Direct Matin n°2290 6 sep 2018
Direct Matin n°2290 6 sep 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2290 de 6 sep 2018

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 9,2 Mo

  • Dans ce numéro : Irma, un an après.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 N°2290 JEUDI 6 SEPTEMBRE 2018 CULTURE CNEWS.FR EDITIONS DE L’OLIVIER UNE SÉLECTION D’OUVRAGES À DÉCOUVRIR POUR LA RENTRÉE LITTÉRAIRE LES LECTURES D’AUTOMNE De la fresque familiale à la fiction américaine, en passant par la romance ou l’essai sociétal, les lecteurs trouveront de quoi satisfaire leur curiosité. Par vagues, la rentrée littéraire dépose chaque semaine ses nouveautés sur les rayons des libraires. Cette année, 567 romans français et étrangers sont à paraître. Parmi eux, des têtes d’affiche, comme Amélie Nothomb, qui publient leurs romans avec la régularité d’une horloge, ou des auteurs déjà primés, à l’instar de Maylis de Kerangal ou Alain Mabanckou. Alors que certains ont déjà les faveurs des critiques comme des lecteurs, ce cru 2018 se distingue par le nombre de premiers romans publiés, au nombre de 94. Mais quels que soient les genres abordés, tous auront en ligne de mire les prix d’automne et les fêtes de Noël, l’année 2017 ayant vu 3,4 millions de livres s’écouler à cette période. Voici un panel non exhaustif de livres à ne pas rater. n L’INFO EN PLUS Sur 114 prix Goncourt décernés, seuls sept ont été remis à des femmes depuis la création de la récompense, en 1903. La dernière en date est Leïla Slimani, pour Chanson douce, en 2016. ILS CAPTURENT LES OMBRES En littérature comme en photographie, tout est affaire de distance. Celle qu’adopte le Goncourt (2012) Jérôme Ferrari envers les personnages d’A son image – une photoreporter, son amant, nationaliste corse, son oncle, prêtre – est idéale. Cherchent-ils, à travers leurs engagements, à donner du sens à leurs existences, ou à s’arracher à l’ennui qui menace ? Ils approchent le mal au plus près, trouvent la guerre avec une facilité déconcertante. Encore faut-il continuer à vivre, après avoir goûté à ces sensations. A son image, Jérôme Ferrari, éd. Actes Sud, 19 euros. GALLIMARD ri SWING I M E mande entier Gallimard LA MÉTAMORPHOSE OU LA QUÊTE DE SOI Pas étonnant que Kafka devienne un des personnages de Forêt obscure, le très attendu quatrième roman de Nicole Krauss. Un récit sur la complexité de l’identité et la quête du lieu, de la maison, comme celle de soi. Pour Nicole, romancière new-yorkaise dans la tourmente professionnelle et personnelle, il s’agira du Hilton de Tel-Aviv, ou elle croisera rapidement Epstein, avocat américain richissime, qui s’y est installé après avoir liquidé tous ses biens. Forêt obscure, Nicole Krauss, éd. de l’Olivier, 23 euros. JÉRÔME FERRARI À son imaçe DR ACTES SUD ADATTR L RROG DES TY FAUSSES JUMELLES D’ANGLETERRE Zadie Smith avait changé la figure de la littérature anglaise avec son premier ouvrage, Sourire de loup (Gallimard, 2001). Elle revient avec un grand roman d’apprentissage, Swing Time. L’histoire de deux fillettes amies, qui pourraient être sœurs, passionnées par la danse, mais que tout oppose. L’une est douée et intègre une prestigieuse école. L’autre est gauche et suivra une scolarité classique. La première est audacieuse et excessive ; la deuxième réservée et tempérée. Le décor est posé. Mais ce n’est pas une histoire de rivalité. Plutôt de la désillusion qui s’immiscera à différents moments dans la vie de chacune. C’est aussi un roman vivant et contemporain, peignant une Angleterre cosmopolite, dans laquelle on respire les parfums de la rue, des narguilés et des pots d’échappement. Swing Time, Zadie Smith, éd. Gallimard, 23,50 euros. UN CHANGEMENT DE FOCALE Une histoire d’amour, celle d’Alice, 22 ans, avec un grand écrivain américain de trente ans son aîné, s’entremêle avec l’interrogatoire d’un émigré irakien souhaitant rentrer chez lui, à l’heure de l’invasion américaine de l’Irak. Le point commun ? Un jeu de miroirs déformés, confrontant sans cesse les personnages à ce qui les oppose. La force de ce roman à clés tient dans la densité et la maîtrise de l’écriture de Lisa Halliday, qui réveille l’imagination du lecteur. Asymétrie, Lisa Halliday, éd. Gallimard, 21,50 euros. TROP D’ESPÉRANCES POUR UNE RÉVOLTE An de grâce 1381. Dans une Angleterre meurtrie par la guerre de Cent Ans, la paysannerie passe à l’action, alors que le roi a décidé d’augmenter les impôts. Joanna, fille du peuple, se met à rêver de grand soir. Pourquoi ne pas en profiter pour mettre fin à cette Eglise qui méprise, et à cette société qui tient les femmes pour quantité négligeable ? Dans ce premier roman au franc-parler jubilatoire, l’auteur rappelle que les combats d’aujourd’hui ne datent pas d’hier. Et j’abattrai l’arrogance des tyrans, Marie-Fleur Albecker, éd. Aux forges de Vulcain, 18 euros. lisà Ha iiday ‘'-.\ITU 1 t men il t GALLIMARD
CNEWS.FR CULTURE N°2290 JEUDI 6 SEPTEMBRE 2018 19 ALBIN MICHEL LES SUBTERFUGES D’UNE ADO En lice pour de nombreux prix, La vraie vie, premier roman d’Adeline Dieudonné, est une pépite de la rentrée. Ce récit initiatique drôle et acide, narre les tentatives d’une adolescente pour déjouer le quotidien sinistre au contact d’un père violent et d’une mère craintive face aux humeurs de son mari. Grâce à son humour noir, l’auteur nous fait rire dans ce décor lugubre. La vraie vie, Adeline Dieudonné, éd. L’iconoclaste, 17 euros. UN UNIVERS CRÉATIF EN LIBERTÉ SURVEILLÉE Comment continuer à enseigner, à l’heure du #MeToo, l’art du dessin et ses modèles nus aux Beaux-Arts, en face de jeunes filles en fleurs plus ou moins sûres d’elles ? Des siècles de représentation des corps dans l’art doivent-ils être jetés à la poubelle quand sonne l’heure de la parité ? JoannSfar s’attaque avec son franc-parler à cette délicate question. On le suit dans le flot de ses réflexions, aussi décousues que pertinentes. Modèle vivant, JoannSfar, éd. Albin Michel, 18 euros.r. DOMAINE DE CHANTILLY àààààààààààààààààà à eeee eme.liot I ADELINE r ILÀVRAIIIE VOIE « Une hé n5ine magnifique de liberté et d Intelligence » L’ICONOCLASTE ALBIN MICHEL UNE FEMME FATALE FUIT DANS LA NUIT Août 1957. Une course-poursuite dans les rues de Rome. Ava Gardner tente de semer les paparazzis, zigzagant dans la nuit. Cette scène saisit l’humeur de « la comtesse aux pieds nus ». Pour oublier son spleen, elle écume les bars. Une nuit elle se livre, devant l’objectif de Giuseppe Rotunno, à des poses osées, inspirées des grands nus de la peinture, dont L’origine du monde de Courbet. Mais que sont devenus ces clichés ? Les nuits d’Ava, Thierry Froger, éd. Actes Sud, 20 euros. PEINDRE LES, COURSES CLRE 2018 STUIMS,GERICAULT,DEGAS SOUFFRANCE INAVOUABLE A 26 ans, Inès Bayard signe un premier roman dérangeant  : Le malheur du bas. Marie, trentenaire, souhaite avoir un enfant avec Laurent. Lorsqu’elle se fait violer par son patron, elle ne dit rien. Grâce à une écriture puissante, ce récit tendu dissèque le quotidien d’une femme persuadée d’être enceinte de son agresseur. Un an après le #metoo, ce texte fort ausculte le corps d’une femme malmenée et violentée. Le malheur du bas, Inès Bayard, éd. Albin Michel, 18,50 euros. LONGINES Beaux Arts houlsne.1. ronce ACTES SUD



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :