Direct Matin n°2324 9 nov 2018
Direct Matin n°2324 9 nov 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2324 de 9 nov 2018

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 15,5 Mo

  • Dans ce numéro : au bout de l'enfer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
MARY EVANS/SIPA MARY EVANS/SIPA GRAND ANGLE 10 N°2324 VENDREDI 9 NOVEMBRE 2018 CNEWS.FR QUATRE ANNÉES DE COMBATS QUI ONT CHANGÉ LA FACE DU MONDE DES IMAGES EN MÉMOIRE Pour les soldats mobilisés sur le front comme pour les populations à l’arrière, la der des ders a été un véritable traumatisme et un tournant du XX e siècle. UNE GUERRE TOTALE Au total, pas moins de 80 pays ont été engagés dans ce conflit mondial, sur plusieurs fronts et plusieurs continents. L’essentiel des combats a eu lieu en Europe de l’Ouest, mais les Balkans, le Moyen-Orient, l’Afrique et l’Océanie ont également été le théâtre d’affrontements. La France a ainsi appelé en renfort des soldats venus du Maghreb (comme ici les zouaves), d’Afrique noire, ou encore d’Indochine. LA VIE DES TRANCHÉES Pour la plupart des soldats, la guerre s’est faite sous terre. Dans les tranchées, plus ou moins à l’abri des obus et des tirs ennemis, le quotidien des poilus était fait de boue, de rats et de cadavres. Un environnement où les petits gestes du quotidien (se laver, se raser…) permettaient de se sentir encore humain. LA RÉVOLUTION DE L’ARMEMENT Pour la première fois, des véhicules blindés ont été utilisés sur le champ de bataille, comme ici à Juvigny (Marne), avec un char français Renault. Les progrès de l’aviation ont aussi servi les armées, pour les bombardements comme pour la reconnaissance. HISTORIAL DE PERONNE/AFP
CNEWS.FR N°2324 VENDREDI 9 NOVEMBRE 2018 11 AFP HISTORIAL DE PERONNE/AFP LES FEMMES EN SOUTIEN Les hommes étant au front, les femmes ont œuvré aux champs ou à l’usine. Dans les hôpitaux, les « anges blancs » aidaient l’armée et la population, comme ici en distribuant de la nourriture. GRAND ANGLE LES GUEULES CASSÉES Après la guerre, quelque 15 000 ex-soldats, à l’image du gardien de la clairière de Rethondes, où l’armistice a été signé, ont dû vivre avec le visage mutilé, témoin de la violence des combats. Des blessures qui, dans le même temps, ont permis de faire avancer la chirurgie et les techniques médicales. UN PAYS SUR LE PONT La mobilisation générale a été décrétée le 1er août 1914. Outre les armées, tous les animaux ou véhicules pouvaient être utilisés. Cela a été le cas dès septembre, lorsque les taxis parisiens ont été réquisitionnés pour amener 6 000 hommes sur le front, au nord-est de la capitale  : les fameux taxis de la Marne. L’HORREUR DES ARMES CHIMIQUES En dépit des conférences de La Haye de 1899 et 1907, qui avaient interdit l’utilisation d’armes toxiques, les produits chimiques ont été utilisés pour faire le plus de victimes possible lors de bombardements. Grâce à ses industries, l’Allemagne a notamment mis au point le tristement célèbre gaz moutarde. Conséquence  : l’usage préventif des masques s’est généralisé dans les tranchées. AP/SIPA HISTORIAL DE PERONNE/AFP



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :