CNews n°2373 13 fév 2019
CNews n°2373 13 fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2373 de 13 fév 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 5,4 Mo

  • Dans ce numéro : le plan santé d'Agnès Buzyn.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 FRANCE VILLARD/SIPA P.FAYOLLE/SIPA N°2373 MERCREDI 13 FÉVRIER 2019 CNEWS.FR PRÈS DE 1 800 CONDAMNATIONS DEPUIS LE DÉBUT DES GILETS JAUNES DES VIOLENCES SANCTIONNÉES Face à la justice. Depuis le début du mouvement des gilets jaunes, le 17 novembre, près de 1 800 personnes ont été condamnées, a annoncé hier Edouard Philippe devant l’Assemblée nationale, alors que plus de 1 400 individus sont encore en attente de jugement. C’est le cas notamment de Christophe Dettinger, le « boxeur de gendarmes », qui comparaîtra aujourd’hui. En outre, « plus de 1 300 comparutions immédiates ont été organisées et 316 personnes placées sous mandat de dépôt », a ajouté le Premier ministre. Au-delà de ces sanctions judiciaires, le locataire de Matignon a appelé hier « l’ensemble du pays à dire son indignation face à la mise en cause de lieux qui symbolisent notre République et notre démocratie » et « face aux mises en cause des forces de l’ordre […] qui assurent la sécurité ». Une référence aux dégradations à l’Arc de triomphe, à Paris, le 1er décembre, et aux critiques formulées par Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, hier. FOURGON DÉTOURNÉ À AUBERVILLIERS Antisémite, islamophobe, antichrétien, raciste, xénophobe  : il n’y a pas de petite atteinte, pas de petite insulte. Rien ne sera toléré. LE CONVOYEUR RETROUVÉ Le véhicule avait été abandonné. Sa fuite n’a pas duré. Le convoyeur de fonds qui avait disparu lundi matin à Aubervilliers, avec au moins un million d’euros, a été interpellé hier à Amiens. La police judiciaire l’a arrêté alors qu’il se trouvait dans un appartement du centre-ville de la cité picarde. Il « n’était pas séquestré », a détaillé une source proche de l’enquête, les manifestants et l’opposition contre les violences policières. Edouard Philippe a de nouveau défendu les forces de l’ordre en condamnant l’incendie, samedi aux abords de la tour Eiffel, d’un véhicule de la mission Sentinelle. « C’est une attaque grave contre ceux que nous sommes », a-t-il dénoncé, alors que son auteur a été mis en examen et placé en détention provisoire hier. Par ailleurs, élus et commerçants des grandes villes, durement affectés par les manifestations des gilets jaunes, doivent être reçus aujourd’hui au ministère de l’Economie pour obtenir des aides. n L’INFO EN PLUS Un mois après le 17 novembre, 4 570 gardes à vue avaient été prononcées, contre 900 sur cinq mois de mobilisation contre la loi travail, en 2016. semblant accréditer la piste du vol volontaire. Une grande partie du butin dérobé (le comptage des billets était toujours en cours hier soir) a d’ailleurs été retrouvée avec lui. Au volant d’un camion blindé de la société Loomis, l’homme de 27 ans avait déposé ses deux collègues près d’une agence bancaire de Seine-Saint-Denis, pour y collecter l’argent. Lorsqu’ils en sont ressortis, le fourgon et son chauffeur avaient disparu. Le véhicule avait ensuite été retrouvé quelques rues plus loin, les portes ouvertes, sans traces des sacs de billets qui se trouvaient à l’intérieur. Le conducteur était connu des services de police pour « refus d’obtempérer » et « dégradations ». Dans un appel à témoins lancé juste avant son interpellation, il était décrit comme armé et potentiellement dangereux. n Une voiture de la mission Sentinelle a été incendié près de la tour Eiffel. En bref MAGNANVILLE  : DEUX NOUVELLES ARRESTATIONS Deux personnes ont été placées en garde à vue, hier, dans l’enquête sur l’assassinat d’un couple de policiers, à Magnanville, en 2016. Les autorités cherchent à savoir si les suspects, âgés de 23 et 36 ans, ont renseigné le jihadiste, Larossi Abballa, sur les victimes. LE PROJET DE LOI PACTE ADOPTÉ EN PREMIÈRE LECTURE AU SÉNAT Le Sénat a adopté hier le projet de loi pacte, en première lecture. Le texte a pour ambition de favoriser la croissance et la transformation des entreprises. Il a été amputé de plusieurs mesures, comme la privatisation de la Française des Jeux. 16,3% DE L’ÉNERGIE consommée en 2017 étaient issus du renouvelable, selon le rapport d’Eurostat publié hier. La France arrive à l’avant-dernière place de l’UE. VIANDE DE CHEVAL LE SCANDALE PREND FIN Quatre ans après la révélation du scandale sanitaire, les auteurs présumés de la fraude à la viande de cheval vont être fixés sur leur sort, aujour d’hui. Jugé pour escroquerie en bande organisée avec trois complices présumés, l’ancien directeur de l’entreprise Spanghero est soupçonné d’avoir vendu, entre 2012 et 2013, plus de 500 tonnes de cheval comme étant du bœuf à un fabricant de plats préparés, afin d’accroître sa marge. Et ce, en toute connaissance de cause, grâce à un vaste système de fraudes à la traçabilité des produits. Le parquet a requis hier trois ans de prison, dont deux avec sursis, contre l’ex-patron, ainsi que son interdiction définitive d’exercer dans le secteur de la viande en France. n L. JOLY/SIPA
CNEWS.FR FRANCE N°2373 MERCREDI 13 FÉVRIER 2019 SUPERSTOCK/SIPA LES CONSOMMATEURS INTERROGÉS DES IDÉES REÇUES SUR L’EAU Près de la moitié des sondés pense que le liquide contient du bisphénol A. Un manque d’informations. Si 82% des Français plébiscitent l’eau en bouteille plastique par rapport à celle du robinet et l’eau filtrée, ils ont plusieurs idées reçues la concernant. Ainsi, près de la moitié (45%) des personnes interrogées craignent qu’elle contienne du bisphénol A, selon un sondage diffusé hier par la Maison des eaux minérales naturelles. Une croyance erronée, puisque l’Anses avait indiqué dans une étude n’avoir détecté la substance dans aucune des 50 eaux en bouteille testées. La présence de résidus de médicaments, imaginée par deux Français sur dix, est également battue en brèche par des travaux datant de 2017. Enfin, alors que 38% des sondés pensent que l’eau en bouteille est prélevée en surface, dans les lacs, les rivières ou les fleuves, le syndicat rappelle qu’elle ne peut être que d’origine souterraine,à l’abri de toute pollution extérieure. n En bref ÉCOLE  : DES DRAPEAUX FRANÇAIS ET EUROPÉEN DANS LES CLASSES ? Dans le cadre de l’examen du projet de loi « sur l’école de la confiance », l’Assemblée nationale a adopté hier un amendement proposant la présence obligatoire, dans les salles de classe, du drapeau tricolore et du drapeau européen, ainsi que des paroles de l’hymne national. Cela concernera les établissements du premier et du second degré, publics ou privés sous contrat. DES PLAINTES EN SÉRIE CONTRE LE GLYPHOSATE Quarante-cinq plaintes vont être déposées aujourd’hui, devant le tribunal de Toulouse, contre les fabricants et décideurs politiques qui autorisent la vente du glyphosate. S’ajoutant à la centaine déjà enregistrées sur le même grief, elles surviennent après le recul de l’Elysée sur cet herbicide, dont le pays ne sortira pas « à 100% » d’ici à trois ans. ÉNERGIE L’ÉLECTRICITÉ PLUS CHÈRE La hausse devrait atteindre 5,9%. Mauvaise nouvelle pour le portemonnaie. Le prix de l’électricité va augmenter de 5,9% cette année. La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a en effet transmis hier cette proposition tarifaire au gouvernement, qui dispose de trois mois pour se prononcer. Le ministère de la Transition écologique et solidaire a déclaré hier être « contraint d’appliquer les tarifs établis par la CRE ». Mais l’Etat est décidé à aller au bout du délai prévu par la loi. La hausse ne devrait donc être appliquée qu’à partir de juin. Touchant 26 millions de ménages, elle représentera 85 euros par an pour un foyer se chauffant à l’électricité. n 13 M. FOURMY/SIPA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :