Direct Soir n°10 19 jun 2006
Direct Soir n°10 19 jun 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de 19 jun 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 12,8 Mo

  • Dans ce numéro : François Bayrou, l'avant-centre

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Directsoir t Lundi 19 juin 2006 16 P our bien démarrer une journée, le plein de vitamines s’impose. Alors, Que diriezvous d’un jus d’orange bien frais ? Riche en vitamine C (53 mg/100 g), en calcium (40 mg/100 g), l’orange est devenue l’alliée par excellence de notre forme et de notre vitalité. Depuis des années que les aficionados de la bonne alimentation nous font l’éloge du jus d’orange, le message est passé 5 sur 5. Pour preuve : c’est aujourd’hui le jus de fruits le plus consommé en France. Chaque année, nous en buvons en moyenne 13 litres par personne. Voilà donc un marché « juteux » pour les industriels de l’agroalimentaire. Mais savonsnous toujours comment ces jus sont fabriqués et ce qu’ils contiennent ? Rien ne va plus, les « jus » sont faits… A vous de choisir. GETTYIMAGES CONSO CHOISIR UN JUS D’ORANGE sans se presser PUR JUS Ne voyez pas là une valeur ajoutée au jus d’orange. « Pur » ne signifie pas que le jus est exempt de pesticides ou d’adjonction de produits chimiques, mais qu’il provient d’une seule espèce de fruits. « Jus d’orange » ou « Pur jus d’orange », aucune différence, vous buvez la même chose. Ginie Van de Noort, Charlotte Savreux A BASE DE JUS CONCENTRÉ Pour des économies de transport, l’eau est extraite du jus d’orange pour obtenir, après évaporation, une matière sèche (un concentré) prête à voyager dans les containers jusqu’au lieu de mise en bouteille. Là, le concentré d’orange est mélangé à de l’eau pour obtenir un nouveau jus d’orange. De l’eau qui s’en va et qui revient. Beaucoup de transformations pour un simple jus d’orange. Affaire de goût, à vous de juger. FLASH PASTEURISÉ Pour une meilleure conservation, votre jus d’orange a été chauffé jusqu’à 95°pendant 15 secondes. Mais que reste-t-il des vitamines à une telle température ? NECTAR Jus de fruit auquel ont été rajoutés de l’eau ainsi que des sucres ou du miel. PRESSÉE MAISON Deux fois plus cher qu’un jus d’orange industriel, mais bien meilleur au goût et surtout plus riche en vitamineC.A boire instantanément pour profiter de tous les bienfaits de l’orange. JUS D’ORANGE BIO Le label AB indique que 95% des oranges sont issus de l’agriculture biologique et n’ont pas subi de traitement chimique de synthèse. Joker, 1,22 €. Label Bio. Champion, 2,20 €. Tropicana, 2,59 €. Halte aux idées reçues L’ORANGE EST UN FRUIT TROP ACIDE : FAUX Une orange est 10 à 100 fois moins acide que le liquide de sécrétion gastrique. Un œsophage en bonne santé est censé supporter le passage d’aliments acide. Tout est question de proportion ! IL FAUT ÉVITER LES ORANGES LE SOIR : FAUX Etude à l’appui, il faudrait consommer 4 000 mg de VitamineC, soit… 8 kilos d’oranges pour nous empêcher de dormir ! SUCRÉ SALÉ Minute Maid, 2,32 €. MERIADECK
apple calcl qui Selon une étude du Qédoc, les femmes qui surveillent leur ligna soutfrQnt de déffc1ences en calcium et en mcgnêsfum. Bo\'a 1 litre de Tomefine tous les jours con1ribue à compensgr cas déficiences : ella opç ; ate 30% du calclum et 15% du magnésium recommandés mes néslum• Pour vaiGr les plo* Tallellne vous DfOIX66 IX ! e lorge gomme da boisD1S : aomat au thé. ou aux fni1s.''\j Tailefine, des bo1uons adaplées aux besoins des femmes qulsuMIIIeniiGur Igne.'\., ;'/1 ! • 1 1 i i s m i• ! Il i 1 J J t 1 J i ai J



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :