Direct Soir n°1 6 jun 2006
Direct Soir n°1 6 jun 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de 6 jun 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (285 x 380) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : Kouchner défend Ségolène : les éléphants se trompent énormément

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Directsoir t Mardi 6 juin 2006 4 EN EXCLUSIVITÉ INTERVIEW DE BERNARD KOUCHNER « Les Français ont besoin d’une nouvelle histoire d’amour » Bernard Kouchner est, sur la longueur, champion des sondages de popularité. Créateur de Médecins sans Frontières et Médecins du Monde, ancien responsable du Kosovo pour l’ONU, ministre de la Santé dans le gouvernement Jospin, inventeur du droit d’ingérence, infatigable humanitaire de Sarajevo au Biafra et du Nicaragua aux Boat-People du Vietnam, il représente, à moins d’un an de l’élection présidentielle de 2007, le profil le plus original de tous les prétendants. Mais est-il prétendant ? En exclusivité pour Direct Soir, il répond aux dix questions de Philippe Labro. Quel est l’état actuel de la gauche ? Déroutant ! Elle refuse le réel afin de préserver des recettes qui furent de vraies conquêtes mais qui servent de paravent et endommagent notre pays. Ainsi, être favorable ou hostile à la mondialisation, c’est comme si on vous demandait si vous êtes pour ou contre la pluie. Or, on proteste à la fois contre la pluie et contre la sécheresse. C’est une habitude française : Ségolène le temps des femmes Repères on voudrait une Sécurité sociale du temps ! Pourtant, la France a un besoin immense d’une gauche moderne. L’état de la France ? Si on se fie aux trois derniers mois (CPE, Clearstream, amnistie Drut), c’est une catastrophe. Mais ce n’est pas ça, la France. Je crois qu’elle mérite mille fois mieux, et peut mille fois plus. D’ailleurs, les Français sont plus conscients que les dirigeants politiques de la situation et des enjeux. J’en ai la preuve constante dans les tournées hebdomadaires d’écoute de ma « Fabrique Démocratique* ». Serez-vous candidat en 2007 ? A contempler certaines autres candidatures, cela ne me paraît pas impossible. Je crois avoir assez vu et vécu, dans des situations parfois extrêmes, ce qui se passe ailleurs pour parler vrai, sans intérêt personnel, et être entendu. Je le dis sans arrogance : on pourrait s’inspirer de ce qui marche ailleurs. Par exemple, l’armature sociale, on pourrait travailler plus, travailler mieux. Ségolène Royal ? C’est une femme qui arrive au moment où commence le temps des femmes. Il faudrait que les éléphants socialistes comprennent que les français ne sont plus les mêmes. Ségolène Royal vient encore de le leur prouver. Elle n’a pas toujours raison mais enfin, nous sommes deux à tenir un discours de vérité qui s’affranchit des slogans idéologiques. Je m’insurge contre le procès permanent que lui font certains caciques du PS. Face aux réticences archaïques, je suis pret à m’engager haut et fort dans la même voie d’une sociale démocratie moderne. L’insécurité, problème n°1 ? Il y a une insécurité réelle et une insécurité fantasmée. Une France insécurisée, c’est une France déprimée. Or, on est meilleur dans l’attaque que dans la défense. Il nous faut un idéal, un but, des combats. Le combat contre l’insécurité, c’est d’abord un combat contre soi-même. On ne sera en sécurité Ile de lumière Christine Kosovo N. JOSE/SIPA N. JOSE/SIPA que lorsque l’on sera sûr de soi. Ce qui est terrible, c’est d’avoir peur d’une bande de jeunes. Car ces jeunes sont nos enfants. Acceptez-vous le mot « déclin » ? Je déteste le déclin et, encore plus, les déclinologues. Arrêtons ! Nous ne sommes pas les plus malheureux du monde. Mais les autres ont un but : ils veulent conquérir et nous, nous voulons conserver ! Quel est le problème n°1 dans le monde ? La misère. Et encore la misère. Ensuite, l’indifférence. Enfin, l’extrémisme. Qui va gagner le Mondial ? Peut-être pas forcément les meilleurs. Est-ce que c’est important ? Oui, à condition que cela ne masque pas le reste. Qu’est ce qui est important ? C’est d’essayer de trouver une autre idéologie que le football. En réalité, les Français ont besoin d’une nouvelle histoire d’amour. Propos recueillis par Philippe Labro * www.lafabriquedemocratique.fr GYS DANNY/PHOTONEWS/GAMMA A. BAT/AFP
Photo : Michel Labelle RECRUTEMENT LE GROUPE CAISSE D’ÉPARGNE PASSE À L’OFFENSIVE La nouvelle campagne de recrutement du Groupe, présentée par Patrick Moreau « 4000 Avec nouveaux collaborateurs en 2006, nous serons l’un des plus importants recruteurs et nous voulons surtout être le meilleur PATRICK MOREAU Directeur du Développement Ressources Humaines » Pour construire la meilleure banque universelle, le Groupe Caisse d’Épargne a regroupé les meilleurs spécialistes du marché. Présentes sur tous les métiers, auprès de toutes les clientèles (particuliers, entreprises, professionnels, gestion privée…), les différentes enseignes du Groupe se complètent tout en conservant leur culture, leur singularité. Par exemple, la Caisse d'Epargne pour la banque de détail, le Crédit Foncier pour l'immobilier, la Banque Palatine pour les entreprises, IXIS pour la banque d'investissement... Cette exigence du meilleur engage aussi la politique de Ressources Humaines du Groupe dont l'ambition est de développer ce qui se fait de mieux en matière d'intégration, de valorisation des compétences, de formation, mais aussi d'opportunités professionnelles. www.groupe.caisse-epargne.com/recrute



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :