Direct Soir n°106 8 fév 2007
Direct Soir n°106 8 fév 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°106 de 8 fév 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Le Dalaï Lama, le chemin de la paix

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Jeudi 8 février 2007 8 ACTU FRANCE EN BREF Fonctionnaires en grève v Six fédérations syndicales (CFDT, CGT, FO, FSU, Solidaires et Unsa) ont appelé les fonctionnaires à faire grève aujourd’hui et à défiler dans les principales villes de France. Objectif : demander une hausse des salaires et dénoncer les suppressions de postes. A Paris, les cheminots ont prévu de manifester en faveur du secteur public, sans appeler à la grève : le trafic des trains devrait donc être normal. Floyd Landis : son examen est reporté v L’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) a annoncé hier le report de l’examen du cycliste américain Floyd Landis jusqu’à fin juin maximum. En échange, le vainqueur du Tour de France 2006, positif à la testostérone le soir de la 17 étape du Tour, s’engage à ne pas courir en France jusqu’à fin 2007. Le coureur américain de l’équipe Phonak a nié à plusieurs reprises avoir fait usage de substances prohibées. Robien voudrait « mieux payer les profs » v Faisant le constat que les professeurs en France gagnaient plutôt moins que dans la moyenne des pays européens, le ministre de l’Education nationale a déclaré ce matin qu’il « aimerait bien mieux [les] payer ». Interrogé par LCI, il a indiqué « qu’il s’agissait d’une vraie mesure qu’il faudra regarder rapidement ». Chronopost chez les buralistes v Chronopost, filiale express de La Poste, lance aujourd’hui une nouvelle offre baptisée « Chrono Relais ». Alternative à la livraison à domicile, Chrono Relais permettra aux adeptes du shopping sur Internet de recevoir leurs colis chez leur buraliste, dont les horaires d’ouverture sont plus étendus que ceux des bureaux de poste. PRÉSIDENTIELLE/José Bové, le candidat condamné Condamné par la cour d’appel de Toulouse en novembre 2005, pour avoir arraché des plans de maïs transgéniques à Menville (Haute-Garonne),en juillet 2004, l’ancien porte-parole de la Confédération paysanne a noté qu’il serait « peut-être le premier prisonnier politique à être en même temps candidat à l’élection présidentielle ». Un candidat derrière les barreaux peut-il maintenir sa candidature ? « C’est tout à fait possible s’il reste électeur, autrement dit s’il n’est pas privé de ses droits civils et politiques », précisent les services du Conseil constitutionnel. Une campagne peut-elle se dérouler en l’absence du candidat ? La situation serait inédite. D’autant que la loi de 1962 relative à l’élection du président de la République précise que « tous les candidats bénéficient, de la part de l’Etat, des mêmes facilités pour la campagne en vue de l’élection présidentielle ». Etre Français, être âgé d’au moins 23 ans, avoir satisfait aux obligations du service national et n’être sous le coup d’aucune incapacité, ni inéligibilité prévue par la loi : les conditions pour se présenter à la présidence ne comportent aucune autre restriction concernant le casier judiciaire. « En matière criminelle et délictueuse, les condamnés ont droit à l’oubli. C’est le principe de l’amnistie, rappellent les services du Conseil constitutionnel. La prescription s’exerce aussi pour les crimes après vingt ans et pour COUR DES COMPTES/Rapport annuel h Le très attendu rapport annuel de la Cour des comptes a été rendu ce matin. L’institution se montre perplexe quant à l’action du gouvernement pour ramener les finances publiques à l’équilibre. Elle estime que les mesures prises jusqu’alors « ne constituent pas une voie durable pour le désendettement ». En effet, « après trois années de baisse (1999 à 2001) consécutives à l’amélioration de la croissance, la dette publique a connu une progression particulièrement marquée de 2002 à 2005 ». Cette progression serait « largement imputable à l’Etat ». Toute fois, Thierry Breton se défend en avançant la baisse de la dette publique entre 2005 et 2006. Celle-ci, en pourcentage du produit intérieur brut, passerait de 66,6% à 64,6%. Mais cette baisse aurait été en réalité obtenue « par des cessions d’actifs publics, et une diminution de l’encours de trésorerie d’Etat ». VALÉRIE ZOYDO,COLOMBE PRINS,MARION SOUZEAU,GUILLAUME ZELLER,RENAUD CHARLES Quatre mois de prison ferme. La Cour de cassation a confirmé hier la peine à l’encontre de José Bové, candidat altermondialiste à l’élection présidentielle. Condamné à quatre mois de prison, José Bové peut cependant être candidat à la présidentielle. les délits après cinq ans. » Bien qu’original, le cas de José Bové ne devrait pas perturber la campagne. Il est peu probable en effet que l’altermondialiste soit emprisonné dans les prochaines semaines. La loi offre de nombreuses alternatives au juge d’application des peines (JAP). Une des mesures – à laquelle s’oppose José Bové – consiste à placer le condamné sous bracelet électronique. Le juge peut aussi proposer le « placement à l’extérieur », ou encore la semi-liberté. Pour prendre sa décision, le JAP doit être saisi par le procureur, qui dispose lui-même d’un an pour le saisir. TOURISME/La France n°1 mondial h Léon Bertrand, ministre délégué au Tourisme, présentait hier les chiffres du tourisme en France pour l’année 2006. Premier résultat notable de ce bilan : la France demeure le pays le plus visité au monde. 78 millions de touristes étrangers en 2006, soit une augmentation de 2,5% de 2005 à 2006. La manne financière de cette économie représente un volume de 35 milliards d’euros. Le ministre entend encourager cette dynamique et vise un objectif de 40 milliards d’euros à l’horizon 2010. Ces touristes sont pour la grande majorité européens (75%) avec une prédominance des voisins britanniques et allemands. Hors Europe, les Chinois confirment leur engouement pour l’Hexagone : ils étaient 600000 à en franchir les frontières l’année dernière. Les Japonais, en revanche, sont en reflux, le ralentissement de la croissance économique dans l’archipel pouvant expliquer cette tendance. Les professionnels du tourisme ne sauraient pour autant relâcher leurs efforts. Léon Bertrand a souligné la force de la concurrence, particulièrement vive, Opinion Selon un sondage CSA paru dans Le Parisien et Aujourd’hui en France, 65% des Français considèrent que les 500 parrainages sont la règle du jeu démocratique, même s’ils jugent dommage que certains candidats de leur choix ne puissent les obtenir. par exemple, en Afrique du Nord. D’ici une quinzaine d’années, la Chine pourrait elle aussi devenir une destination incontournable. Parmi les chantiers qui méritent d’être développés : le tourisme de luxe (prisé en particulier par la clientèle chinoise), et le tourisme « durable », valorisant le patrimoine rural. Créateur d’emplois, source de revenus, le secteur touristique est comme tous les autres. Soumis aux règles du marché, il doit sans cesse améliorer sa compétitivité. Le nombre de touristes japonais est en baisse. J.-P. PELISSIER/REUTERS T. COEX/AFP
www.directsoir.net BIOÉTHIQUE/Les mentalités évoluent Les parlementaires ont débattu hier des changements possibles à la loi bioéthique de 2004, qui doit être révisée en 2009. Au programme, la procréation assistée, la recherche sur l’embryon, les mères porteuses ou encore le clonage thérapeutique. Pour 46% des Français, une veuve doit pouvoir être fécondée avec le sperme congelé de son mari. » A croire les résultats de l’enquête de l’Agence de la biomédecine présentée à l’occasion de rencontres parlementaires sur la bioéthique, les mentalités françaises semblent avoir évolué sur des sujets encore tabous il y a quelques années. Deux ans avant la révision de la loi de bioéthique, les débats sont ouverts entre médecins et juristes sur les suites à donner aux techniques d’assistance médicale à la procréation (AMP). Le choix étant fait par la France depuis 1994 et 2004, de ne pas accorder à l’enfant le droit de connaître ses origines. Les lois de bioéthique imposaient alors les principes de gratuité et d’anonymat pour les dons de gamètes, d’embryons ou d’organes. Quelle direction sociétale choisira donc la France en 2009 en matière de bioéthique ? Clonage thérapeutique et accès des couples homosexuels à l’AMP sont les thèmes qui occupent les débats de ces rencontres parlementaires organisées par les députés UMP Pierre-Louis Fagniez et Valérie Pécresse. « Faut-il aller vers une AMP de convenance, forme de droit à l’enfant ? », s’est interrogée la député, présidente d’un groupe d’étude sur les applications des biotechnologies en génétique. En ce qui concerne l’opinion, 78% des Français placent les techniques d’assistance médicale à la procréation (fécondation in vitro, insémination…) en tête devant l’adoption (32%) ou le renoncement au projet parental (26%) en cas de difficultés à procréer. Plus de la moitié d’entre eux considèrent que les mères porteuses devraient être autorisées en France. Ces positions méritent toutefois d’être nuancées. D’abord pour ce qui touche à l’identité sexuelle des couples ayant recours à l’assistance médicale à la procréation. L’enquête précise que 55% de nos compatriotes pensent que seuls les couples hétérosexuels doivent pouvoir bénéficier de l’AMP. Un seul bémol, les femmes homosexuelles jouissent, elles, d’une plus grande tolérance des sondés : 29% d’entre eux restent quand même favorables à ce que ces dernières puissent avoir recours à cette pratique. Ensuite, vient la question du clonage thérapeutique, perçue par 91% des Français comme « allant trop loin ». La recherche sur les C’estdit « Ceux qui concevaient l’affaire Khodorkovsky comme un moyen de voler Ioukos, la compagnie pétrolière la plus puissante de Russie, ont peur de me voir libre et veulent être sûrs que je ne serai pas relâché de sitôt. » Mikhaïl Khodorkovsky, ancien PDG de Ioukos (International Herald Tribune) « Faut-il aller vers une assistance médicale à la procréation de convenance, forme de droit à l’enfant ? » embryons demeure la seule question qui n’ait été véritablement débattue jusqu’à présent. Selon Carine Camby, directrice de l’Agence de biomédecine, fin 2006 un feu vert avait été donné à 25 équipes pour effectuer des recherches sur l’embryon dans le cadre de la loi de bioéthique. La création d’embryons leur a été formellement interdit. Plus de 120000 embryons congelés sont conservés en France, dont les plus anciens depuis une quinzaine d’années, a expliqué il y a quelques jours,Valérie Pécresse. Elle a relevé que plus de la moitié font encore l’objet d’un projet parental. En l’espace d’un an (2004-2005), 17 791 enfants sont nés grâce aux techniques d’assistance médicale à la procréation. Le Vatican, bien qu’en perte d’influence, demeure vigilant. Il convoque un congrès les 23et 24février prochains sur « l’objection de conscience » des professionnels de santé et des fonctionnaires face aux lois de bioéthique. L’Eglise catholique considère ces mesures comme autant d’atteintes à la vie humaine. Elle condamne dans ce contexte l’avortement, la pilule du lendemain, la procréation médicalement assistée, l’euthanasie ainsi que la recherche sur l’embryon, soulignant le caractère intangible et sacré de la vie. « Est-ce que vous saviez que l’on pouvait mettre 35 millions de balles de ping-pong dans un A380 ? Ou que cet avion pèse autant que 500 Golf Volkswagen. » John Leahy, directeur commercial d’Airbus (International Herald Tribune) « J’interviendrai dans la campagne, de façon positive et à ma façon et honnêtement, c’est le mieux que je puisse faire. » Lionel Jospin, ancien Premier ministre (RTL) Banque de cellules souches. F. SOULOY/GAMMA K. GULDBRANDSEN/S.P.L. FRANCE SANTÉ/Le désir après la ménopause chirurgicale h Les femmes de moins de 60 ans, ménopausées à la suite d’une intervention chirurgicale (ablation de l’utérus et des ovaires) peuvent souffrir d’une chute du désir sexuel dans certains cas. 35000 individus seraient concernés en France, ce qui représente environ 50% des femmes opérées. Un patch destiné à cette indication très précise vient d’être mis sur le marché par un grand laboratoire pharmaceutique : l’Intrinsa. Son utilisation est simple. Posé sur la peau, il délivre une dose de testostérone et doit être remplacé tous les trois ou quatre jours. Son utilisation exige d’être associée à des prises d’œstrogènes. Les effets de l’Intrinsa surviennent dans un délai variable, au bout d’un mois en moyenne. Une série de contre-indications écarte la possibilité de recourir au patch dont l’allergie à la testostérone ou le cancer du sein. L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) n’a autorisé la mise sur le marché français de l’Intrinsa qu’assorti d’un dispositif très strict : il n’est délivré que sur ordonnance et sous surveillance. Par ailleurs, la Sécurité sociale ne prendra pas en charge son remboursement. Dans les KIOSQUES Après Le Point et Marianne, François Bayrou, le leader centriste, a droit à la une de L’Express. L’hebdomadaire enquête sur la vraie personnalité du Béarnais. AFP Directsoir t Jeudi 8 février 2007 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :