CNews n°1357 1er oct 2013
CNews n°1357 1er oct 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1357 de 1er oct 2013

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (202 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : la méthode Valls à l'heure du bilan.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 DELAVIGNE/SIPA Culture N°1357 MARDI 1 ER OCTOBRE 2013 WWW.DIRECTMATIN.FR O. DE KERSAUSON PUBLIE « LE MONDE COMME IL ME PARLE » « MERCI D’AVOIR EU CETTE CHANCE » Les records de navigation, c’est terminé. Olivier de Kersauson, 69 ans, qui partage désormais son temps entre les îles Tuamotu dans le Pacifique, où vit sa femme, et Saint-Renan, près de Brest, a « tourné la page » de la voile de compétition. Une belle occasion de coucher sur le papier ses souvenirs du grand large et d’évoquer une époque révolue. Celle des premières innovations technologiques, des exploits de Tabarly, et de la solitude complète en mer. Le « misanthrope », comme on l’a souvent surnommé, signe au final un texte généreux et positif, en forme de remerciement à cette vie qui lui a tant apporté. A quand remonte votre amour pour la navigation ? Je n’ai jamais été porté sur les études. Du primaire à la fac, j’ai vite compris que ça n’était pas pour moi. Dès que j’avais l’occasion de prendre le large, je filais. Et puis, en 1964, Tabarly remporte la Transat anglaise. Après mon service dans la marine, je fais tout pour le rejoindre. A l’époque, il était aussi connu que Brigitte Bardot. Je me retrouve à 23 ans sous les ordres d’un skipper de génie, à faire avec les meilleurs bateaux des choses qui n’avaient encore jamais été faites. Comment vous percevait-il ? Je ne sais pas trop. En tout cas, on se marrait bien. On était dans l’enthousiasme, avec des rapports simples de partage d’une même passion. C’était une génération qui n’était pas dans l’image. On ne disait pas quel look il a, mais comment il est, ce qui est bien différent. CHERCHE MIDI « Il faut accepter de prendre des vrais risques. » UN ÉPICURIEN AUX MULTIPLES FACETTES L’HOMME DE LA MER Issu d’une fratrie proche de la mer - son frère Yves fut amiral dans la Marine nationale et son frère Florent est l’un des créateurs de la Route du Rhum – Olivier de Kersauson s’est aussi rapproché de l’univers maritime. Lors de son service dans la marine, il est affecté sur le bateau d’Eric Tabarly. Il restera au côté de celui qu’il considère comme son guide et formateur jusqu’en 1974. Par la suite, il multipliera, en collaboration avec les chantiers navals, les innovations technologiques sur multicoques (utilisation du carbone, aérodynamique…). BENAROCH/SIPA Olivier de Kersauson signe un texte généreux et positif. A l’époque, la technologie était rudimentaire. Il n’y avait pas de téléphone à bord, pas de GPS, peu de cartes sur le Sud. Une tra - versée était aventureuse. La technolo gie, nous l’avons mise au point à force d’expérimentation. Les premiers bateaux carbones sur l’eau, c’est Joubert et moi en 1980. Les bateaux actuels sont les enfants de ce que l’on a inventé. Est-ce à votre carrière que vous mettez fin ? Non. J’ai passé 45 ans sur tous les océans du monde avec un énorme bonheur, et ce livre en est le témoignage. L’HOMME DE MÉDIAS Merci d’avoir eu la chance de faire ça, je vous souhaite la même ! Et contrairement aux sportifs, je n’ai pas eu à dire adieu à ce que j’aimais, pas de limite d’âge. J’ai l’impression d’avoir fait tout ce que j’avais à faire sur un bateau. En dehors de ses exploits en mer, Olivier de Kersauson est connu pour être un homme cultivé. Durant ses années d’études, il passait la plupart de son temps à dévorer les livres. Philippe Bouvard décide de le faire participer à l’émission radiophonique Les grosses têtes, de manière ponctuelle entre 1981 et 2009, où il gagne le surnom d’« amiral ». En 1986, il a présenté l’émission d’aventures Jonathan sur la Cinq et, depuis septembre 2009, il participe régulièrement à l’émission de Laurent Ruquier sur Europe 1, On va s’gêner. B. BEBERT/SIPA K. SHIMIZU/AFP DES EXPLOITS À LA PELLE 1989. Record du tour du monde en solitaire en 125 jours, 19h et 32 min sur le trimaran Un autre regard. 1997. Trophée Jules-Verne (tour du monde en équipage) en 71 jours, 14h et 22 min sur le trimaran Sport-Elec. Il améliorera ce record en 2004, en 63 jours, 13h et 59 min sur Géronimo. 2005. Tour de l’Australie, The Challenge, en 17 jours 12h et 57 min. La même année, il bat le record de la traversée de l’océan Pacifique de Los Angeles à Honolulu en 4 jours 19h et 31 min. 2006. Record San Francisco- Yokohama à la voile en 14 jours, 22h et 40 min. Toujours en 2006, il effectue la traversée entre Yokohama et Hong Kong en 4 jours 17h et 47 min. Vous expliquez ne pas penser à la postérité. Quel est le but de ce livre ? Je ne me suis jamais soucié de la postérité, beaucoup plus du présent. Mais je n’ai aucune leçon à donner. J’ai l’impression, sans doute fausse, qu’il est désormais plus important de raconter ce qu’on fait plutôt que de se concentrer dessus. Je trouve ça étonnant. Au final, l’important, c’est d’essayer de se mettre en position d’avoir les chances qui permettront de ne pas dire « j’aurais aimé », d’accepter de prendre des vrais risques, ceux qui vont nous rendre heureux. A quoi ressemble votre quotidien ? Aller à la pêche, se lever avant le soleil, car j’aime beaucoup les levers de soleil. Je profite de n’être responsable de rien et de n’avoir d’autre occupation que de trouver quelque chose de sympa à faire. Et j’y arrive tous les jours ! • Le monde comme il me parle, Olivier de Kersauson, éd. Cherche Midi, 16,50 €. Sur L’intégralité de l’interview du navigateur et écrivain Olivier de Kersauson. L’HOMME DE LETTRES Amoureux des belles lettres, Olivier de Kersauson a multiplié les ouvrages. Il s’est surtout penché sur les sujets qu’il connaît le mieux, la mer et ses coins de paradis. Il a ainsi rendu hommage à la beauté des îles du Pacifique, comme dans Fidji Fidji (1972) ou Ile de Pâques (1973). Dans ses essais, il met en avant son désir de solitude et joue avec les traits de caractère que le grand public lui prête, entre misogynie et misanthropie, comme dans Macho mais accro, avec Georges Wolinski (1996) ou Ocean’s Songs (2008).
SONY MUSIC WWW.DIRECTMATIN.FR Culture N°1357 MARDI 1 ER OCTOBRE 2013 19 EARTH, WIND & FIRE DE RETOUR AUX RACINES DU FUNK Le groupe Earth, Wind & Fire revient avec un nouvel album Now, Then & Forever. La troupe funk légendaire fait son grand retour avec un nouvel album et une belle surprise pour le public français. Car si la joyeuse fanfare des Earth, Wind & Fire régale les amateurs de disco et de black music depuis plus de 40 ans, ils ont choisi pour ce comeback d’offrir un titre à Omar Sy. Une consécration pour l’acteur, qui a toujours clamé son amour du groupe. Fameuse scène du film Intouchables, les spectateurs se souviennent de sa danse endiablée sur un tube du groupe. Omar en- tonne ainsi un couplet en français sur une version bonus du morceau My Promise. Une chanson entraînante sur un album terriblement efficace. Now, Then & Forever mixe les influences jazz, bossa-nova et les rythmes africains avec brio. La clique de Maurice White n’a rien perdu de son savoirfaire funky.• Now, Then & Forever, Earth, Wind & Fire, Sony Music. SONY A. BRAGA 2012 LE PROJET PARTICIPATIF DU MOIS AVEC La restauration de la chambre de Sissi D’autres pièces pourront ainsi ouvrir. Le projet En 1856, l’impératrice autrichienne Sissi découvre le palais royal de Venise, au style néoclassique empire français, avec son mari, l’empereur François-Joseph. Elle y effectuera plusieurs séjours. Transformés par la suite, ces appartements ont été détériorés. Neuf pièces ont été ouvertes au public depuis 2012. Pour ouvrir les prochaines, le Comité français pour la sauvegarde de Venise appelle aux dons afin de remeubler ces pièces. L’apport de My Major Company Les internautes peuvent verser leurs dons sur le site, dont les bénéfices, si la contribution atteint au moins 5 000 euros, permettront la restauration du mobilier de la chambre à coucher. Les fonds récoltés au-delà de ce montant serviront à restaurer d’autres éléments de décoration. Les contreparties En fonction du montant alloué, les contributeurs verront leur nom inscrit dans la pièce réhabilitée, et pourront bénéficier de visites privées dans le palais, en plus d’une traditionnelle réduction d’impôt sur le revenu égal à 66% de la somme donnée. Sur Pour participer et bénéficier d’avantages réservés aux lecteurs de Direct Matin, cliquer sur l’onglet mymajorcompany.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :