Direct Soir n°104 6 fév 2007
Direct Soir n°104 6 fév 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°104 de 6 fév 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Brésil : Lula « le président des pauvres »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Mardi 6 février 2007 8 ACTU FRANCE EN BREF Appel au don de sang v La France a besoin de donneurs. Selon l’Etablissement français du sang (EFS), la demande continue d’augmenter, « en raison du vieillissement et des progrès de la médecine », mais les dons ne suffisent plus pour maintenir l’équilibre de l’édifice. « Il y a actuellement 8000 dons par jours. Il en faudrait au moins 800 de plus pour maintenir les stocks », explique Jacques Hardy, président de l’EFS. Deux institutrices agressées v Deux institutrices ont été frappées par deux jeunes gens hier dans une école primaire de Châlons-en-Champagne. Ils reprochaient à l’une des enseignantes d’avoir fait une remontrance au petit frère d’un d’entre eux. Ils ont d’abord roué de coups l’institutrice avant de se retourner contre une collègue venue s’interposer. « Sérieusement touchée », l’enseignante, qui a reçu des coups à la tête, aux jambes et aux bras, était toujours hospitalisée hier soir. Clear Channel fait appel à la justice v Le groupe américain Clear Channel dénonce des « irrégularités » dans l’attribution du contrat d’affichage publicitaire et de vélos en libre-service à son concurrent, JC Decaux, par la mairie de Paris. Il demande notamment au juge de contrôler le respect des règles de mise en concurrence. Trafic de titres de séjour : une fonctionnaire impliquée v Trois personnes, dont une fonctionnaire détachée au service des étrangers à la préfecture du Nord, ont été mises en examen ces derniers jours dans le cadre d’une enquête sur un trafic de titres de séjour. Deux d’entre elles, dont la fonctionnaire, ont été écrouées. GRIPPE AVIAIRE/La France se prémunit Désagréable piqûre de rappel, le retour du virus H5N1 en Europe dans un élevage de l’est de l’Angleterre suscite en France attention et précautions particulières. L’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) recommande le passage du niveau de risque « négligeable 2 » au niveau de risque dit « faible 3 » sur le territoire national. Les mesures prévues induisent un renforcement de la surveillance des oiseaux sauvages et l’interdiction des lâchers de pigeons au départ ou en survol des pays où des cas sont apparus. Ce niveau prohibe également le transport des appelants, ces oiseaux élevés par les chasseurs sur les plans d’eau pour attirer leurs congénères sauvages. Le ministère de l’Agriculture entend malgré tout rassurer plutôt qu’alarmer, précisant que des mesures de protection sont déjà en place depuis plusieurs mois, notamment pour l’alimentation et l’abreuvement des volailles en milieu fermé uniquement. Même ton prudent du côté de la Fédération des industries avicoles (FIA) qui prône, pour le moment, le partage des informations. « Nous avons demandé à l’association de promotion de la volaille française (APVF) la réactivation d’une cellule de concertation afin de nous préparer au mieux », explique leur délégué général, André Lepeule. AGRICULTURE/FNSEA EN TÊTE h La FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), déjà majoritaires, devraient à nouveau obtenir la majorité absolue des sièges dans les chambres d’agriculture départementales, dont la mission est de conseiller à la fois les pouvoirs publics et les agriculteurs. Ces élections, qui concernent trois millions de Français, se sont déroulées par correspondance du 20 au 31 janvier. Hier soir, à 21h30, sur 45%des suffrages dépouillés, l’alliance FNSEA-JA avait recueilli 52,48% dans le collège exploitants agricoles, contre 52,79% en 2001. Le président de la FNSEA, Jean-Michel Lemétayer, s’est dit « très satisfait de cette confiance renouvelée ». La Confédération paysanne, qui occupait jusqu’ici la seconde place, devrait être devancée par la Coordination rurale, qui obtient 19,52% des suffrages dépouillés contre 12,15% en 2001. La Confédération perdrait aussi la Loire-Atlantique, seul département qu’elle contrôlait en France métropolitaine. THOMAS LIARD,FRANÇOIS DENAT,VALÉRIE ZOYDO,ALEXANDRA MONTALDIER,MARION SOUZEAU,XAVIER PLASSON Après l’apparition du virus H5N1 dans un élevage de l’est de l’Angleterre, le ministère de l’Agriculture annonce une adaptation du dispositif de surveillance. La seule levée de boucliers provient des Verts et de leur porte-parole, YannWehrling, qui estime « aberrant d’offrir comme seule solution de mettre en milieu fermé l’ensemble des élevages, pénalisant ceux qui sont en plein air, tandis que les responsables sont les élevages industriels et notamment ceux d’Asie du Sud- Est. La rotation des poulets y est tellement rapide que la contamination peut se faire très rapidement. Ces élevages représentent une HÔTELLERIE/Accord sur les 39 heures et les salaires h Le secteur des hôtels-cafésrestaurants découvrira-t-il bientôt la semaine de travail de 39 heures et la grille des salaires en euros ? C’est ce que prévoit l’accord signé hier par trois organisations patronales (Umih, Synhorcat, GNC) et la CFDT. Le texte concerne 800 000 salariés. Il remplace celui de juillet 2004, annulé en octobre 2006 par le Conseil d’Etat pour illégalité du « système des heures d’équivalence » – un système qui permettait aux employeurs de ne pas majorer les heures supplémentaires. Sur ce point, le nouveau dispositif octroie des revalorisations salariales de 10% entre la 36 e et la 39 e heure travaillée, de 20% entre la 40 e et la 43 e heure et de 50% au-delà. Il donne aussi naissance à deux nouvelles grilles de salaires réévaluées, l’une en taux horaire, l’autre annuelle. Il s’agira de la première grille salariale en euros, dépoussiérant celle de 1997, toujours libellée en francs. Enfin, le texte accorde une sixième semaine de congés sous forme de « cinq jours fériés sécurisés », qui s’ajoutent aux trois jours déjà en vigueur dans la branche. Appelants sur le lac de Grand Lieu, situé à 20 km de Nantes. bombe à retardement et il est essentiel que le gouvernement mette en place une conférence internationale pour s’attaquer aux causes et non plus seulement aux conséquences », suggère-t-il. Pour l’heure, les ministres concernés doivent se réunir aujourd’hui autour du Premier ministre, Dominique de Villepin, afin de définir la marche à suivre. L’origine du virus restant inconnue, le Japon et la Russie ont annoncé un embargo sur les volailles anglaises. Selon André Daguin, président de l’Umih, la principale organisation patronale, les trois autres syndicats de salariés (FO, CFTC et CFE-CGC) devraient signer l’accord « vendredi prochain à 9 heures ». Considérant pour sa part les propositions de l’Umih « nettement insuffisantes eu égard aux aides octroyées régulièrement par l’Etat à ce secteur », la CGT ne devrait pas parapher le texte. Le ministre délégué à l’Emploi, Gérard Larcher, a salué l’accord, estimant qu’il contribuera à renforcer « l’attractivité » du secteur, tout en constituant « une contrepartie essentielle à l’aide de l’Etat dont il bénéficie ». Le secteur de la restauration passe aux 39h. C. MORIN/DEADLINE PHOTO R. DEMARET/REA
www.directsoir.net L’expérience s’inspirait de l’émission 100 minutes pour convaincre ou A vous de juger sur France 2. Nicolas Sarkozy s’est prêté hier soir, en direct sur TF1, au jeu des questions-réponses. « La performance a été exceptionnelle. Jamais une émission politique n’est montée à 40% de parts de marché. Il y a eu des pics à 9,6 millions de téléspectateurs », s’est réjoui Franck Louvrier, conseiller en communication de Nicolas Sarkozy. Cent citoyens étaient présents sur le plateau pour interpeller le candidat sur les questions les plus diverses. Sélectionné selon la méthode des quotas, le public siégeait sur des gradins rouge et blanc aux allures d’hémicycle d’Assemblée nationale. Le ton est parfois monté, notamment sur les sujets de l’homophobie et du racisme. Hayette, une Lilloise, a reproché au ministre de l’Intérieur d’avoir nommé un Algérien à la tête du Conseil français du culte musulman. « Moi je suis algérienne, mais les Marocains sont majoritaires. Pourquoi on n’a pas le droit à la démocratie dans notre propre culte musulman ? », lui a demandé la jeune femme. « Vous êtes une Française. A mes yeux, vous n’êtes pas une Algérienne et je ne suis pas un Hongrois », a rétorqué Nicolas Sarkozy. Et de poursuivre, en réponse à sa formule « Quand on aime la France, on la respecte » : « Quand on voit toutes ces bonnes consciences expliquer qu’il faut régulariser tout le monde, à l’arrivée, on excite les pulsions racistes. Si M. Le Pen aujourd’hui, ne tient pas le haut du pavé (…), c’est parce que la droite républicaine fait son travail. » Patrick Poivre d’Arvor, arbitre du débat, a seulement posé une question, au sujet du départ de Nicolas Sarkozy du ministère de l’Intérieur : « Un mois, un mois et demi avant le premier tour », a répondu le candidat. A l’heure où « chats » sur internet, blogs et débats participatifs ont changé les méthodes de campagne, les chaînes de télévision, elles, tentent de s’adapter. « C’est une évolution liée à la crise de légitimité et de confiance de toutes les institutions, y compris médiatique. Les Français observent une hostilité vis-à-vis des élites, traduite par le phénomène des blogs. Les chaînes de télévision l’ont compris », explique F. FAUGERE/FLASH PRESS PRÉSIDENTIELLE/Nicolas Sarkozy face aux citoyens Hier soir, Nicolas Sarkozy a inauguré à 20h50 en direct sur TF1 « J’ai une question à vous poser », une nouvelle émission politique. Environ huit millions de téléspectateurs ont répondu présent. Le concept de démocratie directe est dans l’air du temps. C’estdit « Vous êtes une Française. A mes yeux vous n’êtes pas une Algérienne et je ne suis pas un Hongrois. » « Je suis désolé. Je ne voulais pas le blesser. (…) Lui pense que je l’ai fait exprès, c’est dommage… Je ne vais quand même pas me mettre à genoux devant lui. Moi, je n’ai pas eu de fax ou de coup de téléphone du Chinois (qui m’a blessé). Je n’ai pas pleuré. » Le footballeur Djibril Cissé, qui a involontairement blessé Mario Yepes lors du match OM-PSG de dimanche. (Le Parisien) Nicolas Sarkozy a inauguré, hier, l’émission J’ai une question à vous poser sur TF1. Jean-Louis Missika, sociologue des médias. Radars, 35 heures, pouvoir d’achat, logement, politique familiale, petits commerçants ou encore écologie, les questions sont allées bon train au risque pour le candidat de s’éparpiller. « Le grand problème, c’est que ce format ne permet pas l’approfondissement d’un sujet », observe Jean-Louis Missika. Le candidat a affiché son calme, multipliant les propositions de réforme. Une maîtrise de soi contestée par Julien Dray porte-parole du PS : « Nicolas Sarkozy souvent sur la défensive est moins à l’aise face à la réalité sociale (…) Toutes les propositions du candidat de l’UMP sont source de conflit (heures, retraites, heures supplémentaires, libertés ou nouveaux droits), perceptible même dans le public ». Franck Louvrier ne partage pas ce point de vue : « Il a montré une maîtrise de lui-même et une grande humilité. Même Chirac a dit que ça avait été une performance ». Et Jean-Louis Missika de conclure : « Il ne faut pas, sous prétexte d’expression individuelle du citoyen, ignorer le problème politique qui est par essence collectif et général ». En tout état de cause, la formule de cette émission est une réussite. TF1 a prévu au total quatre émissions. Le 19 février, ce sera au tour de Ségolène Royal. « Schwarzenegger pense déjà à son bilan et à la trace qu’il veut laisser dans l’Histoire. Il veut qu’on se souvienne de lui comme de celui qui a franchi les lignes des partis politiques. » Steven Hill, directeur de recherche à la New America Foundation, un « think tank » indépendant. (Le Monde) « Avec mon mari Daniel, nous avons décidé de totalement arrêter l’élevage de volailles après l’abattage de nos dindes. Nous ne voulons plus revivre la même chose. » Martine Clair, éleveuse dans l’Ain (Le Parisien) D. FAGET/AFP FRANCE SANTÉ/Du nouveau pour arrêter de fumer h Les substituts nicotiniques vont connaître une sévère concurrence. Le Champix , un nouveau médicament d’aide au sevrage tabagique, pourrait le prouver dès lundi prochain, au moment de son lancement par le laboratoire Pfizer. Son principe actif, la varénicline, possède un mode d’action inédit. Il ne délivre pas de nicotine à l’organisme, et réduit la sensation de manque par action directe et sélective sur des récepteurs du cerveau. Il se révèle ainsi capable d’inhiber la sensation de plaisir décrite par les fumeurs après la prise d’une cigarette, permettant d’améliorer le taux d’abstinence. Non remboursé par la Sécurité sociale dans un premier temps, la Commission de transparence (Haute autorité de santé, organisme public indépendant d’expertise scientifique) a indiqué que le médicament pourrait être pris en charge à hauteur de 50euros. Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a déclaré qu’il serait remboursé « sans tarder et sans hésiter » par l’Etat si son efficacité était prouvée. Champix existe déjà à l’étranger depuis l’an dernier. Les officines américaines ont été les premières à le commercialiser dès août, suivi en décembre par de nombreux pays d’Europe. Dans les Le chimiste Jotham Coe. KIOSQUES Le mensuel Ciné Live dévoile des images exclusives du troisième volet de la trilogie Pirates des Caraïbes, avec Johnny Depp, qui sortira le 21 mai. Comme chaque mois, deux posters de films sont offerts : Hannibal Lecter et Lettres d’Iwo Jima. D. JENSEN/ASSOCIATED PRESS Directsoir t Mardi 6 février 2007 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :