Direct Matin n°2353 16 jan 2019
Direct Matin n°2353 16 jan 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2353 de 16 jan 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : l'Amérique au point mort.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 FRANCE B. GUAY/AFP F. DURAND/SIPA N°2353 MERCREDI 16 JANVIER 2019 CNEWS.FR LE PRÉSIDENT A DÉFENDU HIER L’INITIATIVE DEVANT DES MAIRES DANS L’EURE LE GRAND DÉBAT EST ENFIN LANCÉ « Il ne doit pas y avoir de tabou. » C’est en martelant ces mots qu’Emmanuel Macron a lancé le grand débat national, hier, devant 600 maires réunis à Grand Bourgtheroulde, dans l’Eure. « Il y a 35 questions » dans la lettre aux Français, mais « s’il y a des sujets que je n’ai pas vus qui émergent, ils seront aussi pris » en compte, a promis le chef de l’Etat, rappelant toutefois les quatre thèmes au menu (fiscalité, écologie, organisation de l’Etat, citoyenneté). Citant la « fracture sociale » évoquée par son prédécesseur Jacques Chirac en 1995, il a dénoncé les multiples « fractures » – territoriale, économique, démocratique – qui ont fragilisé les plus modestes et préparé, selon lui, l’éclosion du mouvement des gilets jaunes. Pendant de nombreuses heures, le président s’est ensuite employé à écouter les édiles des cinq départements normands, venus exposer les doléances de leurs administrés. Quelques heures auparavant, lors d’une visite surprise dans La France est accablée de charges et de taxes, donc, le grand enjeu qui vient c’est de baisser les dépenses publiques de l’Etat central. Guillaume Peltier, premier vice-président des Républicains, hier sur Franceinfo. RAPPORT DE LA MISSION PARLEMENTAIRE VERS UNE PMA ÉTENDUE ? Le procédé devrait être remboursé. La promesse de campagne du candidat Macron se concrétise peu à peu. La mission parlementaire chargée de préparer les débats sur le projet de loi de bioéthique s’est dite favorable, dans son rapport publié hier, à l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes seules. Et, par conséquent, au le village de Gasny, il avait déjà jugé que la crise était « une chance » pour « réagir plus fort et plus profondément », en matière de réformes notamment. Cette première sortie du chef de l’Etat en région depuis un mois (la dernière étant à Strasbourg après l’attentat) s’est déroulée sous haute sécurité, alors qu’une centaine de gilets jaunes étaient rassemblés dans la commune, malgré l’interdiction de manifester. Alors que seuls 34% des Français estiment que ce débat mettra fin au conflit (sondage Elabe), l’enjeu est crucial pour Emmanuel Macron, qui joue très gros pour la suite du quinquennat. n L’INFO EN PLUS A l’annonce de la venue du président, le nombre de doléances à Grand Bourgtheroulde est passé de quatre à plus d’une centaine en une semaine. remboursement de l’opération par la Sécurité sociale, comme c’est le cas pour les conjoints hétérosexuels. Après une soixantaine d’auditions et des dizaines d’heures de discussions, la mission préconise également d’en finir avec l’anonymat du donneur de sperme (les enfants majeurs conçus par PMA pourront connaître son identité sur simple demande), ou encore d’autoriser la PMA post-mortem, c’est-à-dire réalisée avec la semence du père décédé ou un embryon conservé par le couple avant sa mort. Enfin, le rapport estime nécessaire de maintenir l’interdiction de la gestation pour autrui (GPA), à savoir le recours à une mère porteuse, tout en reconnaissant à l’état civil les enfants nés d’une GPA effectuée à l’étranger. Le projet de loi doit désormais être présenté en Conseil des ministres, avant son passage au Parlement d’ici à l’été. n Emmanuel Macron voit en la crise une « chance » pour « réagir plus fort ». En bref UNE PEINE DE QUATORZE ANS POUR LA VEUVE NOIRE DE LA CÔTE D’AZUR Patricia Dagorn a été condamnée en appel hier à quatorze ans de prison pour l’empoisonnement de deux hommes, qui avaient survécu. La « veuve noire de la Côte d’Azur » a en revanche été acquittée de l’assassinat de deux autres personnes. CORSE  : UN HOMME TUÉ PAR BALLES EN PLEINE RUE Un homme connu des services de police pour détention d’armes et de stupéfiants a été abattu par balles, hier, sur une place du centre-ville de Sartène (Corse-du-Sud). Il s’agirait d’un règlement de comptes lié au grand banditisme, rapportent plusieurs sources. 122 743 DOSSIERS de demandes d’asile ont été déposés l’an dernier, selon les statistiques publiées hier par le ministère de l’Intérieur. Soit une hausse de 21,8%. AFFAIRE BENALLA DE GÊNANTS PASSEPORTS Elle est de retour sur le devant de la scène politique. Après les révélations sur l’utilisation par Alexandre Benalla de ses passeports diplomatiques, malgré son licenciement, la commission d’enquête sénatoriale chargée de l’affaire a décidé de démarrer une nouvelle série d’auditions. Elle souhaite connaître les conditions dans lesquelles l’ancien chargé de sécurité du chef de l’Etat a pu en faire usage. Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, et Patrick Strzoda, directeur de cabinet du président, tous deux déjà passés devant la commission en juillet, seront ainsi réentendus aujourd’hui. Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, répondra lui aussi à la convocation. De son côté, Alexandre Benalla est attendu par les sénateurs le 21 janvier. n P.WOJAZER/AFP
CNEWS.FR FRANCE N°2353 MERCREDI 16 JANVIER 2019 L’INSEE A DÉVOILÉ HIER SON BILAN DÉMOGRAPHIQUE POUR L’ANNÉE 2018 LES FRANÇAIS PASSÉS À LA LOUPE Le pays scanné sous tous les angles. Naissances, mariages, décès… Dans son traditionnel bilan annuel, l’Insee a dévoilé hier les chiffres clés de la démographie française. Au 1er janvier dernier, le pays comptait ainsi 66,99 millions d’habitants, soit une très légère hausse de 144 000 personnes (+0,3%) par rapport à l’année précédente. Des Français qui, s’ils ont tendance à vivre plus longtemps et à se marier plus souvent, font aussi moins d’enfants. La fécondité est en baisse pour la quatrième année En 2018, 758 000 bébés sont nés en France, soit 12 000 de moins qu’en 2017 (-1,5%), signant une quatrième année consécutive de baisse. Sur la période, le taux de fécondité est passé à 1,87 enfant par femme, alors qu’il était encore de 1,90 en 2017. Un taux en deçà de la barre des 2,05 enfants, nécessaire au renouvellement des générations. Une décrue qui peut être liée au fait que les femmes deviennent mères de plus en plus tard. A 30,6 ans en moyenne, en 2018, contre 29,8 ans dix ans plus tôt. eartsup À la passion créative #eartsup Au 1er janvier, 66,99 millions d’habitants étaient recensés dans l’Hexagone. La population française vieillit de plus en plus L’an dernier, 614 000 décès ont été recensés, soit 8 000 de plus qu’en 2017. Un chiffre surtout dû au fait que les générations du baby-boom arrivent à des âges de forte mortalité. Au 1er janvier dernier, une personne sur cinq avait ainsi 65 ans ou plus, contre une sur huit en 1985. Le solde naturel (différence entre les naissances et décès) est d’ailleurs au plus bas depuis 1946. JOURNÉE PORTES OUVERTES SAMEDI 19 JANVIER 14H - 17H JOURNÉE EXCEPTIONNELLE Atelier modélisation Monster Clay 15h Conférence  : « Les métiers de la création qui recrutent » 95 avenue Parmentier 75011 Paris 01 44 08 00 63 elisabeth.kriefia2e-artsup.net ÊtAblivArnorit d'enrmeliefflen simplIdaur privé. (Done 4PPLI. Pst miérriPm D. WINTER/ICON SPORT L’espérance de vie augmente plus vite chez les hommes Après avoir reculé en 2015 (une première depuis 1969) pour les deux sexes, notamment en raison d’épisodes de canicule et de grippe, l’espérance de vie est repartie à la hausse, mais seulement pour les hommes. Avec 79,4 ans en 2018, ils dépassent même le niveau de 2014 (79,2 ans). Ce n’est pas le cas des femmes qui, en 2018, n’ont pas retrouvé l’espérance de vie qu’elles avaient en 2014 (85,3 ans, contre 85,4). Elle reste toutefois l’une des plus élevées de l’UE. Les mariages et les Pacs sont toujours plus nombreux En 2018, 235 000 mariages ont été célébrés, contre 228 000 un an plus tôt. Le nombre de Pacs s’établit, lui, à 194 000, contre 191 500 en 2017. Etudes plus longues ou vie à deux avant le grand saut font que, dans le même temps, l’âge des mariés tend lui aussi à augmenter  : en 2018, les femmes se marient en moyenne à 36 ans et les hommes à 38,4 ans (+2,7 ans et +2,3 ans respectivement en dix ans). n 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :