Direct Matin n°2358 23 jan 2019
Direct Matin n°2358 23 jan 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2358 de 23 jan 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : le grand débat en bonne voie ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 S. GRANGIER/CNEWS CLÉS DU JOUR N°2358 MERCREDI 23 JANVIER 2019 CNEWS.FR L’ŒIL DE… BON À SAVOIR L’HISTOIRE U Olivier Benkemoun LA COMÉDIE SOCIALE TRIOMPHANTE Dans les semaines à venir, les comédies au cinéma vous feront rire, mais aussi réfléchir. C’est l’enseignement du 22 e festival du film de comédie de l’Alpe d’Huez. Il y a été question d’enfants sans papiers (Damien veut changer le monde, de Xavier de Choudens), de lutte contre les clichés sur la banlieue (Jusqu’ici tout va bien, de MohamedHamidi), d’homophobie (Les crevettes pailletées, de Le rire agit comme une porte d’entrée pour évoquer nos angoisses. Cédric Le Gallo et Maxime Govare), de la crise qui met les éleveurs sur le carreau (Roxane, de Mélanie Auffret)... Le constat, c’est que les scénaristes français veulent du social dans leurs comédies. Le rire agit comme une porte d’entrée pour évoquer nos angoisses. Le film qui a remporté le Grand Prix – Mon bébé, de Lisa Azuelos – parle ainsi d’une mère en crise, qui a peur de voir partir sa plus jeune fille. Une comédie sur notre époque, tendre et touchante, qui fait carrément pleurer. Olivier Benkemoun, à retrouver du lundi au vendredi, à 7h50 et 8h50, dans La matinale de CNEWS. À RETROUVER SUR.FR LA GRANDE GÉNÉROSITÉ D’UN MAIRE BRETON L’édile de Plérin a débloqué 100 000 euros pour revaloriser les salaires de ses agents municipaux les moins bien payés. QUELLE EST L’ORIGINE DU TERME « PATIBULAIRE » ? Lorsqu’une personne a un physique qui inspire la crainte, on dit parfois qu’elle est « patibulaire ». Un terme qui servait à qualifier, à l’origine, un criminel digne d’être pendu. Il provient du latin « patibulum » (de « pateo », exposer et « bulum », bon à), qui désignait, sous la Rome antique, la partie transversale de la croix utilisée L’IMAGE EN TÊTE DU DÉFILÉ pour crucifier les suppliciés. Celleci a ensuite inspiré un autre instrument de torture durant le Moyen Age, notamment en France  : la « fourche patibulaire ». Il s’agissait d’un gibet constitué de deux colonnes de pierres, sur lesquelles était posée une barre en bois, à laquelle étaient pendus les criminels. Le terme « patibulaire » s’est ensuite appliqué à tout ce qui avait un rapport avec ce dispositif, dont les condamnés, et a pris, à partir du XVII e siècle, le sens qu’on lui connaît aujourd’hui. Des danseuses traditionnelles indiennes, originaires de l’Etat du Tamil Nadu, dans le sud du pays, étaient récemment en train de s’entraîner en vue du 70 e anniversaire du Jour de la République. Cette fête nationale, qui a lieu le 26 janvier, célèbre l’entrée en vigueur de la Constitution du pays. Des grandes parades militaires et civiles sont alors organisées à travers toute l’Inde. LE PRÉSIDENT KIRGHIZE CONTRAINT AU CHAPEAU ? Au Kirghizistan, une loi devrait obliger le président à porter le couvre-chef traditionnel lors de ses voyages à l’étranger. GOOGLE STREET VIEW V. OSELEDKO/AFPL. VU/SIPA THE WALT DISNEY COMPANY S.AJJAD HUSSAIN/AFP ILS SONT « DÉRANGÉS » PAR UNE STAR Paul qui ? Alors que deux retraités australiens se trouvaient dans un train en Angleterre, ils ont été importunés par deux jeunes hommes qui jouaient aux cartes trop bruyamment à leur goût. Conscients de leur tapage, ces derniers sont allés s’excuser auprès du couple. Pour se faire pardonner, l’un des joueurs leur a proposé de prendre une photo avec lui. Ne sachant pas de qui il s’agissait, le père a poliment accepté, puis a envoyé le cliché à son fils, Nathan. Pensant d’abord à une blague, ce dernier, grand fan de football, lui a répondu qu’ils venaient, sans le savoir, d’être pris en photo avec le champion du monde français Paul Pogba. Nathan a finalement raconté cette mésaventure sur les réseaux sociaux, pour le plus grand plaisir des internautes. C’EST ARRIVÉ... UN 23 JANVIER La Chine est frappée par un terrible séisme (1556). La province du Shaanxi (centre) subi le tremblement de terre considéré comme le plus meurtrier de l’Histoire. Les estimations oscillent entre 800 000 et un million de victimes. Edouard-Jean Empain est enlevé (1978). Le baron belge, à la tête de l’énorme groupe industriel Empain- Schneider, est kidnappé à Paris. Ses ravisseurs réclament 80 millions de francs (13 millions d’euros). Il sera finalement relâché 63 jours plus tard. QUI SERA LE FRANÇAIS À L’EUROVISION 2019 ? Bilal Hassani (photo), Seemo - ne… Huit chanteurs sont en finale en vue de représenter la France au concours. TWITTER @N8NATHANPATRICK
L’initiative, voulue par l’Elysée, monte en puissance. Mais reste à convaincre la grande majorité des gilets jaunes. Un dialogue bien entamé. Plus d’une semaine après son lancement par Emmanuel Macron, le grand débat national (GDN), organisé en réponse aux revendications des gilets jaunes, commence à prendre forme dans le pays. En plus des cahiers de doléances mis à disposition en mairies, nombre de citoyens, élus ou associations ont déjà ajouté, ou vont ajouter, leur pierre à l’édifice en participant à l’exercice. Un moyen, comme l’espère l’Elysée, d’avancer après deux mois de crise. Des échanges en bonne voie Depuis plusieurs jours, les concertations se mettent progressivement en place un peu partout sur le territoire, des petites villes comme Saint-Menoux (Allier) ou Panzoult (Indre-et-Loire) aux métropoles comme Paris, Strasbourg ou Marseille, en passant par l’outre-mer. Même certains Français expatriés à San Francisco, Bangalore (Inde) ou encore à Da Nang (Vietnam) ont orchestré leurs propres délibérations à l’étranger. Ainsi, plus de 900 événements (« ren contres », « réunions publiques », « déjeuners-débats ») étaient déjà déclarés, hier soir, sur le site GRAND ANGLE CNEWS.FR N°2358 MERCREDI 23 JANVIER 2019 3 ALLILI MOURAD/SIPA LANCÉ LA SEMAINE DERNIÈRE, LE DISPOSITIF SE MET PEU À PEU EN PLACE LE DÉBAT SUR DE BONS RAILS ? Plus de 900 événements, organisés dans les petites villes comme dans les métropoles, étaient déclarés hier soir. internet du GDN, qu’ils soient tenus dans des salles de fêtes, des mairies, des centres culturels, voire des places publiques. Un chiffre « très encourageant », selon Emmanuelle Wargon, l’une des deux ministres chargés d’animer la concertation, et qui ne cesse de grimper. Parmi ces débats, dont les premiers se sont déroulés sans accroc notable, près de la moitié est organisée par des élus locaux, 40% par des citoyens, et le reste par des associations ou des PME. Et si l’exécutif a cantonné les discussions à quatre thématiques (fiscalité, écologie, organisation de l’Etat et citoyenneté), ce sont en priorité les questions du pouvoir d’achat et des inégalités qui en ressortent, sans compter le retour de l’ISF (exclu par le président) et la limi tation à 80 km/h (que l’Etat envisage d’aménager). « On parle beaucoup de la situation actuelle en famille et entre amis, mais ce sont des sujets compliqués, je suis venu chercher des informations », expliquait ainsi, récemment, un retraité lors d’un débat. De son côté, le gouvernement s’emploie à défendre le bien-fondé de ce GDN. Après deux débats marathons dans l’Eure et le Lot, la semaine dernière, Emmanuel Macron est attendu demain dans la Drôme pour se confronter à une soixantaine de maires et de parlementaires. Dans un registre plus ludique, destiné à convaincre un public plus jeune, la secrétaire d’Etat à l’égalité des sexes, Marlène Schiappa, va coanimer, vendredi, une émission spéciale GDN, avec Cyril Hanouna sur C8, intitulée La parole aux Français. Des opposants déterminés Si certains gilets jaunes se prêtent à l’exercice, la plupart doutent ouvertement de l’efficacité du GDN, comme deux Français sur trois (67%), selon un récent sondage OpinionWay. L’exécutif ayant déjà exclu tout changement de cap, nombre d’entre eux dénoncent un LES CASSEURS DANS LE VISEURC. TRIBALLEAU/AFP REPÈRES 10 DÉCEMBRE 2018. Emmanuel Macron profite d’une allocution télévisée pour annoncer la tenue du grand débat national. 18 DÉCEMBRE. Des cahiers de doléances sont mis à disposition dans certaines mairies, pour recueillir les revendications des administrés. 13 JANVIER 2019. Le chef de l’Etat écrit une lettre aux Français, où il cadre les quatre thèmes de la consultation. 15 JANVIER. Le grand débat est officiellement lancé. Un site internet est mis en place et les premières réunions peuvent avoir lieu. 18 JANVIER. Le président réunit pour la deuxième fois des centaines d’élus locaux pour répondre à leurs questions et débattre. « enfumage ». C’est notamment le cas de Priscillia Ludosky et d’Eric Drouet, deux des initiateurs du mouvement. Ce dernier a demandé hier, dans une lettre ouverte, à être reçu par le président, qui « persiste à ne pas entendre la gronde ». Et ce, sous peine d’intensifier les actions « le jour, la nuit, le week-end, la semaine ». L’acte XI, annoncé pour samedi, pourrait donc s’inscrire à plus long terme. n L’INFO EN PLUS Jugeant le site du GDN inutile, des gilets jaunes ont créé leur propre plateforme concurrente, baptisée « Le vrai débat », pour collecter les requêtes. S’il souhaite écouter les gilets jaunes via le grand débat national, le gouvernement veut durcir les sanctions contre les casseurs. Un projet de loi, qui ouvre la voie à des interdictions administratives de manifester, doit ainsi être examiné la semaine prochaine à l’Assemblée, et ces jours-ci à la commission des lois. Celle-ci a d’ailleurs auditionné hier le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, qui a parlé d’un texte « de bon sens ». Il a également indiqué que les policiers utilisant des lanceurs de balles de défense (LBD) seraient équipés, samedi, de caméras-piétons.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :