CNews n°1787 30 nov 2015
CNews n°1787 30 nov 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1787 de 30 nov 2015

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 41

  • Taille du fichier PDF : 14,0 Mo

  • Dans ce numéro : la planète au centre du monde.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 N°1787 LUNDI 30 NOVEMBRE 2015 Editorial WWW.DIRECTMATIN.FR A. REAU/SIPAC. LIEWIG/SIPA Je vous promets que la France restera ellemême. » Au cœur du très fort et émouvant discours du président de la République, lors de l’hommage national rendu aux 130 morts du 13 novembre, se trouve cette promesse. François Hollande précise à quoi ressemble cette France que nous devons préserver, à l’image de la jeunesse qui a été frappée à Paris  : « Une seule et même nation qui communie dans les mêmes émotions en faisant fi de nos différences, de nos origines, de nos couleurs, de nos croyances, de nos confessions. » Presqu’au terme de cette « annus horribilis », tragiquement ouverte par les attentats de janvier contre Charlie Hebdo et le magasin Hyper Casher, il y a cette question centrale  : quelles chances avons-nous de préserver cette France-là ? La France va-t-elle se déchirer, aviver ses différences, montrer du doigt la communauté musulmane dans son ensemble ? Une première indication viendra des Français eux-mêmes, appelés le week-end prochain à désigner leurs assemblées régionales. Mais, pour l’heure, ils sont en suspension. Les Italiens disent qu’ils « métabolisent » leur douleur. Côté résilience, il y a le calme et le refus d’avoir peur du plus grand nombre, la dignité dans l’épreuve dont JEAN-MARIE COLOMBANI LE BLOC-NOTES Jean-Marie Colombani est journaliste et essayiste. Ancien directeur du journal « Le Monde », il est cofondateur et directeur de la publication du magazine en ligne Slate.fr. Chaque lundi, pour « Direct Matin », il apporte son éclairage sur l’actualité. avec Slate.fr LA PROMESSE D’UNE MÊME FRANCE Lors de l’hommage national, vendredi dernier, François Hollande a évoqué une nation rassemblée dans la douleur. S. ALCALAY/SIPA Le drapeau tricolore, un témoignage de solidarité. témoignent celles et ceux qui se rendent chaque jour sur les lieux des attaques. Il y a globalement la classe politique elle-même qui, malgré quelques excités et une inévitable surenchère, a, peu ou prou, respecté l’esprit de la réunion du Congrès à Versailles. Il y a l’écrasante approbation des mesures décidées par le président de la République, et votées par la quasi-una- nimité du Parlement, la réappropriation de la Marseillaise et du drapeau tricolore. Toutes réactions qui ont fait écho et honneur à l’intense émotion planétaire qui a accompagné la douleur du pays, symbolisée par tous ces monuments illuminés aux trois couleurs ou par la ferveur de ces Marseillaise entonnées dans tous les stades. Comme si, comme le notait François Hollande dans son discours, nous n’étions capables de retrouver confiance en notre identité que dans les épreuves. Mais l’esprit public comme l’Histoire peuvent hésiter. Côté sombre, la possibilité de nouveaux attentats que le Premier ministre n‘a pas exclue puisque l’objectif des terroristes et de leur commanditaire, Daesh, est bien de créer les conditions d’une guerre civile. Il y a cette société française qui détient le record de la défiance, non pas seulement de tous contre les politiques, mais surtout de tous vis-à-vis de chacun, qui fait que l’on proclame un bonheur individuel et un extraordinaire pessimisme collectif. Il y a la critique. Il y a toujours la peur qui guette, avec la haine, sa complice. Héritage d’une histoire tourmentée sans doute mais vrai handicap lorsque se pose avec tant d’acuité la question de l’intégration d’une partie de la jeunesse. Et que dire de l’absence, ou de la quasiabsence, d’une voix forte dans l’Eglise de France pour rappeler l’absolue nécessité, proclamée en son temps par Jean-Paul II, du dialogue interreligieux plutôt que de laisser les responsables musulmans se débrouiller seuls avec leurs problèmes ? Ou de l’absence d’une voix patronale audible à l’appui de l’aspiration à l’unité nationale, tandis que le leader du principal syndicat du pays, la CGT, se dissocie de cette union à peine une semaine après le drame. Dans les éléments qui peuvent affaiblir notre confiance dans la capacité de rebond du pays, il y a la critique sous-jacente selon laquelle « tout n’a pas été fait, les attentats auraient pu être évités », critique de nature à miner la confiance dont l’appareil policier a besoin. Il y a toujours la peur qui guette, avec sa complice la haine. C’est pourquoi il nous faut plus que jamais souhaiter que la promesse du président de voir la France rester elle-même puisse être tenue et portée par une majorité d’entre nous. Jean-Marie Colombani
A la COP 21 le monde entier boit l eau du SEDI F L’accès à l’eau potable est un enjeu planétaire. Le SEDIF est fi er de mettre à la disposition des milliers de participants à la Conférence Mondiale sur le Climat, une eau irréprochable, consommée chaque jour par plus de 4 millions de Franciliens à leurs robinets. www.sedif.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :