Direct Matin n°2312 8 oct 2018
Direct Matin n°2312 8 oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2312 de 8 oct 2018

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 5,3 Mo

  • Dans ce numéro : coup de chaud sur le climat.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 F. LEDOUX/CATERS/SIPA Les experts du Giec incitent à agir au plus vite et à accentuer les efforts pour éviter des effets irréversibles. La sonnette d’alarme retentit une fois de plus pour la préservation de la planète. L’alerte est lancée par les scientifiques du Giec (groupe d’experts de l’ONU sur le climat), qui ont publié cette nuit un rapport sur le réchauffement climatique. Pour eux, le moment est plus grave que jamais, et il faut agir en extrême urgence. Car, alors que l’accord de Paris, conclu en 2015, prévoyait de limiter la hausse du mercure « en deçà de 2 °C » sur plusieurs décennies, d’ici à 2100, les experts intiment désormais de la bloquer à 1,5 °C. Une limite qui devrait, en outre, être atteinte dans à peine une dizaine d’années, dès 2030, si rien ne change. Les dirigeants mondiaux – qui ont validé le texte – doivent donc réajuster leurs objectifs très vite, sous peine de conséquences désastreuses. Une limite plus drastique Si cet écart de 0,5 °C peut paraître anecdotique, il revêt en réalité une différence cruciale, car il permettrait de limiter de nombreux dégâts. En effet, si 18% des insectes et 16% des végétaux du globe se trouveraient affectés par une augmentation des températures de 2 °C, ces GRAND ANGLE N°2312 LUNDI 8 OCTOBRE 2018 CNEWS.FR UN RAPPORT ALERTE SUR UNE SITUATION BIEN PLUS URGENTE QUE PRÉVU ÇA CHAUFFE POUR LE CLIMAT L’accord de Paris prévoyait de limiter la hausse des températures à 2 °C, mais ce seuil doit être ramené à 1,5 °C. proportions descendraient à 6% et 8% si elle était d’1,5 °C. De même, le premier scénario exposerait 410 millions de personnes à la sécheresse d’ici à la fin du siècle, alors que le second en menacerait 350 millions, soit 60 millions de moins, selon l’organisation mondiale de protection de la nature WWF. Les océans pourraient être moins touchés, puisque le niveau de la mer grimperait de 56 cm si l’on s’en tient à l’objectif initial, poussant des millions de personnes à l’exil, contre 48 cm si les dernières préconisations du Giec sont mises en œuvre. Les récifs coralliens disparaîtraient totalement à plus 2 °C, tandis qu’une hausse plus faible du mercure permettrait d’en sauvegarder 30%. De plus, les scientifiques estiment que le non-respect de la limitation à 1,5 °C augmenterait le risque de catastrophes naturelles (vagues de chaleur, précipitations diluviennes, feux de forêt…), ce qui toucherait le rendement des terres agricoles. Le réajustement du seuil à ne pas dépasser est donc primordial, alors que la hausse accélérée des températures a rendu caducs les précédents accords. « Les engagements actuels des pays pour réduire les émissions [de gaz à effet de serre] ne suffiront pas à limiter le réchauffement à 1,5 °C, on ne peut pas négocier avec la science », prévient ainsi Stephen Cornelius, de WWF. Les experts estiment même qu’il pourrait atteindre les 3 °C en 2100 si rien ne change. LA COP 24 EN APPROCHE W. RADWANSKI/AFP REPÈRES 1997. Le protocole de Kyoto est adopté. Il impose aux pays industrialisés de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2012. 2009. A Copenhague, des dissensions entre les Etats-Unis et la Chine empêchent un accord sur le réchauffement climatique. 2014. Un rapport du Giec prévoit une hausse globale des températures de 3,7 °C à 4,8 °C d’ici à la fin du XXI e siècle par rapport à la période 1850-1900. 2015. L’accord de Paris est adopté, en marge de la COP21. Il prévoit de limiter le réchauffement climatique à 2 °C d’ici à 2100. 2017. Les Etats-Unis se retirent de l’accord de Paris. Des villes et entreprises du pays font savoir qu’elles poursuivent leurs engagements. Un manque de cohésion Aussi alarmant soit-il, le discours des experts peine à susciter l’adhésion parmi les dirigeants mondiaux, peu enclins à suivre leurs recommandations. Ainsi, l’Arabie Saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, s’est montrée particulièrement réticente à valider le rapport du Giec, notamment concernant la nécessité d’endiguer les rejets de CO 2. Les pays miniers comme la Pologne, l’Australie et le Japon ont exprimé leur mécontentement à propos de projections chiffrées pour faire reculer les énergies fossiles et sortir du charbon. Des réticences qui rappellent la difficulté de parvenir à des engagements mondiaux quand chaque pays doit composer avec sa propre économie. Ce que le retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris, à l’été 2017, avait déjà démontré. n L’INFO EN PLUS Les auteurs du rapport présenté la nuit dernière se sont fondés sur un total de 6 000 études et publications scientifiques à travers le monde. Rendez-vous est pris du 2 au 14 décembre à Katowice, en Pologne. Le rapport du Giec sera particulièrement scruté par les délégations internationales présentes lors de la COP24. La réunion devra en effet permettre d’apporter des mesures concrètes et applicables par les pays pour parvenir à limiter le réchauffement climatique. L’événement servira également à lancer le processus nommé « Dialogue de Talanoa », afin d’évaluer le chemin restant pour atteindre la neutralité en termes d’émissions de gaz à effet de serre.
lb 11 io Mon banquier c'est comme mon forfait, je l'ai dans la, poche ! Nouveaux Packs Open jusqu'à 160 € offerts olk avec le compte bancaire Orange Bank*. ot *et Pack Open  : Internet/TV/téléphone + forfaits mobile orange *Soit 80E remboursés pour la'In` souscription à un Pack Open et l'ouverture d'un 1°'compte bancaire Nouvelle offre Orange Banko) et 80 € de bienvenue offerts pour l'utilisation des moyens de paiementre. Offre soumise à conditions du 23/08/2018 au 14/11/2018 inclus en France métropolitaine, sous réserve d'éligibilité. Les Packs Open sont avec un engagement minimum de 12 mois. Frais d'activation du décodeur  : 50 € . (1)Offre réservée aux clients Orange ayant souscrit à un Pack Open pour la 1'° fois en boutique Orange ou sur orange.fr, et ouvert un 1°'compte bancaire Nouvelle offre Orange Bank. Remboursement par virement sur votre compte bancaire Nouvelle offre Orange Bank dans les 8 semaines environ suivant la réception du coupon de remboursement dûment complété et des pièces justificatives. Envoi du coupon et des justificatifs avant le 14/01/2019. Un seul remboursement par compte bancaire Nouvelle offre Orange Bank et par Pack Open. Offre non cumulable avec toute autre promotion sur l'ouverture du compte Nouvelle offre Orange Bank et sur les Packs Open. (2)À partir de 3 paiements ou retraits réalisés avec une carte « Visa Orange Bank » et/ou le paiement mobile Orange Bank avant la fin du mois qui suit l'ouverture d'un 1°'compte bancaire « Nouvelle offre Orange Bank ». Prime créditée dans les 30 jours suivant la 3° opération. Offre valable jusqu'au 08/01/2019. Carte délivrée après accord de la banque et personnalisation du code secret. Service de paiement mobile soumis à conditions, émis et opéré en France métropolitaine par Wirecard Bank AG (Einsteinring 35, 85609 Aschheim, Allemagne - n°d'enregistrement HRB 161178) sur le réseau Visa, en partenariat avec Orange Bank et sous licence Visa (marque déposée de Visa Inc.). Voir conditions sur orangebank.fr. Orange, SA au capital de 10 640 226 396 € - RCS Paris 380 129 866 - Mandataire exclusif en opérations de banque et en services de paiement d'Orange Bank - Orias n°13 001 387. Orange Bank - SA au capital de 475 075 712 € - 67 rue Robespierre - 93107 Montreuil Cedex - 572 043 800 RCS Bobigny - Orias n°07 006 369 (www.orias.fr).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :