Direct Matin n°2321 19 oct 2018
Direct Matin n°2321 19 oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2321 de 19 oct 2018

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 10,5 Mo

  • Dans ce numéro : et si le Brexit faisait pschitt ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 K. WIGGLESWORTH/AP/SIPA Alors que les négociations s’enlisent, le divorce de mars prochain pourrait être bien plus complexe que prévu. Les réunions s’enchaînent, mais les discussions patinent. Les dirigeants de l’UE ont poursuivi, hier, leur sommet à Bruxelles sans la Première ministre britannique Theresa May, qui leur avait fait, la veille, ses dernières propositions sur le Brexit. Rien d’assez convaincant pour fixer une prochaine rencontre en novembre, comme l’éventualité en avait été évoquée. Si bien qu’à cinq mois de la date annoncée du divorce, fin mars 2019, les modalités ne sont pas encore déterminées. Et le risque d’un Brexit sans accord, aux contours totalement flous, se fait de plus en plus tangible. L’impasse nord-irlandaise Deux ans après le vote des Britanniques en faveur de la sortie de l’UE, Bruxelles et Londres sont parvenus à des compromis de principe sur le règlement financier du Brexit et sur les droits des citoyens expatriés. Mais ces avancées pourraient rester lettre morte, sans résolution du troisième point qui doit composer l’accord de sortie, celui des frontières, empoisonné par la question irlandaise. Depuis des mois, les négociations achoppent sur ce sujet, qui pourrait GRAND ANGLE N°2321 VENDREDI 19 OCTOBRE 2018 CNEWS.FR L’ÉCHEC DU DERNIER SOMMET ENTRE LONDRES ET BRUXELLES INQUIÈTE LE BREXIT AU POINT MORT Si des compromis ont pu être trouvés sur le plan financier, la question des frontières demeure problématique. sembler accessoire. La perspective de rétablir une frontière entre l’Irlande et l’Irlande du Nord soulève la crainte de raviver les tensions héritées de trois décennies de guerre civile. Mais sans frontière, un territoire britannique, l’Irlande du Nord, resterait dans l’union douanière. Or, l’idée de contrôles entre l’Irlande du Nord et le reste de la Grande-Bretagne est inadmissible pour Londres, cela revenant à couper le pays en deux. Les parties n’ont donc plus que quelques mois pour résoudre cette équation, faute de quoi le Royaume-Uni sortira de l’UE sans accord. « La Commission publie des notes pour préparer les entreprises à cette éventualité depuis plus d’un an », indique Elvire Fabry, chercheuse à l’Institut Jacques Delors. Mais cette option « serait une catastrophe », avertit Olivier de France, directeur de recherche à l’Iris, évoquant pêle-mêle le transport aérien, le commerce de médicaments ou l’échange de données. Un grand nombre de secteurs se trouveraient concernés, et devraient gérer au cas par cas leur sortie. En outre, « même si un accord est trouvé, il risquerait encore ne pas être validé par la Chambre des Communes », prévient Elvire Fabry, qui rappelle les divisions persistantes au sein de la classe politique britannique. Ainsi, dans le meilleur des cas, il faut s’attendre à une séparation incomplète. Des discussions sans fin Face à cette situation, « la question de l’Irlande pourrait être renvoyée à la période de transition », envisage Catherine Mathieu, économiste spécialiste du Royaume-Uni à l’OFCE. Le calendrier initial prévoyait que l’accord porte sur les droits des citoyens, le règlement financier et les frontières, et que la relation future soit négociée pendant la période de transition prévue jusqu’à fin 2020. Or, Theresa May a évoqué hier la possibilité d’allonger cette période. De son côté, le THERESA MAY CRITIQUÉE F. WALSCHAERTS/AFP REPÈRES JUIN 2016. Les Britanniques votent en faveur de Brexit, entraînant la démission du Premier ministre David Cameron, qui s’y opposait. JUILLET 2016. Theresa May, ex-ministre de l’Intérieur de David Cameron, devient Première ministre. MARS 2017. Londres lance l’article 50 du traité de l’UE, permettant à un membre de quitter l’Union. JUIN 2017. Theresa May perd sa majorité lors d’élections anticipées et se lance, affaiblie, dans les négociations avec Bruxelles. DÉCEMBRE 2017. Londres accepte de régler 50 milliards d’euros comme solde de tout compte. OCTOBRE 2018. Les négociations dans l’impasse, l’allongement de la période de transition (prévue jusqu’à décembre 2020) est envisagé. négociateur de l’UE, Michel Barnier, a indiqué avoir « besoin de temps ». Face à cette attente qui s’éternise, certaines voix réclament même un nouveau référendum. Même sans aller jusque-là, trop prolonger les négociations représente un risque, selon Olivier de France, qui rappelle qu’à Bruxelles comme à Londres, « on se lasse de voir le Brexit phagocyter tous les autres dossiers ». n L’INFO EN PLUS « Ne gâchez pas ma soirée », a lâché Merkel à un Bruxellois qui l’interrogeait sur le Brexit, alors qu’elle buvait un verre avec Macron, mercredi. Après avoir évoqué la possibilité de donner plus de temps aux négociations, la Première ministre britannique, Theresa May, a été étrillée par les pro comme les anti-Brexit. Hier, le parti europhobe Ukip a dénoncé une « trahison », tandis que le maire travailliste de Londres, Sadiq Khan, a fustigé une « incompétence épouvantable ». Pourtant présumés alliés, plusieurs hauts responsables conservateurs, dont les anciens ministres Boris Johnson et David Davis, ont même écrit une lettre ouverte à la dirigeante, mettant en garde le risque de « capitulation » face à Bruxelles.
3656 TOTAL dw'r.ng L'énergie moins chère, en mieux"  : ÉLECTRICITÉ Remise (la 1ére année par rapport au prix HT du kWh fixé par l'Etate)) Électricité verte(3) Service client par téléphone 7j/7(41 Service gratuit I + prix appel TOTAL sprsng eDF Tarif bleu 7j/7 de 8h à 20h Butagaz Jusqu'à -10% 0% -5% -8% Électricité verte) et gaz naturel 10% moins chers(2) On dit que choisir, c'est renoncer... Pas chez Total Spring. Faites des économies sur votre facture d'électricité tout en profitant d'une énergie certifiée d'origine renouvelable et d'un service client disponible 7j/7. C'est simple, rapide et sans engagement. —\total-spring.fr g,e,f, eee'Seette CME L'ANNÉE 2019 TOTAL Committed to Better Energy** L'énergie est notre avenir, économisons-la ! **Engagé pour une énergie meilleure. (1) Comparaison d'offres de fourniture d'énergie fixes ou indexées sur la base de 3 critères cumulatifs  : remise sur le prix HT du kWh fixé par l'Etat à la souscription, électricité verte et service client joignable 7j17. Constat effectué le 4 Octobre 2018. (2) Offre de marché  : comparaison, sur un méme mois, entre le prix HT du kWh électricité et/ou gaz TOTAL SPRING, hors abonnement, et celui HT du tarif réglementé en vigueur. Détails sur total-spring.fr. (3) Electricité verte  : pour tout kWh consommé, 1 kWh d'électricité renouvelable injecté dans le réseau. (4) Service client Total Swing disponible 7j/7 de 8h à 20h joignable par tous canaux (téléphone, mail et Internet). *Catégorie Fournisseur d'électricité et de gaz — Étude BVA Group —Visée Cl — mai à juillet 2018 — Plus d'infos sur escda.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :