Direct Matin n°2308 2 oct 2018
Direct Matin n°2308 2 oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2308 de 2 oct 2018

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : le grand Charles.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 E. FEFERBERG/AFP N°2308 MARDI 2 OCTOBRE 2018 GRAND ANGLE CNEWS.FR LA FIGURE DE LA CHANSON FRANÇAISE S’EST ÉTEINTE À L’ÂGE DE 94 ANS FORMIDABLE AZNAVOUR Jusqu’au bout, le chanteur s’est produit sur toutes les scènes, refusant de faire ses adieux au public qui le suivait. L’artiste légendaire aux 1 300 titres, inoubliable interprète de « La bohème », laisse un héritage musical hors norme. Il rêvait de devenir le premier chanteur centenaire. Finalement, l’inépuisable Charles Aznavour, qui refusait de dire adieu à la scène, s’est éteint dans la nuit de dimanche à lundi, à l’âge de 94 ans, dans sa propriété des Alpilles. Cette disparition brutale a provoqué une immense vague d’émotion, alors que ses innombrables fans pensaient encore avoir l’occasion de l’applaudir pour le début de sa tournée dès le mois prochain. L’artiste au cœur « 100% français et 100% arménien » a tiré sa révérence sans un bruit. En haut de l’affiche pendant plus de soixante-dix ans, il était le dernier géant de la chanson française, de la ILS ONT DIT... EMMANUEL MACRON « Il aura accompagné les joies et les peines de trois générations, a déclaré le président. Ses chefs-d’œuvre, son timbre […] lui survivront longtemps. » trempe des Brel, Piaf, Trenet ou encore Ferré. Il a bercé au moins trois générations de Français grâce à des chansons aussi mythiques que For me… formidable (1963), La bohème (1965) et Mes emmerdes (1976). Son talent et sa popularité ont traversé le temps, dépassé les modes et rayonné bien au-delà de nos frontières. Une revanche sur ses handicaps Une carrière incroyable pour ce « Sinatra français » qui n’était pas forcément toute tracée. Son timbre de voix particulier a par exemple été critiqué au début de sa carrière et même comparé par un critique à un « moulin à poivre ». Quant à sa petite taille (1,65 m), elle lui a valu bien des déceptions, notamment à l’école, et beaucoup pensaient qu’il n’aurait pas d’avenir dans la musique. « Je chanterai, quitte à m’en déchirer la glotte », répondait l’artiste, comme il l’a écrit dans son autobiographie, Aznavour par Aznavour, parue en 1970. Sa détermination sans faille a finalement été récompensée. Après une rencontre avec Charles Trenet et Edith Piaf, à la fin des années 1940, puis quelques concerts à l’Olympia, le « génie con » – comme le qualifiait la Môme – a pris son envol, tout en menant une carrière d’acteur en parallèle. Après un premier duo avec Pierre Roche en 1948, les succès se sont enchaînés, et les chiffres ont de quoi donner le tournis. Aznavour représente en effet pas moins de 180 millions d’enregistrements, quel - que 1 300 chansons écrites dans huit langues, et des milliers de concerts donnés dans plus de 110 pays. LOUANE « Vous croiser a toujours été un si grand moment, a twitté la jeune chanteuse. J’étais et suis si admirative. Vous restez à jamais dans mon cœur. » PPE/HILDEBRANDT/SIPA 0 VILLARD/SIPA VILLARD/SIPA MYRIE/UK SPORTS PICS/SIPA BIO EXPRESS 1924. Naissance de Shahnourh Varenagh Aznavourian, le 22 mai, à Paris. 1946. Il rencontre Edith Piaf, avec qui il part en tournée. 1956. Aznavour signe chez Barclay et sort des tubes, Je m’voyais déjà (1961) ou La Mamma (1963). 1960. Le comédien joue dans Tirez sur le pianiste de François Truffaut. 1963. Il triomphe au prestigieux Carnegie Hall de New York. 1991. L’artiste chante avec Liza Minelli au Palais des Congrès, à Paris. 2006. Il se lance dans une tournée d’adieux à l’étranger. 2015. Il publie son 51 e album, Encores, le dernier de sa carrière. 2017. Après une étoile sur le « Walk of Fame », il chante pour la première fois à Bercy. Un monstre sacré Chanteur de tous les records, le grand Charles a même reçu en 1988 la consécration ultime. Il a en effet été désigné « artiste de variété du XX e siècle » par le Times et la chaîne américaine CNN, devançant ainsi des monstres sacrés comme Bob Dylan et Elvis Presley. Un magnifique pied de nez à tous les détracteurs de ce fils d’immigrés qui aura vécu sa passion, faisant fi des critiques. Quoi de plus normal pour celui qui, en 1961, se voyait déjà, « en haut de l’affiche » et a réussi à y rester jusqu’au bout. n L’INFO EN PLUS A ses débuts, Aznavour était surnommé « az no voice » (« n’a pas de voix ») par les Anglo-Saxons, qui lui trouvaient peu de talent. HENRIKH MKHITARYAN « Un monument nous quitte, mais l’ensemble de son œuvre restera à jamais gravé dans nos cœurs », a déclaré le footballeur international arménien.
CNEWS.FR N°2308 MARDI 2 OCTOBRE 2018 5 3 QUESTIONS À... Michel Leeb, humoriste, et ami de la star « IL ADORAIT RIRE » Vous étiez avec lui la veille de sa mort. Auriez-vous pu imaginer ce drame ? Il était en pleine forme et d’aplomb, droit comme un « i ». Nous avons passé une soirée formidable à rire, à boire du thé et à manger une tropézienne. Il adorait les plaisanteries et les calembours, même les plus mauvais. Puis, il s’est couché et ne s’est pas réveillé. C’est une mort magnifique, mais rien n’annonçait qu’il partirait. A quand remonte votre première rencontre ? Il m’a téléphoné un jour de 1980 pour me dire qu’il souhaitait que je parte avec lui en tournée, et que j’assure ses premières parties. J’ai d’abord cru à une blague. Et finalement, j’ai passé six mois avec lui sur les routes, c’était absolument génial. Nous n’avons pas cessé de nous voir pendant près de quarante ans. Quel souvenir garderez-vous de Charles Aznavour ? Celui d’un homme qui passait son temps à travailler et à se projeter dans l’avenir. Même dans l’avion, entre deux voyages et tournées, il ne se reposait pas, ni ne dormait. Il songeait à un nouvel album, à un livre et même à une comédie musicale. Et mon dernier souvenir de Charles sera un éclat de rire, quand je suis parti de sa propriété. J. BENAROCH/SIPA VIANNEY « Le monde entier perd un immense rayon de soleil français, a estimé le chanteur. Maître Aznavour, enveloppez-nous dans vos chansons à tout jamais. » GRAND ANGLE L’ARMÉNIE PRÈS DU CŒUR Fils de la France et de l’Arménie. Né Shahnourh Varenagh Aznavourian, à Paris en 1924, l’artiste était aussi l’une des plus célèbres voix de la diaspora. Le Premier ministre de l’Arménie, Nikol Pachinian a été l’un des premiers, hier, à saluer ce « fils exceptionnel du peuple arménien ». De par son père, géorgien, et sa mère, arménienne de Turquie, le chanteur avait toujours gardé des liens étroits avec la terre de ses ancêtres. Dès 1975, pour les 60 ans du génocide qui avait durement frappé ce peuple, il s’était engagé publiquement en chantant, Salle Pleyel à Paris, Ils sont tombés, un hommage aux victimes de l’extermination. Ambassadeur et porte-drapeau Les marques d’affection réciproques se sont multipliées au fil des années. En décembre 1988, au lendemain du terrible tremblement de terre qui avait frappé le nord du pays, tuant des dizaines de milliers de personnes, il avait créé l’association Aznavour pour l’Arménie et collecté des fonds. Quatre-vingt-dix person nalités françaises, dont Gilbert Bécaud, Johnny Hallyday et Renaud, avaient alors participé à la chanson Pour toi Arménie, vendue à plus d’un million d’exemplaires. Pour ses 80 ans, Charles Aznavour avait été fait « héros national » de l’Arménie par le président de l’époque, Robert Kotcharian, non sans avoir célébré la reconnaissance par la France, en 2001, du génocide arménien de 1915. Autre main tendue, le chef de l’Etat, Serge Sarkissian, lui avait octroyé la citoyenneté arménienne en décembre 2008. Il pouvait alors tenir ses rôles d’ambassadeur d’Arménie en Suisse, puis celui de représentant permanent de l’Arménie auprès R. MEIGNEUX/SIPA PJB/SIPA P.VILA/SIPA de l’ONU, faisant de lui un artiste au double héritage. Alors qu’une statue a été érigée en son honneur à Gumri, la deuxième ville du pays, et qu’une place porte son nom en plein centre-ville de la capitale Erevan, Aznavour devait encore symboliser cette double appartenance les 11 et 12 octobre prochain, à l’invitation d’Emmanuel Macron, lors du sommet de la francophonie, en Arménie. n CINQUANTE FILMS POUR L’ACTEUR Dans « Un taxi pour Tobrouk » (1961). DALMAS/SIPA L’enfant de la diaspora avait collecté des fonds après le séisme de 1988. Le cinéma avant la chanson ? A ses débuts, Charles Aznavour s’imaginait en « acteur qui chante » plutôt que l’inverse. Cette surprenante confession illustre à merveille le rapport intime qu’a entretenu l’artiste avec le 7 e art. De figurations en rôles-titres, il a été à l’affiche de plus de cinquante longs-métrages pour le cinéma. Et ce dès le plus jeune âge. C’est en 1936, à 12 ans, qu’il a fait sa première vraie apparition dans La guerre des gosses. Mais c’est à la fin des années 1950 que ses rôles se sont étoffés et qu’il a pu jouer sous la direction de grands réalisateurs. Parmi eux Jean Cocteau, Henri Verneuil ou François Truffaut qui lui a confié, en 1960, le rôle principal – et taillé sur mesure – de Tirez sur le LINE RENAUD « Impossible d’isoler un seul souvenir tant nous avons partagé de joies, de peines et de chansons, a assuré l’artiste, en proie à un « immense chagrin ». pianiste. On l’a aussi retrouvé aux côtés de prestigieux acteurs tel que Lino Ventura, à qui il a donné la réplique dans le fameux Un taxi pour Tobrouk. Ces prestations lui ont d’ailleurs valu un césar d’honneur, en 1997. Mais Charles Aznavour ne s’est pas contenté de jouer. Amoureux des mots, il a coécrit plusieurs scénarios dont Les intrus de Sergio Gobbi (1972) et Yiddish Connection, sorti en 1986. Associant ses deux passions, il a signé la musique de près d’une vingtaine de films. Touche à tout, en 2009, Charles Aznavour s’était également essayé avec succès au doublage, puisqu’il était devenu la voix française du personnage principal du film d’animation Pixar, Là-haut, oscarisé en 2010. n PHILIPPE LABRO L’écrivain a salué le « courage », la « sagacité » et la « dose de sagesse » d’Aznavour qui, avec « tant de talent », a vécu « une belle vie d’homme ». ASLAN/SIPA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :