CNews n°2398 3 avr 2019
CNews n°2398 3 avr 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2398 de 3 avr 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : enfants de jihadistes, quelles solutions ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 Y. BOHAC/SIPA MASTAR/SIPA N°2398 MERCREDI 3 AVRIL 2019 GRAND PARIS CNEWS.FR S’il faut construire plus de logements, il faut surtout construire mieux, aménager de façon créative des quartiers, où les Franciliens seront heureux de vivre. Valérie Pécresse, présidente LR de la région, hier en conférence de presse. DES MESURES FACE À LA PROLIFÉRATION En bref 75 75 LE FREE-FLOATING ENCADRÉ Une redevance devrait être appliquée sur chaque véhicule en circulation. Une nécessaire régulation. Face à l’expansion des véhicules en free-floating dans les rues de la capitale, les élus parisiens de tout bord devaient voter, hier soir ou ce matin, la mise en place de mesures censées limiter leur nombre et les dérives. Concrètement, les opérateurs de scooters, vélos, trottinettes mais aussi de voitures en libre-service vont désormais payer une taxe. Celle-ci sera proportionnelle au nombre de véhicules déployés dans chaque flotte. Par ailleurs, ceux qui seront mal garés pourront désor mais être verbalisés, voire être enlevés par la fourrière. Le but ? Empêcher ces deux-roues d’empiéter sur l’espace public, normalement dévolu aux piétons. Pour les aider, la municipalité prévoit de créer des places de stationnements qui leur seraient réservées, les forçant ainsi à s’y ranger. De plus, la future loi d’orientation sur les mobilités (votée hier au Sénat et attendue en juillet à l’Assemblée) devrait permettre la mise en place d’un système de licences, délivrées par les collectivités aux opérateurs. n UNE ENQUÊTE OUVERTE APRÈS UNE AGRESSION TRANSPHOBE À PARIS Une enquête pour violences aggravées a été ouverte, a-t-on appris hier, après une agression transphobe présumée. Dimanche, la victime aurait été insultée puis frappée, place de la République, en marge d’une manifestation d’opposants au régime algérien. Une personne aurait été interpellée, avant d’être relâchée. LE « HARCELEUR À LA COURONNE » DU MÉTRO ENFIN DÉMASQUÉ L’identité de l’homme à la couronne en carton, qui harcelait sexuellement des femmes depuis 2015 dans le métro, aurait été découverte, a révélé hier Libération. Il aurait été employé par la mairie de Paris, en tant qu’animateur vacataire dans des écoles des 5 e et 13e. Une enquête a été ouverte. LE « PLAN LUMIÈRE » VOTÉ PAR LES ÉLUS PARISIENS Un plan censé diminuer la consommation d’énergie de l’éclairage public a été voté hier, au Conseil de Paris. D’ici à 2021, la ville devrait s’équiper de lampadaires plus écoresponsables, tout en garantissant la mise en valeur de son patrimoine. Les habitants et les commerçants seront aussi sensibilisés à la lutte contre la pollution lumineuse. 1 630 PANNEAUX d’informations vont être réinstallés à Paris à la suite de la désignation du nouvel exploitant, l’entreprise Clear Channel, a indiqué hier la mairie. LA QUALITÉ DE L’AIR AUJOURD’HUI INDICE DE POLLUTION 48 MIGRANTS L’ÉTAT APPELÉ AU SECOURS Un nouveau signal d’alerte. Anne Hidalgo doit se rendre aujourd’hui dans les campements de migrants du nordest de la capitale, comme elle l’a fait jeudi dernier. Et pour cause, la maire de Paris a décidé de s’y déplacer toutes les semaines, selon Emmanuel Grégoire, son premier adjoint, afin de « mettre une pression bienveillante sur l’Etat ». L’élue socialiste entend ainsi rappeler que la ville n’a pas les moyens et les compétences pour faire face à la reconstitution des forêts de tentes aux portes de la Chapelle et d’Aubervilliers. Selon le dernier comptage de France terre Anne Hidalgo monte au créneau. d’asile, vendredi, entre 750 et 1 500 migrants vivent actuellement dans des camps du nord-est parisien. Or, la situation pourrait s’aggraver dans les prochaines semaines en raison de la fin de la trêve hivernale. En prévision, le gouvernement a déjà annoncé hier sa volonté de pérenniser 2 200 places d’hébergement d’urgence, sur les 6 000 ouvertes cet hiver dans la région. n 0 25 50 75 >100 S. ROBICHON/MAIRIE DE PARIS
CNEWS.FR FRANCE N°2398 MERCREDI 3 AVRIL 2019 9 B. GUAY/AFPL. MARIN/AFP INTOXICATIONS MORTELLES DANS UN EHPAD DE HAUTE-GARONNE BUZYN VOUDRAIT « COMPRENDRE » Déterminer les responsabilités. Au lendemain de la mort de cinq résidents d’un Ehpad, dans la nuit de dimanche à lundi à Lherm(Haute- Garonne), Agnès Buzyn s’est rendue sur place pour tenter de faire la lumière sur les circonstances du drame. « Nous ne comprenons pas exactement ce qu’il s’est passé, donc l’urgence est de comprendre, pour que je puisse prendre des décisions éventuelles », a affirmé la ministre de la Santé. Si l’hypothèse d’une intoxication alimentaire est privilégiée, l’enquête, ouverte par le parquet pour « homicides involontaires et blessures involontaires », doit encore déterminer « si c’est un accident, un défaut de prise en charge ou une faute », a ajouté la ministre. Des déclarations qui n’ont pas forcément rassuré les familles des victimes. Cela « ne m’apporte rien, c’est pour les médias », a estimé Alain Lapeyre, fils d’une nonagénaire décédée, qui avait fait part lundi de sa « colère ». Pour éluci- Nous avons pleine conscience de notre responsabilité par rapport aux enfants et aux jeunes que l’Eglise accueille. […] Nous ne reviendrons pas en arrière. Mgr Georges Pontier, président des évêques de France, hier, à Lourdes. EMMANUEL MACRON ATTENDU À SAINT-BRIEUC UN GRAND DÉBAT BRETON Le président verra les élus locaux. Dans la dernière ligne droite. Après déjà une quinzaine de déplacements dans le cadre du grand débat national, Emmanuel Macron est attendu aujourd’hui à Saint-Brieuc, en Bretagne, pour rencontrer des élus locaux. C’est la deuxième fois que le chef de l’Etat se rend dans la région, après une visite dans les Côtes-d’Armor en juin 2018. der les circonstances de la mort de leurs proches, les familles se sont tournées vers la justice. Trois plaintes ont ainsi été déposées en début d’aprèsmidi à la gendarmerie de Muret, chargée des investigations. Celles-ci portent notamment sur la question de savoir si les repas étaient préparés en interne ou apportés de l’extérieur. L’établissement « produit les repas sur place avec ses propres équipes de cuisine », a assuré lundi sa maison mère, le groupe Korian, numéro un européen des maisons de retraite. En attendant la fin de l’enquête, la cuisine a été placée sous scellés. n L’INFO EN PLUS Le coût médian d’un Ehpad en France est de 1 993 euros par mois, alors que la retraite médiane s’élève à 1 760 euros par mois, selon la Drees. Invité par l’Association des maires de Bretagne, il participera, en présence de quelque 900 édiles, à leurs premières assises, ainsi qu’à la restitution d’une enquête de terrain menée auprès des élus sur plusieurs thématiques  : l’organisation territoriale, l’efficacité des politiques publiques, ou encore la gestion de l’argent public. Mais ce déplacement en terres bretonnes ne devrait pas lui faire oublier la contestation ambiante. Une manifestation d’opposants, initiée par des syndicats et d’irréductibles gilets jaunes, est en effet d’ores et déjà annoncée en fin de matinée, devant la préfecture de Saint-Brieuc. Demain, pour la dernière étape de son « tour de France » dans le cadre du grand débat, le président se rendra en Corse. Une venue pour le moment boycottée par les dirigeants nationalistes, qui dénoncent le « déni de réalité » d’Emmanuel Macron. n La ministre de la Santé s’est rendue hier dans l’établissement de Lherm. En bref LA LOI MOBILITÉS ADOPTÉE PAR LE SÉNAT Le Sénat a adopté hier en première lecture le projet de loi d’orientation des mobilités (LOM). Considéré par le gouvernement comme « une réponse forte aux fractures sociales et territoriales », le texte pourrait être définitivement voté en juillet prochain. EUROPÉENNES  : LE RN VA LANCER UN EMPRUNT AUPRÈS DES FRANÇAIS Le Rassemblement national va lancer un emprunt auprès des Français pour financer sa campagne des élections européennes, a annoncé hier sa présidente, Marine Le Pen. Dimanche, La France insoumise avait lancé le sien. 400 RADARS nouvelle génération seront installés cette année, et trois fois plus d’ici à 2020, a annoncé hier France Info. Ils pourront détecter plusieurs infractions. JUSTICE ROMAND VA ÊTRE FIXÉ Les juges doivent trancher. Jean- Claude Romand, le faux médecin condamné à la perpétuité pour avoir tué en 1993 cinq membres de sa famille, sera de retour devant la justice aujour - d’hui. Sa demande de libération conditionnelle doit en effet être jugée en appel à Bourges (Cher), après avoir été rejetée une première fois le 8 février dernier. La décision du tribunal sera rendue à une date ultérieure, pour l’instant inconnue. Pendant plus de quinze ans, Jean-Claude Romand, aujourd’hui âgé de 64 ans, avait menti à ses proches, se faisant passer pour un médecin travaillant pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS), avant d’assassiner son épouse, ses deux enfants et ses parents au moment où ces derniers allaient découvrir la vérité. n E. CABANIS/AFP



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :