Direct Matin n°2328 16 nov 2018
Direct Matin n°2328 16 nov 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2328 de 16 nov 2018

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,2 Mo

  • Dans ce numéro : l'alerte jaune.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 PROSPORTS/REX/SHUTTERSTOCKSIPA N°2328 VENDREDI 16 NOVEMBRE 2018 SPORTS CNEWS.FR MALÉAN POUR CNEWS LA GROSSE KRONIK DE PIERRE MÉNÈS NÉBULEUSE LIGUE DES NATIONS La Ligue des nations a au moins un avantage. Elle a le mérite de redonner un peu d’intérêt à l’une des deux rencontres du mois de novembre, qui en manquaient cruellement jusque-là. C’est le cas pour le match de l’équipe de France, ce soir, aux Pays-Bas. Car avant cette compétition, qui n’en reste pas moins nébuleuse, les deux derniers matchs de l’année étaient deux « pansements », notamment pour les joueurs qui, à cette période de l’année, ont déjà beaucoup joué et peuvent ressentir le besoin de souffler un peu, surtout, pour certains, avant les matchs décisifs de la Ligue des champions. Certains points à revoir Cela peut expliquer la cascade de blessures, plus ou moins diplomatiques, que les Bleus viennent de connaître et qui est très fréquente en novembre. Il n’en reste pas moins que les hommes de Didier Deschamps ont un match important à jouer à Rotterdam, avec la 1 re place de leur groupe en jeu. Ils ont besoin, au minimum, d’un match nul pour se qualifier pour le « final four » entre les quatre premiers de chaque poule de la Ligue A en juin prochain en Italie, en Pologne ou au Portugal. Mais, malheureusement, même s’ils rempor- tent ce tournoi, ils n’auraient pas l’assurance de disputer l’Euro 2020. Cela fait beaucoup de matchs à disputer, pour finalement pas grand-chose à l’arrivée. Il aurait été judicieux de qualifier directement pour le championnat d’Europe les quatre nations amenées à disputer Il n’y a pas que Football Leaks qui défraye la chronique. Il y a aussi les révélations du Guardian et d’autres médias anglais, concernant les recrutements frauduleux de joueurs mineurs réalisés par certains clubs outre- Manche, dont Chelsea. Une affaire similaire à celle touchant l’AS Monaco, suspecté d’avoir contourné les règles. Une pratique qui ne date pas d’aujourd’hui, et qui a souvent coûté cher aux formations qui ont été rattrapées par la patrouille. Mais les sanctions ne sont, semble-t-il, pas assez dissuasives. D’autant plus qu’aujourd’hui, on peut imaginer qu’il y ait une sorte de jurisprudence « Kylian Mbappé », avec un joueur vendu 180 millions d’euros à 18 ans et cette phase finale. Ou au moins le vainqueur. Maintenant, même si certains points sont peut-être à revoir, il s’agit d’une nouvelle compétition, et il est un peu tôt pour la massacrer. Surtout qu’on a pu assister à des matchs d’un niveau correct avec les Bleus en termes d’opposition, que ce soit les deux rencontres contre l’Allemagne, et le match aller face aux Pays-Bas. Cela donne évidemment une autre intensité, contrairement à ce qu’on pourra voir, mardi, contre l’Uruguay. Ou ce à quoi on a pu assister le mois dernier contre l’Islande… n LE FOOTBALL DEMEURE UN ÉNORME BUSINESS En Angleterre, Chelsea est visé pour des transferts frauduleux de mineurs. Pierre Ménès est une figure du paysage footballistique. Ex-reporter à L’Equipe, cette intarissable grande gueule officie aujour d’hui en qualité d’expert pour le Canal football club. Chaque vendredi, il tient sa Grosse kronik dans les colonnes de CNEWS. Cette compétition – ici, France-Allemagne – perfectible a le mérite de redonner de l’intérêt aux matchs de novembre. qui en vaut sûrement le double à même pas 20 ans. Forcément, cela fait rêver et réfléchir tous les clubs d’Europe, qui vont se livrer une bataille encore plus féroce pour attirer les jeunes prodiges. Dans ce genre de cas, il ne sera malheureusement pas question de projet sportif, mais uniquement d’argent. Car un jeune de 14 ans qui apparaît aux yeux des formateurs et des recruteurs comme une évidence – on parle de cas très rares et particuliers – il est évident qu’il va devenir une monnaie d’échange énorme. Il ne faut évidemment pas s’en réjouir, mais faut-il prendre des airs outrés pour en parler ? Car il ne faut pas oublier qu’aujourd’hui, le football est un énorme business, même si on peut le regretter. n P.COSTABADIE/ICON SPORT
Dim. 18 Nov. à 21H « UN GRAND CHOC » S’ÉCRIT AUSSI AU FÉMININ PSG-OL Cette saison, retrouvez toute la D1 Féminine sur les chaînes CANAL+, CANAL+ SPORT et FOOT+ EN DIRECT ET EN EXCLUSIVITÉ SUR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :