Direct Soir n°105 7 fév 2007
Direct Soir n°105 7 fév 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°105 de 7 fév 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : Catherine Frot la mélodie du bonheur

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Mercredi 7 février 2007 8 ACTU FRANCE EN BREF Dassault veut vendre son Rafale à l’Inde v Le constructeur français Dassault Aviation va faire une offre à l’Inde pour la vente de 40 avions de combat Rafale. Une proposition qui anticipe l’appel d’offres que devrait lancer l’Inde d’ici à la mi-2007 pour 126 avions de chasse, afin de remplacer une flotte vieillissante de MiG-21 russes. Dassault tente ainsi de prendre de l’avance sur ses concurrents sur un marché indien en plein essor. Airbus va filialiser des sites v Dans un entretien au journal allemand Die Welt, le président d’Airbus, Louis Gallois, envisage de céder la gestion de certains sites de production dans la chaîne de construction des avions du groupe. « Nous ne pouvons plus nous permettre sur la durée d’investir avec nos propres forces tout l’argent nécessaire au maintien de chaque site », a-t-il déclaré. Le plan de restructuration Power 8 sera présenté le 20 février. Interpellation d’un Kurde en Bretagne v Au lendemain d’un coup de filet en région parisienne, un Kurde de Turquie, présenté comme l’un des responsables européens de l’organisation séparatiste PKK, a été interpellé à Vannes (Morbihan). Le réseau présumé aurait piloté et financé des attentats commis en Turquie. Une enquête menée à l’échelle européenne avec l’arrestation, lundi en Belgique, d’une femme domiciliée à Paris. La procréation artificielle entre dans les mœurs v Selon l’Agence de la biomédecine, l’Assistance médicale à la procréation (AMP) est une solution préférable à l’adoption pour 78% des Français (contre 32%). Ils sont 9 sur 10 à refuser l’AMP pour les femmes de plus de 50 ans. Pour 53% des personnes interrogées, le recours à la mère porteuse est une solution acceptable si l’insémination n’est pas envisageable. SOCIÉTÉ/Le droit d’asile fragilisé Considéré comme un droit fondamental, le droit d’asile est reconnu et protégé par de nombreux textes juridiques, tant nationaux (Constitution de 1946 et 1958) qu’internationaux (Déclaration universelle des droits de l’Homme, Convention de Genève de 1951). Pourtant, il subit le durcissement de la lutte contre l’immigration clandestine. Protection accordée à un étranger persécuté dans son pays d’origine, le droit d’asile permet en principe aux personnes demandant le statut de réfugié de jouir de certaines garanties durant la phase d’instruction de leur dossier : droit de résidence temporaire, droits sociaux (accès aux soins, au travail, au logement, etc.). Sur le terrain cependant, les associations constatent une détérioration croissante des conditions d’exercice de ce droit. Directeur général de France Terre d’Asile, Pierre Henry évoque « des pratiques de plus en plus dissuasives, fruit principalement des préoccupations grandissantes en matière de sécurité ». Depuis 2003, la réglementation est devenue nettement plus stricte : raccourcissement du délai de dépôt des demandes d’un mois à 21jours, nécessité d’attester d’une domiciliation, exigence d’un dossier rédigé en français ; des obstacles qui, comme le souligne Monsieur Henry, « découragent bon nombre de candidats potentiels à entamer des démarches et les incitent à rester dans la clandestinité ». Depuis trois ans, les statistiques des demandeurs d’asile connaissent en effet une baisse régulière. Ces derniers seraient de moins en SÉCURITÉ ROUTIÈRE/Janvier meurtrier h Le nombre de tués en janvier sur les routes françaises a connu une augmentation de 13,9% par rapport à janvier 2006. Dominique Perben, ministre des Transports, espère que « l’approche des élections n’est pas la cause de ce relâchement ». Mettant a priori hors de cause les intempéries, il a demandé « à chacun des candidats à la présidentielle d’être extrêmement clair dans leur refus d’une amnistie » des infractions routières. Afin d’inverser la tendance de ce début d’année, il a annoncé trois mesures : une réunion avec les associations mercredi après-midi pendant laquelle il donnera le détail des chiffres, une autre réunion dans les jours à venir avec les acteurs de la sécurité routière dans chaque département, sous l’égide des préfets. Enfin, le lancement d’une « campagne de contrôles très stricts » pour les vacances de février. Elle démarrera samedi en partenariat avec le ministère de l’Intérieur. THOMAS LIARD,RENAUD CHARLES,ALEXANDRA MONTALDIER,XAVIER PLASSON,MARION SOUZEAU,VALÉRIE ZOYDO Les mesures de contrôle des flux migratoires sur le sol français interfèrent avec la protection des réfugiés politiques. SOCIAL/La reconversion des sportifs facilitée h Serge Blanco chef d’entreprise, Yannick Noah chanteur, Alain Calmat député-maire… Certains sportifs de haut niveau réussissent leur reconversion professionnelle avec brio. Pourtant, ces figures ne sont pas représentatives de la situation que connaît la majorité des retraités du sport en France. Pour beaucoup, le retour à la vie civile se fait dans la douleur. Prenant en compte les difficultés de nos champions, le Premier ministre, Dominique de Villepin, a annoncé hier que l’Etat va s’impliquer pour faciliter leur reconversion professionnelle. Selon le chef du gouvernement, les sportifs français doivent pouvoir « se consacrer pleinement à la compétition et envisager plus sereinement leur avenir ». L’Etat va débourser en 2007 un million d’euros pour porter à 800, au lieu de 650, le nombre de conventions d’insertion professionnelle (CIP) conclues entre sportifs et employeurs. Les CIP permettent un aménagement du temps de travail dans l’entreprise et débloquent des subventions pour l’employeur. Par ailleurs, les PME qui Les dossiers des étrangers, salle des archives de la préfecture de Marseille. moins nombreux à bénéficier d’un examen de leur dossier. Principale raison à cela : l’augmentation des « procédures prioritaires », sousentendu accélérées. Selon Gérard Sadik, coordinateur national des questions d’asile à la Cimade, « ces procédures, qui ne concernaient que 5% des demandes en 1993,sont aujourd’hui passées à 30%. Leur taux d’acceptation, lui, est resté extrêmement faible : environ 2% ». L’association, qui a présenté hier 75propositions « pour une autre politique d’immigration », plaide pour une suppression pure et simple de ce type de procédures, qu’elle juge contraire au droit d’asile. Enfin, comme le rappelle le directeur Àconsulter www.cimade.org www.france-terre-asile.org www.gisti.org général de France Terre d’Asile, « il est important d’arrêter de confondre asile avec immigration, victimes fuyant les persécutions et immigrants cherchant une vie meilleure. Ces deux catégories ont des légitimités différentes mais aussi respectables l’une que l’autre. » embaucheront au moins un sportif de haut niveau verront leur aide financière majorée et bénéficieront d’un label « partenariat citoyen pour la performance ». D’autres mesures sont envisagées par l’Etat, comme la possibilité d’aménager les dates d’examen et de prendre une à deux années supplémentaires pour préparer un diplôme. L’Etat pourrait aussi prendre à son compte les cotisations de retraite des sportifs sans ressources suffisantes. Selon leurs résultats, près de 6 000 sportifs français sont reconnus de haut niveau. Une boutique de sportswear Serge Blanco. E. FABRER/REA E. FABRER/REA
www.directsoir.net PRÉSIDENTIELLE/Royal entre dans l’arène La candidate socialiste tenait hier soir un meeting à Paris. Devant plus de 8000personnes, elle a laissé de côté la « méthode participative » C’est son premier grand meeting à Paris et on ne peut même pas la voir. Elle aurait dû louer le Stade de France ! » Comme Bernadette, une habitante de Vitry-sur- Seine, plus de 500 militants socialistes, « scandalisés » ou « déçus », se pressaient hier soir en vain devant les portes fermées de la Halle Georges-Carpentier, dans le 13 e arrondissement.A l’intérieur, 8000 personnes se bousculaient pour écouter Ségolène Royal. Une heure durant, la candidate socialiste, qui accuse depuis quelques semaines une perte de vitesse dans les sondages face à son rival de l’UMP, a voulu montrer que la campagne présidentielle ne se jouerait pas sans elle. Pour l’occasion, elle a choisi de délaisser la forme participative, lui préférant une offensive en règle contre « ceux d’en face et leurs relais dans les médias ». « Ils rêvent tellement de désigner entre eux, loin d’un peuple aussi imprévisible,un candidat acquis à leurs intérêts. C’est qu’il y a, pour eux, trop d’enjeux, trop d’intérêts à défendre, trop de réseaux à protéger, trop de projets qu’ils ne voudraient surtout pas mettre sur la place publique », a-t-elle lancé devant un public acquis. Défendant la « phase d’écoute » de sa campagne, malgré les interrogations qu’elle a suscitées au sein même de son camp, Ségolène Royal promet de ne pas confisquer « la parole du peuple », « car notre dialogue d’aujourd’hui préfigure la façon dont j’entends, demain, gouverner avec vous ». Dans la salle, Michèle, une adhérente socialiste du 5 e arrondissement, se réjouit du ton employé par la candidate : « Elle a fait beaucoup de progrès à l’oral. Nous avons enfin droit à un discours de Présidente. » Renée, 62 ans, est moins étonnée.Venue spécialement de Poitiers, ce professeur d’histoire retraitée sait « depuis longtemps » que la « dame du Poitou a toutes les compétences pour devenir la dame de France ». Jeanne d’Arc, la Révolution, la Déclaration des droits de l’Homme, la lutte contre l’esclavage, la loi de 1905 sur la laïcité… Après avoir accusé la droite de « revisiter l’histoire n’importe comment », Ségolène Royal se fait l’héritière des « valeurs républicaines » qui, selon elle, ont marqué les combats de la gauche. « Nous, nous n’oublions rien et nous poursuivons ce combat toujours inachevé des Français pour la liberté réelle, l’égalité réelle et la fraternité réelle. » C’estdit « Je refuserai le bracelet. Si je suis condamné, je ne suis pas privé de mes droits civiques. Est-ce que quand on est incarcéré pour des opinions on essaye de négocier sa condamnation ? Absolument pas. » José Bové, candidat altermondialiste à la présidentielle, suite à son pourvoi en cassation contre sa condamnation à quatre mois de prison pour fauchage d’OGM. (Canal+) Devant la tribune, la « famille » est rassemblée. Jean-Pierre Chevènement, président d’honneur du Mouvement républicain et citoyen (MRC), Christiane Taubira, leader des Radicaux de gauche, Bertrand Delanoë, Dominique Strauss-Kahn, l’ex-challenger dans la course à l’Elysée, Henri Emmanuelli, mais aussi Arnaud Montebourg, « présent même avec la bouche cousue », ironise un militant – allusion à la décision de la candidate socialiste de suspendre le député de Saôneet-Loire de ses fonctions de porte-parole. Deux personnalités majeures manquent à l’appel : François Hollande, premier secrétaire du parti socialiste et compagnon de Ségolène Royal, et Lionel Jospin, « prévenu tardivement » et qui n’a pu se libérer d’un « engagement antérieur ». Ces deux absences n’inquiètent pas Julien Dray. « On ne va pas s’amuser à compter constamment les présents et les absents », nous déclare le porte-parole socialiste à l’issue du meeting. Selon lui, ce premier grand rendez-vous de campagne est un succès. « Ségolène Royal a rappelé un certain nombre de repères historiques qui donnent un sens à notre pays. C’était important. Elle a aussi commencé à tracer les grandes lignes de ses propositions. » Une simple esquisse. En attendant le rendez-vous de Villepinte, dimanche, « pour prendre les plans de la maison » que la candidate veut « bâtir avec les Français ». « Inland Empire est un film de trois heures que personne ne comprend. » David Lynch, cinéaste américain, à propos de son nouveau film (Le Figaro) « On me dit parfois que je suis un soutien. Je l’entends, mais je refuse la triple étiquette : représentant des handicapés, de la banlieue et du slam. » Fabien Marsaud, alias Grand Corps Malade. (Le Figaroscope) FRANCE CANCER/3,2 millions de nouveaux cas en Europe en 2006 pour passer à une offensive en règle contre la droite. h Le dépistage du cancer est de plus en plus efficace. L’amélioration des techniques « Notre dialogue d’aujourd’hui préfigure la façon dont j’entends, demain, gouverner avec vous. » Ségolène Royal hier, lors de son meeting Halle Georges-Carpentier, à Paris. ABACA E. FEFERBERG/AFP médicales, est en partie à l’origine d’une augmentation du nombre de cas dépistés : 300 000 de plus en 2006 par rapport à 2004, en Europe. Le nombre de nouveaux malades dans les 39 pays analysés par le Centre international de recherche contre le cancer (Circ) est de 3,2 millions, selon un rapport publié aujourd’hui. Autre volet de l’amélioration des techniques, le dépistage précoce et les chimiothérapies. Ils permettent de mieux soigner le cancer du sein, qui, s’il reste le plus diagnostiqué (430000 cas), n’est qu’en troisième position des causes de décès par cancer. Avec 334800décès pour l’année 2006, le cancer du poumon demeure le plus meurtrier (19,7% du total des décès). La plus forte hausse est constatée pour le cancer colorectal, moins connu et par conséquent dépisté plus tardivement. Manger mieux, augmenter l’activité physique pour lutter contre l’obésité : autant de pistes permettant de limiter les risques de contracter ce cancer, selon le Circ. Stand d’information de la CPAM, à Paris. Dans les KIOSQUES Les monstres japonais envahissent le mensuel Animeland. Spécialisé dans les mangas, le magazine propose un dossier complet sur les fameux « yôkaï », bêtes qui hantent l’imaginaire japonais. M. NASCIMENTO/REA Directsoir t Mercredi 7 février 2007 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :