Direct Matin n°2356 21 jan 2019
Direct Matin n°2356 21 jan 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2356 de 21 jan 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : mission impossible ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 J. WITT/SIPA F. HARDY/AFP N°2356 LUNDI 21 JANVIER 2019 CNEWS.FR Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre, hier sur RTL. L’ANCIEN CHARGÉ DE MISSION DOIT ÊTRE AUDITIONNÉ AUJOURD’HUI BENALLA DEVANT LES SÉNATEURS « Je ne me tairai plus », avait-il affir - mé fin décembre. Mis en examen la semaine dernière, cette fois pour l’usage abusif de ses passeports diplomatiques, Alexandre Benalla doit de nouveau s’expliquer aujourd’hui devant la commission d’enquête du Sénat. Remercié après avoir été accusé de violences lors de manifestations du 1er Mai, l’ancien collaborateur de l’Elysée se serait en effet servi des documents d’identité pour effectuer, après son limogeage en juillet, plusieurs voyages auprès de dirigeants africains, d’après les révélations du Monde et de Mediapart. Des anomalies « insupportables » Les passeports auraient servi « presque une vingtaine de fois » entre le 1er août et le 31 décembre, selon le directeur de cabinet d’Emmanuel Macron, Patrick Strzoda, entendu la semaine dernière. Lors de sa première audition, en septembre, l’ex-chargé de mission avait pourtant affirmé qu’il avait laissé les passeports dans son bureau de l’Elysée après Les Républicains n’ont pas achevé leur travail post-présidentiel. La question européenne est majeure, c’est sur ce sujet que je vais décider si j’y reste. LE DRAME À COURCHEVEL L’ex-collaborateur de l’Elysée est confronté à une nouvelle mise en examen. indiqué la préfecture. Le sinistre se serait déclenché en pleine nuit, à 4h30, au dernier étage d’un immeuble où logeaient des saisonniers, dont de nombreux Brésiliens. Si la cause du départ de feu n’était pas encore connue, celui-ci se serait propagé très rapidement, obligeant certaines personnes à sauter par les fenêtres. Au total, 70 sapeurs-pompiers ont dû être mobilisés pour contenir, puis éteindre les flammes. En plus des deux morts, la préfecture a recensé quatre blessés graves, dont trois ont été héliportés vers des centres hos pitaliers de la région. Leurs pronostics vitaux n’étaient pas engagés. Les autorités indiquaient également que dix-huit personnes avaient été blessées légèrement, sur la soixantaine qu’abritait le bâtiment. n devraient obtenir une nouvelle (ou première) étoile au « Guide Michelin », qui dévoile aujour - d’hui sa sélection. Un nombre record. VILLARD/ZIHNIOGLU/SIPA 75 RESTAURANTS UN INCENDIE MEURTRIER DANS LA STATION RENAULT-NISSAN Le feu s’est déclaré en pleine nuit. Une tragédie à la montagne. Deux personnes sont mortes, hier matin, dans l’incendie d’un bâtiment de la station de ski savoyarde de Courchevel. Les corps des deux victimes, dont les identités n’avaient pas été précisées hier soir, ont été retrouvés dans les décombres par les pompiers, a son éviction. La commission sénatoriale, dirigée par des élus LR, dénonce dès lors des anomalies « difficilement défendables », comme « des retards » ou « des absences de réaction », assurant ne FRANCE En bref EMMANUEL MACRON REÇOIT 150 PATRONS Le chef de l’Etat tient aujourd’hui, à Versailles, la deuxième édition du sommet « Choose France », dédié à l’attractivité française. Quelque 150 patrons français et étrangers seront présents. VINCENT LAMBERT  : UNE AUDIENCE CRUCIALE POUR L’ARRÊT DES SOINS Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne (Marne) va examiner aujourd’hui la pro cédure d’arrêt des soins de Vincent Lambert, en état végétatif « irréversible » depuis dix ans. Sa décision devrait être mise en délibéré. REPÈRES 22 JUILLET 2018. Après avoir été limogé par l’Elysée, Benalla est mis en examen pour violences en réunion. 19 SEPTEMBRE. Devant le Sénat, il nie avoir été le garde du corps d’Emmanuel Macron, mais admet avoir fait une demande de port d’armes. 29 NOVEMBRE. Il est de nouveau mis en examen dans une autre enquête, également pour des violences volontaires commises le 1er Mai. 29 DÉCEMBRE. Le parquet ouvre une enquête concernant l’utilisation abusive de deux passeports diplomatiques, révélée par la presse. s’intéresser qu’« au fonctionnement de l’Etat » et niant toute interférence avec le pouvoir judiciaire. Alors qu’Alexandre Benalla avait, jusque-là, été défendu par l’exécutif, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a lui-même reconnu hier des « dysfonctionnements », notamment au sein de l’Elysée, qui doivent être réglés, car « insupportables et incompréhensibles pour les Français ». n UNE FUSION AVORTÉE ? Le scénario est mal engagé. Alors que plusieurs médias japonais ont affirmé ce week-end que le gouvernement français souhaitait une fusion entre Renault et Nissan, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a indiqué hier que le sujet n’était « pas sur la table ». En déplacement en Egypte, il a précisé que le seul dossier prioritaire était « la gouvernance de Renault », deux mois après l’arrestation de son président Carlos Ghosn. L’hypothèse d’un regroupement des deux constructeurs, alliés depuis près de vingt ans, semble donc compromise, puisque les dirigeants japonais n’y sont pas favorables non plus. Ils estiment qu’elle donnerait trop d’influence à Paris. n
CNEWS.FR FRANCE N°2356 LUNDI 21 JANVIER 2019 DES MANIFESTATIONS CE WEEK-END, MALGRÉ LE GRAND DÉBAT NATIONAL LA RÉSISTANCE DES GILETS JAUNES Un week-end chargé. Après un acte X qui a réuni samedi 84 000 personnes à travers le territoire, soit à peu près autant que la semaine précédente, les gilets jaunes sont restés mobilisés, hier, dans une dizaine de villes de l’Hexagone. A l’image du 6 janvier dernier, plusieurs marches de femmes ont ainsi eu lieu à Paris, Toulouse ou encore Douai (Nord) pour soutenir le mouvement social. Dans la capitale, également, quelques dizaines de personnes se sont rassemblées à Bercy, devant le EN ministère de l’Economie, pour dénoncer l’injustice fiscale et les pratiques frau - duleuses de certaines multinationales. Preuve de leur détermination qui ne faiblit pas, plusieurs centaines d’opposants ont continué à défiler dans les rues du pays, que ce soit pour rendre hommage aux victimes du mouvement, défendre M. BLONDEAU/AP/SIPA SCANDALE ALIMENTAIRE DE 2013 le référendum d’initiative citoyenne, ou appeler l’exécutif à changer radicalement le cap de sa politique. Quant au grand débat national, dont le gouvernement a invité tous les Français à « s’emparer », il ne semble pas faire l’unanimité parmi les gilets jaunes. Si certains se prêtent à l’exercice, la plupart, dont Priscillia Ludosky, l’une des initiatrices du mouvement, le considèrent comme un outil conçu pour « endormir » les opposants. Si bien qu’un acte XI est annoncé. n L’INFO EN PLUS Réfutant les chiffres de la police, des gilets jaunes ont créé la page Facebook « Le nombre Jaune » pour compter eux-mêmes les manifestants. LA VIANDE DE CHEVAL FACE À LA JUSTICE L’entreprise Spanghero a été au cœur de la vaste fraude. La tromperie avait pris une ampleur internationale. Quatre personnes, soupçonnées d’avoir participé à l’escroquerie de la viande de cheval vendue comme du bœuf à travers l’Europe, doivent être jugées à partir d’aujourd’hui à Paris, six ans après les faits. Les prévenus, deux anciens dirigeants de l’entreprise française Spanghero et deux intermédiaires néerlandais, sont accusés d’avoir monté une fraude ayant permis de vendre plus de 500 tonnes de viande en mentant sur sa provenance. Ainsi, des consom- mateurs avaient découvert que leurs lasagnes « pur bœuf » contenaient en réalité du cheval, parfois même jus - qu’à 100%. Le scandale avait dévoilé l’opacité des circuits d’abattage, d’approvisionnement et de transfor mation des bêtes, qui se retrouvaient ensuite dans les plats congelés. L’entreprise Spanghero, qui est basée en Occitanie, en aurait alors profité pour écouler de la viande équine, moins coûteuse sur le marché, au prix de la bovine. Le procès doit durer jusqu’au 13 février prochain. n Des marches de femmes ont notamment été menées, comme hier à Paris. VIRGINIE EFIRA KACEY MO7E- KLEIN CONTINUER. JDA011M LAFOEEE n THOMAS VANELM6 euneté «.erMISIY SIALSEMIEFTICEITÉ.. EL WU)  : D-APRÉG LE RGMAN KCCINTI hem. DE LAURENT MAUVIGNIER% Reid aux faims de Mima ?. - C NEWS sE.*TpDtit Causette 4. CCP 49. 0..11,1.16 KIWORSO.111e4.6, ron'er. LE'MM +km'E. FEFERBERG/AFP 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :