CNews n°2370 8 fév 2019
CNews n°2370 8 fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2370 de 8 fév 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : alerte à la grippe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 J. RAEDLE/GETTY IMAGES NORTH/AFP DÉJÀ PLUS DE MILLE MORTS ET UN VACCIN MOYENNEMENT EFFICACE LA FRANCE FACE À LA GRIPPE La semaine dernière, quelque 12 000 personnes se sont présentées aux urgences pour un syndrome grippal. L’épidémie, qui touche tout le pays, mobilise fortement le corps médical. Et son pic n’est peut-être pas atteint. Fièvre, nez qui coule, frissons, courbatures… En quelques semaines, la grippe s’est abattue sur le pays, n’épargnant aucune région. Une situation qui met médecins de ville et hôpitaux à rude épreuve, alors que les malades sont de plus en plus nombreux. Les cas graves se sont multipliés depuis octobre dernier et 1 100 personnes sont mortes à cause de la maladie, selon les derniers chiffres de l’agence Santé publique France (SPF). Un bilan qui pourrait encore s’alourdir, alors que le pic de l’épidémie n’est officiellement pas atteint. Une hausse tous azimuts De Lille à Marseille, de Bordeaux à Strasbourg, en passant par Paris, tous les voyants sont au rouge. La semaine dernière, les autorités sanitaires ont recensé 536 consultations de grippe pour 100 000 habitants chez les généralistes, soit une hausse de 47% par rapport à la semaine précédente. Sur la même période, le virus a représenté 22,5% des interventions de SOS Médecins (+25%). Encore plus frappant, parmi les plus de 12 000 patients qui se sont présentés aux ur- gences pour un syndrome grippal, 1 823 ont dû être hospitalisés (+70%). Des admissions qui concernent principalement des populations fragiles, comme les plus de 75 ans (43%) et les enfants de moins de 5 ans (15%). Parmi eux, 630 cas graves (dont 139 la semaine dernière) ont même été admis en réanimation. Une situation La fabrication des produits reste un pari des chercheurs sur l’avenir. GRAND ANGLE N°2370 VENDREDI 8 FÉVRIER 2019 CNEWS.FR préoccupante, d’autant que le vaccin est cette année « moyennement efficace », comme l’a estimé elle-même la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, hier sur Europe 1. D’après SPF, chez les personnes à risque, sa performance est de 59% contre le virus H1N1 et de 19% contre le virus H3N2, les deux souches actuellement en circulation dans le pays. Un décalage dans le temps La performance limitée du vaccin s’explique par le principe même de sa fabrication, qui reste un pari sur l’avenir. Les compositions sont en effet décidées un an à l’avance, en février, sur les souches disponibles, pour une élaboration à l’été et une mise sur le marché à l’automne. « Mais le virus évolue entre-temps », explique Vincent Enouf, virologue à l’institut Pasteur. En moyenne, 10 000 décès sont dus à la grippe chaque année en France. Un bilan qui semble difficile à abaisser, mais qui pourrait être pire. Le vaccin tend en effet à amoindrir les symptômes chez les personnes contaminées, tout en réduisant les risques de contagion aux personnes, comme les nouveau-nés, qui ne peuvent être vaccinés. En définitive, une efficacité vaccinale même faible (de 20 à 30%) permet de sauver jusqu’à 2 000 personnes, selon le spécialiste. Sachant que la mise au point d’un sérum universel, plus à même de combattre les mutations du virus, est certes en développement, mais pas encore à l’ordre du jour. n L’INFO EN PLUS Jusqu’au début du XVIII e siècle, la grippe s’appelait « follette ». Un nom de bateau choisi pour illustrer la propagation rapide du virus. 3 QUESTIONS À... Brigitte Milhau, médecin généraliste, spécialiste santé sur CNEWS « IL FAUT ÉVITER TOUS LES CONTACTS » Comment peut-on éviter d’attraper la grippe ? Le premier geste est la vacci - nation. Ensuite, le lavage des mains est essentiel. Il ne faut pas s’approcher d’un grippé, et éviter tous les contacts, car le virus reste quelques heures sur les objets (ordinateurs, téléphones…). Des gestes barrières simples doivent être adoptés  : éternuer dans son coude, ne pas réutiliser un mouchoir, et le jeter dans une poubelle, sans le laisser traîner. Et comment fait-on pour ne pas transmettre le virus ? Si l’on peut, il faut rester chez soi, sans voir personne. Pour ne pas contaminer sa famille, on fait attention à ne pas mettre sa brosse à dents dans le même verre ou à ne pas prendre les mêmes serviettes, surtout si l’on vit avec des personnes fragiles (nourrissons, femmes enceintes, personnes âgées…). Si l’on est obligé de sortir, on peut mettre un petit masque chirurgical. Peut-on soigner la grippe ? Non, il n’y a rien à faire, car c’est un virus. Les antibiotiques ne fonctionnent donc pas. On ne peut que traiter les symptômes, en prenant des médicaments contre la fièvre, par exemple, ou en s’hydratant au maximum si l’on souffre de courbatures. Sinon, il faut tout simplement rester au lit et se reposer. MAT NINAT STUDIO/CNEWS
4 Les 5 *Dans la limite des stocks disponibles, sur les chemises de la ligne « Exclusive » Jours Chrono jusqu’au Mardi 12 Février Chemises pour 99 € * Dans toutes vos boutiques et sur votre site internet www.cafecoton.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :