Direct Matin n°2294 12 sep 2018
Direct Matin n°2294 12 sep 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2294 de 12 sep 2018

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : vers des agents mieux armés ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 J. BENAROCH/SIPA P.CHANTIER/PYRAMIDES N°2294 MERCREDI 12 SEPTEMBRE 2018 CINÉMA CNEWS.FR Sarah Jessica Parker, à l’affiche du film « Here and Now ». UN CLASSIQUE DE DIDEROT ADAPTÉ À L’ÉCRAN Madame de la Pommeraye veut punir le libertinage du marquis des Arcis. Un neuvième long-métrage, mais une première incursion dans l’univers du film en costumes. Avec Mademoiselle de Joncquières, Emmanuel Mouret a choisi d’adapter un extrait de Jacques le fataliste et son maître, rédigé par Diderot. « La modernité de cette histoire m’a semblé saisissante. Les questions morales que se pose le XVIII e siècle sont toujours à l’œuvre de nos jours », expli - que le réalisateur, qui s’est intéressé au personnage de madame de la Pomme- vià.-x,ntv C Depuis mes débuts à 8 ans, je cherche des rôles différents, parfois loin de celui de Carrie Bradshaw dans « Sex in the City ». J’aime les challenges. LA VENGEANCE DU CŒUR raye. Avec l’aide de mademoiselle de Joncquières et de sa mère, cette dernière met en place un plan machiavélique pour se venger du marquis des Arcis. La mise en scène académique s’efface derrière le jeu délicat des acteurs – Cécile de France, Edouard Baer, Alice Isaac et Laure Calamy – qui s’amusent avec le phrasé désuet de l’époque, entre pouvoir, trahison et manipulation. n Mademoiselle de Joncquières, d’Emmanuel Mouret (1h49). #OneMin Chansons " candi à té ? bà— " EuRopÉE1 DR DR DR 55 À voir aussi PEPPERMINT Pierre Morel (Banlieue 13, Taken, Gun - man), revient avec Peppermint, qui multiplie les scènes de courses-poursuites, coups de feu, et cascades filmées au ralenti. Son héroïne, Riley (Jennifer Garner) voit son mari et sa fille assassinés sous ses yeux par un gang. Abandonnée par un système judiciaire corrompu, la jeune mère se transforme alors en tueuse prête à tout pour venger la mort des siens. De Pierre Morel (1h35). LES DÉGUNS La web série à succès de YouTube débarque sur grand écran. Les fans retrouveront Karim (Karim Jebli) et Nono (Nordine Salhi) dans des aventures rocambolesques. Après un passage dans un camp de redressement, le duo d’enfer prendra la route et fera la connaissance de personnages hauts en couleur. Une comédie avec, notamment, Cyril Hanouna et Kelly Vedovelli en guest star. DeC. Droux etC. Zidi Jr. (1h32). OKKO ET LES FANTÔMES Présentée au Festival international du film d’animation d’Annecy 2018, cette œuvre japonaise, à l’esprit kawaii, suit le parcours d’une fillette attachante. Après le décès tragique de ses parents, elle se retrouve à vivre et à travailler avec sa grand-mère dans une auberge à la campagne. La petite Okko y croisera de mystérieuses créatures. Un film qui aborde la question du deuil avec beaucoup de grâce. De Kitaro Kosaka (1h35). 17 ANNÉES après sa sortie, « Harry Potter à l’école des sorciers », premier volet de la saga, revient en salle aujourd’hui dans une version remastérisée en 4K. DOCUMENTAIRE ENTRETIENS AVEC LE PAPE Le portrait d’un fidèle. A l’initiative du Vatican, Wim Wenders consacre son nouveau documentaire, Le pape François – Un homme de parole, au souverain pontife, dont il prône les qualités. Charmé par l’Argentin Jorge Mario Bergoglio, qu’il considère comme un « homme aimant et honnête », le cinéaste allemand revient sur son rapport étroit avec saint François d’Assise et le suit dans ses déplacements auprès des plus pauvres. Certains pourront lui reprocher un manque de recul et d’objectivité. n Le pape François – Un homme de parole, de Wim Wenders (1h36). Le cinéaste allemand suit François. AU MAC-MAHON LA TOUCHE LUBITSCH La sophistication à l’allemande. Le Mac-Mahon rend hommage à Ernst Lubitsch, avec la version restaurée d’Une heure près de toi (1932). Ce marivaudage relate l’histoire d’un gynécologue renommé et marié, qui succombe au charme de la meilleure amie de sa femme. Blessée, cette dernière va se venger. Incarné à l’écran par Maurice Chevalier et Jeanette MacDonald, ce classique trouve le parfait dosage entre drôlerie et réflexions pleines d’esprit. n Une heure près de toi, d’Ernst Lubitsch, de vendredi à lundi. cinemamacmahon.com 2018 CTV/CELESTES/SOLARES
CNEWS.FR CINÉMA N°2294 MERCREDI 12 SEPTEMBRE 2018 19 MARS FILMS THOMAS LILTI AUSCULTE LA PROFESSION DANS « PREMIÈRE ANNÉE » UNE INFERNALE FAC DE MÉDECINE « Une boucherie pédagogique. » Après avoir dénoncé les défaillances du service hospitalier dans Hippocrate (2014), puis s’être intéressé aux déserts médicaux dans Médecin de campagne (2016), Thomas Lilti prend le pouls d’une faculté de médecine en souffrance dans son nouveau film, Première année. Pour l’occasion, il retrouve l’acteur Vincent Lacoste, lequel incarne Antoine, qui tente pour la troisième fois le tant redouté concours de première année. Dans ce parcours semé d’embûches qui n’a rien d’une promenade de santé, il fera la connaissance de Benjamin (William Lebghil), fils de chirurgien tout droit sorti des bancs du lycée. A l’image de notre époque Des longues heures de révision à la bibliothèque universitaire – voire même sous la douche – aux nuits blanches, en passant par des repas pris en cinq minutes et l’absence de toute vie sociale, ce long-métrage filme au plus près le quotidien de ces deux héros, pour qui le temps est compté. « Je voulais raconter la violence et l’épreuve que sont ces UN DRAME FAMILIAL AVEC ROSCHDY ZEM LE MIROIR AUX ALOUETTES L’acteur franco-marocain se glisse dans la peau d’un père de famille inquiet. Pour l’amour de ses enfants. Alors que sa fille aînée annonce par un simple message qu’elle ne rentrera pas pour les fêtes de fin d’année, Hakim décide de partir à sa rencontre à Paris, où il la pense stagiaire dans un salon de coiffure. En arrivant dans la capitale, décrite comme une ville violente et peu accueillante, la réalité est tout autre. En l’espace d’une nuit, ce qu’il croyait être la vie de Leïla se transforme en poussière, laissant place à un monde dé- Antoine (V. Lacoste) et Benjamin (W. Lebghil) enchaînent les révisions. grands concours qui déterminent toute une vie. Une « hypercompétition » dans laquelle notre époque nous oblige à vivre », explique Thomas Lilti, lui-même ancien médecin, qui est allé tourner dans les amphis de la fac et au centre pravé dans lequel évolue la jeune femme. Adapté du roman Le voyage du père, de Bernard Clavel, par Naidra Ayadi, dont il s’agit du premier film, Ma fille tire son épingle du jeu grâce à la performance d’une grande justesse de Roschdy Zem. L’acteur est parfait en père taiseux qui ne sait exprimer ses sentiments. Un drame déjà porté à l’écran avec Fernandel, il y a plus de cinquante ans. n Ma fille, de Naidra Ayadi (1h20). DR DR À voir aussi SEARCHING – PORTÉE DISPARUE Ce thriller américain, qui devait être à l’origine un court-métrage de six minutes, relate l’histoire d’un père qui fouille dans l’ordinateur de sa fille disparue, dont la police ne parvient pas à retrouver la trace. Une traque avec John Cho et Debra Messing, saluée au festival de Sundance 2018. D’Aneesh Chaganty (1h42). THUNDER ROAD Couronnée du Grand Prix du jury au 44 e Festival du cinéma américain de Deauville, cette satire tragicomique, dont le titre fait référence à une chanson de Bruce Springsteen, met en scène un flic texan qui craque à l’enterrement de sa mère. Il s’agit du premier long-métrage de Jim Cummings, qui tient aussi le rôle principal. De Jim Cummings (1h31). D. MANIN EN CHIFFRES 8 205 PLACES sont ouvertes en médecine pour l’année universitaire 2018-2019. 60 000 ÉTUDIANTS étaient inscrits l’an dernier en Paces, première année commune aux études de santé. 9 ANNÉES d’études après le bac sont nécessaires pour devenir médecin généraliste, pouvant aller jusqu’à 12 ans pour la chirurgie. 30% DES ÉLÈVES en moyenne réussissent le concours de première année. 11 SPÉCIALITÉS peuvent être choisies à la fin de la sixième année, comme la psychiatrie. d’examens de Villepinte. Un film quasi documentaire porté par un duo d’acteurs déjà réuni dans Jacky au royaume des filles (2014) de Riad Sattouf, qui semble d’autant plus nécessaire que le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, souhaite la refonte du numerus clausus qu’il juge « périmé ». La réforme du système de santé devrait d’ailleurs être présentée le 18 septembre prochain. n Première année, de Thomas Lilti (1h32). COMÉDIE UNE MÉDIUM DÉSORIENTÉE Stéphane Plaza a délaissé son costume d’agent immobilier pour celui d’acteur, dans le deuxième long-métrage de Didier Van Cauwelaert, lequel a adapté son roman du même nom, paru en avril dernier aux éditions Albin Michel. Dans J’ai perdu Albert, le trublion du PAF incarne Zac, dépressif et apiculteur à ses heures, qui tente de venir en aide à la jeune Chloé (Julie Ferrier), une médium habitée par l’esprit d’Albert Einstein. Une comédie subtile à trois voix. n J’ai perdu Albert, de Didier Van Cauwelaert (1h40). Julie Ferrier avec Stéphane Plaza. P.-Y. SOUGNE/ANGELUS PRODUCTIONS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :