CNews n°2375 15 fév 2019
CNews n°2375 15 fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2375 de 15 fév 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 7,1 Mo

  • Dans ce numéro : tolérance zéro.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
6 U. AMEZ/SIPA Alors que l’acte XIV des gilets jaunes est prévu demain, l’objectif est double  : éviter les troubles et rassurer l’opinion. Pas de compromis.Tandis que l’acte XIV des gilets jaunes est prévu demain, et que de nouvelles violences pourraient marquer les manifestations, le gouvernement montre sa détermination. Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, a annoncé hier que pas moins de 8 400 personnes ont été arrêtées depuis le 17 novembre, parmi les centaines de milliers de Français mobilisés. Un chiffre record pour un mouvement social ces dernières décennies, qui illustre une volonté de fermeté vis-à-vis des casseurs. Un enjeu sécuritaire et politique « Mon message est clair  : toute dégradation, toute agression seront poursuivies et sanctionnées. » En tenant ces propos, hier, lors d’une cérémonie aux Invalides, Christophe Castaner s’accorde avec Edouard Philippe, qui avait rejeté la veille la demande d’amnistie réclamée par les gilets jaunes. Selon les chiffres du gouvernement, 1 800 condamnations et 7 500 gardes à vue ont été recensées. En comparaison, seules 900 gardes à vue avaient eu lieu lors des cinq mois de mobilisation contre la loi travail, en 2016. Et parmi les personnes qui font GRAND ANGLE N°2375 VENDREDI 15 FÉVRIER 2019 CNEWS.FR DES MILLIERS DE CASSEURS INTERPELLÉS DEPUIS LE MOIS DE NOVEMBRE L’ÉTAT AFFICHE SA FERMETÉ Plus de 8 000 personnes ont été arrêtées lors des manifestations, et 1 800 condamnations ont été prononcées. face à la justice, on trouve des figures du mouvement. L’ex-boxeur Christophe Dettinger a ainsi écopé, mercredi, d’un an de prison ferme en semi-liberté pour avoir frappé deux gendarmes mobiles, et Eric Drouet, l’un des leaders des gilets jaunes, risque quant à lui six mois de prison aujourd’hui pour « organisation d’une manifestation sans déclaration ». « Cette fermeté a deux objectifs  : dissuader les manifestants pour éviter une contagion, mais aussi rassurer l’opinion en montrant que le gouvernement prend les choses en main, quand l’opposition ne condamne pas autant les troubles », explique Olivier Costa, politologue et chercheur au CNRS. Critiqué pour sa passivité lors des premiers actes, l’exécutif a musclé son dispositif au fil des semaines, afin d’interpeller rapidement les casseurs. Que ce soit pour les dégradations à l’Arc de triomphe, l’attaque contre le ministère de Benjamin Griveaux, ou l’incendie d’un véhicule de l’opération Sentinelle, les suspects ont tous été arrêtés en quelques jours ou semaines. Et alors que les forces de l’ordre déplorent de nombreux blessés et que la facture des dégâts grimpe (15 millions d’euros à Paris, 4 à Toulouse…), la majorité a décidé d’adapter la législation. Elle a soutenu la loi anticasseurs proposée par LR, afin de prévenir les dégradations avant qu’elles n’arrivent. Quitte à crisper l’opposition avec un texte considéré comme liberticide. REPÈRES 5 JANVIER. Lors de l’acte VIII, qui réunit 50 000 gilets jaunes, un exboxeur frappe deux gendarmes, tandis que la porte du ministère de Benjamin Griveaux est forcée. 27 JANVIER.Après l’acte XI, émaillé d’échauffourées, environ 10 500 foulards rouges défilent à Paris « contre les violences des gilets jaunes ». 5 FÉVRIER. Les députés adoptent la proposition de loi anti-casseurs. Cinquante députés LREM s’abstiennent, un record. Elle repassera au Sénat en deuxième lecture dès le 12 mars. 9 FÉVRIER. L’acte XIII est marqué par de nouveaux heurts, notamment devant l’Assemblée. Un gilet jaune a la main arrachée par une grenade. 13 FÉVRIER. Pour ses coups portés aux militaires, Christophe Dettinger écope d’un an de prison ferme. Un mouvement moins soutenu Cette fermeté affichée intervient alors que la population commence à se lasser du mouvement. Ainsi, selon un sondage Elabe publié hier, 56% des Français souhaitent que les manifestations du samedi s’arrêtent. « Cette stratégie joue dans la remontée de la popularité du président, qui apparaît, notamment à droite et chez les personnes âgées, comme le seul rempart face aux violences et aux gilets jaunes, qui commencent à agacer une part de la population », abonde Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’Ifop. C’est la première fois que l’opinion montre sa désapprobation face aux actions des manifestants. Le gouvernement semble donc avoir inversé la tendance, alors qu’il apparaissait sans réelle solution il y a quelques semaines. n L’INFO EN PLUS LE GRAND DÉBAT À MI-PARCOURS P.VILLARD/SIPA Le terme de « casseur », tel qu’on le connaît, est apparu dans la presse lors de la monarchie de Juillet, en 1832. On parlait de « casseurs de vitres ». Un mois, jour pour jour, après son lancement, et un mois avant sa fin, le grand débat connaît un « succès incontestable », selon le gouvernement. Au total, plus de 6 000 réunions publiques ont eu lieu ou sont prévues sur tout le territoire, et quelque 900 000 contributions ont été déposées sur le site, qui compte à ce jour près de 1,7 million de visiteurs uniques. Si l’exécutif se félicite d’avoir libéré la parole des Français, de nombreux gilets jaunes qualifient toujours l’exercice de « mascarade ». L’opposition, elle, dénonce une « campagne déguisée » pour les européennes, en mai.
Système Rapido, couchage140, matelas 17 cm HR 30 kg/m 3, sommier lattesdebois,coffrede rangement,plus de 50 coloris. L172 xP95 xH90,présenté en tissu Falcon (100% polyester),fabriqué àlamain en Italie. Prix horslivraison. Ecopart. 11 € incluse. Système Rapido, entièrement déhoussable,couchage140 lattes de bois,matelas 17 cm HR 30 kg/m 3, range-oreillers, 2coussinsdéco assortis,nombreux coloris. L173 xP91 xH90,pieds alu ou bois, présenté en tissu Calipso 24 (54%PL46% PP), fabriqué àlamain en Italie.Prix horslivraison. Ecopart. 11 € incluse. Canapé-lit TopperEdition 1100 € Canapé-lit Topper Sofa Bed 1190 € Photos non contractuelles Photos non contractuelles Canapé-lit Topper Duo couchage140,matelas 13 cm HR 30 kg/m 3. L170 xP95 xH91,présenté en tissu Linea15(100%polyester),fabriqué àlamain en Italie,nombreux coloris. Prix horslivraison. Ecopart. 11 € incluse. 1390 € Sytème Rapido, LE PLUS GRAND ESPACE CANAPÉS-LITS ÀPARIS Jusqu’au 25 février  : livraison offerte Paris-RP Tous noscanapés-litssont avanttout deslitscanapés,équipés de matelas de 13 ou 17 cm, de sommiers métalliquesouàlattesdebois. Distributeur officiel Diva, Steiner,Duvivier,Milano Bedding... PARIS 12 e7J/7 54 cours deVincennes, 01 40 21 87 53,M°Nation PARIS 15 e7J/7 63 rue de la Convention, 01 45 77 80 40,M°Javel ou Boucicaut CANAPÉS,LITERIE, MOBILIER  : 3000 M 2 D’ENVIES ! Canapés fixes, literie,armoires lits, dressings, gain de place, www.topper.fr mobilier contemporain  : toutes nosadresses sur www.topper.fr Photos non contractuelles Photos non contractuelles Canapé-lit The Topper pieds bois, présenté en tissu Matrix Lime 11 (100% polyester). Fabriqué àlamain en Italie.Prix horslivraison. Ecopart. 11 € incluse. 1090 € L175 xP92 xH85, Système Rapido, couchage140, matelas 13 cm HR 30 kg/m 3, plus de 50 coloris.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :