CNews n°1196 5 déc 2012
CNews n°1196 5 déc 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1196 de 5 déc 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,4 Mo

  • Dans ce numéro : Arnaques fléau du web

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 N°1196 MERCREDI 5 DÉCEMBRE 2012 WWW.DIRECTMATIN.FR « C’était un exercice où la majorité reçoit l’opposition, un exercice normal (…) qui s’est déroulé avec la courtoisie républicaine nécessaire. » Marine Le Pen, hier à propos de son entrevue avec François Hollande. © B. GUAY/AFP France -7% C’EST LA BAISSE des ventes de gaz naturel l’an dernier en France, selon les statistiques diffusées hier par le Commissariat général au développement durable (CGDD). Un phénomène dû aux conditions climatiques : « 2011 a été l’année la plus chaude jamais enregistrée depuis 1900 », selon l’organisme dépendant du ministère de l’Ecologie. AFFAIRE MERAH UNE DOUBLE INTERPELLATION © E. CABANIS/AFP Hier, les deux interpellés étaient entendus au commissariat de police de Toulouse. Le coup de filet a eu lieu à l’aube. Deux personnes ont été interpellées hier matin, sans heurts, dans le cadre de l’enquête sur les assassinats perpétrés au printemps par MohamedMerah. Le premier a été arrêté à Albi (Tarn) et la seconde à Toulouse (Haute-Garonne). Il s’agirait d’un homme converti à l’islam et issu de la communauté des gens du voyage (dans laquelle Merah avait ses entrées), et de son ex-compagne, qui sont soupçonnés d’avoir aidé le tueur « dans la commission des faits ». La Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) et la Sous-direction antiterroriste (SDAT) de la police judiciaire ont mené ces actions après des indications données par Abdelghani Merah, le frère aîné du tueur au scooter. Les deux protagonistes ont été placés en garde à vue pour être entendus à l’hôtel de police de Toulouse ; ces auditions, menées dans le cadre d’une enquête pour terrorisme, peuvent durer jusqu’à 96 heures. La piste du troisième homme « Merah n’était pas un loup solitaire. On souhaite que d’autres complices soient arrêtés pour mettre au jour les filières française et internationale », ont déclaré les avocats des proches de deux soldats abattus par Merah. Le suspect arrêté hier pourrait être le fameux « troisième homme » dont il est question depuis le début de l’enquête. Sa présence lors du vol du scooter qui a servi à Merah a été mentionnée par son frère Abdelkader. Celui-ci est aujourd’hui l’unique mis en examen pour complicité ; il est actuellement en détention provisoire.• En bref FIN DES RECHERCHES DES TROIS ALPINISTES DANS LES ALPES La préfecture des Hautes-Alpes a annoncé hier l’arrêt du « dispositif dédié » aux recherches des trois alpinistes italiens disparus dans le massif des Ecrins depuis près de dix jours. Agés de 31, 32 et 49 ans, ils étaient partis le 25 novembre pour effectuer l’ascension de la Barre des Ecrins (4 102 mètres). BAC DE MARSEILLE : DES POLICIERS À NOUVEAU ENTENDUS Une dizaine de policiers, anciens membres de la BAC Nord de Marseille (Bouches-du-Rhône) dissoute pour soupçons de corruption, ont été entendus hier matin par les services de l’IGPN, la police des polices, a rapporté RTL. Ils ont été interrogés dans le cadre d’une enquête pour complicité d’assassinat, portant sur la mort d’un « indic » des quartiers Nord. HAUTE-SAVOIE : UN MORT DANS L’INCENDIE D’UNE MAISON Un homme de 73 ans a été retrouvé mort hier matin après l’incendie de sa maison à Massingy (Haute-Savoie). L’habitation a été totalement détruite par les flammes. La victime a été découverte dans les gravats. Selon les premières constatations de la gendarmerie, le feu serait « très probablement » parti de la cheminée. LE NOMBRE D’AGENCES BANCAIRES VA BAISSER DE 2% À 4% PAR AN Le nombre d’agences bancaires devrait diminuer de 2% à 4% par an dans les prochaines années. Les fermetures seront concentrées dans les grands centres urbains, selon une étude du cabinet spécialisé Roland Berger publiée hier. Toutefois, l’accessibilité pour les clients ne devrait pas en souffrir, en raison notamment du développement des moyens de gestion des comptes via Internet. AFFAIRE DSK UN ACCORD IMMINENT ? Cette fois c’est sûr. Les avocats de Dominique Strauss-Kahn et de Nafissatou Diallo ont rendez-vous lundi pour une audience dans un tribunal civil du Bronx. L’annonce a été faite lundi soir par Douglas McKeon, le juge en charge du dossier. Selon lui, elle devrait être présente, pas l’ex-patron du FMI. « S’il y a un accord financier, il sera annoncé ce jour-là », a précisé le juge. Un tel deal signerait la fin des poursuites contre DSK. Selon les connaisseurs de la justice américaine, la somme en jeu restera confidentielle mais devrait atteindre plusieurs millions de dollars. Le quotidien Le Monde a évoqué six millions ; « des informations inexactes », s’est contenté de répondre l’avocat de DSK.• Dominique Strauss-Kahn. © M. MEDINA/AFP RACHIDA DATI LA QUÊTE D’UN PÈRE Dominique Desseigne devra se soumettre à un test de paternité. Ainsi en a décidé hier le tribunal civil de Versailles, saisi pour connaître le nom du père de la fille de Rachida Dati. Le Point a affirmé en octobre que l’ex-garde des Sceaux avait assigné l’homme d’affaires (gérant du groupe de casinos Barrière) en reconnaissance de paternité, ce que l’intéressée avait nié. La justice convoquera une audience après l’expertise pratiquée sur le père présumé et sur Zohra, âgée de trois ans. Mais l’homme d’affaires peut refuser le test. Dans ce cas, la justice peut reconnaître une « présomption de paternité » et l’obliger à verser « une contribution pour l’enfant ».•
WWW.DIRECTMATIN.FR N°1196 MERCREDI 5 DÉCEMBRE 2012 France 13 CRÉATION DU GROUPE R-UMP DU NOUVEAU À L’ASSEMBLÉE François Fillon (c.) hier à l’Assemblée nationale, en président du R-UMP. © B. GUAY/AFP Deux hommes pour une seule droite. Lors de la conférence des présidents de groupe à l’Assemblée, hier matin, il y avait non seulement Christian Jacob pour l’UMP mais aussi François Fillon, patron du R-UMP créé la semaine dernière pour mettre la pression sur Jean-François Copé. Cette nouvelle donne se concrétisera aujourd’hui dans l’hémicycle lors des questions au gouvernement. Les fillonistes interpelleront les ministres à deux reprises, tandis que l’UMP posera quatre questions contre six habituellement. Une situation dénoncée par la majorité. « On bouleverse le fonctionnement de l’Assemblée, on se sert des institutions simplement pour des rapports de force internes », a déploré Bruno Le Roux, président du groupe PS. Son homologue écologiste partage son avis : « L’Assemblée n’a pas à être le théâtre des affrontements entre M. Fillon et M. Copé », a rappelé François de Rugy. Mais cette division de l’opposition devrait se prolonger ; l’UMP ne se réunira qu’après un accord entre les deux rivaux pour la présidence sur la date d’une prochaine élection.• En bref FLORANGE : AYRAULT DÉMENT TOUT ACCORD SECRET Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a démenti hier tout accord secret avec ArcelorMittal privilégiant un site près de Nantes, ville dont il a été maire. « Les engagements que le gouvernement a reçus de M. Mittal sont des engagements sans condition », a-t-il déclaré à l’Assemblée nationale en réponse à une question posée par un député UMP. Il a en revanche confirmé un transfert d’activités du site de Basse- Indre (Loire-Atlantique) à Florange. LES DÉPÔTS DE BILAN D’ENTREPRISES EN BAISSE Les défaillances d’entreprises ont enregistré une baisse de 3,8% en juin par rapport à mai, a annoncé hier l’Insee. Elles avaient déjà connu une diminution de 3,5% lors du mois précédent. Une entreprise est jugée en situation de défaillance ou de dépôt de bilan à partir du moment où une procédure de redressement judiciaire est ouverte à son encontre. FLAMANVILLE L’EPR EN BONNE VOIE Le calendrier sera « tenu ». Delphine Batho a confirmé hier que la centrale nucléaire EPR de Flamanville (Manche) entrera en service en 2016. Et ce malgré le surcoût de deux milliards d’euros annoncé lundi par EDF qui porte la facture à 8,5 milliards. « Nous sommes dans une phase où 93% des travaux de génie civil, du gros œuvre, sont déjà réalisés », a justifié la ministre de l’Ecologie. Voilà qui promet de vifs débats avec les écologistes, opposés au projet depuis son lancement, en 2007. « Si le gouvernement ne tire pas les conséquences, nos chemins commenceront à diverger sérieusement », a mis en garde le député EELV de Gironde, Noël Mamère, sur iTélé.• Le site de l’EPR à Flamanville. ©C. TRIBALLEAU/AFP



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :