Direct Matin n°2363 30 jan 2019
Direct Matin n°2363 30 jan 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2363 de 30 jan 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : les républicains à l'offensive.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 PJB/SIPA PARADIS FILMS N°2363 MERCREDI 30 JANVIER 2019 CINÉMA CNEWS.FR LA SUITE DES AVENTURES DE LA FAMILLE VERNEUIL DÉBARQUE EN SALLES LE « BON DIEU » REPREND DU SERVICE Ils reviennent en force, cinq ans après avoir pulvérisé le box-office avec plus de 12 millions d’entrées. Dans Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu ? toujours réalisé par Philippe de Chauveron, le patriarche Claude Verneuil (Christian Clavier), sexagénaire issu de la bourgeoisie catholique de province, profite de sa retraite avec sa femme Marie (Chantal Lauby), désormais grand-mère. Une harmonie soudainement bouleversée quand leurs quatre filles leur apprennent qu’elles s’apprêtent à quitter cette « belle vieille France », pour vivre à l’étranger avec leurs gendres. Une opération séduction est lancée, tandis que les Koffi débarquent dans l’Hexagone. Alors que les avant-premières ont attiré plus de 150 000 spectateurs, cette suite – qui s’amuse des clichés racistes – devrait connaître le même succès que le premier volet. n Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu ?, de Philippe de Chauveron (1h39). Isabelle Huppert, actuellement à l’affiche du film « Une jeunesse dorée », dans « Vanity Fair ». UN LONG-MÉTRAGE DE PASCAL THOMAS Jouer ne me demande aucun effort. Je suis en recherche permanente de légèreté. […] Je suis curieuse de tout, mais capable d’indifférence aussi. DES NOCES INATTENDUES Des amants pris en flagrant délit. Les histoires d’amour finissent mal en général, et particulièrement pour la jeune mariée du nouveau film de Pascal Thomas, A cause des filles.. ? A peine sortie de l’église où elle vient de se faire passer la bague au doigt, cette dernière ne peut qu’assister au départ précipité de son mari, qui disparaît avec l’une de ses maîtresses. Les Marie (Chantal Lauby) et Claude (Christian Clavier) retrouvent les Koffi, venus en France afin de marier leur fille. festivités se poursuivent malgré tout sous le ciel capricieux du bassin d’Arcachon. Au détour d’un verre, les invités se laissent aller aux confidences parfois graves, et souvent loufoques. Ce film réunissant une belle brochette d’acteurs (Audrey Fleurot, Barbara Schulz, Rossy de Palma, Pierre Richard, François Morel…), dépeint le sentiment amoureux et place la femme comme une héroïne triomphante. « Tous mes films ont en commun une même vision de la société qui, si elle n’est pas idéale, laisse un espoir. On met le doigt sur les travers des individus mais de manière plaisante », explique le cinéaste de La dilettante (1999) et Valentin Valentin (2014), qui décrit « une classe moyenne dont les assises morales bougent, se modifient, s’effritent ». n A cause des filles.. ?, de Pascal Thomas (1h36). DR DR À voir aussi L’AMOUR DEBOUT S’inspirant de la propre vie du cinéaste, ce drame évoque deux jeunes de 25 ans et anciens amants, Léa et Martin, qui essaient tant bien que mal d’aborder la vie d’adulte. De Michaël Dacheux (1h23). UN GRAND VOYAGE VERS LA NUIT Surfant entre rêve et réalité, ce polar suit Luo Hongwu, qui est de retour dans sa ville natale pour retrouver une femme dont il était tombé amoureux. De Bi Gan (2h18). 120 FILMS sont présentés jusqu’à dimanche dans le cadre du 35 e festival du film de Sundance, qui marque le retrait de son fondateur, Robert Redford. ACTION LA CRÉATION D’UNE ÉLITE Inspiré de faits réels, L’intervention, qui met en scène, entre autres, Olga Kurylenko et Alban Lenoir, traite de la naissance du GIGN et rend hommage à ces gendarmes devenus tireurs d’élite pour des opérations à haut risque, en risquant leur vie à chaque instant. Caméra à l’épaule pour davantage de réalisme, Fred Grivois (La résistance de l’air) porte à l’écran le récit d’une jeune équipe appelée à débloquer une situation d’urgence à Djibouti en 1976. Des enfants de militaires originaires de France ont en effet été pris en otage dans un bus par des terroristes. « C’est une grande aventure (avec) de vrais héros au sens classique du terme, de la tension, presque comme dans un western », explique le réalisateur. n L’intervention, de Fred Grivois (1h38). ARNAUD BORREL
CNEWS.FR CINÉMA N°2363 MERCREDI 30 JANVIER 2019 11 TATUM MANGUS ANNAPURNA PICTURES DCM LA SÉRIE D’ANIMATION « MINUSCULE » DE RETOUR SUR GRAND ÉCRAN UN GANG D’INSECTES AU SOLEIL Un bestiaire renouvelé. Fort du succès de Minuscule – la vallée des fourmis perdues sorti il y a cinq ans, Hélène Giraud et Thomas Szabo ont choisi d’envoyer leurs héros en Guadeloupe. Aidée de la fourmi et de l’araignée, la coccinelle – devenue parent – part à la recherche de sa progéniture embarquée, contre son gré, sous le soleil des Caraïbes. Le trio de choc reformé, celui-ci doit faire face aux éléments et se méfier des prédateurs, à l’instar du requin qui le croque et l’emprisonne dans son ventre. Enchaînant les rebondissements, Minuscule 2 – les mandibules du bout du monde se présente comme un magnifique récit d’aventure. Des effets visuels remarquables Récompensés du césar du meilleur film d’animation en 2015 pour le premier volet, les réalisateurs émerveillent par leur inventivité en offrant une suite plus aboutie et dans laquelle le petit monde des insectes interagit avec celui des humains. Les séquences animées s’enchaînent avec les prises de vues réelles. « Le majuscule et le minuscule commen- UN DRAME SUR LES INJUSTICES RACIALES L’AMOUR COMME DÉFENSE Tish (KiKi Layne) se bat pour innocenter son fiancé, Fonny (Stephan James). Après avoir créé l’événement avec Moonlight, oscar du meilleur film en 2017 devant La La Land (de Damien Chazelle), Barry Jenkins était attendu. Avec cette nouvelle réalisation engagée, le cinéaste frappe fort et dénonce les injustices dont peut être victime la communauté afro-américaine, à travers l’histoire d’amour mise à mal d’un jeune couple. Dans les années 1970, à Harlem, la jeune Tish, 19 ans, apprend qu’elle est enceinte, mais voit sa vie bouleversée Les coccinelles vont rencontrer de nouveaux spécimens en Guadeloupe. quand son fiancé, Fonny, est accusé à tort de viol et emprisonné. Commence alors pour l’héroïne – soutenue par sa famille – un long combat pour tenter de rétablir la vérité et sauver l’être cher. Adapté du roman éponyme de James Baldwin et nommé à trois reprises aux prochains Oscars, Si Beale Street pouvait parler aborde un sujet malheureusement toujours d’actualité. n Si Beale Street pouvait parler, de Barry Jenkins (1h59). cent à être un peu plus perméables. Il nous fallait des acteurs capables de jouer dans le registre du muet […]. Ce choix a imposé une nouvelle écriture », expliquent-ils. Autre point fort de ces Mandibules du bout du monde, la musique enregistrée par l’Orchestre national d’Ile-de-France, qui accompagne les héros pendant les deux tiers du film. Il en résulte un petit bijou de sophistication 100% français qui tire son épingle du jeu face aux grosses productions DR DR À voir aussi SORRY TO BOTHER YOU Rappeur et désormais réalisateur. Pour son premier longmétrage, Boots Riley narre l’histoire d’un vendeur en télémarketing, qui découvre une astuce pour gagner beaucoup d’argent, au détriment de ses collègues et de ses amis. Une œuvre à l’humour corrosif et décapant, qui dénonce le racisme et la société capitaliste. De Boots Riley (1h51). ULYSSE & MONA Dans cette comédie noire, la jeune Mona (Manal Issa), étudiante aux Beaux- Arts, part à la rencontre d’Ulysse (Eric Cantona), un ancien artiste contemporain qui vit reclus dans son manoir, avec pour seul compagnon son chien Joseph. Elle va tenter de lui redonner goût en sa passion qu’il a délaissée. De Sébastien Betbeder (1h22). FUTURIKON FILMS EN CHIFFRES 13 MILLIONS D’EUROS de budget ont été réunis pour réaliser Minuscule 2 – les mandibules du bout du monde. 5 SEMAINES de travail en studio ont été nécessaires pour enregistrer uniquement les bruitages entendus dans ce deuxième volet. 4 MILLIONS DE SPECTATEURS sont venus au cinéma découvrir, en 2014, le premier volet, distribué dans plus de 50 pays. 1 MILLION DE DVD ont été vendus en France, et autant dans le monde, de la série télévisée qui a inspiré les films Minuscule. américaines, grâce à des séquences pleines d’humour et à de multiples clins d’œil aux combats écologiques. n Minuscule 2 – les mandibules du bout du monde, d’Hélène Giraud et Thomas Szabo (1h32). FILM CHORAL UNE TRIBU ARTIFICIELLE Dans son quatrième et nouveau long-métrage, l’actrice et réalisatrice Valeria Bruni Tedeschi se raconte en filigrane et met en scène, de manière fantasmée, le monde qui l’entoure. Toujours avec cette délicatesse qui la caractérise, elle relate les retrouvailles d’une famille dans une propriété, sur la Côte d’Azur, dont les membres espèrent oublier leurs tracas du quotidien. A commencer par Anna, fraîchement séparée de son compagnon, et qui doit écrire son prochain film au milieu de ce chaos. n Les estivants, de Valeria Bruni Tedeschi (2h08). Chacun tente d’oublier ses tracas. AD VITAM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :