Direct Matin n°2290 6 sep 2018
Direct Matin n°2290 6 sep 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2290 de 6 sep 2018

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 9,2 Mo

  • Dans ce numéro : Irma, un an après.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 S. GRANGIER/CNEWS CLÉS DU JOUR N°2290 JEUDI 6 SEPTEMBRE 2018 CNEWS.FR L’ŒIL DE... BON À SAVOIR L’HISTOIRE Pascal Praud MINORITÉS ACTIVES Des vegans attaquent une boucherie. L’acteur Vincent Cassel, 51 ans, épouse le mannequin Tina Kunakey, 21 ans. Quelques illuminés refusent cette différence d’âge. La mairie de Bidart, lieu du mariage, est taguée. Emmanuel Macron pose avec des danseurs à l’Elysée le soir de la Fête de la musique. Il reçoit une bordée d’insultes. L’entraîneur de l’Olympique Lyonnais, Bruno Genesio, est poursuivi dans la rue par des Haine et bêtise sont partout. L’une ne va pas sans l’autre. supporters qui contestent ses choix. Lisez Twitter  : la haine est partout. La haine et la bêtise, car l’une ne va pas sans l’autre. Elles existent depuis toujours. L’intolérance règne, ni plus ni moins qu’avant. Sauf que les journaux, les radios, la télévision, Internet ou les réseaux sociaux amplifient le tam-tam. Ces minorités actives le savent bien. Leurs actions visent la médiatisation. Que faudrait-il faire ? Ne pas en parler ? C’est une tentation. Pascal Praud, à retrouver du lundi au vendredi, à 9h, dans L’heure des pros, et le soir, à 20h, dans 20h Foot sur CNEWS. À RETROUVER SUR.FR STRASBOURG SE REBELLE CONTRE LES PROSPECTUS Une association a porté plainte contre deux enseignes pour non-respect du « stop pub ». Une première en France. LES VIKINGS AVAIENT-ILS VRAIMENT DES CASQUES À CORNES ? En évoquant les Vikings, qui peuplaient la Scandinavie entre les VIII e et XI e siècles, on imagine souvent de féroces guerriers avec un élément bien particulier  : des casques à cornes sur la tête. Pourtant, il n’en était rien. Cet équipement n’était en effet pas utilisé par ces soldats, car il aurait été trop encombrant sur le champ de bataille. Au contraire, les Vikings privilégiaient les casques simples, en cuir ou en métal, voire allaient tête nue au combat. L’image erronée que l’on a aujourd’hui provient d’un opéra de Richard Wagner, Der Ring des Nibelungen (1879), où les Vikings sur scène portaient des casques à cornes. Le costumier avait L’IMAGE été influencé par la découverte d’objets de ce type, à l’époque, en Scandinavie, qui se sont ensuite révélés appartenir à… des Celtes. L’opéra ayant connu un grand succès dans de nombreux pays, c’est cette représentation qui a perduré. RENCONTRE DU TROISIÈME ÂGE Un couple de retraités se trouvait ce week-end au pied d’une immense sculpture en forme de soucoupe volante, entièrement faite de citrouilles et exposée à Erfurt, en Allemagne. Réalisée dans le cadre du festival « Comic and Mangapark », dédié à la littérature fantastique et graphique ainsi qu’à la science-fiction, cette œuvre artistique a déjà repris son envol vers d’autres galaxies. LES COUPLES « FRENCHY » DE LA RENTRÉE CINÉMA Jean Dujardin et Yolande Moreau, Cécile de France et Edouard Baer… cinq duos brillent dans les salles obscures. POUZET/SIPA Y. BONNET/AFP K. KONRAD/SIPA LILO/SIPA J. KALAENE/DPA/AFP UN SHOW DE POLE DANCE À L’ÉCOLE MATERNELLE Rentrée interdite aux mineurs ? Pour accueillir ses élèves, une école maternelle de la ville de Shenzhen (Chine) a eu l’idée d’organiser, entre autres, un spectacle de… pole dance. Les vidéos publiées sur Internet montrent ainsi une jeune femme en tenue légère esquisser des mouvements suggestifs autour du mât du drapeau chinois de l’établissement. Une initiative osée qui a laissé les enfants médusés et a choqué les parents  : « Qui pourrait penser que c’est une bonne idée ? On essaie de changer d’école et d’être remboursés », a réagi l’un d’eux. La directrice de l’école, licenciée dans la foulée, a tenté de se justifier en disant qu’elle souhaitait bien un spectacle de danse, mais n’avait pas vérifié le type de « show » que proposait l’artiste recrutée. C’EST ARRIVÉ... UN 6 SEPTEMBRE Magellan boucle le premier tour du monde (1522). L’expédition menée par l’explorateur portugais est de retour à Séville, après trois ans de navigation. Sur les 265 marins du départ, seuls 18 ont survécu. Magellan lui-même est mort, un an plus tôt aux Philippines. La princesse Diana est inhumée (1997). Après son décès dans un accident de la route à Paris le 31 août, les funérailles de la princesse britannique à l’abbaye de Westminster rassemblent près de trois millions de personnes. LA VENDÉE SE DÉFEND FACE À LA SÉCHERESSE Pour pouvoir arroser leurs champs, même par canicule, des cultivateurs vendéens ont créé leur propre réserve d’eau. TWITTER M. STANDAERT
A Saint-Barthélemy et Saint-Martin, les séquelles sont toujours présentes, sur le terrain mais aussi dans les têtes. Des paradis convalescents. Il y a un an jour pour jour, dans la nuit du 5 au 6 septembre 2017, les îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélemy étaient ravagées par le plus puissant ouragan jamais enregistré depuis 1980 dans l’Atlantique Nord. Baptisé Irma, le cyclone allait provoquer la mort de 11 personnes et endommager 90% des bâtiments. Pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois dans certaines zones, l’électricité, l’eau et les réseaux de communication ont été coupés laissant les habitants dans une grande précarité. Un an plus tard, la situation reste très contrastée. A Saint-Barthélemy les stigmates d’Irma ont quasiment disparu, mais ce n’est pas le cas à Saint-Martin, où l’île reste encore un grand chantier. Une reconstruction tous azimuts Selon le ministère des Outre-mer, si, au 1er juillet dernier, 60% des bâtiments endommagés de Saint-Barthélemy ont été reconstruits, ils n’étaient que 34% dans ce cas à Saint-Martin. Cela s’explique par le fait que les dégâts causés y ont été plus importants, mais aussi parce que les habitants y ont moins de moyens GRAND ANGLE CNEWS.FR N°2290 JEUDI 6 SEPTEMBRE 2018 3 F. AMBLARD/SIPA L’OURAGAN DÉVASTATEUR A FRAPPÉ LES ANTILLES IL Y A TOUT JUSTE UN AN ENCORE MARQUÉS PAR IRMA L’objectif de l’Etat et des associations consiste maintenant à reconstruire de façon plus solide et plus durable. financiers. Juste après la catastrophe, la première priorité de l’Etat et des associations a donc été de mettre à l’abri les populations les plus vulnérables. Aujourd’hui, leur travail consiste à reconstruire de façon plus solide et plus durable, en respectant les normes anti cy cloniques et antisismiques. Phénomène aggravant, seuls 40% des foyers étaient assurés et les indemnisations ont tardé. Au final, toutes les bâches recouvrant les toits des habitations n’ont pas disparu et de nombreux débris demeurent, qui peuvent devenir dangereux par vents violents. Ces dégâts ont également eu un impact terrible sur l’économie. Des dizaines de commerces et d’entreprises ont déposé le bilan et désormais, il faut parfois faire des kilomètres pour acheter une simple baguette. Alors qu’environ 8 000 des 35 000 habitants de Saint-Martin sont partis, beaucoup d’affaires ne repartiront pas. « Il est donc primordial de redémarrer une activité créatrice d’emplois », explique Axelle Davezac, directrice générale de la Fondation de France qui, sur les 14 millions de dons récoltés, en consacre 2,5 millions à la relance économique de l’île. Au-delà de l’aspect matériel, Irma reste également présent dans toutes les têtes. L’urgence des premiers jours passée, des habitants ont peu à peu développé des états de stress posttraumatiques. « Cela se traduit par des troubles du sommeil et des états d’anxiété, explique Mélanie Hubault, responsable santé à la Fondation. Cela ne touche pas tout le monde, mais il y a une angoisse au sein de la population. » Quelques motifs d’espoir Quelques signaux incitent quand même à l’optimisme. A Saint-Martin, le tourisme, moteur essentiel de l’île, se relance doucement. La météo s’annonce plus clémente, avec notamment une saison cyclonique plus faible. Les professionnels estiment à 40% leur capacité MACRON ATTENDU J. WITT/SIPA EN CHIFFRES 13 TERRITOIRES différents ont été touchés par Irma en douze jours, provoquant, au total, 134 morts et plus d’un millier de blessés. 287 KM/H de vent maximal ont été enregistrés pendant le cyclone. Mais des rafales avoisinant les 360 km/h ont été atteintes sur une minute. 493 MILLIONS D’EUROS ont été engagés par l’Etat à Saint-Martin, l’île française la plus touchée, dont 330 millions pour la reconstruction et 163 millions pour l’économie. 220 GENDARMES étaient déplo - yés à Saint-Martin en septembre 2018, contre 200 avant le passage de l’ouragan. 15% D’ÉLÈVES EN MOINS sont recensés dans les écoles publiques de Saint-Martin, un an après Irma, du fait de l’exode des habitants. d’hébergement en hôtels disponible en décembre prochain, tout en espérant profiter de la reconstruction pour améliorer leur offre. A Saint-Barthélemy, les établissements ont quasiment tous annoncé leur date de réouverture pour cet hiver. « A moins d’être touchés par un nouveau phénomène, la saison est bien orientée », résumait, fin août, le président de la collectivité, Bruno Magras. n L’INFO EN PLUS Parmi tous les bénévoles mobilisés à la reconstruction, près de 90 scouts de France se sont déplacés à Saint- Martin durant tout un mois, cet été. Il avait donné sa parole. En septembre 2017, une semaine après le passage d’Irma, Emmanuel Macron s’était engagé depuis Saint-Martin à ce que la reconstruction des îles dévastées se fasse « le plus vite possible », ajoutant qu’il reviendrait sur place. Le 22 août, Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, a confirmé cet engagement présidentiel, précisant que le déplacement du chef de l’Etat se ferait « à la fin du mois ». Un comité interministériel à la reconstruction, devrait par ailleurs se tenir « dans les prochaines semaines », a-t-il ajouté.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :