lever à cinq heures du matin dans le froid pour aller bosser. Et puis, j’aime mon métier. 700 personnes qui vous acclament, qui rigolent sans arrêt, cela P.GELY/AGENCE BERTRAND n’a pas de prix et donne toute l’énergie nécessaire. Quand on fait un métier que l’on aime, on n’a pas le droit de se plaindre. C’est la passion, l’amour de ce que je fais qui m’anime. On ne devient pas un peu schizophrène quand on fait votre métier ? Si, il y a quelques jours j’étais à la fois sur scène, au Journal de 20h et aux Enfants de la télé, donc c’est un peu compliqué. On a fait une audience de plus de six millions de téléspectateurs, et le théâtre était plein à craquer, c’était formidable. Touchons du bois ! Les Américains peuvent se permettre de faire plusieurs choses à la fois. C’est plus difficile en France. Allez-vous poursuivre la télé parallèlement à votre métier d’acteur ? C’est très français de mettre les gens dans des cases. Mes émissions marchent, comment vais-je aller dire à Etienne Mougeotte que je vais arrêter la télé, que vais-je dire aux téléspectateurs ? Pourquoi donc arrêter ? Que peut-on vous souhaiter pour l’avenir ? La santé, car je suis hypocondriaque. Pour le reste, tout va bien, merci ! La radio La télévision La scène 1991, Arthur s’autoproclame animateur « le plus con de la bande FM », de Fun Radio à Europe 1 où il anime Arthur et les pirates. Il va même battre le record du monde d’animation d’une émission de radio avec 33 heures d’antenne consécutives. PROPOS RECUEILLIS PAR RACHEL BOURLIER PROFIL Le public le connaît sous le nom d’Arthur mais son véritable nom est Jacques Essebag, né le 10 mars 1966 à Casablanca, au Maroc. Sa famille quitte le Maroc pour s’installer en région parisienne à Massy, il y fera ses débuts sur une radio locale, Massy-Palaiseau, avec une émission intitulée Tonus. Très discret sur sa vie privée, on sait qu’il est papa d’un jeune garçon, Samuel, dont la maman est le mannequin Léa Vigny et qu’il est marié aujourd’hui avec Estelle Lefébure, ex-madame David Hallyday. En 1992, il fait ses débuts à la télévision avec L’émission impossible sur TF1, il rejoindra France 2 et animera Les enfants de la télé pour finalement retourner sur TF1. Parallèlement, il fut vice-président de Endemol France, associé à Stéphane Courbit. Après la radio et la télévision, le public retrouve Arthur sur scène avec son one-man show Arthur en vrai. L’homme de la radio et de la télé marche ainsi sur les traces de ses amis Gad Elmaleh, Elie Semoun ou encore Dany Boon.
PICTURES : GETTY - P.GRAD/Sport : STADIUM et DPPI/MI3 : Paramount/PETER PAN : Sony Pictures Television International/COMBIEN TU M'AIMES : Fidélité Productions MISSION ANTARCTIQUE : Martin Leclerc/LES BRONZÉS 3 : TPS/DESPERATE HOUSEWIVES : TPS/SPECTACLE : photo by BD Damir Yusupov www.eutelsat.fr Jamais l’émotion n’a été aussi bien partagée. Eutelsat. La télévision par satellite pour tous. Premier opérateur français, premier opérateur européen, c’est avec sa flotte de 23 satellites qu’Eutelsat nous ouvre les fenêtres du Monde. Diffusant aussi bien les chaînes nationales que les programmes internationaux, préparant résolument l’avenir avec la, l’image avec Eutelsat prend une dimension inégalée jusqu’alors. Maintenant le sport, la musique, le cinéma, l’information, les divertissements, les émissions jeunes, sont devenus le privilège de tous.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :