CNews n°1649 6 mar 2015
CNews n°1649 6 mar 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1649 de 6 mar 2015

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 34

  • Taille du fichier PDF : 9,4 Mo

  • Dans ce numéro : le pays prévoit sa plus faible croissance depuis 1990... la Chine en perte de vitesse ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 N°1649 VENDREDI 6 MARS 2015 WWW.DIRECTMATIN.FR 20 Sports LA GROSSE KRONIK DE PIERRE MÉNÈS MEUNIER/ICON SPORT POUR DIRECT MATIN Pierre Ménès est une figure du paysage footballistique. Ex-reporter à L’Equipe, cette intarissable grande gueule officie aujourd’hui en qualité d’expert pour le Canal football club. Chaque vendredi, il tient sa « Grosse kronik » dans les colonnes de Direct Matin FOOTBALL ET PHILOSOPHIE Dimanche soir, Christophe Dugarry a poussé un énorme coup de gueule contre le jeu ultra-défensif de Monaco, qui ne s’est pas procuré l’ombre d’une occasion de but contre le PSG sur sa pelouse de Louis-II. Dire que Monaco, après un début de saison compliqué, a de bons résultats est une évidence. Les Monégasques ont même réussi une démonstration de jeu contre Arsenal avec un large succès (3-1), qui les place sur la voie royale pour aller en quart de finale de la Ligue des champions. En championnat, les matchs de l’ASM sont régulièrement d’épouvantables pensums, mais ça marche. Sauf que Duga s’ennuie et c’est son droit de le dire. C’est quand même hallucinant de remettre ainsi en cause la liberté d’expression et d’opinion d’un gars qui a été champion du monde et d’Europe avec les Bleus, dans une période où tout le monde est encore censé être Charlie… Se battre contre la dictature du résultat, revendiquer le droit à lutter contre l’ennui, ça paraît être la moindre des choses. Le plus savoureux, c’est que dans le même temps, un autre débat a éclos après la défaite de l’OM au Vélodrome contre Caen (3-2) après avoir mené 2-0. Le Marseille de Marcelo Bielsa serait trop offensif... Si on joue bien, on finit par gagner. Pas forcément à chaque match, mais sur la durée. Donc, d’un côté, Leonardo Jardim gagne et nous ennuie. D’un autre, Bielsa nous enchante, mais l’OM est en crise de résultat depuis le début de l’année 2015. Alors, si on se contente de tout flinguer, ce genre de débat philosophique n’a pas grand intérêt. Il m’interpelle pourtant. Je pars toujours d’un principe simpliste : si on joue bien, on finit par gagner. On accuse Monaco de trop défendre – ici face au PSG dimanche dernier – et Marseille de trop… attaquer. Pas forcément à chaque match, mais sur la durée. Christian Gourcuff m’expliquait souvent que le jeu n’était pas nécessairement synonyme d’attaque. Que le collectif devait s’exprimer dans toutes les zones du terrain, de la perte du ballon à sa récupération. Monaco ne fait rien, Marseille fait tout et, quelque part, il y a une forme d’excès. Pas une science exacte Ces remarques ne remettent pas en cause le travail de Bielsa et Jardim. L’Argentin a certainement estimé, et il en parle souvent, que l’effectif de l’OM était déséquilibré avec beaucoup plus de qualités offensives que défensives. Jardim, après les transferts de Falcao et Rodriguez, a tenté de mettre en place un système de jeu ambitieux, qui s’est vite révélé désas treux. Il a eu l’intelligence de tout changer. Duga a raison : Monaco, ce n’est pas drôle. Mais ça marche. Bielsa a aussi raison : le tout pour l’attaque, c’est chouette. Même si ça marche moins. C’est pour ces raisons que le foot est tout sauf une science exacte. Et c’est aussi pour ça qu’on l’aime tant. S. HAOUZI/ICON SPORT F. LANCELOT/SIPA GHISLAIN PRINTANT PAYE L’INTRANSIGEANCE DE LA FFF L’entraîneur de Bastia est réduit au silence car il n’a pas passé son diplôme. Le football français a un art consommé de montrer ses muscles sur des dossiers sans intérêt. Selon le principe qu’il est toujours plus simple de taper sur les plus faibles, la FFF s’attaque donc à Ghislain Printant, l’entraîneur de Bastia, coupable de ne pas être titulaire du BEPF. Printant a été appelé en remplacement de Claude Makelele, et réussit un parcours remarquable avec le club corse. Mais voilà, il n’a pas le droit de se présenter en conférence de presse, sinon ça coûte 10 000 euros d’amende. Du coup, c’est François Ciccolini, qui lui a le fameux diplôme, qui s’est présenté après le match à Lorient pour dire qu’il refusait de s’exprimer par solidarité avec Printant. Le truc bizarre, c’est que Claude Makelele n’avait pas non plus le diplôme, mais il bénéficiait d’une dérogation. Printant a demandé cette dérogation. Mais ça ne suffit pas. La raison est aussi simple que minable. Chaque année, des dizaines de techniciens obtiennent le BEPF à la suite d’examens durs et coûteux. Comme dans bien d’autres corps de métiers, il y a plus de demandes que d’offres. Mais vouloir faire de la place aux diplômés avec des œillères, c’est nier à tout un chacun le droit d’être un autodidacte. Printant en est un. Un magnifique. On doit le respecter comme tel.
Direct Matin Week end Tous les loisirs en Ile-de-France La Candelaria (3 e), l’un des premiers endroits du genre, fait le plein tous les week-ends. DES BARS PARISIENS POUR PASSER UNE SOIRÉE À L'ABRI L’ABRI DES REGARDS P.22 UN UI ! VERRE VEPJ\E EN CACHETTE CPŒETTE M. MEICHLER POUR DIRECT MATIN/*. L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, A C ONS ; OM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :