CNews n°1789 2 déc 2015
CNews n°1789 2 déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1789 de 2 déc 2015

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 41

  • Taille du fichier PDF : 10,0 Mo

  • Dans ce numéro : quels alliés face à Daesh ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
PUBLI-COMMUNIQUÉ IV THIERRY NAVA SUR LES TRACES DE LOUIS XIV QUAND LES PAYSAGES DEVIENNENT DES ŒUVRES D’ART LA VIE DE COUR CÔTÉ JARDINS Dans son ouvrage « Manière de montrer les Jardins de Versailles », Louis XIV propose un itinéraire permettant d’apprécier la beauté des aménagements extérieurs de son palais dont les 300 statues, bustes et vases font un véritable musée de plein air. Jardinier du roi et « roi des jardiniers », André Le Nôtre y magnifie le style dit « à la française », qui sera ensuite repris par les plus grandes cours européennes. En véritable paysagiste, il privilégie la perspective, joue sur l’ombre et la lumière en alternant bosquets et parterres, borde les allées principales d’ifs taillés et de vastes bassins qui ondulent au gré des jeux d’eau. A la belle saison, l’imposant Grand Canal (long de 1670 mètres), sa plus étonnante création, accueille de fastueuses fêtes nautiques. Jules Hardouin-Mansart, l’architecte de la Galerie des Glaces et du Grand Trianon, construit aussi l’Orangerie, qui abrite 2 000 caisses d’arbres exotiques. D’une superficie de 9 hectares, le Potager du Roi approvisionne les cuisines du souverain en fruits et légumes frais tout au long de l’année. Lorsque le monarque est éloigné de Versailles, l’agronome La Quintinie, maître des lieux, les lui fait expédier dans d’immenses paniers. Les produits jugés indignes d’apparaître à la table royale sont distribués aux pauvres par un petit passage appelé le « Public ». Classé aujourd’hui Monument historique, le Potager de Versailles reste ouvert à la visite. Vous pourrez même déguster sa production en remplissant votre panier à la boutique située à l’entrée du jardin. Vaux-le-Vicomte ou la référence Construit entre 1658 et 1661, le château de Nicolas Fouquet, surintendant des finances de Louis XIV, deviendra une source d’inspiration pour des générations de bâtisseurs. Le Vau et Le Nôtre, auxquels le Roi Soleil confiera le chantier Un « théâtre de divertissements » magnifiquement restitué par la série « Versailles », diffusée tous les lundis à 20h50 sur Canal+. de Versailles, y établissent une harmonie parfaite entre architecture et paysage. Rompu à l’utilisation des effets d’optique, le célèbre jardinier conçoit une imposante perspective « ralentie » qui s’étend sur 3 kilomètres, modifiant la longueur ou la hauteur des éléments du jardin au fur et à mesure qu’ils s’éloignent du château. L’histoire retiendra que c’est en 1661, peu après la somptueuse fête organisée en son honneur (6 000 invités, illuminations, grandes eaux, spectacles de Lully et Molière) que le jeune souverain fera emprisonner à vie Fouquet. Charles de Batz Castelmore, plus connu sous le nom de d’Artagnan, se chargera de son arrestation. Fontainebleau, la demeure des rois C’est en ces termes que Napoléon, exilé sur l’île de Sainte-Hélène, aimait se souvenir de ce lieu qu’il avait tant aimé. Durant sa jeunesse et son long règne, Louis XIV y séjourne régulièrement et y invite chaque année des milliers de courtisans à des parties de chasse à courre, son sport favori. C’est là que naît le Grand Dauphin, son fils aîné, et où il révoque l’édit de Nantes en 1685, obligeant les protestants français à abjurer ou à quitter le pays. A sa demande, Le Nôtre y réalise un élégant jardin à la française à la rigueur toute géométrique. Entre 1660 à 1664, en collaboration avec Mansart, il redessine le Grand Parterre qui, sur 11 hectares, demeure à ce jour le plus vaste d’Europe. On lui doit également le monumental bassin des Cascades, tapissé à l’origine de rocailles et creusé de niches. Lieu privilégié des promenades de la cour, le parc de Fontainebleau deviendra le vôtre le temps d’un week-end en famille. Cinto en + L’info en + « Toute la Rate regroupée autour ur du Roi ». Cette formule désigne la co à Versailles gui, selon les jours, comptait de 3 000 à 10 000 personnes. « Toute la France regroupée autour du Roi ». Cette formule désigne la cour à Versailles qui, selon les jours, comptait de 3 000 à 10 000 personnes. L’ŒIL DE L’EXPERT Jean-Christian Petitfils, historien et biographe spécialiste de Louis XIV « La découverte le 17 août 1661 des splendeurs de Vaux a été l’élément déclenchant. S’étranglant de jalousie, Louis XIV voulut avoir les plus beaux jardins de son royaume. Il « emprunta » donc Le Nôtre à Fouquet, et ce fut Versailles  : une réussite allant au-delà de toute espérance. » TIBO & ANOUCHKA/CAPA DRAMA/ZODIAK FICTION/INCENDO/CANAL+ BRUNO KLEIN
A.POUPENEY/PHOTO SCÈNE LE TRIOMPHE DU ROI SOLDAT « J’ai trop aimé la guerre. » Tels auraient été, à en croire Voltaire, les derniers mots adressés par un Louis XIV mourant à son arrière-petit-fils, le futur Louis XV. Plus de trente années de conflits, menés hors des frontières du royaume, constituent, il est vrai, la part d’ombre du Roi Soleil. Tandis que les forteresses édifiées par Vauban entouraient le pays d’une « ceinture de fer », il engagea jusqu’à 350 000 hommes pour ces campagnes défensives, soit la plus grande armée que l’Europe ait connue depuis l’époque romaine. A partir de la Fronde (1648-1653), le souverain montrera une volonté farouche de garantir la sécurité intérieure. Jamais il n’oubliera cette révolte de parlementaires et de nobles qui l’obligea à fuir Paris en pleine nuit quand il n’avait que 10 ans. C’est un roi qui aime son armée et se plaît à la passer en revue. Contre l’avis de ses proches et de ses généraux, il va inspecter les tranchées des sièges, sans toutefois participer personnellement aux batailles. Son amour de la chose militaire le poussera même un jour à désigner la charge de secrétaire d’État de la Guerre comme étant « l’emploi le plus considérable du royaume ». Un haut lieu de l’histoire militaire En 1670, Louis XIV décide de la création de l’Hôtel Royal des Invalides, selon lui « la plus grande pensée » de son règne. Il le veut « d’une grandeur et espace capables d’y recevoir et loger tous les officiers et soldats L'Académie équestre de Versailles, c’est du grand art. UN SHOW ÉQUESTRE Emblème de l’espace parisien, le dôme des Invalides (7 e) couronne la chapelle royale qui a été construite entre 1677 et 1706. Construite en 1682 par Jules Hardouin-Mansart, la Grande Ecurie du château de Versailles logeait la cavalerie royale de Louis XIV. Bartabas, le célèbre écuyer et metteur en scène, y est installé depuis plus d’une décennie et son splendide ballet équestre s’y produit tout au long de l’année. C’est aussi là qu’il anime l’Académie du Spectacle Equestre, qui a pour particularité d’associer le travail de dressage de Haute Ecole avec des disciplines telles que l’escrime, la danse, le chant ou le tir à l’arc japonais. Conçu comme un décor de théâtre, le manège devient un lieu enchanteur, avec ses lustres en verre de Murano et ses miroirs où se reflète la ronde des chevaux et cavaliers. bartabas.fr G. TARGAT/CRT PARIS IDF tant estropiés que vieux et caducs et d’y assurer un fonds suffisant pour leur subsistance et leur entretien ». Les travaux sont confiés à l’architecte Libéral Bruant qui érige un chef-d’œuvre du style classique. Outre le tombeau de Napoléon, les Invalides abritent aujourd’hui le musée de l’Armée, l’un des plus grands dédiés à l’art et l’histoire militaires. Vous pourrez y admirer d’exceptionnelles collections d’armes, d’armures anciennes, d’uniformes et de peintures. S’y trouve également le musée des Plans-Reliefs, qui réunit une centaine de maquettes de forts et de villes fortifiées. Initialement utilisée pour l’enseignement militaire, cette collection unique au monde DES VOILIERS DE RÊVE Installé au palais du Trocadéro, face à la tour Eiffel, le Musée de la Marine rassemble plus de 1000 objets retraçant 300 ans d’histoire maritime  : maquettes de navires, œuvres d’art, sculptures navales, outils de navigation… On y découvre la vie à bord, la construction des bateaux, les voyages autour du monde depuis le XVII e siècle. L’une des plus belles pièces présentées est la poupe richement ornementée de la Réale, le navire amiral des galères de Louis XIV, qui montre Apollon, « dieu du jour », régnant sur les saisons comme le Roi Soleil régnait alors sur le monde. musee-marine.fr Plongée au cœur de la marine française. PUBLI-COMMUNIQUÉ nous permet de découvrir l’évolution de l’architecture et de l’urbanisme français. Elle survole ainsi plus de deux siècles d’histoire militaire des sièges, à partir de 1668 jusqu’au dernier quart du XIX e siècle, période durant laquelle les bastions fortifiés ont été définitivement abandonnés. musee-armee.fr a a MUSÉE NATIONAL DE LA MARINE/S. DONDAIN L’ŒIL DE L’EXPERT Jean-Christian Petitfils, historien et biographe spécialiste de Louis XIV « Les guerres de Louis XIV ont été coûteuses et longues  : 33 années sur 54 de règne personnel. Certaines ont été voulues, d’autres lui ont été imposées. Le roi cherchait, non à conquérir l’Europe, mais à achever son « pré carré », aimant surtout les revues, les parades et redoutant les batailles rangées. » V PARIS-MUSÉE DE L'ARMÉE, DIST. RMN-GRAND PALAIS/E.CAMBIER PARIS-MUSÉE DE L'ARMÉE, DIST. RMN-GRAND PALAIS/P.-L. BARON-MOREAU&M. BOUR. BRUNO KLEIN



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :