CNews n°2368 6 fév 2019
CNews n°2368 6 fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2368 de 6 fév 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 4,0 Mo

  • Dans ce numéro : prêts à décrocher ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 FRANCE B. HORVAT/AFP R. ROIG/AFP N°2368 MERCREDI 6 FÉVRIER 2019 CNEWS.FR LA TRAGÉDIE SURVENUE DANS LA CAPITALE A FAIT AU MOINS DIX MORTS LE DRAME ET L’INCOMPRÉHENSION Une nuit « infernale ». Le choc et l’incompréhension étaient palpables, hier, parmi les habitants du 16 e arrondissement de Paris, après l’incendie d’un immeuble, qui a fait au moins dix morts, dans la nuit de lundi à mardi. En plus des trente-sept blessés à déplorer, nombre d’entre eux ont en effet été les témoins de scènes particulièrement éprouvantes. « J’ai vu des gens qui avaient la mort devant eux », « entendu des cris horribles », « senti l’odeur », « on voyait les gens sur les balcons crier sans pouvoir rien faire », ont-ils raconté après coup, évoquant les supplications de certains résidents piégés par les flammes. Un récit glaçant, qui n’a pas manqué de faire réagir les responsables politiques, dont la maire de la capitale, Anne Hidalgo, qui a tweeté que « Paris [était] en deuil », et les députés, qui ont observé une minute de silence à l’Assemblée nationale. Hébétés, les habitants du quartier misent désormais sur l’enquête pour tenter de comprendre le drame. Et 238 jeunes Marseillais sont morts sous nos yeux depuis 2008 […] C’est comme si un groupe scolaire avait été rayé de la carte dans l’indifférence la plus totale. Samia Ghali, sénatrice (PS) des Bouches-du-Rhône, hier à Marseille, après un règlement de comptes. DES MANIFESTATIONS CONTRE L’EXÉCUTIF HIER SYNDICATS ET GILETS UNIS La CGT veut défiler chaque mardi. Un nouveau test pour le pouvoir. A l’appel de la CGT, une « grève nationale » était organisée, hier, à travers tout le pays pour réclamer une hausse des salaires et plus de justice fiscale. Pour ce premier « mardi de l’urgence sociale », que la CGT a proposé de répéter chaque semaine, ont participé les syndicats Solidaires et FO, La France insoumise, mais aussi c’est vers la piste criminelle que la police semble se diriger. Une habitante de l’immeuble, interpellée ivre après l’incendie, alors qu’elle essayait de mettre le feu à une voiture, a été admise hier, au terme de sa garde à vue, à l’infirmerie psychiatrique de la préfecture de police. Agée de 40 ans et présentant des antécédents en matière de santé mentale, elle est soupçonnée d’être à l’origine de l’embrasement, sur fond de disputes récurrentes avec son voisin pompier. « Elle a dû mettre le feu chez moi pour se venger », a déclaré ce dernier au Parisien. Selon le porte-parole des soldats du feu, le bilan humain pourrait encore s’alourdir. n L’INFO EN PLUS En France, l’incendie volontaire le plus meurtrier (18 décès) est survenu le 4 septembre 2005, dans un immeuble de L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne). des gilets jaunes. Une première. Entamé dans la nuit au marché international de Rungis (Val-de-Marne), où quelque 300 gilets jaunes ont bloqué l’une des entrées du site, le mouvement s’est surtout traduit par des manifestations. Environ 5 000 personnes (selon la police) ont ainsi défilé à Marseille, lorsque 4 300 manifestants étaient recensés à Lyon. A Paris, où quelques affrontements ont opposé manifestants et policiers, la CGT a revendiqué 30 000 participants, contre 18 000 pour la police et 14 000 pour le cabinet indépendant Occurrence. La grève a, en revanche, été peu suivie dans les transports et l’éducation (5% de grévistes au total). Outre les revendications sociales, certains ont défilé pour défendre « la liberté de manifester » au moment où la loi anti-casseurs était adoptée par 387 voix contre 92 à l’Assemblée. n Le feu aurait été causé par une habitante de l’immeuble, âgée de 40 ans. En bref GENERAL ELECTRIC PAIERA 50 MILLIONS D’EUROS À UN FONDS General Electric (GE) devra verser 50 millions d’euros à un « fonds de réindustrialisation », a indiqué hier Bercy. Le groupe américain n’a créé que 25 emplois sur les 1000 promis à l’Etat en 2014, lorsqu’il avait acquis la branche énergie d’Alstom. LOI DE 1905  : LES CULTES « INQUIETS » DES RÉVISIONS Réunis hier à Paris, la plupart des responsables des cultes se sont dits « inquiets » des modifications envisagées autour de la loi de 1905 de séparation des Eglises et de l’Etat. Le texte, qui vise notamment à mieux encadrer le culte musulman, est assimilé à de la « surveillance ». 162 936 DOSSIERS de surendettement ont été déposés l’an dernier dans le pays, a indiqué, hier, la Banque de France. Un chiffre en baisse de 10% sur un an. COUR DES COMPTES UN RAPPORT ATTENDU Plus de 1000 pages de synthèses et de recommandations. La Cour des comptes doit publier, aujourd’hui, son traditionnel rapport annuel, chargé de décerner bons et mauvais points aux politiques publi ques, mais aussi d’avancer des pistes pour mieux lutter contre le gaspillage de l’argent public. Un bilan déterminant, sachant que 72% des 1 571 recommandations formulées depuis 2015 ont été, au moins partiellement, mises en œuvre. Parmi les sujets abordés cette année  : les urgences hospitalières, la lutte contre la fraude au travail détaché, ou les trains Intercités. C’est aussi l’occasion d’effectuer une nouvelle mise en garde sur les caisses de l’Etat, alors que le gouvernement prévoit un dérapage du déficit dû aux concessions accordées aux gilets jaunes. n J. WITT/SIPA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :